AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
4,03

sur 29 notes
5
1 avis
4
12 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
LePamplemousse
  19 mai 2015
Ce recueil regroupe 17 nouvelles sur le thème des maison hantées, le tout faisant environ 350 pages.
Comme toujours avec les anthologies, elles sont très différentes et inégales.
Certaines sont de toute beauté, poétiques, originales et bien écrites, et d'autres m'ont laissé perplexe, sur ma faim, sans compter les deux ou trois nouvelles auxquelles je n'ai rien compris, car parfois, à vouloir être trop original, l'auteur se concentre davantage sur le style que sur l'histoire.

Il y en a quatre que j'ai particulièrement aimé : "Jeux d'enfants", "Kolka"," 145 rue Lafayette" et "Dehors il neige". Dans chacune,il y a un vrai style et ces histoires dégagent une ambiance bien particulière.
J'ai également eu un véritable coup de coeur pour "Le murmure des pierres" qui est de toute beauté, Chris Vilhelm a un style merveilleux.
Chaque phrase est un petit bijou à elle-seule.
Par contre je ne suis pas fan du tout des illustrations qui figurent au début de chaque nouvelle,la seule qui m'a plu c'est l'illustration de Tim, qui est au début de la nouvelle "Kolka", mais ce n'est là qu'une histoire de goût.

Cette anthologie a le mérite de présenter des histoires variées, certaines se passent dans de vieilles demeures familiales, d'autres dans des gares, des immeubles modernes, des caves maudites ou des greniers hantés, il y en a même qui abordent des phénomènes plus récents comme l'exploration urbaine (urbex).
Par contre, autant être franche, aucune ne m'a angoissé, ne m'a fait peur, je n'ai pas connu les frissons dans le dos et les petits cheveux qui se hérissent dans la nuque, mais ça n'est jamais arrivé avec aucun livre, pas même avec un Stephen King, un James Herbert ou un Graham Masterton...Je ne suis pas une pétocharde et puis c'est tout.
Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Luciférines pour cet envoi que j'ai eu grand plaisir à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
rubisblue
  17 octobre 2015
Petite anthologie de nouvelles sur le thème des maisons hantées pas mal du tout ! :)
Assez riche, variée tant dans le style d'écriture que les récits... Un aperçu assez exhaustif de comment ce thème peut se décliner.
Du coup, les nouvelles (d’auteurs différents) laissent une impression hétérogène très subjective, mais la qualité, elle, est homogène.
Pour parler un peu des nouvelles que j'ai particulièrement aimées :
- Jeux d'enfants introduit l'ouvrage avec une histoire très classique exécutée tout en finesse. De quoi vous coller des sueurs froides dès l'hors d'oeuvre !
- Kolka, sur les esprits dans les contrées glacées d'Islande... Tout va bien on reste blottis sous ses couvertures !
- 145 rue Lafayette : ma petite préférée ! Impossible à décrocher de cette histoire dégoulinante de fantasmagorie purulente sur fond d'exploration urbaine !
- Classifié : Une note sur dix ? Un bon 666 !
- Dans le placard : plus émouvant que terrifiant, une jolie touche dans l'ensemble.
- Les murs de Blackat : purement sordide et terrifiant de réalisme.
- La Vénus aux épines : juste dingue et malsain.... Un peu dans l'esprit du film d'horreur "The ruins".
- Dehors il neige : la boucle est bouclée avec un récit sobre et maîtrisé pour un final apocalyptique

Recueil de nouvelle qui vaut le détour donc ! :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Nyuka
  11 avril 2021
J'ai acheté cette anthologie il y a quelques années alors que je sillonnais les salons du livre en tant qu'auteur et que lectrice.
J'aimais bien cette maison d'édition donc je me suis laissée tenter par un recueil de nouvelles. J'aime beaucoup ce format d'histoire.

Ici, on retrouve 17 auteurs autour du thème des maisons hantées.
Certaines nouvelles m'ont glacé le sang, m'ont empêché de refermer le livre avant d'arriver à leur point final. Par contre, d'autres, plus rares, m'ont ennuyée car je n'arrivais pas à me glisser dans les entrailles de la maison décrite.

Un grand panel de personnages nous est offert allant de l'enfant à la jeune comtesse en passant par des junkies.
Cette diversité nous permet de découvrir des maisons toutes différentes des unes des autres.
En effet, les nouvelles ne sont pas redondantes, chaque auteur a réussi à emprunter une voie différente et à nous y accompagner selon leur plume.

Belle découverte 6 ans plus tard !
Commenter  J’apprécie          120
TiriNoiret
  09 décembre 2017
Une beau panaché du fantastique actuel et de toujours. Hantées, ces maisons le sont tantôt par l'aventure, la poésie, le risque, l'étrange, l'imaginaire... Sur 17 vous en trouverez bien une qui vous happe et vous retienne prisonnier dans ses murs de mots.
Moi, c'est Cambrousse Punk où l'écriture, forte comme un tabac noir, un whisky trop tourbé laisse pourtant s'échapper une ironie que n'aurait pas dédaignée le fantôme de San A.
Commenter  J’apprécie          120
AnGeeErsatz
  29 avril 2015
Je pense que vous me connaissez maintenant (trois ans de blog. Oui. Déjà.), et vous savez donc que j'affectionne les recueils de nouvelles. J'en lis très souvent, qu'ils s'agissent de recueils thématiques ou de recueils écrits par un seul et même auteur. Et comme j'adore la littérature gothique/romantique/horrifique, bref vous avez compris l'idée, j'étais vraiment curieuse de voir ce que le thème de la maison hantée pouvait donner. Après ma lecture, je dois dire que j'ai beaucoup aimé cette anthologie, avec des petits coups de coeur.

Commençons par un point qui peut paraitre anodin pour certains, mais j'ai trouvé que ce recueil montre bien l'évolution de la maison d'édition, qui propose des couvertures de plus en plus élaborées (tout en restant dans la même veine), des livres de plus en plus épais, bref, c'est une évolution que j'aime suivre et que j'apprécie énormément! A noter aussi que le recueil comprend de nombreuses illustrations qui vont très bien avec les nouvelles.

Passons à présent au contenu. Avec dix-sept nouvelles et un peu plus de 350 pages, il y a de quoi faire! le premier élément que j'ai vraiment beaucoup aimé, c'est que les auteurs explorent chacun à leur façon le thème des maisons hantées: même si le thème sert de fil rouge, aucune des nouvelles ne ressemble à une autre, chacune est unique. Chacun des auteurs apporte sa vision de la maison hantée, et on a donc une large variété d'histoires et de thématiques à explorer. Une variété qui me plait, et qui montre que les maisons hantées n'ont pas fini de nous faire peur!

Les nouvelles sont assez courtes, mais sans nous laisser sur notre fin. Si vous êtes comme moi et que vous aimez tout lire d'une traite, le livre vous tiendra quelques jours, mais si vous préférez prendre votre temps et lire des nouvelles de temps en temps, vous en profiterez davantage! Au niveau des histoires, on trouve de tout: une nouvelle historique avec Iravel, une nouvelle qui ravive les souvenirs d'enfance avec Jeux d'Enfants, une nouvelle documentaire avec Préservons l'éternelle fontaine... Des univers différents, et sur les dix-sept, il y a de grandes chances pour que vous trouviez votre bonheur.

Chaque style est également différent, du plus fluide au plus poétique. Certains auteurs privilégient le format de journal intime, d'autres une narration à la première personne, ou encore le rapport d'un enquêteur de police. Mention spéciale à Chris Vilhelm, qui signe LA nouvelle que j'ai préférée pour le style: je la connaissais pour A la rencontre des gothiques, mais ici je la découvre avec de la fiction, et j'ai été vraiment soufflée par la beauté très recherchée de sa nouvelle! Mickaël Feugray a aussi pris le parti d'utiliser un langage très particulier pour Cambousse Punk, ce qui peut perturber au départ, mais qui sied bien à l'univers qu'il a choisi!




Dans l'ensemble, j'ai bien aimé les dix-sept nouvelles du recueil, mais certaines me parlent plus que d'autres. J'ai particulièrement apprécié Iravel pour son côté historique qui m'a fait penser aux romans gothiques britanniques que j'aime tant, et Les Murs de Blackat, qui a un petit côté Edgar Allan Poe que j'adore (avec en prime une très bonne chute). Kolka m'a donné des frissons, et je n'avais pas envie que la nouvelle s'arrête! J'ai aussi beaucoup aimé Annabelle, de Jean-Charles Flamion, dont la chute inattendue était franchement surprenante. Enfin, ma nouvelle préférée est sans doute Motel K, avec son ambiance très étrange, son histoire décalée, ses personnages assez particuliers: une très bonne surprise!

En bref, si vous aimez les maisons hantées et les nouvelles, je vous recommande chaudement ce recueil, qui m'a fait passer un bon moment.
Lien : http://livroscope.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
JeanneSelene
  01 mai 2015
Je dois avouer que je ne suis pas une grande lectrice de nouvelles et pour cause : j'ai souvent besoin de temps pour me familiariser avec l'écriture d'un auteur, avec l'univers proposé et ses personnages. Bref, j'aime prendre mon temps...
Alors une anthologie, c'est un sacré challenge !
Eh bien avec ces Maisons Hantées, c'est un challenge réussi.
Les textes proposés sont variés, tant dans leur écriture que dans les thèmes abordés. le fil rouge des maisons hantées est parfaitement exploité : maison de campagne, squat, immeuble, village fantôme, crématorium... Ces auteurs ont de l'inspiration !
Parmis toutes les nouvelles, je retiendrai plus particulièrement : Kolka, 145 rue Lafayette, Cambrousse Punk, Classifié et Les Murs de Blackat mais toutes ont su éveiller en moi des réactions fort intéressantes, qu'il s'agisse de curiosité, de frisson, de dégoût...
Merci aux Éditions Luciférines pour ce livre très réussi et aux illustrateurs dont les travaux donnent vraiment un plus non négligeable à l'ouvrage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CaroGalmard
  13 novembre 2020
Ah ah...Quel bonheur de se plonger dans un recueil de nouvelles qui promet des frissons, des mystères et des fantômes. Des ambiances glauques et poussiéreuses. Des obscurités pleines de chuchotements.

Et en plus, toutes ces maisons hantées sont de plume française.
Je salue l'imagination des auteurs, les univers oniriques, fantastiques sont particulièrement envoutants. Alors en effet, selon sa propre subjectivité, on est forcément plus happé par certains univers que par d'autres.
D'un côté on a envie de rester dans certaines nouvelles et pour d'autres on a envie de passer vite à la suivante. Donc au final, on lit vite !!
Il m'a manqué un peu de frissons. Un peu plus de tremblements. Un peu plus de terreur. Mais cela n'engage que moi.

Alors faut-il le lire ? Si vous voulez. Après je pense qu'il doit y avoir des recueils un poil plus efficaces. Je suis même preneuse de vos recommandations.






Commenter  J’apprécie          70
Strega
  01 novembre 2016
La maison hantée a posé ses fondations dans notre imaginaire collectif il y a longtemps et de nombreux auteurs nous ont entraînés dans de sombres corridors, à pas lents ou courses effrénées sur le parquet grinçant, emprisonnant nos peurs les plus instinctives dans ces lieux cauchemardesques. C'est quelque chose que l'on connaît, mais dont on ne se lasse pas.
La maison hantée, aux murs suintants de souvenirs plus ou moins effroyables, nous renvoie les images de nos propres peurs domestiques. Elle est un classique de l'horreur car elle détourne le symbole bienveillant du refuge, que tous nous cherchons à un moment ou un autre de notre vie, pour en faire une prison. Ce constat seul augmente l'angoisse et la pression pesant sur le coeur du lecteur.
Évidemment, avec un tel sujet, on craint le déjà vu. Je vous rassure tout de suite, les textes qui composent cette anthologie, s'ils sont basés sur des motifs connus, n'en sont pas moins imaginatifs et font preuve d'une belle diversité de genres et d'approches. Pour preuve de la variété des récits, on a même du post-apo. Qui plus est, l'anthologiste a su les répartir avec intelligence. La peur va crescendo, mais connaît des moments de latence.
La lecture n'a cessé de me surprendre, tout en me mettant très mal à l'aise. Maisons hantées est un excellent ouvrage. Bien entendu, j'ai été plus sensible à certains textes que d'autres, mais ils sont égaux en qualité. Les auteurs n'ont pas choisi la facilité et je les en félicite. Lire cette anthologie est une bonne occasion de découvrir de nouvelles plumes.
On nous emmène du fantastique à l'horreur, de l'angoissant au gore. Il y a quelques textes vraiment crades mais, pour tous ceux qui comme moi ne sont pas friands d'hémoglobine, sachez que si j'en suis sortie sans aggraver mes insomnies, vous le pouvez également.

La suite sur mon blog...
Lien : http://livropathe.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Parthenia
  06 juillet 2015
J'ai toujours adoré les histoires de maisons hantées. Je me souviens que, durant ma jeunesse, la télévision passait souvent des films s'y déroulant, comme Amityville avec James Brolin ou La Maison du diable avec Julie Harris & Claire Bloom. J'ai même joué à des jeux sur PC portant sur ce thème : qui se souvient d'Amityville s'inspirant du même film ou de Phantasmagoria, qui foutaient bien les jetons soit dit en passant ?
Bref, tout ça pour dire que quand Livraddict a proposé un partenariat pour lire un recueil de nouvelles ayant trait à ce sujet, je me suis jetée sans aucune hésitation sur l'occasion, en espérant que le livre me procurerait les mêmes peurs de mon enfance ou mon adolescence... D'un autre côté, si j'aime lire une nouvelle de temps en temps, j'ai d'ordinaire un peu de mal pour me pencher sur un florilège entier ! Eh bien, je dois avouer que mes appréhensions ont été vaines car j'ai découvert des nouvelles diablement efficaces, et qui ont rempli leur mission première : provoquer des frissons de peur, et parfois même des sueurs froides !

Mission accomplie donc !

On aurait pu craindre que le thème de la maison hantée ne nous offre des récits redondants, mais il n'en est rien, tant les univers et la manière de les aborder sont variés, et habilement explorés. On se promène tour à tour dans une vieille maison abandonnée, un motel étrange, une ancienne maison de tolérance, un hôtel particulier sis en plein quartier chic de Paris, une ancienne gare désaffectée, un manoir perdu dans la campagne anglaise.... On suit une enquête policière, une analyse dans le cabinet d'un psychiatre, les retrouvailles entre anciens compagnons de jeux, les hallucinations sensuelles d'une jeune étudiante ou les délires supposés d'un junkie...

J'ai beaucoup aimé découvrir une activité moderne dont je n'avais jamais entendu parler : l'urbex (qui consiste à visiter des endroits interdits ou difficiles d'accès) ; et l'hommage à la chanson des Eagles m'a beaucoup plu également, d'autant qu'elle me rappelle mes cours d'anglais de terminal où on l'avait traduite et qui m'avait beaucoup impressionnée !

Je me suis donc régalée à la lecture de ces histoires à la chute parfois surprenante, même si parfois j' ai réussi à en deviner la fin, mais l'ambiance et les descriptions étaient tellement immersives que cela n'a en rien gâché mon plaisir !

Évidemment, certaines nouvelles m'ont moins touchée, voire laissée sur ma faim ou perplexe, mais sur les 17 textes proposés, il y a vraiment de quoi trouver son bonheur selon ses goûts ou ses attentes...

Par contre, concernant l'édition numérique j'aurais quelques réserves à émettre : les renvois sont difficilement consultables (il faut attendre d'arriver à la fin du texte pour les lire) et les illustrations ne sont pas mises en valeur par ce format (je serais incapable de les décrire).



Nouvelles préférées : 65 de la rue Bouscarrat & 145 rue Lafayette
J'adore : Motel K, Annabelle, Kolka & Classifié
J'aime beaucoup : Jeux d'enfants & Dehors il neige
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sanguine
  15 juin 2015
J'aime me faire peur. J'aime les films qui font flipper (même si je ne flippe pas toujours malheureusement) et j'aime aussi lire des récits qui me font peur. Je n'en trouve pas toujours qui font mouche. du coup, lorsque j'ai eu l'opportunité de découvrir l'anthologie "Maisons hantées" parue aux Editions Luciférines (rien que le nom de la maison d'édition me fait craquer), j'ai tout de suite posé ma candidature. Et j'ai été retenue, joie bonheur ! Je remercie donc Livraddict, site chouchou par excellence, et Barbara des Editions Luciférines (rhaaaa ce nom !!) pour l'envoi de cet exemplaire numérique.

Qu'elles soient perdues au milieu des bois, héritées d'un grand oncle ou cachées dans la brume, les maisons hantées sont des motifs familiers de l'horreur. Depuis le Château d'Otrante de Walpole et l'apparition du roman noir anglais au XVIIIe siècle jusqu'au slasher moderne, il est devenu impossible de passer à côté de ces lieux maudits où la réalité se distord.
En hommage à l'intarissable production littéraire et cinématographique qui se plaît à abandonner ses personnages entre des murs de plus en plus étroits, dix-sept auteurs ont proposé leurs huis-clos les plus angoissants. de hautes tours gothiques, un appartement d'étudiant, un motel d'où on ne revient pas… chaque nouvelle présente un édifice dans lequel il serait imprudent de s'aventurer très longtemps. Spectres, démons, souvenirs d'un autre temps et monstres cannibales ont un sens de l'accueil particulier… Alors, comme le disait si bien Dante : Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance…
Des textes inquiétants, violents, insolents, qui n'hésitent pas à s'amuser de nos peurs les plus profondes.

Nous sommes dont en présence d'un recueil de nouvelles plus ou moins longues (plus ou moins réussies à mon goût mais nous y reviendrons). le thème de la maison hantée est un grand classique du genre horreur et je dois bien avouer que c'est vraiment un truc qui me botte ... et qui me fait peur aussi. En effet, dans l'ensemble les nouvelles m'ont toutes plu (à des degrés divers) et quelques-unes ont réussi à me coller la frousse ! Voui.

Je ne vais donc m'arrêter quasiment que sur les récits que j'ai vraiment apprécié, les autres sont bons mais n'ont pas eu le petit truc qui m'aura vraiment séduit. On attaque le livre avec "Jeux d'enfants" qui m'a fait frissonner même si je me doutais un peu du dénouement. Malgré ça, le style est super agréable et le petit nombre de pages en font une mise en bouche idéale. J'ai aussi été très emballée par la nouvelle intitulée "Motel K" qui nous propose le récit étrange d'un jeune homme qui a passé une nuit étrange dans un motel lui aussi étrange. Ca en fait des "étrange" non ? ... Je vous laisserai découvrir pour quelle raison.

Et puis ma lecture s'est poursuivie et j'ai découvert la nouvelle déjantée "Annabelle". Rien que le titre m'a interpellé parce qu'il m'a fait penser à la toute vilaine poupée du film d'horreur. La nouvelle est moins horrifique mais la fin m'a laissé comme deux ronds de flan ! Je ne m'attendais pas à ça du tout !! Mention spéciale aussi à "65 de la rue Bouscarrat", "La Vénus aux épines", "Blackat" et "Dans le placard" qui ont réussi à me mettre mal à l'aise et à me faire frissonner.

Mais je souhaitais parler plus amplement de ma nouvelle favorite de tout le recueil qui se trouve être "Kolka" de VFF Pouget. Mais quelle ambiance !! Quel style de la part de l'auteur ! Je l'ai dévorée tout en me sentant extrêmement mal à l'aise. Surtout lorsque nos héros découvrent les costumes traditionnels islandais dans la chambre de la maison de tourbe. Je sentais venir la fin (même si elle n'étais pas tout à fait identique à celle que j'avais en tête) ... je sentais qu'il allait se passer un truc ... J'ai adoré !! Lisez cette anthologie juste pour "Kolka" s'il le faut mais découvrez "Kolka" !!

Bref, une très belle découverte que je ne regrette pas d'avoir eu l'occasion de faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
777 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre