AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782352078142
Audie-Fluide glacial (20/09/2017)
3/5   5 notes
Résumé :
Quand on est un homme en pleine force de l'âge et qu'on veut (encore) plaire aux jeunes gars, il faut suivre quelques préconisations simple : manger léger, pratiquer la muscu en salle de gym à peu près 12 fois par semaine, appliquer des lotions capillaires, des crèmes de jour et de nuit en respectant bien les horaires... Et surtout, ne pas perdre espoir !
Un album hilarant sur le temps qui passe, le rapport au corps à l'approche de la cinquantaine.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Enki
  15 octobre 2017
La cinquantaine. Un moment difficile pour le corps, affaissement des chairs, désarroi capillaire, etc. Difficile de rivaliser dans ces conditions avec de beaux et jeunes mâles, en particulier dans un monde gay, ou l'esthétique physique est, plus que nulle part ailleurs, prépondérante. Difficile mais peut-être pas impossible… Vieille peau narre le combat d'un homme, en pleine décomposition, pour enrayer les dégâts du temps.
Dans un registre auto-fictionnel, Pochep nous propose le meilleur des remèdes contre le vieillissement : le rire. Il brosse le portrait d'une société du paraitre où la laideur est synonyme de mise à l'index. le personnage principal, auteur de bande dessinée et fan inconditionnel de Rahan, le fils des âges farouches à la musculature jalousée et au gros paquet plein de promesses, affronte de terribles épreuves, telle l'apparition d'un premier poil blanc dans sa toison pubienne. Malgré tout il n'a de cesse de partir à la conquête de magnifiques éphèbes dont Pochep témoigne qu'ils sont bien plus dur à dessiner qu'un personnage à gros nez. L'album affiche clairement sa filiation à Fluide glaciale, caricatures peu flatteuses, trait tremblant, couleurs criardes, cases surchargées de précisions fléchées. Quelquefois graveleux, l'auteur ne tombe jamais dans l'obscène. Pochep, maître de l'autodérision, se fend d'un titre qui ne vous fera certainement pas rajeunir, au contraire, mais qui aura le mérite certain d'entretenir vos zygomatiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
LettresItBe
  07 février 2018
La couverture suffit à donner le ton de tout un ouvrage : on va rire, on va se prendre une pluie d'humour acide sur la tronche et on va bien aimer ça. de quelle couverture peut-on bien parler pour dire de telles choses ? de Vieille peau, le dernier album de Pochep bien évidemment ! le dessinateur revient aux affaires entre deux publications sur le Net et ses multiples projets menés à gauche comme à droite. L'occasion de retrouver avec joie l'esprit Fluide Glacial qui lui sied si bien. Lettres it be a découvert Vielle peau publié chez Fluide Glacial et vous en dit un tout petit peu plus. La vieillesse n'a qu'à bien se tenir !
# La bande-annonce
Quand on est un homme en pleine force de l'âge et qu'on veut (encore) plaire aux jeunes gars, il faut suivre quelques préconisations simple : manger léger, pratiquer la muscu en salle de gym à peu près 12 fois par semaine, appliquer des lotions capillaires, des crèmes de jour et de nuit en respectant bien les horaires... Et surtout, ne pas perdre espoir !
Un album hilarant sur le temps qui passe, le rapport au corps à l'approche de la cinquantaine.
# L'avis de Lettres itbe
Autodérision. Si un mot devait suffire à qualifier toute cette bande dessinée ce serait bien celui-ci. Dans Vieille peau, Pochep se met en scène (rien de le dire) face à la vieillesse qui rôde, cette calvitie qui menace, ces muscles qui se relâchent et cet unique poil blanc qui vient poindre dans cette toison cachée et foutre le bordel partout. de cette bien triste découverture pubienne, Pochep va tirer un album ironique sur les désirs d'avant, sur l'envie d'affronter la vieillesse du mieux possible et garder les dernières bribes de sa jeunesse coûte que coûte. Pour ce faire, musculation, tuning de la vie sociale et cours de paraître seront de mise. C'est bien pensé, c'est traité avec énormément de recul et on prend un plaisir certain à suivre les aventures de ce Pochep dessiné, future « vieille peau » pour l'instant pas vraiment assumée.
Au-delà des différentes réflexions proposées par l'ouvrage et auxquelles nous pourrions nous adonner trop longtemps (la question de la vieillesse en société etc.), Pochep préfère l'ironie et la bonne vieille rigolade façon Fluide Glacial ou Topo. Pour donner de l'allant à tout cela, le dessinateur n'hésite pas à revenir sur son existence actuelle et sur son propre passé, en expliquant sa profonde admiration pour le personnage Rahan d'André Chéret et pour bien d'autres choses encore peut-être plus inavouables ici. La description qui est faite du milieu gay parisien est toute aussi savoureuse. Au-delà de l'aspect égocentrique de l'ouvrage (ce qui n'est absolument pas un point négatif), Pochep n'hésite pas à dépeindre sans fards les milieux qu'il fréquente, et le rire fait passer la pilule sans coup férir. La BD nous fait rire, l'histoire nous retient plutôt bien, mais on éprouve aussi un certain intérêt pour cette immersion dans la vie personnelle de Pochep, une immersion qui se fait sous les traits, là encore, du rire et de l'autodérision. On y revient toujours.

Retrouvez la suite de cette chronique sur le blog de Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
BoDoi   11 décembre 2017
Un bon moment qui ne sera pas sans déclencher quelques rires jaunes dans la tranche d’âge dont il est sujet… et un irrésistible besoin de compter ses cheveux blancs chez les autres.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   17 novembre 2017
Se rire des clichés sur le milieu homo n’est pas exercice facile, et Pochep y parvient avec une dextérité déconcertante, s’affranchissant des règles de la gravité qui auraient pu ici le lester.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
EnkiEnki   14 octobre 2017
Si l’été est un ennemi, l’hiver est un allié fidèle. La saison froide s’accompagne toujours d’une épaisse richesse vestimentaire qui permet à celui dont la confiance en son profil musculaire est passablement émoussée de néanmoins sauver la face, et d’affronter les regards sans avoir à rougir…
Commenter  J’apprécie          130
EnkiEnki   14 octobre 2017
J’ai fini par comprendre que traîner à bout de bras deux packs d’eau par semaine ne ferait pas de moi un dieu du stade…
Commenter  J’apprécie          131

Lire un extrait
Videos de Pochep (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pochep
Le Projet 17 Mai - Pochep, Silver & Nine - We Do BD
autres livres classés : temps qui passeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18111 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre