AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Charles Baudelaire (Traducteur)Marion Bataille (Illustrateur)
EAN : 9782842050115
53 pages
1001 Nuits (01/07/1997)
3.48/5   108 notes
Résumé :
Parcours d'un lettre dangereuse à ne pas mettre en toutes les mains...

Dans cette nouvelle, le détective Auguste Dupin est informé par G..., le préfet de police de Paris, qu'une lettre de la plus haute importance a été volée dans le boudoir royal. Le moment précis du vol et le voleur sont connus du policier, mais celui-ci est dans l'incapacité d'accabler le coupable. Malgré des fouilles extrêmement minutieuses effectuées au domicile du voleur, G... n... >Voir plus
Que lire après La lettre voléeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 108 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
1 avis
Un ministre a volé, à une dame "de la Haute", une lettre compromettante pour la faire chanter. Après avoir fait fouiller minutieusement l'appartement du ministre, le préfet, au bout de trois mois, capitule, et s'en remet à Dupin.
Celui-ci déclare :
"Il y a tout un ordre de moyens singulièrement ingénieux qui sont pour le préfet, une sorte de lit de Procuste".
Procuste, voleur de l'Antiquité, attachait le volé à son lit, et coupait ce qui dépassait, en particulier les pieds.
Cela signifie qu'il faut voir les choses d'un angle différent, et surtout sans limitations.
Cela me rappelle le professeur Robin Williams, dans "Le cercle des poètes disparus", qui fait monter ses élèves sur les tables pour leur montrer qu'il y a différentes façons d'envisager un problème.
.
Là encore, Edgar Allan Poe nous livre une sympathique petite nouvelle policière, avec des éléments de réflexion intéressants.
Commenter  J’apprécie          387
Par un bien malencontreux hasard, Popoe fut choisi par Jacques Lacan puis par toute la clique de ses suiveurs et autres structuralistes pour édifier et déglinguer la théorie des fous du signifiant. le signifiant, dans cette nouvelle, se cacherait dans la lettre qui circule de personnage en personnage. On ne sait pas exactement ce que la lettre contient et son sens semble varier pour chacun de ses possesseurs, mais on voit les effets qu'elle provoque. Et hop, vite fait bien fait, tout déformé et asticoté aux frais de la psychanalyse lacanienne, voici un exemple encore plus tordu que la théorie elle-même. Ça ne vous simplifie pas la vie, je vous l'assure.


Maintenant, on devrait réfléchir à ce nouveau fait : peut-on encore lire une banale histoire lorsque tout et n'importe quoi a été raconté à son sujet ? Lacan fut certes très stimulant, mais il a sucé Poe jusqu'au nerf. Toute virginité poesque est à jamais perdue. Quelle nouvelle de merde.
Commenter  J’apprécie          293
Une courte nouvelle sur une lettre volée. La personne qui s'est fait volée connaît son voleur et le voleur sait que le volé connaît son identité... Bref si après ca vous me suivais toujours, je vous tire mon chapeau car de mon côté cette nouvelle m'a donné du fil à retordre.
Je pense que ce texte peut plaire aux fidèles de l'auteur mais ce n'est certainement pas le bon texte pour découvrir l'auteur car ce long monologue pourrait en décourager plus d'un.
Commenter  J’apprécie          260
Bonjour chères lectrices et chers lecteurs, cet après-midi, je vais vous parler d'un petit ouvrage "La lettre volée" par Edgar Allan Poe mais au contenu super intéressant car cet auteur américain a été l'inspirateur d'un auteur que j'adore H.P Lovecraft.

Résumé :
"La Lettre volée (« The Purloined Letter » dans l'édition originale) est une nouvelle d'Edgar Allan Poe, parue en décembre 1844. On retrouve dans cette nouvelle le chevalier Auguste Dupin, apparu dans Double Assassinat dans la rue Morgue. le détective Auguste Dupin est informé par G...., le préfet de police de Paris, qu'une lettre de la plus haute importance a été volée dans le boudoir royal. le moment précis du vol et le voleur, D...., sont connus du policier, mais celui-ci est dans l'incapacité d'accabler le coupable. Malgré des fouilles extrêmement minutieuses effectuées au domicile du voleur, G.... n'a en effet pas pu retrouver la lettre. Mettre la main sur cette dernière est pourtant d'une grande importance, car son possesseur se retrouve en mesure d'exercer des pressions sur le membre de la famille royale à qui il l'a dérobée. G.... en vient donc à demander l'aide de Dupin. Quelques semaines plus tard, Dupin restitue la lettre au préfet. Il explique alors au narrateur comment certains principes simples lui ont permis de retrouver la lettre.

Comme dans Double assassinat dans la rue Morgue, La Lettre volée met en scène Dupin et ses célèbres facultés d'analyse. La réflexion logique est au centre de la nouvelle, et toute une part de l'intrigue s'appuie sur les difficultés à trouver une solution rationnelle à la disparition de la lettre. Lors de sa visite à Dupin, G.... explique les raisonnements qui lui ont permis de découvrir l'identité du voleur, D...., et ceux qui lui ont permis de déduire que la lettre était toujours en sa possession, cachée quelque part dans son domicile.
En dépit de ses certitudes, G.... n'est pourtant pas parvenu à récupérer l'objet : le mystère, pour lui, résulte donc de cette incapacité à obtenir des résultats malgré la possession d'éléments suffisants, en principe, pour réussir.

Si Dupin réussit, lui, à résoudre cette apparente contradiction, c'est parce qu'il a su raisonner autrement que le policier, dont les déductions, pour justes qu'elles soient, n'ont pas suffi à résoudre l'affaire. G.... a en vain cherché la lettre en la supposant cachée : il a sondé tous les espaces pouvant abriter une lettre qu'on aurait voulu dissimuler. Dupin comprend lui que si G.... a échoué, c'est que la lettre volée a volontairement été mise en évidence par le criminel. Loin d'être rangé dans un endroit secret, le billet est en évidence dans le bureau du coupable : la lettre a été froissée, maquillée d'un autre sceau et d'une autre écriture après avoir été pliée à l'envers. Si elle n'attire pas l'attention c'est qu'elle semble sans valeur, ordinaire."

Lorsque j'ai découvert ce petit opuscule dans une boîte à livres de mon village, je l'ai tout de suite pris car comme écrit plus haut, j'aime bien l'écriture d'Edgar Allan Poe.
Dans cette nouvelle très Holmésienne, encore un héros que j'apprécie beaucoup, dans sa structure. le préfet vient voir Dupin (le Sherlock Holm d' Allan Poe) pour lui demander de l'aide dans une affaire, louche, de lettre volée ....
Tel un prestidigitateur habile, il résout cette épineuse affaire politique teintée de chantage.
D'une logique implacable et d'une précision à toute épreuve, le maître nous sert une fois encore une jolie petite nouvelle aussi distrayante qu'une belle énigme. Simple et efficace.

Je ne peux que vous la conseillez même si vous n'êtes pas trop un lecteur des oeuvres d'Edgar Allan Poe. Pour ma part, je vais chercher d'autres nouvelles de ce cher auteur que je n'ai pas encore lues.

Bel après-midi de lecture; Bisous livresques ensoleillés. 😘📖🌞🌹
Commenter  J’apprécie          30
On retrouve ici dans un contexte beaucoup plus terre à terre que dans Double assassinat dans la rue Morgue, nos deux compères, l'auteur-personnage d'Edgar et le fameux "détective" Chevalier Auguste DUPIN, toujours aussi savoureux dans ses déductions et ses manipulations. Tel un prestidigitateur habile, il résout cette épineuse affaire politique teintée de chantage.
D'une logique implacable et d'une précision à toute épreuve, le maître nous sert une fois encore une jolie petite nouvelle aussi distrayante qu'une belle énigme. Simple et efficace.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
– Il existe, reprit Dupin, un jeu de divination, qu’on joue avec une carte géographique. Un des joueurs prie quelqu’un de deviner un mot donné, un nom de ville, de rivière, d’Etat ou d’empire, enfin un mot quelconque compris dans l’étendue bigarrée et embrouillée de la carte. Une personne novice dans le jeu cherche en général à embarrasser ses adversaires en leur donnant à deviner des noms écrits en caractères imperceptibles ; mais les adeptes du jeu choisissent des mots en gros caractères qui s’étendent d’un bout de la carte à l’autre.
Ces mots-là, comme les enseignes et les affiches à lettres énormes, échappent à l’observateur par le fait même de leur excessive évidence ; et, ici, l’oubli matériel est précisément analogue à l’inattention morale d’un esprit qui laisse échapper les considérations trop palpables, évidentes jusqu’à la banalité et l’importunité. Mais c’est là un cas, à ce qu’il semble, un peu au-dessus ou au-dessous de l’intelligence du préfet. Il n’a jamais cru probable ou possible que le ministre eût déposé sa lettre juste sous le nez du monde entier, comme pour mieux empêcher un individu quelconque de l’apercevoir.
Commenter  J’apprécie          70
J’étais à Paris en 18... Après une sombre et orageuse soirée d’automne, je jouissais de la double volupté de la méditation et d’une pipe d’écume de mer, en compagnie de mon ami Dupin, dans sa petite bibliothèque ou cabinet d’étude, rue Dunot, n° 33, au troisième, faubourg Saint-Germain. Pendant une bonne heure, nous avions gardé le silence ; chacun de nous, pour le premier observateur venu, aurait paru profondément et exclusivement occupé des tourbillons frisés de fumée qui chargeaient l’atmosphère de la chambre. Pour mon compte, je discutais en moi-même certains points, qui avaient été dans la première partie de la soirée l’objet de notre conversation ; je veux parler de l’affaire de la rue Morgue, et du mystère relatif à l’assassinat de Marie Roget. Je rêvais donc à l’espèce d’analogie qui reliait ces deux affaires, quand la porte de notre appartement s’ouvrit et donna passage à notre vieille connaissance, à M. G... , le préfet de police de Paris. Nous lui souhaitâmes cordialement la bienvenue ; car l’homme avait son côté charmant comme son côté méprisable, et nous ne l’avions pas vu depuis quelques années... Comme nous étions assis dans les ténèbres, Dupin se leva pour allumer une lampe ; mais il se rassit et n’en fit rien, en entendant G... dire qu’il était venu pour nous consulter, ou plutôt pour demander l’opinion de mon ami relativement à une affaire qui lui avait causé une masse d’embarras.
Commenter  J’apprécie          30
A la longue, mes yeux, en faisant le tour de la chambre, tombèrent sur un misérable porte-cartes, orné de clinquant, et suspendu par un ruban bleu crasseux à un petit bouton de cuivre au-dessus du manteau de la cheminée. Ce porte-cartes, qui avait trois ou quatre compartiments, contenait cinq ou six cartes de visite et une lettre unique. Cette dernière était fortement salie et chiffonnée. Elle était presque déchirée en deux par le milieu, comme si on avait eu d’abord l’intention de la déchirer entièrement, ainsi qu’on fait d’un objet sans valeur ; mais on avait vraisemblablement changé d’idée.
Commenter  J’apprécie          74
Note :
Procuste : voleur de la Grèce antique, attachait ses victimes à un lit en écartelant les membres qui étaient trop petits, et en coupant les pieds qui dépassaient.

NDL : Dupin compare les policiers à Procuste, avec des limites rigoureuses et arbitraires.
Commenter  J’apprécie          140
Dans cette affaire, j’agis comme partisan de la dame en question. Voilà dix-huit mois que le ministre la tient en son pouvoir. C’est elle maintenant qui le tient, puisqu’il ignore que la lettre n’est plus chez lui, et qu’il va vouloir procéder à son chantage habituel. Il va donc infailliblement opérer lui-même et du premier coup sa ruine politique. Sa chute ne sera pas moins précipitée que ridicule. […] Je vous avoue, cependant, que je ne serais pas fâché de connaître le caractère exact de ses pensées, quand, mis au défi par celle que le préfet appelle une certaine personne, il sera réduit à ouvrir la lettre que j’ai laissée pour lui dans son porte-cartes.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Edgar Allan Poe (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Allan Poe
La Chute de la maison Usher | Bande-annonce officielle VF | Netflix France 2023
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (286) Voir plus



Quiz Voir plus

Edgar Allan Poe

De quelle nationalité est-il ?

Anglaise
Française
Irlandaise
Américaine

10 questions
221 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Allan PoeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..