AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782381570488
452 pages
Éditeur : Libre2Lire (20/11/2020)
Résumé :
Dans Rome et à sa périphérie, des évènements étranges se multiplient et semblent impliquer les dieux. De plus en plus de Romains en sont témoins et ne savent pas comment interpréter ces phénomènes et réagir face à eux. Les autorités mènent leur enquête jusque dans les campagnes environnantes, alors que la criminalité augmente et que la plèbe gronde face au manque de considération politique du Sénat. Dans le Latium, les tensions croissantes avec les autres peuples et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Frederic524
  22 janvier 2021
Je remercie chaleureusement l'auteur Cédric Plouvier ainsi que les Éditions Libre 2 Lire pour cette lecture et leur confiance !
Vous vous en souvenez, j'avais chroniqué un formidable thriller historique nimbé de fantastique, le très beau « Pax Deorum », porte d'entrée dans un univers d'une grande richesse, celui de cette saga. Cédric Plouvier, historien et spécialiste de la Rome antique, nous reviens avec la suite des aventures dans un tome 2 encore plus inspiré, ce qui n'était pas une mince affaire au vu de la qualité du premier tome. « Pax Deorum » Livre II La Voie des Dieux » est sorti chez l'éditeur Libre 2 Lire et je ne peux que vous encouragez ami(e)s lecteurs à vous immerger dans les eaux troubles de la République romaine, en une période charnière de l'histoire de Rome, qui aura de nombreuses conséquences sur le futur de la cité appelée à un destin des plus glorieux. L'histoire reprend donc en 398 av. J. -C., nous sommes en octobre et Aulus Cornelius Cossus, sénateur de Rome et surtout chef de la famille patricienne Cornelia est en délégation diplomatique avec un petit nombre de sénateurs de Rome pour tenter de mettre un terme à la résistance du souverain étrusque de la cité de Véies. Cette dernière est assiégée par Rome depuis plusieurs années déjà. Elle plie mais ne rompt pas. Nous sommes tout de suite dans le bain avec un Cédric Plouvier qui privilégie davantage l'action ici dans ce second tome. Réflexion, rigueur historique, vocabulaires latins qui donnent de l'ampleur à « Pax Deorum », mais également une plus grande faculté de par son écriture à aller à l'essentiel, c'est peu dire que Cédric Plouvier réalise un autre tour de force. Les jeux de pouvoirs entre les différentes familles patriciennes, les exigences de la plèbe et les compromissions de leurs représentants, et autres complots, manigances pour s'adjuger ces faveurs sont monnaies courantes. Les Patriciens craignent la Plèbe et ses débordements imprévisibles. Avec Cédric Plouvier, le lecteur passe, des prestigieuses villas des riches patriciens, au coeur des luttes intestines pour le pouvoir au sein de chaque famille mais également, entre ces dernières, et puis quelques pages plus loin vous êtes chez un forgeron romain qui tente de se défaire de la criminalité endémique des quartiers périphériques de Rome. Les arcanes du pouvoir à Rome sont décrites avec une plume remarquable et un sens du détail qui n'enlève rien à cette volonté d'accélérer le récit après un premier tome qui posait les fondations de cette saga. Cédric Plouvier décrit avec l'acuité du spécialiste les rapports entre les élites et la plèbe.On plonge dans le quotidien de la vie romaine, ses mondanités, ses guerres, ses luttes intestines. le rythme je vous l'ai dis, est soutenu. Une écriture enlevée, chirurgicale. On découvre la vie des paysans à cette période de l'histoire romaine, mais aussi celle des brigands, d'un certain Galedinius, dans les faubourgs de Rome ou bien encore des riches patriciens, des sénateurs. le siège de Véiès se prolonge. C'est ce choix d'une immersion dans toutes les strates de la société romaine qui fait toute la richesse de « Pax Deorum » Tome I et Tome II. On suit les complots dans les tavernes les plus reculées où l'on négocie la mort d'un homme ou des trafics de toutes sortes. C'est tout un monde qui revit sous la plume de Cédric Plouvier. Il y a aussi cette amitié entre Ferus, l'homme de la forêt et le chef d'une puissante famille de Rome, Publius. On note aussi une place plus importante accordée aux femmes avec de beaux portraits et une description des plus pertinentes sur leurs rôles dans la cité de Rome. Il décrit également la violence des maîtres s'abattant sur les esclaves et autres domestiques d'une maison. le titre de ce second tome nous rappelle combien les dieux sont présents dans la vie quotidienne des Romains. Ces derniers interagissent avec eux en les célébrant car ils les craignent. Les enjeux de l'intrigue se précisent et les différents personnages prennent de l'ampleur. Vous l'aurez compris sans peine, j'ai beaucoup apprécié ce second tome de « Pax Deorum ». Je ne peux que vous inviter à lire Cédric Plouvier. Son talent d'écrivain, de scénariste est indéniable. Si vous aimez l'histoire, le tout avec un brin de fantastique, les deux tomes de « Pax Deorum » sont faits pour vous. L'ensemble est d'une érudition sans faille qui rend passionnante cette lecture. Une saga historique centrée sur Rome à découvrir absolument ! Un must pour les amateurs d'histoire romaine !
Lien : https://thedude524.com/2021/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Fildediane
  18 janvier 2021
L'écriture de l'auteur est fidèle au Livre 1, toujours aussi immersive avec l'utilisation d'un vocabulaire latin.
Vous retrouverez les Lucius et Publius, bizarrement je ne me suis pas du tout perdue dans les prénoms comme si finalement je m'étais habituée à cette coutume.
Les chapitres défilent et sautent d'un personnage à un autre; Ainsi l'auteur nous emmène sur le champ de bataille, dans la campagne auprès d'un berger simple et bienveillant, puis on fréquente les ruelles sombre du Subure avec ses exactions mafieuses auprès des commerçants et autres personnalités importantes; et plusieurs fois on assite au Sénat qui est le véritable lieu de l'immobilisme et des discussions stériles, c'est un lieu d'apparence, lieu où il faut se faire bien voir.
J'ai aimé le profil de Marcus Valerius Lactucinus Maximus avec ses inventions considérée comme un hobby déraisonnable et débilitant… mais peu importe c'est sa passion et ces idées vont peut-être sortir de la clandestinité… J'ai aimé la résilience de Corpetirix, chef Sénon devenu esclave, il va devoir faire un choix mais il semble savoir ce qu'il veut au plus profond de lui. Ah et Ferus, personnage étrange contrastant totalement au mode de vie des Romains, un personnage bien mystérieux. Et ce forgeron, qui garde la tête sur les épaules et résiste. Et tellement d'autres, mais évidemment je ne peux pas tous les citer.
Il me semble que dans ce Livre 2, l'auteur parle un peu plus des femmes romaines ou non et de leur condition. La femme qu'elle soit patricienne ou plébéienne doit rester à sa place de femme au foyer, ou de femme plus beau joyaux de l'homme. Pour une femme veuve, le pater familias doit lui trouver de suite un mari ou elle doit rester enfermée dans la maison du pater familias ou si elle a besoin de sortir, elle ne peut sortir seule. Quelques unes se rebellent un peu et ne veulent pas encore prendre ou reprendre mari… les paters familias s'assouplissent car apparemment ils ne tentent pas de les obliger. Malgré tout elles n'ont pas la parole, si elles ont de bonnes idées, leur nom ne peut y associé, seul celui d'un homme peut valoir crédit. Elles se liguent entre elles par jalousie, ou au contraire elles se lient entre elles par passion, ou par sororité. Bref le statut des femmes est en passe de changer un peu sous couvert d'obéissance.
Comme dans le livre 1, le surnaturel apparait comme quelque chose qui fait partie de la vie des Romains; C'est normal que les Dieux communiquent avec les humains. Chaque action, chaque évènement, chaque fête sont liées aux divinités. Les Romains prient plusieurs divinités et font des offrandes pour apaiser et contenter Dieux. Cela fait partie de leur vie quotidienne. Quand ils ne sont pas sûr de lire les signes que laissent les Dieux, ils font appel aux haruspice (prêtre étrusque) ou à l'oracle de Delphes.
En Bref
Livre 2 d'une série historique totalement immersive.
Si Rome reste dans son immobilisme dû au Sénateur qui n'arrivent pas à s'entendre, le reste du peuple et des alentours s'agitent et commence à gronder, les Dieux ne sont pas en reste.
Des personnages passionnants et intriguants.
Merci encore à l'auteur, Cédric Plouvier, pour cette suite tout à fait captivante !
Lien : https://fildediane.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
I_Meliodas
  21 novembre 2020
Je tiens à remercier Cédric Plouvier d'avoir renouvelé sa confiance en me proposant le deuxième tome de sa saga ! (Je tiens à vous rappeler que celle-ci se composera au total de 10 tomes divisés en 2 cycles)
Nous revoilà donc en plein coeur de la Rome antique du IVe siècle avant J-C. On reprend directement où nous nous étions arrêtés lors du premier. Ce qui donne vraiment l'impression qu'on continue notre aventure sans faire de pause et c'est chouette parce qu'on rentre tout de suite dans ce second tome et on est vraiment plongé dans l'histoire dès les premières lignes !
J'avais beaucoup aimé le premier tome et c'est tout autant le cas ici puisque l'auteur continue sur la même lancée pour son second volume. Je vais donc essayer de ne pas trop me répéter sur ce que j'ai déjà dit lors de ma précédente chronique (Même si tout ce qui a été dit est encore d'application : travail énorme de l'auteur, personnages au nom complexe, … ).
On voit quand même que les choses évoluent doucement : les Dieux se font de plus en plus entendre et on commence à comprendre ce qu'ils veulent à nos personnages, les conflits et complots se complexifient, le groupe de criminels grappille de plus en plus de pouvoir, l'opposition avec Véies avance doucement (mais sûrement comme on dit ^^). On a de belles scènes d'action et certaines plus crues ...
Ce qui est super intéressant c'est que ce roman nous montre la réalité sociale et culturelle de cette époque donc les choses qui nous paraissent étranges et surnaturelles sont totalement naturelles pour les habitants de Rome. (N'hésitez pas à aller sur le site de l'auteur pour avoir des informations sur cette saga https://cedricplouvier.wordpress.com/pax-deorum/). Je trouve ça vraiment intéressant. D'ailleurs j'ai beaucoup aimé la description des rituels liés aux Dieux chez les paysans. Ce que j'apprécie aussi c'est qu'on observe bien comment ce monde était dirigé et on se rend très vites comptes des nombreux problèmes auxquels ils sont confrontés : la plèbe qui gronde de plus en plus et les mésentendes/désaccord entre les membres de l'aristocratie patricienne. La guerre est tout autant présente à l'intérieur des murs qu'à l'extérieur.
Les chapitres sont courts et donc le roman se lit assez rapidement. On se rend très vite compte que tout est lié et que les histoires de nos nombreux personnages s'imbriquent les unes dans les autres.
J'ai adoré retrouver les différents personnages et on en découvre de nouveaux. Leur personnalité se complexifie et on s'attache de plus en plus à eux et on les apprécie de plus en plus (sauf pour quelques-uns qui sont là pour ne pas être aimés ! )
Si vous avez aimez le tome un, foncez lire celui-ci ! Et si vous n'avez pas été convaincu, persévérez parce que cette saga en vaut la peine.
17/20
Lien : https://imeliodas.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
MilleetunepagesLM
  28 janvier 2021
Le commentaire de Martine:
Ce livre II, poursuit très bien l'histoire, l'auteur est fidèle à son déroulement et à son écriture bien distincte et précise. On retrouve les Lucius et Publius, qui vont nous amener dans les champs de bataille, aux champs, à la ville, et au sénat, un voyage avec des hauts et des bas.
Ce que j'apprécie dans cette partie de cette saga historique, c'est la place de la femme romaine et les conditions dans lesquels elles vivent, on les voit comme les joyaux de l'homme, que leur place est au foyer, cela nous permet de bien saisir leur rôle dans la société romaine, et de l'importance de les marier dans différents contextes. Elles n'ont pas le droit de parole, si elles ont des idées cela ne leur est pas attribuées, aucune notoriété ne leur ait donné, elles n'ont aucun droit. Elles se doivent d'être obéissantes, quoique l'on ressente un désir de changement, mais est-ce que c'est possible dans la société romaine ?
C'est une agréable lecture, je passe de bons moments avec les personnages de Cédric Plouvier. Les personnages sont attachants, l'intrigue garde le lecteur captivé par sa lecture. Professeur et historien analyste en Histoire et en civilisation romaine, Cédric Plouvier nous le démontre bien dans cette saga, toutes les connaissances qu'il détient. J'ai hâte de lire un autre roman de cet auteur qui chaque fois me fait passer d'agréables moments.
Lien : https://lesmilleetunlivreslm..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2216 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre