AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782896626472
271 pages
Mortagne (10/02/2017)
4.62/5   8 notes
Résumé :
Maltraités et négligés par une mère alcoolique et toxicomane, Nolan et sa soeur, encore tout jeunes, sont pris en charge par la DPJ. Commence alors un long périple de famille d'accueil en famille d'accueil, au rythme des mauvais coups que fait Nolan pour en être expulsé.
A seize ans, après avoir passé la moitié de son existence dans le « système », Nolan est toujours convaincu qu'il réussira à retourner auprès de sa mère. Même si celle-ci ne lui témoigne plus... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Voici pour moi le premier roman de cette collection et j'étais assez fébrile de le lire. Ce que j'ai particulièrement aimé c'est le fait que dès la première phrase l'auteure entre dans le vif du sujet sans passer par quatre chemins, sans censure tout simplement. Nous sommes entièrement branchés au coeur des mots et au centre de l'émotion. Dans ce roman, nous faisons connaissance avec Nolan et Zoé, deux enfants victimes de maltraitance et de malnutrition qui sont trimbalés d'une famille d'accueil à l'autre depuis maintenant 8 ans.

On voit un peu les deux extrémités avec ces deux frère et soeur. L'un garde l'espoir ancrée au fond de lui en se battant corps et âme, et l'autre laisse couler les choses comme elles viennent. C'est sans aucun doute un roman crève-coeur. de par les écrits de Nolan, on vit l'espoir qui subsiste et renaît malgré le fait que ce sentiment chevauche à tout coup la déception. On est témoin des conséquences directes des mauvais agissements d'une mère sur l'avenir de ses enfants, de la peine et de la colère qui en découlent, mais surtout comment tout cela peut diriger le comportement d'une personne, de sa façon de s'exprimer et d'être. C'est l'histoire de l'amour inconditionnel d'un enfant envers sa mère malgré tout le mal qui en ressort.

Nolan raconte un récit abrégé de leur cheminement, des maisons d'accueil dans lesquelles ils sont passés et de comment il a exprimé sa peine de foyer en foyer. Et c'est alors qu'une famille le déstabilisera et l'évolution, lorsque l'amour prend le dessus sur la colère contenue depuis des années, est émouvante. Cette prise de conscience sera difficile à faire et pour cela il sera confronté à des sentiments qu'il garde profondément enfouis. C'est un récit sur la bataille d'un homme avec lui-même.

Outre Nolan et Zoé, on rencontre de merveilleuses personnes comme Juliette et Benoît Gravel. Ils sont doux, attentifs et attentionnés. L'histoire, quoique courte, de monsieur Gravel m'a ébranlée. Elle démontre l'importance qu'une seule personne peut avoir dans la vie d'une autre pour y faire une différence. Et la petite Laurie, quel rayon de soleil. Elle nous transmet sa joie de vivre avec son enthousiasme à croquer la vie à pleine dent malgré les malheurs de sa vie.

L'auteure manie habilement les variations de temps entre le passé et le présent. L'écriture en italique pour bien démontrer ces moments passés est bien pensée et facilite grandement la transition. Aussi, les métaphores utilisées sur le thème de la mer et des bateaux pour exprimer le détachement de Nolan sont juste parfaites. Cette poésie ajoute une certaine beauté au texte triste et noir, et cela image très bien les ressentis du personnage.

"c'est à partir de ce deuxième placement, que j'ai navigué sur une mer noire, sans port d'attache.

je larguais les amarres dès que je sentais mon bateau

s'ancrer plus solidement"

La preuve que l'auteure a réussi ce récit: j'ai eu le coeur serré ressentant tellement de peine et d'empathie tout au long du roman envers le jeune Nolan et sa soeur. Une émotion succédait à l'autre: tristesse, colère, espérance, admiration, dégoût, confiance. de plus, on s'immisce complètement dans la peau de Nolan jusqu'à le comprendre. Aussi, c'est un livre qui nous porte à réfléchir sur nos réactions et sur la façon avec laquelle on prend la vie. C'est une histoire, un cheminement qui assurément émeu. Des mots si vrais, si justes. Magnifique compréhension de la part de l'auteure et une écriture à couper le souffle.

Commenter  J’apprécie          60

J'aime beaucoup cette collection parce que, comme son nom l'indique (Tabou), elle aborde des sujets dont on parle peu voire pas du tout pour les ados. Ici, il s'agit de la maltraitance sur mineurs et des placements dans des foyers mais, plus que tout, il s'agit du ressenti d'un jeune homme... Un roman fort, émouvant et percutant.

Nolan et sa soeur sont régulièrement placés en famille d'accueil pour cause de maltraitance de leur mère. Régulièrement parce que Nolan fait tout pour ne pas qu'ils y restent. Leur mère a besoin de lui, bientôt elle n'aura plus besoin de "médicaments" et ils pourront avoir une belle maison où ils seront heureux tous les trois... mais pour cela, il faut que Nolan reste près d'elle, prenne soin d'elle. Il refuse de croire sa soeur qui insiste pour le convaincre que leur mère ne veut plus d'eux, il y croit, personne ne pourra la remplacer...

À ses 16 ans, il est placé sans sa soeur chez les Gravel, son travailleur social pense que ça pourra lui faire le plus grand bien et puis... ce n'est jamais elle qui a voulu quitter toutes ces familles, elle se plait là où elle est. D'abord en colère, comme d'habitude, avec en tête déjà une tonne de choses qu'il pourrait faire pour ne pas rester dans cette nouvelle et énième famille, il est complètement dérouté par les agissements de celle-ci. Rien n'est tel qu'il l'avait vécu jusqu'ici, ils sont tellement différents de tout ce qu'il a connu... Et puis, Laurie, une voisine qui lui ressemble sur bien des aspects, est plutôt sympa et jolie... Et si c'était finalement le début de quelque chose ?

Dans ce livre, on passe par tous un tas d'émotions. La colère, la haine, l'étonnement, la compassion... On ne fait que ça ! Les sentiments sont tellement bien instaurés chronologiquement. Nolan est d'abord totalement dans le déni du comportement de sa mère, pour lui elle n'a rien fait de mal et c'est sûr, elle les aime ! D'un point de vue de parent, on peut tout à fait le comprendre et on trouve ça forcément désolant (et encore, le mot est faible). J'ai eu peur, un bref instant, que Nolan se comporte mal et se plaigne sans cesse tout au long du roman. Mais, finalement, je ne me suis pas posée la question longtemps parce que son histoire prend aux tripes et j'ai fini par me dire peu importe, il en a bien le droit ! C'est terrible ce qu'il vit. Son déni est terrible parce qu'il n'ouvre pas du tout les yeux sur le véritable visage de cette mère qui n'en a que le titre mais pas du tout le comportement. On espère qu'il ouvrira les yeux, qu'il réagira, qu'il se prendra en mains... Nolan passe par tout un panel d'émotions, à cause de sa colère, de son déni, puis de sa prise de conscience et de toutes les nouveautés qui lui sont offertes... On passe par toutes ces émotions avec lui, c'est énorme !

On comprend, en tant qu'adulte, tout ce par quoi Nolan passe et, en tant que mère, c'est très souvent difficile à lire parce qu'on sait tout de ce qu'il ressent... Sur la fin, les émotions sont encore plus fortes parce qu'on a appris à connaître Nolan et que l'on n'a aucun mal à s'imaginer tout ce qu'il peut ressentir... En tant qu'ado, je ne doute pas du tout qu'on puisse éprouver de la compassion pour lui (ou s'y retrouver...) parce qu'il est tellement bien décrit, les sentiments sont tellement puissants qu'on ne reste pas indifférent à cette histoire.

Nolan est un personnage auquel on s'attache très rapidement malgré son comportement violent, justement parce qu'on le comprend... Les flash-back nous aide à nous mettre dans sa peau et dans sa tête. J'ai beaucoup moins parlé de sa soeur parce qu'elle a accepté l'évidence : leur mère est incapable de s'occuper d'eux. Malgré tout, c'est un personnage important, un pilier pour Nolan même s'il pense que c'est l'inverse. Elle a moins subi que son frère mais elle a vécu malgré tout cette enfance désastreuse et on s'attache également à elle mais pas de la même façon je dirais, pas avec la même intensité. Quoi qu'il en soit, on a le jour et la nuit entre ses deux frère et soeur, deux façons de voir comment ce genre de situation peut être abordé.

Une lecture assez difficile par moments, surtout pendant les flash-back et les ressentis de Nolan (la confusion et la colère), mais qui en vaut la peine car le dénouement est magnifique et parce que ce genre de situation arrive bien trop souvent... Un vrai page turner qui nous fait ressentir tout ce que ressentent les personnages, et en particulier Nolan.


Lien : http://uneenviedelivres.blog..
Commenter  J’apprécie          10

Appréciation: Je suis transportée par cet excellent roman qui a pour thèmes la famille et l'espoir. Ce roman nous prouve que l'espérance est le seul bien de ceux qui n'en ont plus, c'est-à-dire que ceux qui se retrouvent dans des situations désastreuses ne peuvent qu'espérer qu'un jour tout ira mieux. En effet, Nolan a tout perdu lorsque sa mère est devenue alcoolique et toxicomane et que la DPJ l'a pris pour le placer en famille d'accueil et tout ce qu'il lui reste c'est sa soeur et le peu d'espoir qu'il a. Comme c'est triste! A-t-il cessé d'aimer sa mère car elle l'avait négligé? Non et malheureusement il a attendu plusieurs années pour qu'elle revienne. Voilà qui ressemble beaucoup à la pandémie, même s'il y a des moments tristes, il ne faut jamais perdre espoir que tout s'arrangera un jour. C'est dans ces moments qu'il faut garder sa tête haute. À la fin du livre Nolan dit: «J'ai longtemps été persuadé que mon entourage était peuplé de loups voraces et de pirates malveillants. Aujourd'hui, je me tiens loin de ce type de gens et accepte toute possibilité d'entrer en relation avec les bonnes personnes. La porte est entrouverte.». En conclusion, même si on se retrouve dans une situation qu'on croit sans porte de sortie, il y en aura toujours une quelque part. Commencez ce livre, vous ne le regretterez pas! Il vous touchera sûrement autant qu'il m'a touchée.

Commenter  J’apprécie          20

Dès le début ce livre est plein d'émotion, de sentiments. On s'attache très vite aux deux enfants. Ce livre nous montre vraiment bien les deux comportements des jeunes lorsqu'ils sont placés en famille d'accueil. L'un très colérique, très déçu et désorienté qui passe son temps à faire des bêtises afin d'attirer l'attention. Et le deuxième qui est d'accepter les choses comme elles sont. Au bout de 8 ans l'enfant à refait sa vie dans une nouvelle famille.

On voit bien qu'il y a un refus total de la part de l'aîné pour lui, il a été enlevé et pas sauvé malgré les souffrances qu'il a pu avoir.

Pour découvrir la suite c'est sur mon blog


Lien : https://litteraire35.wordpre..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

Zoé, ma petite sœur, avait sept ans, et moi, huit ans, lorsque les employés de la protection de la jeunesse sont venus nous chercher. Même si j’ai tout essayé pour défendre maman, en jurant que le coup de couteau était un accident, rien de ce que j’ai dit n’a fait de différence. – Ma mère a trébuché derrière moi avec le couteau. – Je me suis fait cette blessure en tombant de mon lit. J’avais une explication pour chacune de mes ecchymoses, chacune de mes cicatrices, même si certaines remontaient à si longtemps que je ne me souvenais pas de comment je les avais eues. Zoé n’avait rien, elle, parce que je la protégeais. Je me rappelle m’être placé entre elle et maman pour prendre les coups. Malgré mes objections, les médecins étaient catégoriques : nous souffrions aussi de malnutrition. Et puis, il y avait le dossier de notre école. Madame Marie-Christine et madame Janice, nos professeures, avaient l’œil pour ces choses-là. À cette époque, je ne pouvais pas concevoir que ma mère nous ait laissés partir. C’était plus facile pour moi de penser que nous avions été enlevés, plutôt que de comprendre que nous avions été « placés » dans une autre famille. Le jour de notre « enlèvement », Zoé n’a pas pleuré. Elle allait habiter dans une vraie maison. Comme ses poupées, pour qui elle inventait la vie de château. La réalité était trop difficile pour ma sœur. De mon côté, ç’a été le commencement d’un long refus, la naissance d’une colère indescriptible. Ma mère n’a rien fait pour les en empêcher. Comme si nous n’avions pas plus de valeur à ses yeux que les bouteilles vides qui traînaient sur le balcon.

Commenter  J’apprécie          30

Ma sœur s’assoit sur le divan du salon. Ses écouteurs sur les oreilles, elle révise ses leçons. Mike, le dernier venu dans la famille d’accueil, dévale l’escalier du deuxième étage et s’affale à côté d’elle. Il se démène pour obtenir son attention. Sans me montrer, j’observe son stratagème. Zoé par-ci, Zoé par-là : un vrai pot de colle, celui-là. Ma sœur l’ignore, mais ça ne le décourage pas.

– Ma belle Zoé, tu viens au parc avec moi ? Je voudrais te montrer quelque chose.

Ma sœur fait mine de ne pas l’entendre. Mike tire sur ses écouteurs et lui répète la question. En alerte, je me prépare à lui dire ma façon de penser. Celle qui fonctionne à 100 %, avec mes poings. En général, les gars comme lui comprennent vite qu’ils feraient mieux de se tenir loin de ma sœur. Zoé ne lui répond pas. Dans sa figure, je peux facilement lire : « Débarrasse-moi de lui, Nolan ! » Mike commence à jouer avec le foulard qu’elle a autour du cou. Zoé se replie à l’extrémité du divan.

– Ôte tes grosses pattes sales de sur ma sœur !

J’ai traversé l’espace qui nous séparait comme une balle de fusil. En face de lui, je colle mes genoux aux siens pour le coincer entre le divan et moi. Pas question qu’il prenne la fuite avant d’avoir entendu ce que j’ai à lui dire.

– Hé ! Ta sœur est pas ta propriété ! Va donc prendre une puff pour te calmer, m’envoie-t-il sur un ton arrogant.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nadine Poirier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadine Poirier
Le Salon dans tes oreilles - S1E69 - Prix TD de littérature jeunesse et Prix Harry Black de l'album jeunesse
Assistez à la remise du Prix TD de littérature canadienne pour l'enfance et la jeunesse et du Prix Harry Black de l'album jeunesse, présentée par le Centre du livre jeunesse canadien et Communication-Jeunesse. Découvrez, à travers des entrevues avec les créatrices et créateurs de talent, dix livres d'une exceptionnelle qualité qui apportent une contribution précieuse à la littérature jeunesse canadienne.
Avec: Annie Gravel, Auteurrice Geneviève Després, Auteurrice Jacques Goldstyn, Auteurrice Kim Thúy, Auteurrice Marie-Andrée Arsenault, Auteurrice Nadine Poirier, Auteurrice Stéphanie Deslauriers, Auteurrice Enzo, Auteurrice Webster, Auteurrice Amélie Dumoulin, Auteurrice Todd Stewart, Auteurrice Rogé, Auteurrice Valmo, Auteurrice Dominique Leroux, Auteurrice Orbie, Auteurrice
Livres: Mon ami Pierrot Des couleurs sur la Grave La case 144 Le grain de sable. Les étoiles Pipo Quand le vent souffle La corde à linge Laurent, c'est moi! Le poisson et l'oiseau
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
autres livres classés : tabouVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4780 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre