AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782845636439
391 pages
Éditeur : Xo Editions (07/11/2013)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 211 notes)
Résumé :

Une course contre la montre pour sauver les deux mondes.

Le temps s’accélère. Orthon, l’âme damnée des Sauve-Qui-Peut, est au faîte de sa puissance. Après avoir détourné la plupart des richesses mondiales, il s’apprête à devenir Président des États-Unis. Exerçant sur lui une étroite surveillance, les Sauve-Qui-Peut ne tardent pas à découvrir que son but est ni plus ni moins de détruire la population des deux mondes pour construire un monde éli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
MaMalleAuxLivres
  26 mars 2014
J'ai commencé ce dernier tome avec réticence... Parce qu'Oksa Pollock, c'est MA série. Celle avec laquelle j'ai grandi, la seule qui m'a fait aimer le fantastique, celle que je suis sans cesse, dont j'adore les auteures que j'ai rencontrées plusieurs fois... Bref, c'est LA série révélation. du coup, je ne voulais pas la finir, c'était horrible... Mais je l'ai fait. Et je suis ravie.
Que dire sur les personnages ? Ils sont tellement attachants... La jeune Oksa a bien grandi, mûri, et je l'appréciais un peu plus à chaque page. Elle était vraiment réfléchie, ses décisions étaient justes et bonnes pour le lecteur. Bien entendu, je l'ai adorée, et je vais vraiment avoir du mal à la quitter. C'est un personnage qui a grandi avec moi (Même si maintenant, elle est plus vieille que moi, 18 ans contre 16 !) et du coup, c'est un peu comme une amie, voire une soeur... C'est toute la magie du style des auteures. Mon Gus d'amour est toujours aussi incroyable, sa façon d'être avec ses proches était toujours au top. Il était vraiment un pilier de l'histoire, et je suis ravie de son sort. Lui aussi, il va beaucoup me manquer. Certains personnages m'ont surpris dans ce tome, comme Tugdual. Je m'attendais à une de ses actions, mais peut-être plus tôt. Orthon aussi a été assez.. Inattendu. Mais pas inintéressant ! Et bien entendu tous les autres, Pavel, Marie, le Foldingot (Un peu moins présent sur ce tome, mais toujours aussi drôle !)... Quelle famille !
Toujours et encore, le style des auteures m'a comblée. Elles avaient encore une fois cette plume divine, qui ensorcelle, qui fait passer un pavé de 400 pages en tout petit livre... Elles savaient créer la surprise, ménager le suspense, et captiver le lecteur. Franchement, j'ai trouvé ça dément. Je ne me suis jamais ennuyée pendant ma lecture. Et un gros point fort : Pendant toute la série, le style est resté le même, toujours aussi génial. Souvent dans les séries, ça s'essouffle. Ici, jamais. L'univers créé était toujours aussi bien, agréable à suivre, et atypique. Dans ce tome, les auteurs jouent vraiment avec les nerfs du lecteur, et plus d'une fois, j'ai été vraiment déstabilisée. Chapeau !
Un des nombreux gros points forts de cette saga, et en particulier de ce tome, c'est l'intrigue. J'ai vraiment retrouvé les éléments qui rendent selon moi un livre génial : le risque et la romance. Il y avait beaucoup d'action dans cet ultime épisode. En effet, c'est le tome des batailles, des règlements de compte... J'ai adoré. Les scènes de bataille étaient vraiment réalistes car bien décrites. C'était intense pour le lecteur, car il ne savait jamais vraiment ce qui allait se passer, et il attendait souvent, ou alors était très surpris... D'ailleurs, plusieurs fois, j'ai été très chamboulée par certains événements. Je pense notamment à ce qui arrive à certains personnages que j'adore, je ne m'en suis pas remise. Un coup de maître ! J'ai beaucoup aimé la façon dont nos héros se tiraient d'affaire, c'était très ingénieux. Plus d'une fois, mon coeur a fait des bonds ! Autrement, j'ai été totalement comblée par la romance, car elle était assez présente, et s'est déroulée exactement comme je l'espérais. Très bon choix ! J'ai beaucoup aimé le fait que la tribu voyage autour du monde, ça apportait un peu d'exotisme à l'histoire, et c'était assez sympa. Autre chose que j'ai aimée, c'est l'adrénaline qui se dégageait du scénario. Avec le Premier Ministre, avec Orthon... Partout ! Il n'y avait pas une seule seconde d'ennui dans ce tome, car tout était si... Magique ? Pétillant ? Captivant ? Je ne trouve pas le mot pour vous exprimer à quel point il était impossible de lâcher ce livre.
Mais là où j'ai été carrément hystérique, c'est la fin. La plupart du temps, j'étais ravie des issues, au niveau des couples, des combats, des décès, ça m'allait. Je lâchais mes Sauve-qui-Peut l'esprit tranquille. Mais parfois, les auteures m'ont donnée l'impression d'halluciner. En fait, je ne m'attendais pas à certaines choses. J'ai trouvé ça génial, et pour la plupart, je les ai bien avalées. C'étaient de bonnes idées, qui apportaient un plus à l'histoire. Mais lorsque j'ai commencé la partie en quelque sorte "épilogue", là, j'étais... Ebahie. Pendant tout un passage, les auteures parviennent à nous mettre dans le crâne quelque chose... Pour tout renverser ensuite. Ca, c'est de l'art. J'ai eu du mal à l'intégrer, pour deux éléments vraiment essentiels, mais après... J'ai trouvé ça dément, super bien choisi.... Et j'avoue que je ne pensais pas lire les "chroniques" de Tugdual, jusqu'à ce que je lise cette fameuse partie. A présent, je les veux MAINTENANT TOUT DE SUITE. Bon, OK, Oksa et Gus vont terriblement manquer à l'histoire, sauf s'ils réapparaissent, ou au moins si j'en apprends plus sur eux. Mais j'ai du mal à rester sans savoir ce qu'il advient après ces révélations !
Le titre du tome était très bien choisi, très bonne idée, bien dans la symbolique. J'ai juste eu un peu de mal avec la couverture, le orange/jaune/rouge, c'est pas trop mon truc, mais je reconnais que les graphismes et la symbolique étaient au top. Ce n'est juste pas ce qui m'attire le plus sur un bouquin ! Mais ce n'est qu'un détail !
Bon, voilà, Oksa Pollock, c'est fini. Ce dernier tome conclut en beauté cette merveilleuse saga. J'ai certes beaucoup beaucoup de mal à réaliser qu'il n'y a plus rien après... Mais je suis terriblement heureuse d'avoir lu cette saga et qu'elle se soit terminée quasiment comme je l'espérais. J'en ai vu de toutes les couleurs, mais j'ai adoré ça, c'était tellement bien ! Je vous recommande cent fois, mille fois, un million de fois cette splendide série qui en vaut le détour. Et je félicite les deux merveilleuses auteures qui sont d'adorables génies... Que j'ai hâte de retrouver dans Susan Hopper !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Incongrue
  17 septembre 2014
J'aimais bien la série mais j'ai trouvé ce dernier tome mauvais dans tous les sens du terme. Ennuyeux, poussif et malsain. Une fin bâclée pour entraîner vers une nouvelle série sur des... vampires....
Ce qui m'a choquée pour un ouvrage jeunesse en particulier c'est le mépris de l'écologie et de la vie humaine. Les "gentils" peuvent se permettre d'assassiner des centaines ou milliers d'innocents juste pour énerver le gros méchant... Je ne suis pas une chantre de la morale mais je ne trouve pas anodin de trouver normal de considérer que les intérêts supposés de certains méritent le massacre d'autres. Que les "méchants" de l'histoire massacrent à tour de bras, ok, que les "gentils" se décident à les éliminer admettons, mais de là à massacrer aussi les innocents sans leur laisser la moindre chance de se mettre à l'abri...
C'est comme ça que l'on veut éduquer nos enfants ? Dans l'idée que la fin justifie les moyens et que cela autorise toutes les horreurs comme raser une ville de la carte ?
Non seulement ce livre est une apologie de la peine de mort, mais en plus prône l'idée que pour affaiblir "l'ennemi" anéantir ses villes est un petit mal nécessaire, Hiroshima n'est pas bien loin....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Lumina33
  24 août 2017
Comme depuis de nombreux tomes, les Sauve-Qui-Peut vont encore affronter Orthon sans oser ni parvenir à le tuer : cela devient quelque peu lassant. Tout comme les nombreuses répétitions à propos de Zoé qui a besoin d'être aimée mais qui ne peut plus aimer à cause du Détachement Bien-Aimé… Heureusement qu'il reste Orthon pour amener un peu d'originalité et de surprises, même si elles ne sont pas bonnes… Quant au dénouement, il est tout simplement magistral ! Quelle imagination ! Et alors que l'on croit l'histoire enfin finie, des complications subtiles surviennent, venant éclaircir certaines zones d'ombre et enrichir encore plus le récit. La fin ouvre sur la saga suite, Tugdual.
De manière générale, j'ai trouvé l'histoire un peu longue, peut-être y avait-il un tome de trop. de plus, la solidité des liens au sein de la famille Pollock, leur humour et leur détermination à toute épreuve m'ont paru un peu trop beaux pour être totalement crédibles. En revanche j'ai trouvé à cette série beaucoup d'originalité, tant dans les pouvoirs des Du-Dedans, que dans la folie d'Orthon et la fin était vraiment à la hauteur de cette originalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Colibrille
  03 avril 2014
Comme on pouvait s'y attendre, c'est un final en apothéose que nous offrent Cendrine Wolf et Anne Plichota pour le dernier volume de la saga consacrée à Oksa. Néanmoins, je n'ai pu m'empêcher de trouver ce tome un peu bâclé, surtout en ce qui concerne le dénouement. La fin semble expédiée de manière précipitée. En l'espace de deux ou trois chapitres, tout est "réglé" : la fusée est désamorcée, Orthon exterminé et les Sauve-qui-peut rentrent chez eux à Edéfia. Vraiment ? Quelques malheureux chapitres pour conclure une quête en 6 tomes ? J'ai été un peu frustrée par cette fin hâtive, d'autant plus qu'elle s'associe à un "rebondissement" de dernière minute particulièrement bouleversant. J'avoue que je ne m'y attendais pas du tout et cela m'a fait beaucoup de peine pour les personnages concernés. Ils ne méritaient pas une fin comme celle-ci. En conclusion, ce sixième tome est riche en action et en émotions.
Commenter  J’apprécie          10
rineco
  09 février 2014
Et voilà le dernier opus! Voilà le dénouement des aventures d'Oksa... Orthon veut conquérir le monde et détruire l'étoile d'Edéfia. Les quelques Sauve-qui-peut revenus dans le Du-Dehors pourront-ils l'empêcher? Quel rôle Tugdual va-t-il jouer? Est-il vraiment pour la cause de son père biologique? Les Sauve-qui-peut pourront-ils sauver Edéfia? et y retourner?...
Que d'événements! Que de rebondissements! Quelle imagination de la part d'A.Plichota et C.Wolf: les personnages, le langage, l'humour!! Quel talent pour inventer les Foldingots, le Gétorix, les Devinailles et leur mauvais caractère, l'Insuffisant, les Culbu-gueulards.....!! La fin est magistrale par cet ouverture sur de nouvelles aventures avec Tugdual! Vivement le mois de Mars & vivement la sortie du film...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
happyzetthappyzett   02 mai 2014
Personne n'est réellement ce qu'il a l'air d'être. Pourtant, on veut tous être perçus, estimés, aimés pour ce que l'on est.
Et tout au long de notre vie, on avance avec cette contradiction tapie en nous. On veut être quelqu'un de bien, alors on fait semblant de camoufler nos propres secrets, nos faiblesses inavouables, nos petites lâchetés du quotidien.
La plupart des gens ne s'en rendent même pas compte. Ils croient être honnêtes, vrais, sincères avec eux-mêmes comme avec les autres. Sans doute préfèrent-ils rester aveugles. C'est plus facile. Ca fait moins mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Draven-BanaDraven-Bana   11 novembre 2014
Il n'existe pas qu'une seule réalité, mais une multitude. Nous avons chacun la nôtre et un même évènement peut être vu, ressenti, vécu d'autant de façons qu'il y a de personnes. Ces différences, infimes nuances parfois, peuvent ne rien changer. Elle peuvent aussi engendrer des gouffres et séparer ceux qui s'aiment, surtout quand elles reposent sur un insupportable secret.Personne n'est réellement ce qu'il a l'air d'être. Pourtant, on veut tous être perçus, estimés, aimés pour ce que l'on est. Et tout au long de notre vie, on avance avec cette contradiction tapie en nous. On veut être quelqu'un de bien, alors on fait semblant de camoufler nos propres secrets, nos faiblesses inavouables, nos petites lâchetés du quotidien. La plupart des gens ne s'en rendent même pas compte. Ils croient être honnêtes, vrais, sincères avec eux-mêmes comme avec les autres. Sans doute préfèrent-ils rester aveugles. C'est plus facile. Ca fait moins mal.Ils allaient tous quitter un monde qu'ils aimaient, mais chacun d'eux s'apprêtait à retrouver des êtres qui lui manquaient tant... Et l'essentiel émergeait avec une évidence crainte : peu importait le monde dans lequel on vivait. Etre aux côtés de ceux qu'on aime, voilà ce qui comptait vraiment dans la vie !Et la vie se construisait ainsi, sans possibilité de retour en arrière, dessinant un chemin unique et personnel.Souffrait-on moins quand on n'était pas seul? Oksa s'était souvent posé la question, mais n'avait jamais trouvé la réponse. Il lui semblait juste que c'était moins dur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aurore666Aurore666   03 janvier 2017
Pourtant, le processus était chaque fois semblable, on pouvait désormais l'identifier, le décrire, le reconnaître, sans pour autant être capable de l'empêcher: une nuée de chauve-souris noircissait soudain le ciel. Venue de nulle part, insaisissable, elle s'abattait sur les rues. Comme si les espaces publics ne leur suffisait pas, les bestioles pénétraient aussi dans les bâtiments. Une cheminée, un conduit d'aération, une fenêtre entrouverte... le moindre interstice leur suffisait pour se faufiler. Personne ne pouvait leur échapper, elles mordaient tous les êtres humains ayant le malheur de se trouver dans leur funeste sillage, les poursuivant dans les recoins les plus cachés.

Le carnage commençait peu après. Alors que les hélicoptères de la Royal Air Force parcouraient le ciel, mitrailleuses et lance-flammes chargés à bloc, les populations contaminées abrégeaient les souffrances qui les torturaient, parmi les plus incompréhensibles qui soient: ne plus trouver une seule raison de continuer à vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
happyzetthappyzett   02 mai 2014
Ils allaient tous quitter un monde qu'ils aimaient, mais chacun d'eux s'apprêtait à retrouver des êtres qui lui manquaient tant...
Et l'essentiel émergeait avec une évidence crainte : peu importait le monde dans lequel on vivait. Etre aux côtés de ceux qu'on aime, voilà ce qui comptait vraiment dans la vie !
Commenter  J’apprécie          40
happyzetthappyzett   02 mai 2014
Il n'existe pas qu'une seule réalité, mais une multitude. Nous avons chacun la nôtre et un même évènement peut être vu, ressenti, vécu d'autant de façons qu'il y a de personnes.
Ces différences, infimes nuances parfois, peuvent ne rien changer. Elle peuvent aussi engendrer des gouffres et séparer ceux qui s'aiment, surtout quand elles reposent sur un insupportable secret.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Anne Plichota (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Plichota
???? La Petite Librairie, c'est tous les quinze jours ! Vos libraires Gérard Collard et Thomas Raymond vous présentent leurs dernières pépites littéraires. Ils sont accompagnés de chroniqueurs : Jacqueline Pétroz, Didier Debroux ! Un programme qui vous réservera des surprises et des rencontres exclusives ! A NE PAS MANQUER !!!!!!! ???? ? ? ? L'attaque du Calcutta-Darjeeling de Abir Mukherjee et Fanchita Gonzalez Batlle aux éditions Liana Levi ?? https://www.lagriffenoire.com/1020071-meilleures-ventes-polar-l-attaque-du-calcutta-darjeeling.html ? ? Violette Morris (Tome 1-Première comparution): À abattre par tous moyens de Javi Rey, Bertrand Galic aux éditions Futuropolis ?? https://www.lagriffenoire.com/128145-achat-bd-violette-morris-tome-1-premiere-comparution---a-abattre-par-tous-moyens.html ? ? Violette Morris (Tome 2-Deuxième comparution): À abattre par tous moyens de Javi Rey, Bertrand Galic aux éditions Futuropolis ?? https://www.lagriffenoire.com/1018546-achat-bd-violette-morris-tome-2-deuxie.html ? ? Beaumarchais, un aventurier de la liberté de Erik Orsenna aux éditions Stock ?? https://www.lagriffenoire.com/1010799-divers-litterature-beaumarchais--un-aventurier-de-la-liberte.html ? ? Papa Graine de Isabelle Maltese, Audrey Hervé et Guillaume Chérel aux éditions Anne Carrière ?? https://www.lagriffenoire.com/1018141-divers-litterature-papa-graine.html ? ? Heart Gear T01 - Edition Collector de Tsuyoshi Takaki et Sebastien Ludmann aux éditions Ki-Oon ?? https://www.lagriffenoire.com/1017491-livres-mangas-heart-gear-t01---edition-collector---vol01.html ? ? Oksa Pollock - L'espoir des lendemains (T7) de Anne Plichota et Cendrine Wolf aux éditions XO ?? https://www.lagriffenoire.com/1021926-romans-pour-enfants-oksa-pollock---l-espoir-des-lendemains---vol07.html ? ? Michel Vaillant tome 8 - 13 jours de Lapière, Graton Philippe aux éditions Dupuis ?? https://www.lagriffenoire.com/1013895-achat-bd-michel-vaillant-nouvelle-saiso---michel-vaillant---nouvelle-saison---tome-8---13-jours.html ? ? Midi pile de Rébecca Dautremer aux éditions Sarbacane ?? https://www.lagriffenoire.com/1016905-divers-jeunesse-midi-pile---une-aventure-de-jacominus-gainsborough.html ? ? Si tu vois tout en gris deplace l'éléphant de Pascale Seys aux éditions Racine ?? https://www.lagriffenoire.com/1026110-article_recherche-si-tu-vois-tout-en-gris--deplace-l-elephant---philosophie-vagabonde-sur-l-humeur-du-monde.html ? ? le Gang des rêves de Luca di Fulvio et Elsa Damien aux éditions Pocket ?? https://www.lagriffenoire.com/79358-divers-litterature-le-gang-des-reves.html ? ? Les prisonniers de la liberté de Luca di fulvio et Elsa Damien aux éditions Slatkine et cie ?? https://www.lagriffenoire.com/1014996-divers-litterature-les-prisonniers-de-la-liberte.html ? ? Même pas bêtes ! Les 5 sens: Comparons l'homme et l'animal de Michel Cymes, Farah Kesri aux éditions
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oksa Pollock Tome 6

Où sont Oksa, sa famille et ses amis au début du livre ?

A New-York
A Edéfia
Dans la maison d'Abakoum
A Londres

6 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Oksa Pollock, Tome 6 : Le crépuscule d'Edéfia de Anne PlichotaCréer un quiz sur ce livre