AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,46

sur 36 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ziliz
  12 juillet 2012
Après nous avoir fait partager ses déboires de jeune employée en librairie et ses états d'âme de grande angoissée, Leslie Plée revient sur son adolescence, et son année de 4ème en particulier. Elle garde ce regard sans complaisance sur elle-même, teinté d'auto-dérision : elle se voyait petite, moche, binoclarde, en retard pour sa puberté.

On retrouve les thèmes éternels de l'adolescence en général (collège, boums, éducation sexuelle via Fun Radio, acné, appareil dentaire) et de celle des filles en particulier : embrouilles entre copines, secrets confiés mais vite propagés et les premières fois (règles, soutifs, cigarettes, bisous "avec la langue"). Allusion également au mythique et inoubliable séjour en Allemagne, avec son lot d'amourettes, et l'admiration sans bornes des petits Français pour les équipements de ce pays où tout est "plus" que chez eux.

Bref, on s'y reconnaît, c'est amusant - peut-être davantage dans le registre "nostalgie" que pour les ados actuels ? A tester !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Bazart
  09 janvier 2013
Leslie Plée, je l'ai conpoints-noirs-et-sac-a-dos-bd-volume-1-simple-42144nu avec son premier livre, Moi vivante vous n'aurez jamais de pauses, dans lequel elle racontait de manière toujours drôle et juste son quotidien de libraire de vendeuse dans une grande chaîne culturelle.

Après une autre BD sur son expérience de grande angoissée de la vie, la blogueuse illutratrice Leslie Plée se penche sur sa propre adolescence avec une BD Points noirs et sacs à dos publiés l'an dernier, enfin en 2012, quoi :o).

A l'image de la banlieue qui cumule les inconvénients de la ville et de la campagne, l'adolescent présente à la fois les
défauts des adultes et ceux des enfants. Ils sont matérialistes et blasés comme des adultes et ils sont cruels, bêtes, égoïstes,
physiquement disproportionnés comme des enfants (j'adore les enfants). J'ai 13 ans, je ne le sais pas encore, mais je ressemble tellement à ma banlieue.

L'auteure croque avec beaucoup de justesse et de drôlerie la vie d'une ado et de ses copines pendant une année scolaire (l'année de quatrième, peut-être la pire !). Si l'adolescence ne laisse un bon souvenir qu'aux adultes ayant mauvaise mémoire, Leslie Plée parvient à nous faire rire une fois de plus en épinglant l'affreux adolescent qu'on a tous été. Avec beaucoup de justesse et de dérision, Leslie Plée dresse ainsi le portrait d'une époque, d'une génération.

Leslie Plée n'a pas oublié l'ado qu'elle était, les premiers émois, les premiers abandons, l'ennui typique de cette période pas très sympa. Avec pas mal de délicatesse, et toujours beaucoup d'humour, elle prend les ados pour ce qu'ils sont : des êtres aussi émouvants qu'agaçants. Un très bon moment de détente et de justesse sur une période charnière de sa vie qu'on regarde s'éloigner à la fois avec nostalgie et soulagement.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pseudoc
  14 septembre 2016
Cette BD montre une bande de copines attachantes, émouvantes et agaçantes. Les questionnements et les errements de la puberté sont décrits de façon authentique, et les tranches de vie se succèdent : rentrée scolaire, amour secret pour un garçon, voyage scolaire en Allemagne, mais sans réel scénario, ce qui est dommage ! Un bon moment de lecture... mais pas inoubliable.
Lien : https://undeuxtroispetitscai..
Commenter  J’apprécie          10
LiliLee
  30 juin 2016
Alors, si vous êtes une fille qui a la trentaine, cette BD va vous replonger dans les joies de l'ado que vous étiez à 13 ans. Et autant vous dire, que même si on se marre bien, on n'a pas franchement envie d'y retourner.
Leslie Plée raconte donc ses années collèges, à cette âge ingrat où on la traitait de “naine”, où elle roulait des pelles à des mecs pas franchement sexy non plus, où elle commençait à fumer avec ses copines tout en écoutant Bryan Adams, IAM, et où Doc et Difool parlaient sexe à la radio. Les cours et les profs sadiques, les séjours linguistiques, les soirées pourries et les premiers béguins, tout y passe et on se régale.

Un petit coup de nostalgie bien agréable et surtout très drôle.
On est quand même bien contentes d'avoir franchi ce cap!
Commenter  J’apprécie          10


molok
  23 mars 2016
Parce que, pour RIEN AU MONDE, je ne revivrai mon adolescence.
Jamais.
Never.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox