AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de luocine


luocine
  28 novembre 2019
à propos d'Owana , mais les commentaires sur son blog à propos de l'ETA m'avaient un peu refroidie. J'ai donc acheté et lu celui-ci qui, de plus, est paru en poche. C'est peut de dire que j'ai apprécié cette lecture, elle m'a transportée loin de ma Bretagne natale, au Québec, là où tant de Bretons ont trouvé du sens à leur vie et ont fait fortune : comment se sont-ils conduits là-bas ? Sans doute ni mieux ni moins bien que les protagonistes des personnages mis en scène par Éric Plamondon dans ce roman qui s'appuie sur des faits historiques : le 11 juin 1981 la police du Québec débarque dans la réserve de Restigouche pour confisquer les filets à saumons des Indiens Mi'gmaq. C'est là et à cette époque que l'auteur a décidé de faire vivre Océane une jeune indienne qui va malheureusement croiser la route de redoutables prédateurs . Elle rencontre aussi un homme qui va l'aider à se sortir d'un piège redoutable et une institutrice française qui lui donnera le goût des études. le suspens à travers cette nature superbe est haletant et j'ai retrouvé mes plaisirs d'enfance lorsque je passais une grande partie de la nuit à lire Jack London ‑dont il est aussi- question ici aussi. Car c'est la grande force de ce roman, dans des chapitres très courts, il rappelle tout ce qui a constitué ce grand pays, pourquoi et comment on en est arrivé à réduire les indiens à ce qu'ils sont aujourd'hui . On suit la remontée dans le temps du passé de ces territoires comme le saumon qui remonte le fleuve et lorsqu'il est Taqawan, c'est à dire un saumon d'eau douce qui jaillit hors des chutes d'eau pour assurer la survie de son espèce le lecteur se sent transformer. Oui, ce roman emporte et pourtant il est très court, chaque chapitre en deux ou trois pages apporte un petit cailloux à un édifice qui ouvre nos yeux sur un nouveau monde. On peut, sans doute, lui reprocher d'être trop manichéen mais la charge contre les colonisateurs de ces régions me semble plutôt mesurée : en même temps qu'on enlevait des filets aux Indiens, le gouvernement laissait des compagnies privatiser des rivières entières pour que de riches Américains puissent satisfaire leur envie de pêcher tranquillement. Tous les faits sont historiques, les rassembler dans un même roman donne une force peu commune à cette histoire, qui se termine sur l'espoir que la jeune Océane trouve dans l'étude du droits des lois qui permettront aux Indiens de se défendre autrement qu'en s'opposant à la police. Pour celles et ceux qui trouvent que ce roman est trop à charge recherchez et lisez ce que l'église catholique a fait aux enfants indiens. le terme de génocide est sans doute un peu fort mais l'horreur est absolue.
Lien : http://luocine.fr/?p=10770
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus