AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marianne Alexandre (Illustrateur)
EAN : 9782374180083
32 pages
Des Ronds dans l'O (12/10/2016)
4.07/5   37 notes
Résumé :
La jeune Winona vit heureuse dans la tribu des Oceti sakowin oyate, le peuple des sept feux où chacun y vit respecté de tous. Au départ des caribous, la tradition veut que les jeunes partent à la chasse et tue leur animal-totem. Ils devront se recouvrir de leur peau et rentrer au village. Le totem devient alors leur protection. Mais Winona ne veut pas tuer. Elle va croiser Tokela, le renard, qui épargné, va l'aider à rentrer au village parée d'une peau de bête.
Que lire après Le renard TokelaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 37 notes
5
9 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
La couverture de cet album m'a vraiment tapé dans l'oeil et je me suis empressée de découvrir cette belle histoire.
Au niveau graphisme, les illustrations sont juste sublimes, très douces et émouvantes. Je me suis mise à rêver que j'étais Winona une petite indienne.
Pour la petite fille, tout comme pour les jeunes de son âge est venu le temps d'accomplir son rite de passage vers l'âge adulte. Elle devra trouver et tuer son animal totem ou revenir honteuse à la tribu. Telle est la tradition de son peuple. Winona est bouleversée et ne veut pas commettre un tel acte. Mais comment faire pour ne pas être rejetée des autres? C'est alors qu'elle rencontre le rusé Tokela, un renard, qui a une idée pour contourner la tradition.

Un beau récit initiatique qui m'a rappelé Yakouba qui se déroule en Afrique.
Cette histoire évoque le libre arbitre, le poids des traditions mais aussi la possibilité de faire évoluer les choses, le respect des animaux...

Bref, c'est un joli coup de coeur. En plus j'ai vraiment apprécié que l'histoire mette en scène une petite fille.
Commenter  J’apprécie          220
Winona est une jeune fille qui vit parmi les siens dans une tribu indienne.
Arrive le jour où elle est assez grande pour aller dans la forêt à la rencontre de son animal totem... et le tuer pour orner sa tête de sa peau. Un aspect du rite qui rebute beaucoup la jeune fille.

Cette lecture a été une bien jolie découverte. Plusieurs personnages permettent d'appréhender la vie tribale sans clichés. Et c'est surtout une très belle histoire de traditions, de courage et de transgression. le tout avec des graphismes très précis.
Un joli voyage pour les jeunes lecteurs.
Commenter  J’apprécie          240
En Amérique du Nord, dans la tribu des Oceti sakowin oyate, il est une tradition que chacun se doit de respecter quand partent les caribous : les jeunes, filles et garçons, doivent tuer leur animal totem. « Et comment le reconnaître si on a pas eu de vision ? » Cette question que n'ose pas poser Winona restera sans réponse. Mais Winona, qui répugne à tuer un animal, se doit de respecter la tradition ; elle se met donc à suivre des traces et se retrouve à traquer le renard, qui est finalement son animal totem sans qu'on puisse deviner comment elle l'a appris. Winona rusera en rapportant Tokela au village, bravera la colère du chef, et sera protégée par le chaman.
***
L'album le Renard Tokela est composé d'illustrations présentées en double-page ou sur une seule page avec le texte en regard. de facture assez classique, elles utilisent la palette de l'automne. On peut, je crois, percevoir l'influence des mangas japonais dans la façon de dessiner les personnages et dans certains cadrages. le texte joue sur les rimes et les assonances, ce qui plaît bien aux enfants, en général.
***
Je ne suis pas enthousiasmée par cet album qui épouse l'air du temps en faisant fi des traditions amérindiennes et qui porte un regard européen sur le peuple présenté ici. Par ailleurs, outre ceux que j'ai déjà signalés, certains raccourcis dans le texte m'ont dérangée : les enfants qui portent la peau de leur totem respectif sur une illustration de double page se retrouvent quelques pages plus loin à jouer avec des animaux vivants parce que « [d]ésormais, chacun doit sympathiser avec son animal totem » ! Cette tribu où les filles vont à la chasse et dans laquelle le chaman prêche pour le progrès : « les traditions doivent évoluer », me semble assez peu conforme… Je sais bien qu'il s'agit d'un album pour enfants, que le but est de montrer qu'il vaut mieux s'entraider que tuer et qu'il faut protéger les animaux, mais ce n'est pas convaincant...
Commenter  J’apprécie          70
: le renard TOKELA".
C'est une histoire qui pourra peut-être rassurer certains jeunes lecteurs qui parfois se trouvent un peu dépassés par des mondes de pensée qui les entoure et auxquels ils adhèrent avec difficulté, qu'ils ne partagent pas beaucoup, à la récré ou ailleurs.
Il n'est pas toujours simple de faire avec sa nature et de rester soi-même pour plaire ou ne pas déplaire. Si tout le monde le fait, dois-je suivre?
Seulement voila, ne devrions-nous pas apprendre à nos jeunes lecteurs qu'ils ne sont certe pas au dessus des autres mais qu'ils ne sont pas tout le monde? Leur voix compte, pas vrai?
Dans un contexte comme celui de l'histoire du renard Tokela, cette voix pèsera t-elle un peu face à la tradition? Qui saura écouter notre héroïne Winona?
C'est Cerf-Argenté, le grand sage de sa tribu, qui montrera le chemin, sa voie, celle de la sagesse:
"Les traditions doivent évoluer...", invitant à sympathiser avec les animaux-totem plutôt qu'à les soumettre et à les tuer.
Pourquoi vous parle t-on de cela?
Reprenons du début.
Il était une fois une petite indienne qui devra passer son rite de passage afin de sortir de l'enfance.
Ainsi chacun devra rêver de son animal-totem, celui définira son nouveau nom (souvent) et surtout sa qualité au sein de la tribu, puis devra l'affronter et le tuer.
La jeune Winona devra faire avec sa nature, donc, moins guerrière, plus douce et s'obliger à s'imaginer tuer un animal dont elle portera la peau.
Un animal de la forêt lui proposera une alternative lorsque Winona décidera de l'épargner.
L'indienne sera bien tombée car il s'agira du renard et nous connaissons tous la qualité du renard dans les histoires qui doivent mal tourner.
La malice de l'animal roux finalement ouvrira vers une nouvelle voie, un changement de philosophie. Ce qui, on l'imagine et c'est là aussi une fiction, ne sera pas simple car un indien de tribu est-il autre chose qu'un guerrier?
Mais nous, jeunes lecteurs, savons qu'il peut exister plusieurs natures de guerriers comme il existe parmi nos amis des sensibilités différentes, des personnalités délicates à l'identique de Winona dont il serait bien de respecter la nature.
Un album intéressant de ce point de vue, simple mais très porteur de sagesse pour les jeunes lecteurs.
Commenter  J’apprécie          30
Un album initiatique plein de bons sentiments avec de jolies illustrations. Winona est une petite fille dont la sensibilité aux animaux l'empêche de céder aux rites qui lui sont imposés par la tribu. Incapable de tuer son animal totem, elle défie les traditions de son groupe et finalement, les fera évoluer.

Le tout est assez rapide et un peu simpliste (je ne suis pas assez experte sur la cultures des populations autochtones des états unis pour me prononcer sur la justesse du regard porté sur ces traditions). Mais le message sur la nécessaire évolution des traditions peut susciter des débats avec les enfants, ainsi que l'affrontement entre la loyauté aux traditions incarnee par le chef et la fidélité à l'esprit de ces traditions qui peuvent évoluer dans leur forme, incarnee par le (ou la ?) shaman.

Le dessin est sensible, dans un style bande dessiné teinté de manga, de très jolies couleurs dans la gamme de ce qu'on imagine quand on pense aux indiens d'Amérique. J'ai été moyennement convaincue par la rédaction du texte qui joue sur des effets d'allitération. J'ai trouvé que ça ne collait pas vraiment avec le reste.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Ricochet
10 mai 2017
Un texte aussi plaisant à déclamer qu’à écouter du fait de la présence de rimes et d’illustrations expressives empreintes de douceur et de poésie.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Vite, Winona s élance en courant vers la rivière. Le temps est venu de devenir une meurtrière.
Commenter  J’apprécie          140
"S'emparer d'une peau pour s'en parer? Winona frissonne à cette idée."
Commenter  J’apprécie          52
Ours-Noir, le grand-chef-qui-sait-tout, le sait : Cerf Argenté a raison, les traditions doivent évoluer.
Désormais, chacun doit sympathiser avec son animal totem.
Commenter  J’apprécie          10
Winona bande son arc, vise le cœur. Elle tremble. C'est trop dur. Elle pleure. La flèche siffle bien loin de la tête du renard. Tokela la suit des yeux, puis reporte sur l'enfant son regard.
- Tu m'as épargné et je t'en remercie. Je te donne tout mon amour car je te dois la vie.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pog (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pog
Dans le 131e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente le premier tome des mémoires du dragon Dragon, baptisé Valmy, c’est fini, album que l’on doit au scénario de Nicolas Juncker et au dessin de Simon Spruyt, édité chez Le Lombard. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : – La sortie de l’album Bertille & Bertille que l’on doit à Éric Stalner et aux éditions Grand angle – La sortie de l’album L’inconnue du bar que l’on doit à Jonathan Munoz et aux éditions Fluide glacial – La sortie de l’album L’ami colocataire que l’on doit au scénario de Pog, au dessin de Séverine Lefebvre et c’est édité chez Marabulles – La sortie de l’album Super cyprine, une vengeance corrosive, album que nous devons à Tess Kinsky et aux éditions Massot – La sortie de l’album Itinéraire d’une garce que nous devons au scénario de Céline Tran, au dessin de Grazia La Padula et c’est édité chez Glénat dans la collection Porn' pop – La réédition en intégrales des Confessions d’un canard sex-toy que nous devons au scénario de Mikaël Roux, au dessin d’Arnaud Poitevin et c’est édité chez Fluide glacial
+ Lire la suite
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (71) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1544 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..