AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782907312103
198 pages
Éditeur : Moundarren (01/12/1999)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Portrait et poèmes.
Li Po (701-761), "l'immortel banni sur terre". L'épopée poétique et mystique du génie extravagant de la poésie chinoise, entre gloire et exil. De sa poésie son ami Tu Fu disait: "son poème achevé dieux et diables pleurent".

au crépuscule je redescends la montagne émeraude
la lune sur la montagne accompagne mon retour
je me retourne pour regarder le chemin que j'ai emprunté
une sombre, sombre étendue de p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
karkarot
  31 août 2018
Li Po (ou Li Baï) est l'un des plus grands poètes chinois. Il a laissé un bon millier de poèmes dont certains sont passés à la postérité.
Ici est présentée une sélection sur l'un de ses thèmes favoris: la boisson ! On retrouve d'ailleurs Li Po dans une anthologie des éditions Moundarren: Eloge de l'Ivresse.
Foin de présentation: Les vers de Li Po sont superbes, simples et limpides, comme le reflet de la lune dans un étang. Essayez par ailleurs d'écouter la sonorité des versions originales (je ne comprends rien au chinois) et vous comprendrez pourquoi on nomme Li Pol'Exilé du ciel.
C'était un génie de la poésie. Très précoce dans les études, il connait ses classiques et a fait ses classes. Imprégné de confucianisme puis de Taoïsme, ses thèmes favoris sont la nature, les rêves (alcoolisés), les femmes et les voyages. En effet, très tôt intégré à la cour et à ses honneurs, il s'en fait évincé par des intriguant jaloux de son prestige grandissant. Il part alors en exil à travers la Chine, perdant tour à tour quatre femmes auxquelles il se marie successivement et qu'il enterre, noyant son chagrin dans la contemplation mélancolique et le vin.
Il songe souvent au passé, au pays natal, à ses femmes, ses parents, le faste de la cour qu'il a laissé et l'âme humaine...
Ses réflexions, très lucides, se mêlent toujours à une part d'imaginaire, de rêve ; ses critiques acerbes du monde flottant sont toujours teintées d'une pointe d'humour et sa mélancolie ne manque jamais de déboucher sur la beauté éphémère ou immortelle d'un élément naturel.
C'est une lecture apaisante, enrichissante et embellissante pour l'âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MessagerMessager   20 juillet 2011
inscrit sur la demeure montagnarde de Yuan Tan chiu

vieil ami, perché sur la Montagne de l'est,
épris de la beauté des monts et des précipices
depuis que tu es jeune tu t'allonges dans les forêts vides
le soleil déjà blanc tu n'es pas encore levé
le vent des pins purifie tes manches et ta poitrine
l'étang aux pierres te lave le coeur et les oreilles
je t'envie, loin de la clameur,
la tête posée haut au milieu des brumes émeraude
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MessagerMessager   20 juillet 2011
jour de printemps, après l'ivresse évoquant mon sentiment


vivre en ce monde est comme un grand rêve
à quoi bon se fatiguer ?
aussi tout le jour je suis ivre
je m'effondre et m'allonge sur le perron
au réveil je regarde dans la cour
un oiseau chante parmi les fleurs
dis-moi, quelle saison est-ce ?
"dans le vent du printemps chante le loriot"
ému par cela je suis pour soupirer,
mais devant le vin me sers à nouveau
je chante à haute voix, attendant la lune claire
quand mon chant s'achève mon sentiment est apaisé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TandaricaTandarica   01 avril 2020
divertissement

devant le vin je n'ai pas vu le soir descendre
des pétales tombés couvrent ma robe
ivre je me lève et marche avec la lune de la rivière
les oiseaux sont rentrés, les hommes aussi se font rares

(p. 191)
Commenter  J’apprécie          80
stekasteka   22 novembre 2012
Tu te souviens, à Lo Yang autrefois, Tung le marchand de vin, qui pour moi fit construire une taverne au sud du pont T'sien tsin
or, jade blanc, nous achetions chansons et rires
une ivresse de plusieurs mois, à mépriser les dignitaires
Commenter  J’apprécie          40
karkarotkarkarot   31 août 2018
Si la vie en ce monde est un grand songe,
A quoi bon la gâcher en se donnant du mal?
Aussi pour moi tout le jour je suis ivre,
Et me couche effondré au pilier de la porte.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Li Po (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Li Po
[RARE] LI PO – Une Vie, une Œuvre : Ivre sous la lune (France Culture, 2007) Émission "Une Vie, une Œuvre" par Lydia Ben Ytzhak, consacrée à Li Po ou Li Bai, sous-titrée « Ivre sous la lune », diffusée le 4 février 2007 sur France Culture. Invités : Fernand Stocès, Françoise Wang, Hoai Hong Aubert-Nguyen, Wing-Fong Leung et Dominique Hoizey.
autres livres classés : mandarinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
837 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre