AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782016273470
Hachette (09/01/2019)
3.63/5   84 notes
Résumé :
À la suite d'un événement traumatisant, Raine a perdu l'usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s'est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.Jusqu'à ce qu'un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu'elle avait soigneusement érigés autour d'elle. Lui est une célébrité locale : tout just... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 84 notes

Beli_LivreSaVie
  21 janvier 2019
Un roman qui m'a interpellé par sa couverture, en ce moment je craque facilement sur ça, bon après ça a toujours été mon premier repaire pour choisir un livre ! Mais là, les éditions Hachette nous proposent des couvertures assez parlantes et très belles, donc je me laisse porter par mes envies. le résumé a finit de me convaincre bien sur, alors c'était parti.
L'histoire suit un schéma plutôt classique, quand on évoque une jeune femme qui suite à un traumatisme, se mure dans le silence. Mais l'histoire est amenée de façon à capturer notre attention dès le départ et ce de différentes façons, en nous proposant déjà face à elle un personnage masculin qui semble cacher bien des choses et on ne cesse de se demander le bien fondé de sa démarche. Et puis forcément, nous avons aussi envie de savoir pourquoi l'héroïne s'est murée dans le silence, qu'a-t-elle pu vivre pour en arriver à cet extrême ?
Raine est une jeune femme, qui a vécu il y a trois ans un événement traumatisant. Cet événement a changé sa vie, puisque depuis elle est devenue muette, impossible pour elle de s'exprimer de vive voix depuis ce qu'elle a vécu. Elle est passée par plusieurs phases mais aujourd'hui, elle arrive à vivre ou continuer de vivre. Elle est aussi merveilleusement bien entourée, si elle n'a plus ses parents auprès d'elle, un fait déjà marquant en soi, elle vit toutefois avec son frère qui est la pierre angulaire de sa vie. Il a toujours été présent et continuera de la protéger à vie. Elle est aussi accompagnée de quelques amis fidèles, tant fidèles qu'ils ont appris la langue des signes, et à eux tous ils forment un groupe soudé et bien agréable. Ils partagent tous leurs moments et se font confiance mutuellement, instaurant un certain nombre de rituels en dehors de leurs heures passées ensemble en cours. Tous protègent et font en sorte que Raine soit sans cesse en sécurité, elle vit donc dans ce cocon bien rodé. Nous apprenons d'eux aussi, qui ils sont, quelles sont leurs origines, un peu leur histoire et leur façon d'être avec les autres. C'est ainsi que nous découvrirons qui apprécie qui, ou encore qui finira avec qui, c'est plaisant de voir que l'on peut ainsi découvrir par quelques moments ces autres personnages qui jouent un rôle important dans la vie de l'héroïne.
C'est dans ce groupe bien soudé, qu'arrive West Love. Un personnage nouveau au lycée, mais pas inconnu pour autant, car il sort de prison et les rumeurs sur lui vont bon train. Tout a été envisagé : du viol au meurtre, en passant par bien d'autres méfaits mais personne ne sait réellement ce qu'il a fait et pourquoi il a été emprisonné. le jeune homme fascine donc, par cette aura de mystère qui gravite autour de lui, son look d'abord, vêtu de cuir noir ajoute un petit quelque chose en plus, et que dire de son physique, il en fait tourner des têtes. Toutes tenteront leur chance et étrangement aucune d'elles, même les plus populaires n'auront gain de cause ! Il inspire aussi la crainte et c'est un côté de sa personnalité qui captivera d'autant plus l'attention de tous sur lui. West arrive donc dans leur groupe et s'y incruste alors même que Toby, le frère de Raine aimerait tant ne pas l'y voir, sa soeur n'a pas besoin de quelqu'un comme lui. Et c'est sur Raine, justement que West semble avoir jeté son dévolu, elle l'intéresse particulièrement, plus que n'importe qui d'autre. Il ne s'en cache pas, ses regards et l'intérêt qu'il lui porte, parlent pour lui.
