AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749938635
Éditeur : Michel Lafon (24/01/2019)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 21 notes)
Résumé :
"Je m'appelle Marlowe, j'ai 17 ans, et depuis que j'ai reçu le nouveau coeur qui bat dans ma poitrine, je ne cesse de me poser la question : à qui appartenait-il?"

Alors qu'elle tente de retrouver la famille de son donneur, la jeune fille doit en plus jongler entre ses sentiments naissants pour l'apprenti boucher, sa mère vegan et le reste du monde qui la prend soit pour une miraculée, soit pour le monstre de Frankenstein.

Découvrira-t-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Beli_LivreSaVie
  31 janvier 2019
Voilà une des sorties des Editions Michel Lafon que j'attendais avec impatience ! J'ai tout de suite eu envie de lire ce roman lorsqu'il nous a été présenté à Montreuil, lors du salon du livre jeunesse. Il évoque un thème fort et bouleversant à travers la vie de personnages adolescents.
Un coeur pour deux, où l'histoire de cette adolescente qui va recevoir un nouveau coeur pour avoir cette chance de vivre. Marlowe a un coeur défectueux et quand elle reçoit cet appel tant attendu parce qu'on lui a trouvé un coeur, elle sait que le temps qu'il fait dehors a fait son oeuvre, mais aussi que quelqu'un est mort pour qu'elle puisse vivre. Est-ce bon de se réjouir de ce mauvais temps et de la mort de quelqu'un pour bénéficier d'un coeur ? Non, et Marlowe va rester sur ce fait : quelqu'un est mort pour elle. Elle se sent en droit et en devoir de remercier cette personne, non pas directement à elle car elle n'est plus, mais à sa famille. Mais le don est anonyme et si elle peut leur écrire, ils ne sont pas forcés de lui répondre. Marlowe ne désespère pas, allant jusqu'à s'inscrire sur un groupe Facebook qui réunit des donneurs et receveurs des dons d'organes. C'est ainsi qu'elle trouvera une identité possible de celui qui aurait pu lui donner son coeur.
Marlowe vit avec sa mère et son frère, deux personnages bien excentriques qui font de sa vie, un perpétuel renouvellement de situations loufoques en tous genres. Sa mère, végane, revendique haut et fort ses opinions et n'hésite pas à mettre en avant ses enfants dans des conditions comiques pour revendiquer ses droits ! C'est ainsi que Marlowe se retrouve à bien des reprises, accoutrées de déguisements en tous genres pour manifester auprès d'elle. Elle tient une boutique végane, et celle-ci est installée à côté d'une boucherie. Son frère quand à lui, est un petit garçon, qui se créé des univers, des situations et des personnages chaque jour différent. La personnalité libérée et un peu folle de sa mère, l'y encourage et ne freine en rien ses accoutrements et ses envies. Voilà donc Marlowe, entourée de ces deux personnages haut en couleurs et hors du commun.
D'un côté nous avons donc la maman végane, qui manifeste ses opinions haut et fort et nous avons cette boucherie, un contraste certain, voulu peut être mais qui engendre des conflits et des prises de paroles mouvementées. Marlowe va faire la connaissance du fils du boucher, un jeune homme de sa génération avec qui elle s'accrochera à de maintes reprises et ce de différentes façons. Mais ce qui oppose leurs parents, doit-il aussi dicter les relations que peuvent vivre leurs enfants ? Ils démarrent leur histoire sur des charbons ardents, à coup de marre de sang ou encore de tag insultant, mais tous deux sont jeunes et la guerre que se livrent leurs parents ne les concernent pas, ils s'en rendront vite compte. L'interdit de leur relation les pousse aussi à vivre leurs premiers instants cachés des autres, car il serait malvenu que ce couple atypique puisse voir le jour ! Mais cette nouvelle vie qui s'offre à Marlow ne pourrait-elle pas répondre enfin à ses besoins à elle et pas à ceux des autres ?
Dans sa quête de son donneur, Marlowe va faire la connaissance d'un certain nombre de personnages, qui vont l'entourer et constituer le noyau dur de sa nouvelle vie. Nous appréhendons ainsi bien des aspects de la vie de ces personnages à travers cette quête : le fait d'avoir eu un nouveau coeur, le fait aussi d'avoir perdu quelqu'un. Une soeur, un père, une mère et encore bien d'autres, la position de chacun nous sera exposée et nous appréhendons ainsi cette histoire de différentes façons. La culpabilité ne quitte pas Marlowe et elle ne devrait pas ressentir tout ceci au fond d'elle. Elle est jeune et se doit de saisir cette chance que ce coeur lui donne de vivre enfin pleinement sa vie. A travers cette quête, elle cherchera plus qu'une identité et si la maladresse du geste peut faire du mal, il engendre aussi de beaux moments. Certains m'ont profondément touchée, donnant au geste du don encore plus de légitimité. L'amour transpire des mots et des personnages de cette belle histoire.
J'ai beaucoup apprécié la façon dont l'auteure nous permet d'appréhender un thème fort et difficile, et ce à travers les deux côtés du tableau, si l'on peut dire : le receveur et le donneur, ou tout du moins ceux qui sont restés tandis que lui n'est plus. le mal être occasionné par la réception d'un nouvel organe est parfaitement bien décrit ici, si tout le monde est heureux de voir la "receveuse" avoir cette chance inouïe de continuer de vivre, il en va différemment pour celle qui sait qu'une autre personne est morte pour la sauver elle. Un point important, que nous allons évoquer ici à travers le personnage de Marlowe, 17 ans qui vient de recevoir un nouveau coeur. Un coeur pour deux, c'est son histoire mais aussi à travers sa quête de qui est son donneur, celle d'autres personnages qui l'entourent.
Un très beau récit où l'amour est décliné à travers plusieurs histoires qui tournent toutes autour de Marlowe, sa vie et ses découvertes. le don d'organes reste un acte anonyme mais nous comprenons aisément ce besoin de vouloir savoir qui permet aux receveurs de continuer à vivre. C'est un très bon roman, où se mêle un humour certain du à des personnages et des situations un peu fantasques, aux premiers émois des adolescents qui n'écoutent que leur coeur. Mais aussi ces thèmes forts comme la maladie, la mort, le don d'organes et l'espoir de vivre qui accompagne ceux et celles qui vivent dans l'attente de cette petite chose qui fait la différence, ici un coeur. J'ai passé un très bon moment de lecture auprès de tous ces personnages, m'attachant et éprouvant de beaux sentiments vis à vis de ce qu'ils éprouvent tous individuellement.
Lien : http://www.livresavie.com/un..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jangelis
  22 janvier 2019
Difficile de parler de ce roman. Un très beau texte, sur un sujet important, que je désirais lire, mais j'ai eu du mal au début à y entrer.
Pendant assez longtemps, j'ai trouvé que c'était très ado (donc pas tout à fait pour moi !) et que le sujet était plus les relations de Marlowe avec sa mère, que le thème principal. Cette famille déjantée m'a laissée un peu perplexe.
De plus, ce roman est arrivé après quelque gros coups de coeur, c'est toujours difficile de passer à un autre livre dans ce cas.
J'ai aussi était extrêmement dérangée par le personnage de la mère. Dont on comprend bien qu'après avoir autant tremblé pour sa fille, elle a du mal à la laisser vivre sa vie ; mais je l'ai trouvée parfaitement odieuse dans sa façon de tout décider pour elle et de la culpabiliser, notamment au sujet de son frère. Sans jamais semble-t-il se préoccuper de ce qu'elle pouvait penser et ressentir. Ce qui est tout de même curieux vu qu'elle est au centre de ses préoccupations.
Et puis, après avoir eu un moment surtout envie de terminer le livre plutôt que d'en profiter, je me suis aperçue que je m'accrochais et que j'avais très envie de rejoindre sans cesse les personnages dès que je posais le livre.
Il y a quand même des choses que j'ai eu du mal à comprendre (peut-être l'Australie m'est-elle trop étrangère ?) comme ces déguisements poussés à l'extrême de son petit frère, et le fait qu'elle doive accepter tant de ridicule, alors que déjà on se moque d'elle.
J'ai trouvé les quelques adultes présents assez odieux (sauf bien entendu Armando) surtout quand il s'agit d'ignorer totalement ce qu'elle peut subir au lycée, et comme souvent, de ne pas lui venir en aide face à la méchanceté de certains lycéens. On a l'impression qu'elle est tout à fait abandonnée avec ses problèmes.
J'ai été gênée aussi parce qu pendant un bon moment, j'ai pensé qu'elle se faisait des idées, que la piste qu'elle suivait était fausse, donc je ne savais trop quelle lecture en faire.
Vers la fin je me suis retrouvée en larmes, et au final un roman à lire absolument.
Parce que quand on pense don d'organe, on pense surtout au manque de donneur, à l'attente terrible des familles. Eventuellement à la détresse des proches du donneur.
Quelques romans il me semble abordent surtout l'idée de se sentir quelqu'un d'autre, quelque chose du donneur passé dans son corps.
Mais peu (dans mes lectures du moins) de façon aussi profonde la relation avec le donneur qui a perdu la vie, avec sa famille qui le pleure.
Le pays n'est pratiquement pas cité, et le roman pourrait presque se dérouler n'importe où, mais on est tout de même bien en Australie. Après Les rives de la terre lointaine, étonnamment, et dans un style et un sujet bien différents, me revoici déjà en Australie !
J'allais oublier de dire que malgré le sujet grave, il y a pas mal d'humour, et on sourit souvent. Mais pas toujours !
Un beau texte au final, que je ne regrette pas d'avoir persévéré à lire, et que je vous conseille vivement de lire aussi.
Je dédie cette chronique à ma soeur, qui, même si son cas était différent, cherchait à lire tout ce qui parlait d'avoir dans le corps un élément qui ne nous appartient pas. Mais n'a pas eu le temps de découvrir celui-ci.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ninis47
  07 janvier 2019
Marlowe est une jeune fille de 17 ans, qui vit avec un nouveau coeur, transplanté il y a quelques mois. Depuis, elle cherche à connaître la famille de son donneur, mais ces derniers souhaitent garder l'anonymat et ne répondent à aucune des lettres qu'elle leur fait parvenir par le biais de l'hôpital. Sa mère vient d'ouvrir un magasin végan juste à côté d'une boucherie et autant dire qu'avec son propriétaire, les choses ne se passent pas facilement. D'autant plus que Marlowe commence à se lier d'amitié avec Léo, le fils dudit boucher. Bref Marlowe a bien du mal à savoir où est sa place dans sa nouvelle vie/
J'ai choisi ce roman car le sujet de la transplantation est un sujet qui m'interpellait. Je n'ai jamais lu de livre traitant de cela, et j'étais curieuse de voir comment l'auteure allait l'aborder.
Même si ce roman n'est pas le coup de coeur que j'attendais, ça a été toutefois une très bonne lecture.
J'ai beaucoup apprécié le personnage de Marlowe, même si comme toutes les adolescentes, il y a des moments où j'ai clairement eu envie de la secouer!
Depuis qu'elle a ce nouveau coeur, Marlowe a un grand besoin de réponses. Elle veut connaître son donneur, savoir qui il était, pour savoir si elle est en adéquation avec ce qu'il aimait, ce qu'il vivait. Depuis des années, elle vit avec sa mère, qui est végan, et son petit frère, qui passe son temps à se déguiser en personnages plus loufoques les uns que les autres. Sa famille n'est pas très conventionnelle, et avec sa transplantation, elle ne sait plus où est sa place.
De plus, elle doit retourner au lycée après des mois d'absences, et son retour n'est pas facile. Certains sont bienveillants avec elle, mais d'autres la traitent comme si elle était un monstre. Ce n'est pas évident non plus pour elle.
On la sent perdue tout au long du roman et elle m'a vraiment fait de le peine à certains moments. Même si elle ne prend pas toujours les bonnes décisions...
On a envie de la soutenir, ce que son entourage fait très peu.
La mère de Marlowe m'est clairement sortie par les yeux. Elle est végan mais clairement pas tolérante. C'est une donneuse de leçon, qui n'écoute pas les autres. Même sa propre fille, elle ne l'écoute pas, ni ses sentiments ni ses envies.
Ce roman est porté par une plume que j'ai beaucoup aimé. Elle est pleine de douceur, sans chichis. le lecteur a juste à se laisser porter.
Ce livre traite surtout de l'après transplantation, car la vie de Marlowe avant n'est que très peu abordée. Par contre, elle aborde les questionnements que bons nombres de transplantés doivent avoir après? Qui était mon donneur? Quels étaient ses goûts, ses envies, ses espoirs? Comment se sent-on lorsque l'on vit avec un organe (d'autant plus un coeur) qui n'est pas le notre? A mon sens, elle aborde tous ses thèmes avec justesse et pudeur.
Ce n'est pas un coup de coeur tout simplement car il m'a manqué ce supplément d'émotions que je pensais avoir. Mais ce roman n'est pas un tire larme et je ne peux qu'apprécier ça aussi...
