AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330108328
83 pages
Éditeur : Actes Sud (22/08/2018)
4.14/5   7 notes
Résumé :
Instituteur éclairé et visionnaire, Célestin Freinet s'est battu pour donner aux élèves l'envie d'apprendre en inventant, dans les années 1920/1930, une pédagogie active, où l'élève est encouragé à écrire, à gérer une coopérative scolaire, à travailler en groupe... et à fuir l'ennui des leçons apprises par coeur ! De nombreux enseignants se servent aujourd'hui avec bonheur de la pédagogie Freinet.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
djdri25
  08 septembre 2020
Petit livre très agréable et très rapide à lire, moins de 100 pages. Il traite de ce que Célestin Freinet a apporté à la l'école en général et à la pédagogie en particulier.
En quelques pages, ce documentaire romancé explore les idées nouvelles de l'époque en matière scolaires, pédagogiques mais aussi psychologiques car Freinet donne une place centrale à l'enfant et pas seulement à l'élève dans ses apprentissages, à son bien être à l'école aussi avec les aménagements de classe et d'emploi du temps nécessaires. C'est de manière active et personnelle et adaptée que l'enfant apprend.
La motivation doit être endogène, tout part de l'environnement naturel de l'enfant, de ses envies, de ses observations des choses et du monde, il est presque le maître de ses apprentissages. le pédagogue est là pour l'encourager.
Lorsque l'on lit ce petit ouvrage, on a envie d'approfondir et même d'appliquer ces méthodes. Freinet était bien en avance sur son temps.
Cette biographie romancée est très intéressante et donne des envies d'école...à la campagne qui plus est.
Le livre étant très court et romancé, il donne quelques éléments mais si l'on veut connaître les idées de Freinet et les appliquer, il faut lire des ouvrages plus spécifiques. Ce fut pour moi un bref moment de lecture, hors du temps et très agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Takalirsa
  19 avril 2019
Retour sur les moments-clés de la carrière de Freinet pour mieux comprendre les idées qu'il défendait.
On découvre l'instituteur le jour de sa première rentrée, dans une petite école de campagne. Lui qui revient de la guerre est d'emblée choqué par les méthodes "militaires" employées par le directeur : "Les élèves sont alignés comme des soldats. Il faut donc les mettre au pas, matin, midi et soir ?", "Nous ne sommes pas dans une caserne ici, nous sommes dans une école." Il entreprend des aménagements de la salle de classe ("Ce qu'il faut, c'est les regarder dans les yeux, me trouver à leur niveau, pas au-dessus d'eux, perché sur cette estrade que je déteste". "Maintenant, nous allons déplacer les bancs. Ceux qui ont envie d'être ensemble se rapprochent.") et met en place les "classes promenades" où les apprentissages se font grandeur nature ("Ça y est, ils sont sur la voie des comparaisons des distances, des mesures, des notions de longueurs."). Freinet s'appuie sur les centres d'intérêt des enfants pour les impliquer dans les apprentissages, valorise leurs connaissances personnelles ("Eugène prend les choses en main. Il va montrer aux autres."), encourage les initiatives, l'autonomie et la prise de responsabilités, notamment dans les travaux de groupe. Freinet a aussi à coeur de "donner à tous la possibilité de s'épanouir", y compris les "plus pauvres d'entre les pauvres", souvent "têtes de Turcs" de leurs camarades.
Peu à peu, les élèves amorphes s'ouvrent à la curiosité ("C'est incroyable comme mes élèves changent de jour en jour") et les progrès sont indéniables. C'est aussi le début d'un "vaste mouvement coopératif d'entraide pédagogique", puisque l'instituteur, tout comme sa femme, rédige des articles afin de mutualiser les pratiques et les développer. Bien sûr cette pédagogie nouvelle bouscule les idées reçues et les contestations, voire les agressions, sont nombreuses ("Tu agaces les bourgeois"). Mais la dernière scène conforte Célestin Freinet dans sa manière de faire : alors qu'il se trouve dans le maquis de Vallouise en 1944, il retrouve un ancien élève, maquisard lui aussi, et donc "homme libre de sa vie et de ses choix". Car tel est bien l'enjeu de l'éducation : que les jeunes soient "armés pour aller de l'avant, intrépides devant l'injustice...".
Comme toujours dans la collection, un petit dossier permet d'aller plus loin, notamment en évoquant d'autres célèbres pédagogues comme Janusz Korczak et Maria Montessori "qui ont réfléchi à de nouvelles manières de considérer et d'éduquer les enfants", mais aussi des systèmes novateurs comme celui de la Finlande. La question de l'ennui et du manque de motivation est en effet toujours d'actualité, la pédagogie Freinet se heurtant toujours à la rigidité de l'institution... Heureusement, en France, "les innovations passent beaucoup par les enseignants qui expérimentent" dans leurs classes au-delà de directives ministérielles parfois peu appropriées. Car "eux savent que des élèves qui sont impliqués sont des élèves acquis pour l'apprentissage, curieux et motivés"... et de futurs adultes investis et réfléchis.
Lien : https://www.takalirsa.fr/c%C..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-Magazine
  02 septembre 2019
Le Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes), 1920. Célestin Freinet, un instituteur de vingt-quatre ans, constate que les leçons des manuels scolaires ennuient ses jeunes élèves : certains somnolent, d'autres s'agitent ou chahutent, et le petit Pierre, lui, soulève sans cesse le couvercle de son pupitre, où il a caché un escargot… Eh bien, se dit Célestin, si Pierre s'intéresse aux escargots, étudions les escargots. Si les enfants sont inattentifs en classe, il faut essayer, pour capter leur attention, d'autres méthodes d'instruction : « Voilà, c'est décidé. Je vais les sortir et je ferai classe dehors tous les après-midi. »
L'avis d'Etienne, 14 ans : Ce court roman est très intéressant, car il nous permet de nous interroger sur l'éducation et d'en apprendre un peu plus sur son évolution pendant le XXe siècle. On s'attache au personnage principal, un instituteur éclairé qui lutte contre les vieilles méthodes d'enseignement, et on veut le voir réussir. L'histoire apporte aussi des repères historiques, car ce récit se déroule durant l'entre-deux-guerres. 
L'avis de la rédaction : Un roman passionnant et bien écrit, qui met en scène Célestin Freinet (1896-1966), l'un des plus célèbres pédagogues du XXe siècle. Freinet a rejeté les méthodes d'enseignement traditionnelles, fondées sur l'autorité, la discipline et les punitions, pour en expérimenter de nouvelles, moins violentes et laissant davantage de liberté et d'initiatives aux enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ondelette
  09 mai 2020
Au-delà d'une méthode pédagogique, ce livre est le récit d'un instituteur passionné et passionnant, qui donnera le meilleur pour ses élèves, en dépit des règles établies.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
TakalirsaTakalirsa   19 avril 2019
Comment un élève peut-il être attentif lorsqu'on lui impose tout, qu'on lui donne des ordres ?
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   02 septembre 2019
Voilà le pupitre de Pierre. Qu’est-ce que je vois là ? Un escargot ! C’est donc ce mollusque qui l’a accaparé toute la matinée ? Tiens, tiens… 
Commenter  J’apprécie          00
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   02 septembre 2019
Voilà, c’est décidé. Je vais les sortir et je ferai classe dehors tous les après-midi. 
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : pédagogieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4098 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre