AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782258162198
300 pages
Presses de la Cité (19/03/2020)
3.75/5   14 notes
Résumé :
Fin du XIXe siècle et première moitié du XXe siècle, entre le bassin houiller des Cévennes et la région de Clermont-Ferrand. Les sœurs Delalande ont tout pour que se dessine, à l'aube de leur vie, un destin merveilleux. Les drames et les chagrins sauront unir les deux sœurs à jamais. Pour le meilleur et pour le pire...
Les soeurs Delalande ont grandi dans un écrin d'amour et de douceur, sous l'exubérante glycine mauve de la demeure familiale des Cévennes. Dès... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique

Mireille Pluchard

Les Dames de la glycine.

Ce roman se déroule d'une part dans la région d'Alais (ancien orthographe de la ville d'Alès)dans les Cévennes et d'autre part dans la banlieue de Clermont-Ferrand, à Royat, Chamalières...Il débute dans les années 1860 et s'achève peu après la fin de la seconde guerre mondiale. Nous suivons le destin de deux soeurs les Delalande. Leur père Camille Delalande, ingénieur, sorti major de l'École des Mines de Paris à épousé Madeleine Michaud, fille d'Augustin, viticulteur dans la plaine d'Alais. le couple s'installe dans cette ville, près des mines de charbon. Grâce à sa profession le couple aura une vie sociale bien remplie et bénéficiera de tout le confort, possédant une belle demeure sur les hauteurs de la ville qui se modernise et connaît un essor dû à la mine.Il mènera une vie mondaine, fréquentant le théâtre, assistant à des opérettes, des pièces de théâtre de boulevard, participant à de nombreux bals... Agnès, la fille aînée tombe amoureuse d'un courtier en vins, Pierre Mersant, résidant à Clermont-Ferrand. Lors du mariage du jeune couple Maxime Bonnet, fils d'un petit viticulteur alaisien, va séduire Eva, la soeur d'Agnès…

Pierre et Agnès se fixent dans la banlieue de Clermont-Ferrand, Une petite fille va naître. C'est le bonheur quasi parfait, en effet la petite Estelle est handicapée. Eva vole au secours de sa soeur, pour l'assister . Les parents Delalande décèdent . 1914, la guerre éclate, Pierre fait partie des réservistes enrôlés et trouve la mort à Guise dans l'Aisne. Pour subvenir aux frais occasionnés par l'état de santé de la petite Estelle, les deux jeunes femmes vont louer des chambres aux porteuses d'eau des stations thermales. Après le décès de la petite fille les deux femmes recevront des jeunes étudiants, accomplissant leurs études dans la capitale auvergnate. Elles participeront même à la résistance , faisant office de boite à lettres.

Ce roman conte les deuils, les joies la solitude, le bonheur, la guerre, et son cortège d'épreuves familiales qui accompagnent nos deux héroïnes. Quelle force de caractère recèle nos deux femmes.La vie ne les a pas épargné, ,cependant, elles affrontent l'avenir avec courage et persévérance. Beaucoup de générosité. Une belle leçon de vie et une page d'histoire et de géographie avec les descriptions des villes d'Alès et de Clermont-Ferrand, villes qui se sont modernisées, agrandies, embellies au court de la deuxième moitié du XIXème siècle grâce à l'industrialisation, l'électrification et le développement des moyens de transport avec l'arrivée du train, en particulier .Pour ceux qui aiment les romans régionaux.


Lien : https://lucette.dutour@orang..
Commenter  J’apprécie          50

Un roman de cette collection des Terres de France que j'apprécie souvent

C'est souvent des romans qui racontent la vie dans la France profonde.

Ce roman dans les années 1830 pour se terminer dans les années 1950.

C'est en fait la vie de deux soeurs avec tous les aléas de l'enfance , de l adolescence des premiers amours et la résistance.

J'ai beaucoup aimé ce livre où il se passe toujours quelque chose , que de rebondissements.

A découvrir ainsi que son auteur moins connu que certains auteurs dont les romans sont étiquetés "roman du terroir"

Commenter  J’apprécie          60

Une superbe histoire, entre Cévennes et Massif central dans laquelle je me suis prise d'affection pour ces deux vieilles dames, au caractère très fort et à la mentalité exemplaire.

Fin du XIXe siècle, dans une maison cossue garnie de glycine, une enfance dorée pour deux enfants élevées dans une famille aisée des Cévennes, les premiers bals et l'entrée dans le monde de la bonne société, des parents qui ont su leur inculquer de véritables valeurs qu'elles n'oublieront jamais. Un mariage heureux mais un bébé handicapé pour l'une, une déception amoureuse pour l'autre, leurs chemins semblent diverger mais c'est à Chamalières dans la superbe maison recouverte de glycine que l'aînée accueille sa cadette. Puis les guerres, 14-18 et le sort qui s'acharne sur l'aînée, les deuils, la seconde guerre mondiale 39-45 où rien ne leur sera épargné.

C'est pourtant avec malice parfois, que ces deux écorchées de la vie vont faire face et redresser la tête. Elles ne perdront jamais cette petite lueur de jeunesse en elles et seront toujours là pour les autres. Deux soeurs complices et espiègles qui le resteront toujours malgré les aléas de la vie. Deux vieilles femmes, charmantes, très très soudées, qui ne se sont pratiquement jamais quittées et qui à travers la plume de l'auteure vont évoquer leur vie, avec leur lot de joies, de peines, de fardeaux et de souffrances.

Elles vont se donner une ligne de conduite en ne gardant que les bons moments de leur vie grâce aux acquis de leur enfance, en magnifiant ceux qu'elles ont aimés et en cachant la tristesse de leur coeur brisé ; pour elles, les autres n'ont pas à supporter leur souffrance.

Un excellent livre, merci à Mireille Pluchard et aux Éditions Presse de la Cité - Terres de France, à Marie-Jeanne en particulier pour son envoi en SP.


Lien : http://jose-lire-et-le-dire...
Commenter  J’apprécie          20

Je viens de commencer ce livre, j'en suis à la moitié, et,

pour l’instant il ne s𠆞st pas passé grand chose... mis apart .....la description de cette famille , grands parents, parents, et leurs deux filles qui commencent

à 𠇞mporter” doucement cette lecture.....

..puis le temps passe, et les rebondissements dans leur vie , fait que l'on s'attache à elles, par respect, par tout les malheurs qu'elles ont eu à affronter, par cette existence qu'elles disaient banale, et qui se trouve extraordinaire riche d𠆞nseignements .

Commenter  J’apprécie          10

Très déçue. Roman fade, sans intérêt. écriture pompeuse.

Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation

- Vois-tu fillette, les flèches qui brisent un cœur dans un élan amoureux, le rendent inapte à tout autre emballement. En revanche, et c'est là tout le merveilleux de la vie, elles l'ouvrent à d'autres sentiments qui ont rempli mon existence.

page 286

Commenter  J’apprécie          20

Plus rien, ensuite, ne se produisit jusqu'au son de cloche qui s'éleva dans l'air. Il se voulait appel, il se voulait prière, il se voulait espoir mais ne réussissait qu'à semer la panique, faire battre plus fort les cœurs et sourdre les larmes au coin des yeux.

page 48

Commenter  J’apprécie          00

- La nostalgie n'empêche pas le bonheur, Pierre, elle fait partie de la vie. On renonce toujours à quelque chose pour en avoir une autre, es-t-on malheureux pour autant ? Non, simplement nostalgique.

page 157

Commenter  J’apprécie          00

- Comme je le dis toujours à mes patients : il ne faut jamais désespérer, la science avance à pas de géant. Toute vie est espoir à qui sait prier avec ferveur....

page 227

Commenter  J’apprécie          00

Sous un monceau de lis et de roses blanches, la petite fille "différente" rejoignit les enfants trop tôt disparus, dans un pays qui les rend tous pareils.

page 280

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mireille Pluchard (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Pluchard
Mireille Pluchard partage ses souvenirs à la Foire du livre de Brive. En savoir plus sur son roman "Les Souffleurs de rêves" : http://bit.ly/2Buxmzz
Dans les Cévennes, la lignée des Vilette, gentilshommes verriers, va-t-elle s?éteindre avec Elias, dernier du nom ? Une descendance inespérée scelle l?avenir de toute une dynastie et attise les rivalités de clans?
autres livres classés : soeursVoir plus




Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
290 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre