AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Horacio Lalia (Illustrateur)Jean-Michel Boschet (Traducteur)
ISBN : 2226109978
Éditeur : Albin Michel (14/10/1999)
Résumé :
(édition numérique)

Qui donc n'aurait pas lu Le chat noir, demande Baudelaire ?

Un de ces textes qui le décideront à se faire le traducteur d'Edgar Poe, et ont assuré l'immense célébrité de l'Américain.

Célébrité évidememment due à l'impacable cheminement de la nouvelle vers sa fin horrifique.

Le coeur révélateur fait partie de ces histoires où Poe joue délibérément avec le crime, l'horreur, le macabre – ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
manu_deh
  25 janvier 2015

Le Chat noir est un petit bijou de littérature fantastique.
C'est le récit d'un homme, le narrateur, qui cède à sa pulsion pour la perversion et l'exerce sur son animal de compagnie favori: Pluton, son chat noir.
C'est le récit d'un homme qui perd le contrôle sur sa vie, et est entraîné dans une spirale infernale le menant à son auto-destruction.
Cet homme est-il un psychopathe halluciné ou est-il simplement la marionnette manipulée par des forces au-delà de notre faculté de compréhension, indicibles, vengeresses, cruelles? En tout cas impitoyables.
A découvrir de toute urgence pour les amateurs d'histoires noires fantastiques, de celles qui donnent la chair de poule.
Commenter  J’apprécie          340
cicou45
  27 juillet 2012
Il faut que vous sachiez que j'aime beaucoup Edgar Allan Poe et de voir ses nouvelles ici mises en image par Horacio Lalia fut un vrai coup de coeur. Cet ouvrage réunit huit nouvelles de l'auteur dont la plus célèbre est bien entendu "Le chat noir", titre éponyme de cette bande-dessinée mais on y retrouve aussi "Manuscrit trouvé dans une bouteille", "La barrique d'Amontillado", "L'enterrement prématuré", "Le portrait ovale", "La vérité sur le cas de Monsieur Valdemar", "Hop Frog" et enfin "Le coeur révélateur".
Pour ceux qui connaissent Edgar Allan Poe, ils ne sont pas sans savoir que la grande majorité de ses nouvelles relèvent du morbide ou du fantastique. Aussi, le fait que cet ouvrage est ait réalisé en noir et blanc ne fait qu'accroître cet état de tension que le lecteur ressent lors de sa lecture.
Je crois que ma nouvelle préférée ici est celle du "portrait ovale" car, bien que très courte, elle révèle l'imagination débordante de l'auteur et nous plonge au plus profond du fantastique.
Je ne vais pas m'aventurer à vous faire un résumé de chacune de ces nouvelles, que vous connaissez peut-être déjà mais simplement vous dire que j'ai été agréablement surprise par le fait de mettre des images sur l'oeuvre d'Edgar Allan Poe même si je mets un petit bémol (ce qui explique le fait que je n'aie pas attribué la note maximale à cet ouvrage) aux illustrations de la nouvelle "La vérité sur le cas de Monsieur Valdemar" car le personnage dont il est question m'a plus fait penser à un zombie qu'à un homme au bord de la mort.
Rien à redire en ce qui concerne les illustrations des autres nouvelles. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Alcapone
  12 février 2014
C'est à l'occasion du 150e anniversaire de la disparition d'Edgar Allan Poe (1999) qu'Horacio Lalia choisit d'adapter graphiquement ses textes les plus célèbres. le chat noir, le coeur révélateur, La barrique d'Amontillado, Manuscrit trouvé dans une bouteille, L'enterrement prématuré, le portrait ovale, La vérité sur le cas de Monsieur Valdemar, Hop Frog, toutes ces nouvelles qui ont tant plu à Charles Baudelaire prennent forme ici avec noirceur et génie. le coup de crayon du dessinateur argentin sublime l'univers inquiétant d'Edgar Poe : le découpage des planches, les plans, les ambiances gothiques mais surtout l'expressivité des visages exercent une fascination qui rend hommage au maître du fantastique américain. Cet extrait du Chat noir : "Je crois que la perversité est une des premières facultés qui orientent le caractère de l'homme. Qui ne s'est pas surpris commettant une action pour la seule raison qu'il savait devoir ne pas la commettre ?" (p.11) qui résume bien l'esprit des contes fantastiques de Poe, trouve dans l'interprétation d'Horacio Lalia un vibrant écho. L'hypnotique et effroyable oeil crevé du chat noir de la couverture qui hante l'esprit dès le premier regard, prouve que Poe pouvait difficilement trouver meilleur graphiste pour célébrer les 150 ans de sa mort. Un superbe cadeau d'anniversaire pour Poe me semble t-il...
La plupart des nouvelles dessinées par Horacio Lalia figure parmi les titres les plus prisés de Poe. Parmi eux, citons l'indétrônable Chat noir, le coeur révélateur, L'enterrement prématuré ou le portrait ovale. Nul n'est besoin de revenir sur leur contenu. Ma préférée, si je devais n'en retenir qu'une, serait L'enterrement prématuré qui aborde brillamment le thème de l'angoisse de la mort. Toutes les histoires sélectionnées sont cependant remarquables. La sélection de Lalia qui se rapproche du recueil proposé par les éditions Les mille et une nuit sous le tire du "Démon de la perversité et autres contes", propose de beaux échantillons du talent de conteur de Poe. Elle m'a également permis de découvrir la fin du Coeur révélateur dont la dernière page manquait à l'exemplaire que j'ai lu. Horacio Lalia s'est aussi lancé dans l'interprétation de oeuvres de Lovecraft sous forme de trilogie : le grimoire maudit, le manuscrit oublié et La couleur tombée du ciel également éditée par Albin Michel. Après cette séduisante prise de contact avec le dessinateur argentin, je ne peux pas passer à côté de cette trilogie qui semble être une belle promesse. L'avez-vous lue ? Qu'en pensez-vous ?
Lien : http://embuscades-alcapone.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Mondaye
  20 septembre 2016
ce qui est surprenant avec cette très courte nouvelle, c'est que malgré un spoil massif il y a dix ans -enfin je ne sais même pas si parler de spoil se tient, car un peu trop faible: je connaissais toute l'histoire, oui même malgré cela, Edgar Alan Poe réussi à nous enfermer dans un récit horrifique qu'il nous semble découvrir, ou le malaise s'installe doucement sans qu'on en ai conscience, et ou le dernier bel après midi ensoleillé d'un septembre canadien semble se dissoudre dans la brume et perdre sa réalité jusqu'à ce que seule la fiction existe.
Hum... une phrase un peu longue, mais les phrases interminables sont celles qui ressortent avec le plus de naturel quand j'ai des sentiments extrêmes, en bien comme en mal. Et ici cher lecteur de ma critique, comme tu t'en doutes, le bien l'emporte.
Et pourtant, la nouvelle partait avec le barrage de la langue et de mon environnement, peu propice à accueillir l'horreur.
Un vrai coup de maître!
Commenter  J’apprécie          70
Chrichrilecture
  14 août 2016
Bien
Une petite nouvelle qui se lie très vite qui donne a certain moments des frissons Je la recommande aux personnes qui aime lire de la science fiction et horreur
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ChrichrilectureChrichrilecture   14 août 2016
La tristesse de mon humeur habituelle s’accrut jusqu’à la haine de toutes choses et de toutes humanité ; cependant ma femme, qui ne se plaignait jamais, hélas ! était mon souffre-douleur ordinaire, la plus patiente victime des soudaines, fréquentes et indomptables éruptions d’une furie à laquelle je m’abandonnai dès lors aveuglement.
Commenter  J’apprécie          70
PiertyMPiertyM   05 octobre 2013
Et alors apparut, comme pour ma chute finale et irrévocable, l’esprit de PERVERSITÉ. De cet esprit la philosophie ne tient aucun compte. Cependant, aussi sûr que mon âme existe, je crois que la perversité est une des primitives impulsions du coeur humain, – une des indivisibles premières facultés ou sentiments qui donnent la direction au caractère de l’homme.
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun   01 juin 2011
Cependant, aussi sûr que mon âme existe, je crois que la perversité est une des primitives impulsions du cœur humain, — une des indivisibles premières facultés ou sentiments qui donnent la direction au caractère de l’homme. Qui ne s’est pas surpris cent fois commettant une action sotte ou vile, par la seule raison qu’il savait devoir ne pas la commettre  ?
Commenter  J’apprécie          20
cicou45cicou45   27 juillet 2012
"[...] parfois la vérité est plus forte que la mort."
Commenter  J’apprécie          150
PiertyMPiertyM   05 octobre 2013
Quand la raison me revint avec le matin, – quand j’eus cuvé les vapeurs de ma débauche nocturne, – j’éprouvai un sentiment moitié d’horreur, moitié de remords, pour le crime dont je m’étais rendu coupable ; mais c’était tout au plus un faible et équivoque sentiment, et l’âme n’en subit pas les atteintes. Je me replongeai dans les excès, et bientôt je noyai dans le vin tout le souvenir de mon action
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Edgar Allan Poe (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Allan Poe
Hysteria (Stonehearst Asylum, 2014), film américain réalisé par Brad Anderson, d'après Le Système du docteur Goudron et du professeur Plume d'Edgar Allan Poe. Avec Kate Beckinsale, Michael Caine, Ben Kingsley, Jim Sturgess. Bande Annonce VF.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Edgar Allan Poe

De quelle nationalité est-il ?

Anglaise
Française
Irlandaise
Américaine

10 questions
144 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Allan PoeCréer un quiz sur ce livre