AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de marcbali


Aujourd'hui je vais évoquer Écrits fantômes texte original de Vincent Platini sous-titré Lettres de suicides (1700-1948). L'auteur a réalisé un travail d'archiviste (principalement à Paris, en Eure-et-Loir et dans le Finistère) et a compilé plus de deux cents LdS (lettres de suicides) qu'il présente en dix cercles comme autant de chapitres. Il a consulté les journaux et les comptes rendus de la police. A l'intérieur de chaque groupe ces écrits intimes et souvent anonymisés sont classés par chronologie de survenue du suicide.
Ces Écrits fantômes sont certes contextualisés par Vincent Platini mais la matière est brute, sans retouche ni mise en forme. Ces mots sont révélés dans leur orthographe et leur grammaire originales ce qui peut parfois compliquer la lecture et le déchiffrage. A la fin de l'ouvrage l'auteur explique son choix éditorial et raconte sa quête de ces écrits qui n'ont pas a priori vocation à être lus par un cercle plus large que ceux à qui ils sont initialement destinés, les proches des défunts au sens large. Pourtant toutes ces LdS sont parvenues jusqu'à nous, souvent par l'intermédiaire de la police sollicitée suite au suicide et qui venant sur les lieux découvre ces ultimes mots manuscrits qui sont alors recopiés et portés comme pièces au dossier. Au fil de ces lettres dont la longueur (d'une phrase à des récits plus conséquents) et la teneur (des regrets, des synthèses, des reproches) est très variable le lecteur s'approche de ces fins de vies volontairement abrégées. Les suicides ne sont pas expliqués ou justifiés par ces lettres, tout juste les mots évoquent-ils des raisons : chagrin d'amour, dette, honte, maladie, souffrance psychologique, abandon. Écrits fantômes n'est pas un ouvrage sociologique (on pense au Suicide d'Émile Durkheim) ou psychologique. Ce sont plutôt des bribes d'ego-histoires, des témoignages, cette volonté au moment de la mort de laisser une trace, une justification, un témoignage de la disparition. Les modes de suicides varient : arme à feu, poison, gaz ou charbon, pendaison sont les principaux modus operandi décrits ici. Ces écrits sont émouvants ; en quelques lignes les protagonistes qui choisissent de se donner la mort et de laisser des mots sensibles mettent en scène leurs ultimes minutes, décrivent les actes qu'ils commettent. Certaines personnes écrivent plusieurs lettres à la famille, aux enfants, au commissaire de police (très souvent pour disculper tout crime). L'importance de ces destinataires est proportionnelle aux motivations des suicidés. Parfois quelques mots suffisent à résumer une vie qui s'achève. Certains partent apaisés et heureux, d'autres souffrent et ne sont pas réconciliés avec eux-mêmes.
Écrits fantômes ce sont donc des dizaines de lettres disparates rédigées par des inconnus dont la postérité n'a rien retenu. Vincent Platini avec cet ouvrage leur rend un timide hommage posthume. le suicide est probablement l'acte de bravoure et le fait de noblesse de ces vies écorchées, minuscules, simples et banales.
Voilà, je vous ai donc parlé d'Écrits fantômes de Vincent Platini paru aux éditions Verticales.

Lien : http://culture-tout-azimut.o..
Commenter  J’apprécie          20



Ont apprécié cette critique (2)voir plus




{* *}