C'est autour de la langue des signes, que West va pouvoir se rapprocher de Raine. Ils doivent écrire un devoir dont ils choisissent le sujet et il souhaite écrire sur ce langage, en apprenant auprès d'elle à le maitriser. Fait qui occasionne forcément de passer du temps ensemble, ce que recherche West pour pouvoir mieux la connaitre. C'est ainsi qu'ils vont se voir, chez elle, chez lui, en voiture, West s'immisce petit à petit dans son quotidien et Raine, qui jusque là n'a eu que peu de relations avec les garçons et encore moins de contact avec d'autres que ses amis proches, semble apprécier sa présence. Au départ, réfractaire à West, car sa personnalité et sa confiance en lui, l'exaspèraient, Raine va finir par l'apprécier car il est authentique et ne prend pas de pincettes avec elle. Être constamment entourée et protégée, lui a certes permis de sortir de nouveau et de moins craindre les interventions extérieures, mais la venue de West dévoile bien qu'elle a aussi besoin d'être normale.
Ce roman nous permet donc d'appréhender ces deux personnages jeunes, qui ont tous deux un vécu qu'il est très intéressant de découvrir. Forcément tous deux ont un passé lourd, de bien différentes façons mais ce passé les a forgé comme ils sont et il est important de le connaitre pour bien les comprendre. C'est ainsi que West cherchera, avec diplomatie et patience à savoir ce qui a rendu la jeune femme muette. Si nous les découvrons dans le présent, alors qu'ils s'ouvrent l'un à l'autre, accordant leur confiance en l'autre, le passé n'est jamais loin. Les réminiscences du passé se manifestent par des souvenirs, des cauchemars, des confidences, pour finir par venir s'imposer de nouveau à eux, car celui-ci n'a pas totalement résolu les problèmes rencontrés à l'époque de ces drames. La dure réalité de la vie les rappelle ainsi à l'ordre et ne vont pas les épargner de nouveau.
Ce fut une lecture très agréable, j'ai beaucoup aimé accompagner ces personnages, qui vont au contact des uns des autres, trouver un sens à leur vie. Ils vont pouvoir ensemble panser leurs blessures et prendre un élan pour mieux profiter de ce qu'il leur est offert de vivre. Leur passé nous est dévoilé au fil des pages, justement bien dosé entre le moment où ils le revivent et le moment où celui-ci vient les percuter de plein fouet. Les silences vont petit à petit s'estomper et c'est en cela que l'on constatera la confiance qui s'instaure entre eux. La plume de l'auteure est agréable, ses personnages intéressants, leur vécu tout autant. Quelques petits points seraient contestables et pas forcément en phase avec la réalité, ce qui peut gêner certains lecteurs qui cherchent quelque chose de plus encré dans ce qui se passe au quotidien (l'absence des parents, les suites de cette tragédie qu'a vécu l'héroïne...). J'ai un peu tilté dessus mais si on se laisse porter par l'histoire en tant qu'histoire et non le reflet de la réalité, on peut passer à côté. le jeu des mots et des signes vous emporte, et la tendresse que ces jeunes gens vont vivre les uns auprès des autres s'impose. Une lecture qui vous entraine et vous permet de passer un très bon moment de lecture !
Lien : http://www.livresavie.com/ju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alexane83
  24 mai 2020
J'ai A-DO-RÉ ce livre. En fait, c'est simple, je ne vois pas comment on ne peut pas l'aimer.
J'ai beaucoup aimé la forme du livre.C'est raconté à la 1ère personne, ce que j'aime beaucoup. On peut comme ça bien voir les états d'esprits du personnage et facilement savoir ce qu'il pense. J'ai aussi bien aimé quand les chapitres changent de personnages. On peut ainsi mieux voir les ressentis des 2 personnages.
Dans le livre, on peut aussi avoir un aperçu du passé de Raine et West, qui sont raconté pas "flashs",ce qui est aussi vraiment bien.
L'auteure a eu aussi une bonne idée en faisant un épilogue qui se passe quelques années APRÈS l'histoire qu'elle a raconté.
Bref, sur l'écriture, ce livre et génial.
Maintenant, mon ressenti sur l'histoire :
j'ai énormément aimé l'histoire de Raine et West. Presque tous les personnages sont attachants, même ceux qui sont censés être les "méchants". L'histoire d'amour est aussi passionnante, il y a assez régulièrement des choses qui se passent,etc... Bref, on se s'ennuie pas une seule seconde en lisant ce livre !
J'espère que vous lirez ce bouquin génial, donc je vous souhaite une bonne lecture ! :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Walkyrie29
  13 février 2019
Une jolie romance sur fond de gravité dommage que les clichés et les facilités viennent encombrer l'ensemble !
Raine est muette depuis maintenant presque trois ans, trois ans de silence, seul l'apprentissage de la langue des signes lui permet aujourd'hui de communiquer avec ses proches, son frère entre autre et ses amis qui ont eux aussi appris ce langage pour ne pas qu'elle se sente à part. Ce silence est du à un traumatisme qu'elle n'a pas su surmonté malgré les années. Aujourd'hui, elle vit seul avec son frère, son père ayant fui le navire pour des raisons professionnelles, ne s'étant jamais remis de la mort de sa femme. Raine est très soudée avec son frère, Toby. C'est une jeune fille sage, discrète, intelligente, qui fuit les soirées lycéennes, un peu trop couvée par ses amis et son frère. Raine est donc une adolescente classique qui ne sort pas vraiment du lot si ce n'est pas son silence, pourtant sa rencontre avec West va changer beaucoup de choses.
West Love a une réputation qui le précède, après avoir passé près d'une année en prison pour adolescents, toutes les rumeurs circulent à son sujet suite à son retour au lycée ; bagarre, viol, meurtre, aussi est-il craint alors même qu'il n'a pas encore remis les pieds au lycée. Pourtant, le jeune homme qui débarque dans la bande de Raine, semble bien différent de ce qui ce dit sur lui, il est plutôt prévenant, attentif, et particulièrement honnête et franc, si ce n'est son côté taquin, qui irrite beaucoup Raine, il reste néanmoins très mystérieux. West est donc le bad boy de service, le beau gosse qui traîne quelques casseroles, celui qui les fait toutes craquer mais qui ne s'intéresse finalement qu'à celle qui se révèle discrète voire même indifférente.
La relation entre les deux personnages démarre sur une relation amicale, West s'intéresse au langage des signes et demande à Raine de le lui enseigner pour un devoir d'Anglais, une façon de se rapprocher et d'apprendre à connaître davantage la jeune fille. Celle – ci au départ réfractaire, ne voulant pas trop se rapprocher du jeune homme à la mauvaise réputation, va finalement accepter. C'est ainsi que tous les deux vont commencer à se voir en dehors du reste de la bande, le frère de Raine, Toby, ne va pas apprécier ces tête-à-tête qui sont pourtant innocents et sans réelles ambiguïtés, du moins au début. Peu à peu, ils vont apprendre à se connaître, se découvrir l'un l'autre à travers leurs blessures et leurs secrets, chacun ayant un passé douloureux à révéler. Ce qui est intéressant, c'est justement ces étapes d'apprivoisement entre les deux personnages, c'est tout en douceur, ils prennent vraiment le temps, ce qui apporte un peu de complexité et de profondeur à cette relation naissante.
Autour d'eux gravitent une série de personnages, quelque peu clichés avouons – le, mais que l'on apprécie quand même, un frère, très (trop) protecteur avec sa soeur et qui cumule les conquêtes et les coups d'un soir sans voir ce qu'il a sous le nez, deux amis aussi beaux gosses que Toby mais avec chacun son caractère stéréotypé, on a le « stylé intello » et le « bout en train blagueur et un peu idiot » qui fait rire tout le monde, une meilleure amie, folle amoureuse du grand frère depuis des années et qui souffre en silence de son attitude volage, du côté de West, il y a sa mère, pleine d'empathie, de douceur et de tendresse maternelle et son petit frère, adorable. Soit une ribambelle de personnages que l'on a l'habitude de côtoyer dans les titres young adult mais qui restent efficaces pour une romance divertissante.
Vous l'aurez compris, la partie romance est plutôt sympa, on peut même dire qu'elle est très prenante et l'ensemble est d'ailleurs tellement addictif que l'on a du mal à lâcher le roman. On a très envie de connaître les secrets des personnages et d'attendre les conclusions, certes pas franchement inattendues, mais qui nous rassurent. Évidemment qu'en lisant ce genre de roman, on souhaite une happy end ! On pourra lui reprocher un manque de réalisme flagrant ; des jeunes laissés à l'abandon par leurs parents, d'autres qui quittent le domicile parental… et des facilités d'intrigue ; l'apprentissage de la langue des signes par West ou encore la façon dont est gérer le traumatisme de Raine, mais si on sait passer outre, on passe vraiment un bon moment.
Cependant, j'avoue avoir quelques reproches hors des clichés et des facilités pré-cités à lui faire. D'une part, l'image de la femme véhiculée, ici elle se présente fragile, innocente, avec une sexualité limitée (que l'on peut aisément comprendre du côté de Raine), tout en contraste avec les hommes qui flirtent à tout va, accumulent les conquêtes sexuelles, vivent dans l'ivresse et l'accumulation de soirées lycéennes, ce n'est pas tant le stéréotype qui me gêne, mais la scission entre les deux, trop antagoniste, trop clivé, qui reflète une image de chacun complètement en marge de la réalité, il n'y a pas de nuance et c'est assez agaçant à la longue. D'autre part, le fort côté américain, on grince des dents sur la « mal-bouffe » particulièrement, chaque repas qui est passé dans le récit ne présente que burger, sandwich, frites, nuggets et j'en passe, on en est encore là ?! C'est dommage parce que quelque part ce titre alimente les idées préconçues ; les femmes sont des choses fragiles et innocentes, les hommes sont des bêtes de sexe et l'adolescent américain est un gouffre à gras et à sucre. Un détail peut-être, personnellement ça m'a souvent fait mal aux yeux en lisant cet ouvrage.
En bref, une romance qui devrait trouver son public, les adolescentes, les romantiques fleur bleue, tout(e) amatrice(teur) de romance où il est question de thématique forte (traumatisme psychologique, violence physique, ….), un public qui cherche à se divertir avec de bons sentiments, toutefois, gardons à l'esprit qu'il y a certes des clichés et des facilités, ce n'est pas le plus gênant, mais qu'il y a surtout une image de la jeunesse américaine et de la dualité femme / homme qui me laissent un tant soit peu perplexe à transmettre. Cela reste néanmoins très divertissant et prenant !
Je remercie Netgalley et son partenaire les éditions Hachette pour ce partenariat.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Analire
  04 mars 2019
Suite à un événement traumatisant, Raine est devenue muette. Impossible pour elle de prononcer ne serait-ce qu'un son. Cela n'en fait pas d'elle une fille à part, puisque depuis plus de six ans, elle communique donc avec ses amis par langue des signes. Un beau jour, la petite bande d'amis de Raine rencontre West, un jeune garçon fraîchement sorti de prison, pour une obscure raison. Ils vont se lier d'amitié avec lui, et l'inclure dans leur bande d'amis. Mais West semble particulièrement intéressé par Raine, allant jusqu'à lui demander des cours de langue des signes pour apprendre à mieux la connaître. le frère de Raine, Toby, suspicieux au départ, va peu à peu laisser tomber ses craintes au profit du bonheur de sa soeur.

J'avoue que l'histoire me tentait pas mal. Je savais pertinemment qu'une histoire comme celle-ci n'allait pas être l'histoire du siècle, mais je m'attendais néanmoins à passer un agréable moment. Malheureusement, je ressors totalement déçue de cette lecture.
J'ai trouvé que l'histoire contenait beaucoup trop d'incohérences et de scène trop « surréalistes », qui ont gênées ma lecture. Je pense notamment au moment où Raine, notre protagoniste muette depuis des années, se remet à parler normalement, comme si rien ne s'était passé, comme si rien n'était arrivé, comme si parler était pour elle la chose la plus simple au monde. Je n'y ai pas cru. Quand West apprendre à signer en une semaine. Certainement impossible. Autres scènes qui manquaient de cohérences : lorsque Raine communiquait par langue des signes en voiture avec la personne qui conduisait, ou encore lorsqu'elle parlait en langue des signes à une personne concentrée sur son téléphone et que celle-ci relève pourtant la tête pour lui répondre. Peu probable. Un dernier pour la route ? Les incohérences de l'écriture – serait-ce la faute au traducteur ou à l'auteure elle-même ? – lorsque Raine signe avec ses mains, elle ne parle pas, donc les nombres phrases finissant par « dit Raine », « s'exclama Raine », n'ont aucun sens.
Autant d'exemples qui font que j'ai trouvé cette lecture assez médiocre, d'un point de vue rédactionnel et fictionnel. Je n'ai pas cru à cette histoire, je ne me suis pas attaché aux personnages, je ressentais même parfois un peu d'aversion envers eux, tellement leurs réactions me paraissent clichés et surfaites. Je me permets d'écrire cette critique négative en ayant lu l'intégralité de ce roman – la fin est quand même plus réaliste que les trois quart de l'histoire, mais ça n'en reste pas moins une histoire mal écrite à mon sens.
Cette histoire aurait pu être agréable à lire, mais les trop nombreuses incohérences du récit ont gêné ma lecture. Peu réaliste et trop surfaite, je n'ai pas aimé cette histoire.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Valerielle
  07 avril 2019
Que de clichés ! Je ne m'attendais pas à une romance alambiquée mais pas forcément non plus à une histoire à l'eau de rose... Rien ne nous est épargné : de la vulgarité gratuite (voir citation), les beuveries hebdomadaires des ados américains, les, je cite, "plans culs" des garçons, la malbouffe (on se nourrit de sandwichs, de pâtes, de pizzas...), les tergiversations à rallonge des filles sur les garçons : je l'aime, je l'aime pas, je lui dis, je lui dis pas...
Plus embêtant, des invraisemblances qui émaillent le récit : la mère de Tobbie et Raine meurt alors qu'il sont petits, le père quitte la maison de Chicago pour se noyer dans le travail à New-York et laisse ses ados seuls se débrouiller, sans prendre de nouvelles, sans passer Noël avec eux... Raine, suite à un drame, est devenue muette et signe : bien sûr, le conducteur de la voiture est capable de la suivre et de lui parler tout en regardant la route... A aucun moment, on ne parle de suivi psychologique ou d'accompagnement pour Raine suite à l'agression qu'elle a subie, et bien sûr, son père ne rentre pas à à la maison pour l'entourer et poursuit sa vie à New-York...
Plus grave encore : l'exemple donné aux jeunes filles. Elles sont soumises, bonnes à préparer des sandwiches et des pancakes à leurs copains qui attendent en les regardant faire. Elles se doivent d'être belles. Si elles sont victimes de violences sexuelles, elles se débattent et si elles en réchappent, c'est grâce à l'intervention des copains, chevaliers des temps modernes. La justice ne les défend pas. Si elles sont victimes d'une deuxième agression, on n'envisage même pas de parler à la police. Elles ne sont pas actrices de leurs vies et subissent plus qu'elles ne décident.Les garçons résolvent les problèmes en cognant. Ils sont admirés pour leurs muscles et leurs looks.
Bref, j'ai eu le courage d'aller au bout de l'histoire : celle-ci se termine dans un prologue bâclé qui donne des nouvelles des protagonistes de façon lapidaire.
On sent l'histoire écrite en suivant des conseils de création narrative. Les ingrédients sont là mais quelle lourdeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
melimichmelimich   30 juillet 2022
Tout le monde a droit au pardon. Il m'a conduite ici et il est resté pour être sûr que j'allais bien. Les gens changent.
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   26 février 2019
- [...] Je peux t'affirmer que tu lui plais, Raine, je ne sors pas ça de nulle part.
- OK, alors comment tu le sais ?
En me regardant droit dans les yeux, elle me répond :
- Parce qu'il ne te regarde pas comme il regarde les autres filles.
Sous le choc, je la dévisage pendant un instant, les sourcils froncés.
- Et je sais qu'il te plaît, parce que tu le regardes de la même manière.
Commenter  J’apprécie          90
pommerougepommerouge   27 janvier 2019
- Sunshine, tu connais beaucoup de garçon qui ont une passion pour la langue des signes ? Je voulais juste mieux te connaître.
Sa réponse me laisse sans voix.
Je voulais juste mieux te connaître.
Commenter  J’apprécie          100
DokjaDokja   27 février 2021
— Sunshine, je sais que je fais tourner beaucoup de têtes, mais ce n’est pas pour ça qu’il faut parler de moi comme ça, me dit soudain West.
Je le fusille du regard, mais il me sourit toujours d’un air espiègle.
Je lance alors un coup d’œil paniqué à Alyse, qui n’en mène pas large non plus.
— Tu parles la langue des signes ? demande-t-elle, hésitante.
— Non. Mais compte tenu de votre réaction, je suppose que j’ai vu juste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   28 février 2019
Toute histoire a une fin. Mais toute fin est un nouveau commencement.
Commenter  J’apprécie          120

Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre