AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781521884416
337 pages
Éditeur : Auto édition (11/08/2017)
3.97/5   15 notes
Résumé :
Et s’il suffisait de formuler une question dans son esprit pour en connaître immédiatement la réponse ? Acquise par l’humanité du jour au lendemain, cette nouvelle faculté, qu’on appelle rapidement Noosphère, bouleverse les sociétés : essor technologique époustouflant, avancées médicales révolutionnaires, effondrement de certains gouvernements corrompus, fin des élites intellectuelles, bouleversement des valeurs… Au sein du laboratoire du gouvernement français, Inès... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 15 notes
5
7 avis
4
1 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
0 avis

Le_chien_critique
  07 janvier 2019
Pourcentage requis de "Suspension consentie de l'incrédulité" pour apprécier ce roman : bien trop pour moi.
Pourcentage requis de "Pâmoison consentie devant la guimauve sentimentale" : bien trop pour moi
J'ai lu ce texte à cause de sa nouvelle Citoyen+ qui en peu de mots avait réussi l'exploit de poser un univers, deux personnages crédibles et une critique des dérives technologiques. le tout avec une très belle chute. Alors cela aurait été con de ne pas jeter un oeil à ce roman.
On ne va pas tourner autour du pot, malgré un début prometteur, l'enlisement de l'intrigue et mon emmerdement a vite pris le dessus : des passages capillotractés, une histoire d'amour, et un événement inexpliqué qui reste inexpliqué.
Moi, lorsque l'on me présente une équipe de scientifiques qui arrivent à mettre la branlée et survivre et à des militaires à leur trousse, j'ai tendance à rester perplexe. Qu'en outre, ils connaissent le plan de cadastre de Paris sur le bout de leur doigts, même l'intérieur des immeubles et réussissent à échapper à une armée de drones, de barbouzes et de militaires augmentent très sensiblement mon scepticisme.
Je pourrais vous citer une foule de passages bancals, invraissemblants, irréalistes mais je vais m'arrêter là. Ce livre n'est pas pour moi, pas pour la majorité des lecteurs de SF. (Il pourra cependant plaire au fans de romances et de thriller mâtiné de SF). Malgré un sous texte politique intéressant : les dérives technologiques sur la vie privée et l'acquisition du savoir par tous, le traitement est assez léger. Cela m'a fait penser au livre le cercle de Dave Eggers
La romance est bien trop présente, il y aura même des bisous sur la bouche !
Bref, j'ai fini ce livre en diagonale pour avoir l'explication de cette noosphère, en vain.
Mais ils s'aimèrent et eurent beaucoup d'enfants...
Audrey Pleynet explique sur son site (https://audreypleynet.wordpress.com/2019/01/04/bilan-2018-et-projets-2019/):
"Citoyen+ a fonctionné dans son but premier : faire découvrir ma plume, mon style et mon côté engagé. Beaucoup de lecteurs sont arrivés vers mon roman Noosphère suite à la lecture de la nouvelle (mais attention Noosphère est bien différent car mon écriture a violemment évolué en quelques années, l'intrigue est plus lente à se mettre en place, les messages philosophiques et politiques sont multiples et explicites et le tout s'apparente pour certains plus à un thriller scientifique qu'à de la SF)"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Alderade84
  26 septembre 2017
Roman coup de coeur découvert sur Amazon, écrit par une auteure dont c'est le premier roman, Noosphère m'a été conseillé par un ami qui la connait et qui pensait que j'aimerai bien son style et il a bien eu raison !!! J'ai franchement adoré. C'est nouveau, frais, intelligent, bourré d'actions et d'amour, de révélations et de réflexions. de la SF française à la Barjavel, Bernard Werber, Pierre Bordage qui fait réfléchir ... mais aussi avec des pointes de Hunger Games ou de Divergente pour le côté personnage féminin fort. le tout écrit avec une écriture très fluide.
L'auteur développe un concept simple mais qui nous emmène très loin : l'humanité a accès à toutes les connaissances qu'elle désire. Tout être humain, peu importe l'origine sociale, l'éducation, l'âge (à part que ça ne touche pas les enfants de moins de 8 ans), trouve immédiatement dans son esprit toutes les réponses aux questions qu'il se pose. La date de naissance de Henri IV, la composition du doliprane, le procédé de fission nucléaire. Pas besoin de machine pour cela ou d'internet, c'est juste une nouvelle capacité de l'homme. A partir de ce principe simple (tellement simple et absolu que ça en est déroutant) l'auteur nous montre comme la société évolue. Toute l'organisation sociétale basée sur le monopole des connaissances par des élites, par l'éducation, par les brevets, s'effrondre. Les systèmes basés sur les croyances (comme les castes en Inde) ou les gouvernements corrompus qui s'appuyaient sur l'ignorance de leur population sont renversés. Un boom technologique a également lieu car tous les esprits peuvent maintenant participer au progrès. L'auteur nous montre certains de ses changements mais surtout nous en suggère beaucoup d'autres que le lecteur se plait à imaginer. J'ai beaucoup aimé être ainsi invité à participer à construire l'univers du livre. L'auteur pose les questions de notre lien au savoir, et à l'autre, à la place hiérarchique que donne l'éducation dans une société.
Au milieu de cette tourmente on découvre Inès, scientifique de l'équipe de recherche française, qui essaie de comprendre d'où vient ce nouveau phénomène et également comment l'arrêter ! car oui certains gouvernements ne voient pas d'un très bon oeil la perte de contrôle et de pouvoir qu'implique un partage illimité de la connaissance. On comprend vite que les connaissances qu'on peut acquérir avec la Noosphère sont la somme des connaissances des êtres humains. Ainsi quand quelqu'un découvre quelque chose, que c'est important et que ça a une valeur de vérité (non contredit par l'expérience d'une autre personne) alors il émet cette connaissance sur la Noosphère et ensuite tout un chacun peut l'apprendre. Tout le monde donc émet ce qu'il sait et réceptionne ce qu'il veut savoir.
L'intrigue commence quand on découvre qu'un jeune homme appelé Matt ne peut pas émettre. Pourquoi ? Comment ? On ne sait pas mais tous les scientifiques du monde, poussés par leurs gouvernements respectifs veulent lui mettre la main dessus pour étudier son cerveau. Inès, qui a vu trop d'expériences de ce genre tourner à la catastrophe, décide de le retrouver également pour le protéger et surtout pour protéger la Noosphère qui a apporté beaucoup à l'humanité.
Voilà je n'en dirai pas plus pour que vous le lisiez !
En tous cas ce que j'ai trouvé agréable c'est que les personnages évoluent vraiment au fil du roman. Ils se remettent en question et tissent des liens entre eux. chacun a sa vision de la Noosphère, de son origine et partage ce que ça lui a apporté concrètement. ça permet d'explorer ce concept sous plusieurs angles.
Voilà, on réfléchi, on retient son souffle, on pleure, on réfléchi encore. On plonge complètement dans cette histoire simple et complexe à la fois. Un livre qui continue longtemps de vivre dans son lecteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
diamelee
  12 mars 2018
J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre en lisant ce roman. La surprise a été totale et agréable. A ceux qui ne le savent pas, je ne lis jamais les quatrièmes de couverture, ni les résumés. J'aime maintenir le suspens jusqu'au moment où je me plonge dans un livre. Donc, comme je disais, j'ai été ravie par ce beau roman. J'ai adoré et c'est peu dire. le sujet est tellement actuel en ce début du 21ème siècle et face à l'essor des nouvelles technologies telles que l'Intelligence artificielle, entre autres.
Dès les premières pages, Audrey Pleynet nous transporte dans un monde scientifique en douceur. L'ennui n'est jamais au rendez-vous. le rythme est très soutenu et on se retrouve embarqué, avec bonheur, dans cette intrigue, sans même s'en rendre compte tant le style est tout en subtilité.
Les questions fusent. Noosphère nous questionne en même temps que Inès. le monde est-il prêt à recevoir des connaissances d'une telle importance? Ces connaissances peuvent-elles être mises entre toutes les mains? Quelles conséquences pour l'Humanité?
La plume est légère, naturelle et toute en sensibilité. L'âme humaine est décortiquée et mise à nu, ainsi que la relation humaine. La lecture se fait sans difficultés. Dès la première ligne, l'attention est captivée et l'on a du mal à lâcher ce roman. Eh oui, Messieurs-Dames, Je vous préviens: Noosphère se lit d'une traite. Il n'y a pas de temps mort. le suspens est présent dès la première ligne et dure jusqu'à la dernière. le dénouement nous tient en haleine et en refermant Noosphère, on se rend compte qu'on a retenu notre souffle tant la finale était en apothéose. Ce roman est digne des plus grands films d'action américains.
N'hésitez pas. Si vous avez envie de suspens, d'intrigue, de lecture agréable et rythmée, je vous conseille NOOSPHERE. Audrey Pleynet vous fera passer un agréable moment en compagnie d'Inès, Hervé, Matt, Francis et les autres. Vous ne le regretterez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Viracocha
  31 décembre 2017
Une ode à la connaissance. Oui, en premier lieu, derrière les lignes de ce roman, on sent la volonté de l'auteure de rendre hommage à la connaissance, au savoir et à la culture. Des références au patrimoine de l'histoire de l'humanité agrémentent le décor et l'ambiance de cette société, une société qui ressemble tellement à celle de notre monde et qui facilite donc notre immersion dans un monde où la Noosphère permet aux humains de se connecter et de partager leurs connaissances.
Tout commence avec Hélène, une maman qui raccompagne son fils de l'école à la maison, et qui est victime d'un accident de voiture. Pour sauver la vie de son fils en attendant l'arrivée des secours, la mère de famille va avoir soudain accès à un savoir presque illimité. Elle va incarner le début d'une nouvelle humanité en quelque sorte. Je n'en dirai pas plus sur le reste de l'intrigue car elle est plus complexe qu'elle n'en a l'air et que je gâcherai le suspense en entrant dans le détail.
Le récit d'Audrey Pleynet est vraiment brillant. Elle nous plonge dans un univers presque SF mais pas complètement, elle parvient à le rendre crédible au vu de la proximité avec notre monde. Les personnages qu'elle met en oeuvre nous semblent proches, cela pourrait être vous, moi, lui. C'est l'impression que ça m'a donnée. Certes, Hervé, Francis, Carole, Jean-Pierre ou Inès, ça ne fait pas rêver sur le papier, mais en fait ça donne une vraie impression de réalisme et d'identification aux personnages. J'ignore si c'est voulu mais c'est très bien mis en scène.
Derrière cette oeuvre, on sent une volonté de l'auteure d'émettre des critiques et une réflexion sur le comportement humain. Notamment sur son désir de tout contrôler, y compris l'évolution que pourrait lui proposer la nature. Dans ces cas-là, un certain nombre d'entre nous n'hésitera pas à s'affranchir des règles de la morale pour réaliser ce qu'il pense être juste pour le plus grande nombre alors qu'il agit en réalité pour lui-même et au détriment des autres individus. Cela dit, elle montre également que certains humains n'agissent pas tous par égocentrisme. En effet, Inès, comme Carole ou d'autres, est animée de bonnes intentions en premier lieu avant de revoir son point de vue et de se battre, sans s'en rendre compte, pour sa rédemption. Grâce à une anomalie qui va lui permettre de se battre pour sauver l'humanité.
La manipulation de l'information, le manque de respect de la vie privée, la recherche, l'expérimentation sur des êtres vivants et la falsification de la vérité sont tant de thèmes qui sont abordés sciemment ou non par l'auteure, et j'en oublie. En lisant Noosphère, on s'évade mais on réfléchit aussi. Et on vibre également devant la naissance d'une relation amoureuse qui semble prendre une forme tragique au fur et à mesure que l'on fait défiler les pages. Pour corroborer le tout, la plume de l'écrivain est agréable. Les métaphores sont nombreuses et pertinentes. Elle décrit aussi bien qu'elle met en scène les dialogues de ses personnages. le suspense demeure total jusqu'à la fin.
Un très très très bon roman ! À mettre entre toutes les mains ! En prime, je trouve la couverture superbe.
Lien : http://leslecturesdechrisred..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  15 octobre 2017
Une belle lecture super-intéressante que de roman d'Audrey Pleynet, cette science-fiction super-intelligente m'a rappelée pourquoi j'aime tant lire du Bernard Werber. Cette auteure va pouvoir tirer sa chaise et s'asseoir auprès des grands.
Noosphère est une planète qui nous paraît étrange, utopique qui peut apeurer à quelques moments. Un endroit, où règnent le progrès et la paix à l'humanité, est prioritaire et nécessaire. Une anticipation qui nourrit tous les désirs de l'humanité de posséder la connaissance.
Dans ce roman, on s'engage dans une aventure qui ne laisse aucun répit, avec de l'action, mais aussi une orientation philosophique qui nous amène à réfléchir puisque l'humain aurait accès à toutes les connaissances possibles. Tout être humain, peu importe l'origine sociale, l'éducation, l'âge (à part les enfants de moins de 8 ans), trouve immédiatement dans son esprit toutes les réponses aux questions qu'il se pose. Toute l'organisation de cette société est fondée sur le monopole des connaissances par des élites, par l'éducation, par les brevets, s'effondre à jamais. Les systèmes fondés sur les croyances (comme les castes) ou les gouvernements corrompus qui s'appuyaient sur l'ignorance de leur population sont renversés. Un boom technologique a également lieu, car tous les esprits peuvent maintenant participer au progrès. Une évolution originale de l'espèce humaine. le monde, la géopolitique et les relations humaines repensées autour des connaissances qui seraient accessibles.
Un bon roman de science-fiction qui nous immerge complètement ! Très addictif ! J'ai eu du mal à le poser tellement, j'étais captivée par ma lecture. C'est un livre qui m'a fait réfléchir et je n'arrêtais pas de me demander si l'on parlait vraiment du futur en tenant compte que certaines réflexions s'appliquent à notre monde d'aujourd'hui. Ce que j'ai bien aimé avec ce livre aussi, c'est de retrouver une science-fiction simple et accessible sans complications.
Je vous recommande ce roman qui vous amènera dans un autre monde.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AudreyPleynetAudreyPleynet   26 septembre 2017
Un instant le scientifique, seul, vit et comprit les résultats de l’expérience. L’instant suivant les centaines de personnes présentes dans la salle le surent également. Au même moment d’ailleurs, toute personne sur la planète qui le désirait pouvait avoir cette même connaissance.
Comme il l’avait déjà observé les fois précédentes, la foule frémit. Une vague parcourut l’assemblée, un frisson de connaissance et de plaisir, mêlé à une bouffée d’orgueil et de contentement. La surprise, la tension des corps, les mouvements de tête engendraient un frémissement à peine perceptible dans tout le théâtre. Puis les épaules s’affaissèrent. La chose était sue : elle était émise sur la Noosphère par le scientifique. Le moment était passé.
Quand les lumières se rallumèrent dans la salle, Tellano se leva et sortit dans un monde dans lequel on guérissait du cancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AudreyPleynetAudreyPleynet   03 octobre 2017
Les deux femmes se contemplèrent un moment. Inès enviait la foi débordante de son amie. Mais elle ne pouvait pas totalement la partager. La libération et la paix qu’attendaient Grace de la Noosphère étaient loin d’avoir eu lieu pour tous ; et elle ne pensait pas seulement aux Enfants Surconnectés. Le chaos qui avait submergé certains pays après la Connexion Générale avait sidéré le monde. La Russie était immédiatement tombée dans une guerre civile gigantesque qui avait secoué une économie déjà tétanisée et fragile. La Bolivie, la Colombie et l’Equateur étaient devenus des zones de non-droit sans aucun gouvernement ou forme d’autorité. Les pays du Golf, Arabie Saoudite en tête, avaient cessé soudainement toute communication. Plus d’emails, d’appels, de messages. À la frontière, on récupéra tous les étrangers, hommes d’affaire et diplomates, hagards et en haillons, qui parlèrent d’une révolte des femmes qui avaient massacré un tiers des hommes adultes dans un bain de sang vengeur qui avait duré six jours. Plus personne ne pouvait entrer ou sortir du pays. Seul le pétrole passait en contrepartie de sommes toujours plus faramineuses. L’Inde avait vu son système de castes s’écrouler pour de bon, redessinant soudainement toutes les cartes du pouvoir. La Chine sortait à peine d’une période d’instabilité. Quant à l’Afrique… La plupart des pays du continent était en proie à des conflits, massacres, guerres civiles dont l’actualité changeait tellement qu’il était impossible de la suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AudreyPleynetAudreyPleynet   03 octobre 2017
— Et bien, la connaissance est un phénomène multidimensionnel, commença le vieux professeur d’une voix posée. Il tient de la chimie du cerveau, de la physique des sens, de l’électricité des signaux neuronaux, de la psychologie mais également de la culture, de la linguistique, de la philosophie. Ce phénomène ne doit pas être recherché de façon morcelé. Il m’apparaît essentiel de combler le fossé entre l’esprit qui tient de la métaphysique et de la philosophie, et le cerveau qui tient de la science.
— Vous pensez que nous avons une approche trop scientifique ? demanda Hervé avec une évidente note de moquerie dans sa voix.
— L’aspect scientifique est essentiel mais il n’est pas unique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alderade84Alderade84   26 septembre 2017
— Le passé, les musées et la Noosphère n’ont rien d’autre à offrir que la connaissance. Elle nous apprend l’histoire de l’homme mais pas l’homme lui-même.
— « Le faire est le révélateur de l’être » disait Sartre.
Son amie partit d’un grand rire, franc et chaleureux.
— A-t-il combattu ? demanda-t-elle.
Commenter  J’apprécie          10
Alderade84Alderade84   03 octobre 2017
— La Noosphère apporte le savoir à l’humanité, affirma-Inès, et le savoir instruit mais n’impose pas nécessairement la vertu. Entrez là.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Audrey Pleynet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Audrey Pleynet
Le "Point lecture de Mégane | décembre 2017" commence par une critique de "Noosphère" d'Audrey Pleynet.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3618 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre