AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258133939
Éditeur : Les Presses De La Cite (05/10/2017)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Au XVIIe siècle, en Cévennes, la lignée des Vilette, gentilshommes-verriers, va-t-elle s'éteindre faute d'héritier ? Elias de Vilette, dernier du nom, après la mort de son épouse, est face à un choix cornélien. Il vient d'être père d'un petit François, fruit de ses amours avec une servante. Légitimer ce bâtard serait enfreindre les strictes règles de la corporation.
Mais un remariage tardif et inespéré avec une jeune noble bien dotée sera couronné par la nais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Biancabiblio
  01 février 2018
Fin du 16è siècle, dans les Cévennes. La lignée des Vilette, gentilshommes verriers depuis quatre cents ans, va-t-elle s'éteindre avec Elias, dernier du nom ? Sa femme bien-aimée vient de rendre son dernier soupir, sans postérité mâle.
Après des années de veuvage, Elias va avoir un fils avec Françoise, l'une de ses servantes, qui meurt en couches. Seulement le petit François est un bâtard et sa fille Rachel, qui dirige le domaine depuis le décès de sa mère, ne veut pas entendre parler de l'enfant.
Le gentilhomme verrier prend alors une nouvelle épouse dans l'espoir d'avoir cette fois-ci un fils légitime et confie le petit François à son frère de lait. L'enfant attise bien malgré lui la haine de sa demi-soeur et celle des Raoul et déclenchera une succession de calamités en ces temps troublés de guerres de Rohan en pays des Cévennes…
Alliances imposées, amours contrariées, grands espoirs et pires fléaux sont au coeur du roman de Mireille Pluchard. Véritable saga familiale au coeur des guerres de religion, Les souffleurs de rêves, nous relatent la vie de ces souffleurs de verres protestants, pris dans la tourmente de l'histoire après le décès du bon roi Henri IV.
L'auteure nous fait découvrir le quotidien de ces gentilshommes verriers entre fiction et réalité historique et de ce point de vue le roman qui se déroule sous les règnes de Henri IV et de son fils Louis XIII, ne manque pas d'intérêt.
Une fabrique où l'on crée des modèles d'usage courant pour les commerçants des villes alentour mais aussi où l'on cherche à atteindre l'excellence. Les verriers sont régis par une corporation aux règles strictes. Devenir maître verrier demande un apprentissage long et coûteux.
Villette n'ayant pas de fils pour lui transmettre l'oeuvre de sa vie, réglera les frais de cette formation pour son fils naturel à défaut de fils légitime. La naissance d'un fils après son remariage pourrait bien remettre en question les plans de l'industriel pour le devenir de son entreprise après lui…
J'ai beaucoup aimé cet aspect du roman qui nous en apprend beaucoup sur cette corporation et sur les différents métiers qui entourent les verriers qui travaillent dur dans la halle pour maîtriser un art qui est au demeurant fascinant.
Mireille Pluchard nous donne à lire aussi une chronique familiale pleine de rebondissements, dont les évènements s'enchaînent sans temps mort. Il est beaucoup question d'ambition, de jalousie, de mariage, de religion et de goût du pouvoir.
Le tout bien servi par un cadre historique de qualité, une écriture fluide, des personnages bien tranchés, peut-être un peu trop lisses et caricaturaux avec des vrais gentils et des gros méchants, mais cela n'a pas gêné ma lecture pour autant.
Si vous êtes adeptes des sagas familiales historiques, je ne peux que vous encourager à lire Les souffleurs de rêves, ce roman répondra à vos attentes, c'est certain.
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SamMas
  17 mars 2019
Mireille Pluchard plonge le lecteur au XVIIe siècle. Dans les Cévennes, la lignée des Vilette est menacée d'extinction. Souffleur de verre, Elias doit s'astreindre à un veuvage difficile. Son voeu : avoir un héritier mâle et voir son nom se pérenniser. La naissance inattendue d'un bébé avec une servante pourrait régler ses problèmes. Toutefois, il lui faut enfreindre les règles de sa corporation en légitimant cet enfant né d'amours ancillaires. Un remariage tardif lui permet finalement de ceindre un fils légitime, mais le destin semble s'acharner. La jalousie des frères Raoul met sa sérénité à mal. L'auteure renoue avec sa passion pour l'histoire et une région qu'elle affectionne particulièrement. Après « le petit bâtard », « Les sentes buissonnières », « le choix de Diane » et « le miroir d'Amélie », elle s'offre une virée au coeur des sentiments humains, sombres comme l'ébène, et nous conte, chapitre après chapitre, une existence soumise au regard des autres. Un petit monde où les instincts se déchaînent pour accoucher de toutes les vilenies. Mérite-t-on de vivre heureux ? le bonheur est-il un châtiment ? Trop souvent, la haine que se vouent les hommes est à la base de terribles calamités. Un livre bourré de rebondissements, qui apostrophe le destin et qui, grâce à un récit habile, présente des personnages riches et contrastés. Passionnant comme l'Histoire peut l'être !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bebi
  07 mars 2018
La famille de Vilette gère une verrerie depuis plusieurs générations. le savoir faire se transmet de père en fils, et les traditions ont une belle vie devant elles.
Elias de Villette tient à ces traditions. Pourtant, lorsque François naît, il n'est pas certain de pouvoir lui donner la place qui lui revient. François est issu d'une union hors-mariage, et de ce fait, Elias rechigne à lui accorder le statut d'aîné de la fratrie.
Malgré tout, il voudrait lui établir une situation. Dans ce but, il lui trouve une place d'apprenti dans une autre verrerie. A françois de grimper les échelons…
Mireille Pluchard explore un nouvel univers : celui des souffleurs de verre. Un univers que je ne connais pour ainsi dire pas.
C'est donc avec un grand plaisir que j'ai entamé cette lecture. Nous sommes plongés dans une atmosphère médiévale, dans une belle région française. Les verreries sont de petits microcosmes à part entière, et chaque partie du métier demande un ouvrier particulier. Chacun, donc, excelle dans sa spécialité. L'excellence et l'innovation sont de mises.
Je dois dire que, grâce à cette lecture, j'ai découvert l'univers et la technique des souffleurs de verre. Discipline compliqué et épuisante, il faut bien l'avouer.
Ce que j'ai apprécié, surtout, c'est de découvrir l'ensemble des traditions qui crée cet univers au complet: les degrés d'apprentissage, la reconnaissance, les périodes de travail et celles de repos.
Il y a aussi l'histoire familiale qui m'a énormément plu. En général, la saga familiale me ravissent, et celle-ci ne fait pas exception. Située en plein coeur de l'époque médiévale, une période que j'avoue découvrir très peu dans mes lectures, bien que je sois curieuse d'en apprendre plus. Ce livre-ci m'a donc permis d'y voyager un petit peu. Et c'était un vrai plaisir.
J'ai déjà lu plusieurs romans de Mireille Pluchard, et c'est un auteur que j'aime énormément. Sa plume est toujours d'une belle douceur, et d'un peu de poésie, quel que soit l'univers qu'elle décrit.
Encore une fois, donc, l'un de ses livres m'aura ravi au plus haut point. Il se lit rapidement, les descriptions du métier sont nettes, et l'histoire familiale est remarquable. de quoi faire un bon livre, pas vrai?
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dominique84
  27 octobre 2017
Qui mieux que Mireille Pluchard, native des Cévennes, pouvait mettre à l'honneur le patrimoine culturel de cette superbe région de France que j'ai la chance d'habiter également ?
“Etre née en Cévennes, cela vous donne certainement plus de devoirs que de droits. Celui, au moins, de faire connaître ce terroir particulier, celui si possible de le faire aimer, de permettre d'aller au-delà de son aspect premier, parfois rébarbatif, jusqu'à ce qu'il a de plus lumineux et qu'il dissimule au premier abord”
Pour son dernier roman, l'auteure nous invite à suivre la destinée d'une famille de gentilshommes-verriers, la lignée des Vilette. “J'aime, dans mes romans, planter le décor des grandes familles pour ce qu'elles ont de structurant, de protecteur, mais aussi pour ce qu'elles peuvent avoir de castrateur, où l'amour est proche de la haine, où la jalousie s'octroie de droit de changer les destinées, comme dans Les Souffleurs de rêves" nous dit-elle.
Pour cette passionnée d'Histoire et d'histoires, les romans sont une façon de nous instruire autant que de nous divertir, nous faire connaître cette région qui lui est chère, nous immerger dans la mémoire de l'âme cévenole. Pour construire son intrigue sur des bases historiques réelles, Mireille Pluchard s'appuie sur une documentation riche et variée, s'enquérant des documents d'archives, des registres communaux et minutes notariales.
“Si, par ce biais, je peux enrichir mes connaissances personnelles et par ricochet en faire profiter mes lecteurs, alors oui, le jeu en vaut la chandelle... et c'est moins épuisant que de courir le marathon “
Lien : http://dominique84.overblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nathaliecez
  30 janvier 2018
http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2018/les-souffleurs-de-reves.html
Lien : http://lechatquilit.e-monsit..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   14 avril 2018
Sa jeunesse tronquée par un père soucieux de l’atteler très tôt au métier et à ses exigences en avait fait un homme avant l’heure, un homme de devoir et de responsabilités. Si l’on ajoute à cette éducation sans merci l’insécurité qui régnait en Cévennes, on ne s’étonne pas qu’il fût un individu méfiant, peu prolixe et circonspect dans les relations qu’il entretenait avec la profession comme dans son privé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 avril 2018
Les religieuses, chez qui je fus éduquée, m’ont instruite dans la religion catholique et dans le culte de la Vierge Marie. Néanmoins, elles n’ont pas manqué de cultiver chez leurs élèves la satisfaction qu’en tout point elles doivent à leur époux. Si tel est votre bon plaisir, je vous suivrai, monsieur, sur ce nouveau chemin de foi, fût-il celui de l’hérésie.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 avril 2018
— Un fils, enfin ! L’héritier attendu !
On eût dit qu’un poids longtemps porté s’allégeait, que les fils gris de sa chevelure se tapissaient, honteux, sous le crin noir, abondant et frisé, du géant cévenol.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 avril 2018
Partager les mêmes tétins est plus sûrement source d’affection que d’être frères à part entière. Le départ en forme de fuite de l’inconstant Daniel lui en donnerait preuve plus tôt qu’il ne pensait.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 avril 2018
Tous ceux qui vivent en ce domaine et apportent leur pierre aux labeurs qu’il exige ont mêmes droits et mêmes traitements.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Mireille Pluchard (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Pluchard
Mireille Pluchard partage ses souvenirs à la Foire du livre de Brive. En savoir plus sur son roman "Les Souffleurs de rêves" : http://bit.ly/2Buxmzz
Dans les Cévennes, la lignée des Vilette, gentilshommes verriers, va-t-elle s?éteindre avec Elias, dernier du nom ? Une descendance inespérée scelle l?avenir de toute une dynastie et attise les rivalités de clans?
autres livres classés : chronique familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1083 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre