AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070552641
76 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (03/01/2003)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Si vous passez un jour dans le sud de la France, demandez donc à visiter la maison de santé de M. Maillard. C'est un bien étrange hospice où l'ont traite les fous grâce à une toute nouvelle méthode mise au point part le célèbre professeur Plume...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gill
  12 mars 2014
Henri et Jean Valmont, qui sont rédacteurs au "Journal de Paris", s'introduisent, presque par hasard, dans le cabinet du directeur d'un établissement psychiatrique.
Il n'y a personne. La porte était ouverte.
Ils ont traversé le centre sans rencontrer âme qui vive pour les renseigner.
Recommandés par le docteur Richard, ils désirent rencontrer le directeur, prendre quelques notes sur l'établissement, sur les malades qui y sont soignés et poser quelques questions sur la fameuse méthode, le fameux système utilisé ici.
Car l'établissement est unique en France, les malades vivent presque en "liberté" et sont soignés de manière très douce, très humaine.
Il n'en est pas partout de même.
Son directeur est un "aliéniste" remarquable, connu dans le monde entier par ses livres et ses expériences.
Quelqu'un vient ! le docteur Goudron fait irruption dans son bureau.
Il accueille affablement ses deux visiteurs mais paraît nerveux, perturbé.
Il s'absente même pour calmer un pauvre fou qui a comme manie de se prendre pour le directeur et qui a provoqué, tout à l'heure, une révolte.
Interrompant la conversation, surgissent, bientôt, dans le bureau Mr Plume, collaborateur principal du docteur Goudron, Mr Robert, Mme Joyeuse et Mme Eugénie.....
Fortement inspirée d'une nouvelle d'Edgard Allan Poe, cette facétieuse pièce de théâtre, écrite par André de Lorde, fut jouée, en 1903, sur la scène du Théâtre du Grand-Guignol.
Elle en est devenue le titre le plus célèbre de son répertoire.
C'est un morceau de Théâtre assez drôle mais moins léger qu'il n'en a l'air au premier abord.
Plus de vingt ans avant Albert Londres, son auteur y dénonce de manière assez virulente les conditions d'internement et appelle à plus d'humanité dans les traitements.
Il condamne sans appel la douche froide et la camisole qu'il décrit comme barbare et ignoble.
"Soignons-les, messieurs ! L'humanité le demande, la science l'ordonne !"....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CDIbrumath
  20 avril 2015
ce livre m a plu parce que l histoire est drôle,les personnages sont loufoques de par leurs vêtements et leurs comportements.J'étais intéressé de voir comment étaient gérés les malades mentaux et amusé de constater qu ils avaient échangé leur place avec les personnel.les malades sont farfelus mais paraissent inoffensifs,leur vie ressemble à une fête.En fait ils démontrent le succès du "système douceur", puisqu ils vivent heureux ,sans faire de mal à personne .Ils montrent aussi une intelligence puisqu ils ont mis à l'écart.
Commenter  J’apprécie          22
DidierLarepe
  12 mars 2016
Une visite dans un établissement psychiatrique où il aparaît que les fous ont remplacés les surveillants… mais le narrateur est-il lui-même sain d'esprit ?
Commenter  J’apprécie          00
mellemars
  19 mars 2014
C'est Poe, c'est cool!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gillgill   11 mars 2014
Un cabinet de travail*. - Intérieur sévère de médecin aliéniste.
Grande fenêtre au fond avec balcon.
Porte à gauche, lorsqu'elle s'ouvre, on aperçoit un long corridor.
Porte basse à droite. Près de cette dernière, une cheminée sur laquelle se trouvent quelques appareils électriques, des livres, une carafe, etc...
Le bureau est très en désordre.
Dans un coin de la chambre, se trouve une grande bibliothèque, des chaises, des fauteuils...
Au lever du rideau un grand silence sur la scène.
Puis on entend frapper à la porte de gauche.
La porte de gauche s'ouvre, ensuite, lentement. Un homme passe la tête, regarde dans la chambre, pénètre, puis, se tournant et parlant à quelqu'un qui le suit :
- Personne....
(lever de rideau du drame en un acte "le système du docteur Goudron et du professeur Plume" adapté du roman d'Edgar Allan Poe par André de Lorde)

*Pour la mise en scène détaillée s'adresser à Mr Chevillot, régisseur général du théâtre du Grand-Guignol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Edgar Allan Poe (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Allan Poe
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com/emission/joseph-denize-quand-on-parle-du-diable-51689.html
Voilà un auteur prometteur. Franco-italien de naissance, installé à Florence en Toscane, depuis plus de vingt ans, Joseph Denize, après des études littéraires, s'est spécialisé dans l'écriture publicitaire et cinématographique. Mais l'envie du roman était là depuis longtemps. Et c'est dans le fantastique qu'il a choisi d'ancrer son premier livre, « Quand on parle du diable ».
Nous voici donc à Paris, en 1917. Dans cette période charnière de la première guerre mondiale, nous allons suivre un jeune homme, Aimé Grandin, dont l'oncle, fantasque artiste peintre faussaire, est mort dans des conditions bien énigmatiques. Et notre jeune homme d'être embarqué dans un imbroglio où un tableau sème la mort, où les personnalités se dédoublent, où des sociétés secrètes cherchent à prendre le pouvoir quand les hommes meurent au front par milliers.
Allégorie de la guerre, ce roman à énigmes, foisonnant s'inscrit dans la tradition des grands feuilletonistes de la littérature tels Edgar Alan Poe mais aussi Oscar Wilde et son « Portrait de Dorian Gray », Balzac et sa « Peau de chagrin » ou Boulgakov avec son oeuvre maitresse « le maître et Marguerite » lu et relu par Joseph Denize au fil des années.
Si je cite volontairement ces grands noms de la littérature, c'est, qu'au-delà de l'intrigue, des rebondissements, de la fantasmagorie imaginée par l'auteur, on est aussi enthousiasmé par sa plume. Une écriture soignée, riche, travaillée sans être ampoulée, ne s'interdisant pas quelques traits d'humour et ne cédant pas à la facilité des dialogues à outrance.
Dans ce Paris de 1917, parfaitement dépeint dans les moindres détails, les forces du mal mènent un combat à faire froid dans le dos. Sur les pas du jeune Aimé, du prestidigitateur Vikto Tombo et de la belle mais énigmatique Mérie, nous sommes embarqués avec délice dans une histoire cauchemardesque à souhait qui nous entrainera dans les entrailles de la Ville-lumière.
Amateurs de fantastique, voilà l'une des pépites de ce début d'année, « Quand on parle du diable », le premier roman de Joseph Denize, publié chez Julliard.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Edgar Allan Poe

De quelle nationalité est-il ?

Anglaise
Française
Irlandaise
Américaine

10 questions
183 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Allan PoeCréer un quiz sur ce livre