Je vous recommande ce roman car c'est un excellent young adult, qui aborde un sujet pas facile, fort, avec des questions traitées avec justesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LourseLit
  05 janvier 2019
J'ai été intéressée par ce roman jeunesse qui nous fait suivre Marlowe, jeune fille de 18 ans et transplantée de coeur. Je trouvais ça intéressant de lire sur ce sujet fort qu'est le don d'organe à travers le regard d'une jeune fille.
Marlowe vit avec sa mère, une femme qui vit complètement pour son combat en faveur du véganisme et qui passe son temps à mener des actions contre les mangeurs de viande et Pip, son petit frère, passionné de déguisement et qui, chaque jour, arbore une nouvelle identité. On rencontre Marlowe le jour où elle retourne au lycée, plusieurs mois après la greffe d'un nouveau coeur. Elle va bien, son état est stable, il lui faut maintenant affronter le retour à la vie normale en sachant que rien n'est plus « normal » pour elle. Elle subit le regard de ses camarades qui la voient comme un monstre à cause de sa greffe et affronte une quête identitaire. Au coeur de ses interrogations, qui était son donneur, quelle vie a-t-il vécu ? Elle a tenté de contacter la famille de celui-ci par des lettres mais ils refusent de lui répondre.
Elle a indéniablement besoin de savoir, c'est le moyen qu'elle voit pour avancer. Un jour, elle parcourt un forum mettant en lien des personnes en attente de don d'organes, des familles de personnes ayant donné et des gens ayant reçu un nouvel organe. Et Marlowe va faire le lien entre le message d'un père ayant perdu son fils et sa propre greffe. Elle est alors convaincue d'avoir trouvé LA famille grâce à laquelle elle est en vie. Elle va donc se rapprocher d'eux et plus particulièrement de leur fille Carmen, soeur de Luis qui est décédé et a fait don de 4 de ses organes. Elle ne dit rien à Carmen de qui elle est, elle veut entrer en contact avec elle et en apprendre plus sur Luis.
Les deux jeunes filles vont se rapprocher mais Carmen parlera peu du drame de la perte de son frère. Marlowe n'apprendra alors que des bribes de la vie de Luis, par hasard et sans jamais confier à Carmen qui elle est. A côté de ça, la vie de Marlowe est ponctuée de moments avec sa drôle de famille. J'ai eu un peu de mal avec la mère. Elle est assez couvante avec sa fille ce qui peut parfaitement se comprendre dans la mesure où Marlowe a longtemps été une enfant malade avant d'être greffée mais elle a aussi un franc irrespect de la personnalité de sa fille, allant même jusqu'à lui imposer le choix des plats au restaurant… Et puis il y a aussi Léo, le fils du boucher. Au début, les deux adolescents jouent un jeu du chat et de la souris, Léo étant aux yeux de la mère de Marlowe un vilain mangeur de viande. Mais Marlowe est aussi complètement sous le charme du jeune garçon et lutte un peu contre cette attirance. J'ai aimé le lien entre ces deux personnages, il y a des discours plein d'humour et puis finalement de vrais sentiments qui naissent… Et Léo est profondément mature au fond et apporte beaucoup à la vie de Marlowe.
Le roman a une jolie finalité, au delà du don d'organe, des questions que se pose inévitablement la personne transplantée, il est aussi question du lien qu'il peut y avoir entre la famille d'un donneur et la personne ayant bénéficié du don. Est ce que la famille peut aller au-delà de la douleur de la perte brutale d'un de leurs proches ? Est ce que l'amitié de Carmen et Marlowe est possible ? J'ai trouvé que les réponses apportées ici étaient plutôt justes.
Lien : https://liseusehyperfertile...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Marlene_lmedml
  24 février 2019
UNE HISTOIRE TOUCHANTE, UNE ODE A LA VIE !
Impossible de résister face à cette magnifique couverture, je fais partie de ces lectrices qui sont assez faibles face à de telles couvertures. Ce roman plein de sensibilité m'a énormément touché, son héroïne est tellement attachante, une battante qui essaye de trouver sa place dans ce monde où elle évolue au milieu d'un petit monde qui peine à la comprendre.
On ne peut que s'imaginer ce que ressentent les personnes qui ont subit une transplantation cardiaque, j'ai particulièrement aimé l'aspect émotionnel de ce roman. L'autrice a choisi de s'éloigner de l'aspect médical pour laisser la place aux états d'âme des personnages. Surtout ceux de Marlowe, notre héroïne.
UNE HÉROÏNE A LA CROISÉE DES CHEMINS.
Marlowe doit se réapproprier sa vie depuis qu'elle a subit une greffe de coeur. Une question ne cesse de la hanter… A qui appartenait ce coeur qui bat maintenant pour elle ? Marlowe a besoin de réponse, en attendant elle tente de trouver sa place aux côtés d'une mère exubérante et d'un petit frère qui ne passe pas inaperçu. Marlowe va reprendre le chemin du lycée, reprendre petit à petit son existence, même si elle ne sera plus jamais comme avant.
Marlowe vit très mal le fait qu'on la voit comme une « miraculée », comme une petite chose fragile dont on doit prendre soin… J'ai compris les réactions de ses proches, car c'est humain de vouloir protéger les gens que l'on aime, et en même temps j'ai perçu la sensation d'étouffement que Marlowe ressentait. J'étais tiraillée entre les deux versants d'une même histoire.
Notre héroïne est vraiment adorable, elle a beaucoup à apprendre et j'ai aimé l'évolution de son personnage.
UNE PLUME ACCESSIBLE ET TRÈS AGRÉABLE !
Ce roman s'adresse à tous les lecteurs, notre héroïne est jeune mais son histoire est universelle, c'est une ode à la vie. J'ai particulièrement aimé la plume de Shivaun Plozza, les émotions qu'elle distille sont vraiment variées, l'équilibre est très présent pour nous offrir une histoire qui émeut et transmet un beau message concernant l'importance de la vie.
C'est une histoire qui aborde de nombreux thèmes, Marlowe est au centre du récit mais les autres personnages nous offrent une perspective intéressante sur tout ce qui se passe dans le récit.
EN BREF :
[Un coeur pour deux] est un récit très touchant qui nous offre de belles émotions. J'ai adoré Marlowe et sa vision de la vie. Shivaun Plozza a conservé un aspect léger et agréable au milieu des thèmes plus sensibles abordés dans ce livre. La réflexion et la psychologie sont finement travaillés dans l'histoire, je referme ce roman avec une sensation de bien être car la vie de Marlowe nous prouve que l'on ne doit jamais baisser les bras, ni perdre espoir !
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/02..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   24 février 2019
« Tout le monde me regarde.
Mon nouveau coeur bat la chamade. Les médecins ont dit qu’il était solide, mais je me demande : c’est normal qu’il s’emballe comme ça ? Je suis plutôt en forme ; je suis un entraînement sportif postopératoire très strict et, en général, après un footing, mon rythme cardiaque redescend vite. Mais là je ne bouge même pas, alors pourquoi ai-je l’impression que je vais m’écrouler pliée en deux et que mon cœur va me lâcher ?
Tournant le dos à la foule, je découvre que quelqu’un m’observe aussi depuis l’intérieur de la boucherie.
Il ressemble un peu à un superhéros aux os saillants, comme si l’homme en sommeil mourait d’envie de déchirer sa carapace d’ado. Larges épaules, avec une mâchoire carrée et des cheveux blonds foncés ébouriffés, il mesure une tête de plus que moi. Debout derrière le comptoir vêtu d’un tablier bleu et blanc, il tient à la main un énorme couteau à la Crocodile Dundee. A sa tête, on croirait qu’il vient de marcher dans une crotte de chien. Et que la crotte, c’est moi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   22 janvier 2019
Pip prépare actuellement un costume de Lizzie Bennet. Mais une Lizzie Bennet qui aurait dit à M. Darcy d'aller se faire voir et qui, au lieu de l'épouser, serait devenue une espionne. Lizzie Bennet, l’agent 007.
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   22 janvier 2019
D'ailleurs, ça se passe comment quand un greffé du coeur décède : on l'enterre avec son coeur ou bien on le rend à la famille du donneur ?
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis   22 janvier 2019
- Hé ! fait-il hilare, c'est la fille rafistolée de bouts de mort. Comment il va, le monstre ? [Là, on ne sourit plus du tout, quand on laisse dire ça au lycée, sans que le responsable ne soit jamais puni]
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   22 janvier 2019
Et même s'il m'arrive de saliver devant du fromage, je suis pour le régime alimentaire de ma mère sans viande, ni blé, ni laitage, ni sucre, ni rien qui ait bon goût en fait.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : Dons d'organesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1093 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre