AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Douce de La Salle (Auteur du commentaire)
ISBN : 2909317927
Éditeur : Textuel (23/10/1999)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Péché capital par excellence, la luxure est le vice qui conduit à l'appétit et l'usage déréglés de la délectation charnelle. Ode aux sens, ce livre exprime toute l'ambiguïté et l'attrait de ce débordement sensuel. Répondant à une sélection de peintures, la confession intime de Michel Polac, Fragments d'un autoportrait en luxurieux, lève le voile sur notre époque : la sévérité des mœurs cède le pas à leur libération jubilatoire, avant que s'insinue le doute de la mat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ericbo
  01 avril 2019
Petit livre très vite lu. On y découvre un Michel Polac aux antipodes du personnage médiatique et critique littéraire. Très loin des premières émissions culturelles du fameux « Droit de réponse » des années 80. Polac dévoile dans cette autobiographie très ciblée sa passion pour les femmes et le sexe. Il nous fait part de ses multiples aventures, de manière parfois drôle, mais toujours avec une grande sincérité. On le suit avec plaisir dans ses turpitudes depuis les années 50, époque où une chape de plomb obscurantiste recouvrait toutes les activités libertines en dehors du cadre étroit et officiel du couple. Morale hypocrite oblige ! On s'amuse beaucoup lorsqu'il détaille les spécificités de ses conquêtes où lorsqu'il s'aventure, ne résistant pas à la curiosité, dans les milieux libertins parisiens encore très confidentiels. de plus, comme on s'y attend, bien que les termes soient parfois très crus et directs, c'est très bien écrit, avec moult références culturelles ponctuant son récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ericboericbo   30 mars 2019
Lorsqu'on me dit "je crois que je suis en train d'inonder les draps", je cours chercher une serviette pour tenter d'éviter les traces de nos ébats, sauf lorsque, ravi, conquis, et prêt à toutes les concessions, signe des grandes réussites sur l'oreiller, je murmure en l'enlaçant "c'est pas grave".
Commenter  J’apprécie          100
ericboericbo   29 mars 2019
Je ne sais toujours pas si je préfèrerais mourir en plein orgasme dans les bras d'une femme ou assis devant mon ermitage contemplant sereinement l'horizon du monde.
Commenter  J’apprécie          91
ericboericbo   30 mars 2019
On parle d'alchimie, ça fait plus mystérieux, alors qu'il s'agit banalement de chimie, ou peut-être de physique et de chimie. Une femme paraît (ou un homme) : nos cinq sens se mettent en branle. Sans nous demander notre avis ils tournent autour d'elle comme des abeilles invisibles ; ils la dévorent des yeux, la butinent, la hument, vibrent à sa voix, pour un peu ils lécheraient sa peau, et en un éclair qu'on appelle l'intuition ils rendent leur verdict plus vite qu'un ordinateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ericboericbo   30 mars 2019
Elle s'éveillait dès que je pinçais un peu fort la pointe de ses seins, bientôt il fallut les tordre et même les mordre, et à mon grand étonnement, car je ne soupçonnais pas cette part de sadisme au fond de moi, je me retenais de la mordre jusqu'au sang, je me retenais malgré ses encouragements "plus fort, oui, mords, mon amour", puisqu'elle finit par dire "mon amour".
Commenter  J’apprécie          20
blanchenoirblanchenoir   17 mai 2013
LES YEUX DE L'ÂME
Les hommes ont une arme, les femmes ont une âme. Les artilleurs ont le culot d'obus de parler de l'âme du canon, je préfère l'âme des femmes, ce trou de nos rêves, ce vide sans lequel il n'y aurait pas de vie (la vie est au cœur du vide, l'Être est un trou dans le néant, etc.).
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michel Polac (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Polac
Vidéo de Michel Polac
autres livres classés : LuxureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
805 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre