AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848782196
Éditeur : In Octavo (27/01/2017)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Un boucher Hongrois s’installe à Honfleur. Deux ans plus tard, Laszlo, dont le commerce est frappé par la crise économique et l’arrivée d’un concurrent, commet un crime par... désœuvrement.
Ses amis, sensibles à ses remords, décident de ne pas le dénoncer mais aussi de contrecarrer l’enquête de police par tous les moyens.
Cette histoire qui commence comme un roman policier est en réalité un récit burlesque : pas un seul moment de répit entre les trib... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
lecassin
  29 juin 2017
Une fois n'est pas coutume… Un polar ! Enfin... un Polard, plus exactement.
Faut vous dire qu'à part San Antonio, je suis un peu ignare dans le genre, et c'est pour cette raison que je postulai, dernièrement, à l'attribution de ce bouquin lors d'une opération masse critique. Merci à Babélio et les éditions in octavo de m'avoir retenu…
Très peu féru en matière de polar disais-je, à part en San-Antonio… Justement, en exergue, cette pensée de Frédéric Dard : « Un homme ne laisse derrière lui que l'oeuvre de son désoeuvrement. » Est-ce un signe ?
Certainement, un signe, oui… car il s'agit bien ici de l'étalage des conséquences du désoeuvrement du boucher Laszlo Herczogejdi , récemment installé à Honfleur en provenance directe de sa Hongrie natale, contraint à l'inaction quand un concurrent déloyal (un industriel de la viande) lui vole sa clientèle, durement conquise…
Il commettra l'irréparable, par ennui …
Mais attention, il n'est pas seul : ses « amis » de la première heure − quatre plus ou moins paumés chacun dans leur propre histoire − sont là pour l'épauler, le soutenir, et diriger l'enquête policière dans des voies sans issue, si ce n'est celle du burlesque...
Parce que, soyons clairs, l'enquête n'a pas plus ici d'importance que dans un bon San Antonio. On va rencontrer des éboueurs de et en compétition, carriéristes, mais pas moins que leur employeur-maire, un peintre rôti… et puis une amitié entre les différents protagonistes de ce polar qui n'en est pas vraiment un.
Point de Frédéric Dard, là-dedans, ou si peu, en exergue, mais bel et bien du René Fallet, le grand, celui de « La grande ceinture »…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
orchidee1981
  02 juin 2017
Bonjour.Je tiens d'abord a remercier Babelio et les éditions In Octavo pour ce roman reçu pour la masse critique.
Mon avis:
Ce roman est vraiment une très belle surprise.Il est vrai que,vu le titre,je ne m'attendais pas vraiment a un roman du genre policier.
Laszlo,boucher hongrois au physique imposant,s'installe dans la jolie ville de Honfleur.
Il me pardonnera de l'appeler par son prénom car,décidément,son nom est beaucoup trop difficile a dire ou a écrire (et comme il n'aime pas du tout,mais alors,pas du tout qu'on l'écorche...)
Les habitants sont,au début,un peu terrorisé (quel doux euphémisme ce "un peu")par cet homme aussi large que haut mais au fil du temps,il fini par lier amitié avec 4 personnes toutes plus différentes les unes que les autres.
Et puis un jour,notre boucher doit faire face a l'arrivée d'un concurrent dans la ville.
Et qui dit concurrence,dit moins de travail.Qui dit moins de travail dit ennui,et qui dit ennui dit qu'on peut arriver a faire des "petites bêtises",surtout si on a un hachoir a viande a disposition. Enfin,vous voyez où je veux en venir?je ne vais pas vous faire un dessins (surtout que je ne sais pas dessiner :p )
Les quatre nouveaux amis de Laszlo vont alors tout faire (et quand je dis tout,c'est vraiment tout,même des actions qui ne sont pas très bien vu par la gendarmerie) afin d'aider leur nouvel ami a ne surtout pas replonger dans l'ennui.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman où l'humour est omniprésent.J'ai d'ailleurs éclaté de rire plusieurs fois a la lecture de certaines phrases.J'ai même un grand sourire en y repensant.
Il nous montre également que ce n'est pas toujours facile,pour un étranger arrivant en France,de s'intégrer,même après plusieurs années.
Une chose est certaine,quand vous aurez lu "Réjouissances a Honfleur",vous ne verrez plus jamais votre boucher du même oeil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dadouka
  28 février 2017
Ce livre est un concentré de situations très drôles sur fond de crime horrible. La petite (et magnifique) ville d'Honfleur est le théâtre de ces péripéties qui font qu'une bande d'amis absolument pas faits pour se rencontrer au départ, vont se lier pour toujours à ce boucher hongrois, dernier arrivé dans la bourgade. le secret du meurtre commis par Laszlo le boucher va sceller le noyau de ces amis. Ne cherchez pas la morale dans cette histoire il n'y en pas ! Il y a quelques clichés qui m'ont fait beaucoup rire, comme le maire qui ne pense finalement qu'à son propre intérêt et à sa tranquillité, et qui veut que les poubelles soient ramassées avant une certaine heure pour ne pas que sa femme, phobique des poubelles, ne les voient sur le trottoir. Il y a ces éboueurs qui se tirent la bourre pour savoir lequel obtiendra le titre convoité d'éboueur de l'année. Et puis il y a ces 4 habitants, chacun paumé à leur manière qui se retrouvent un jour pour affronter le boucher qui fait peur, parce qu'il n'est pas d'ici et qui se révèle être quelqu'un de "normal" ! L'union fait la force non ? Pour le coup, ce sera la force de l'amitié ! Même devant l'horreur du crime commis par l'un deux, ils seront de marbre.... Mais jusqu'où iront-ils pour couvrir leur ami ? Je vous laisse le découvrir bien entendu.
Côté interprétation, je l'ai senti comme un livre qui réunit beaucoup de peurs, comme celle de la profession mais surtout celle de l'étranger, de celui qui n'est pas d'ici ou qui ne naît pas ici ? La découverte des autres provoquent toujours des sentiments qu'ils sont bons ou mauvais. J'ai beaucoup aimé les descriptions de l'auteur, précises, toujours amenés avec humour. Comme je vous l'ai dit ne cherchez pas la morale dans ce roman, puisque la non dénonciation de crime n'est franchement pas recommandée mais moi j'y ai finalement trouvé une belle histoire d'amitié, une belle histoire de tolérance aussi, et finalement une jolie surprise car je ne m'attendais vraiment pas à ce ton quand j'ai lu le résumé.
Lien : http://lapetitehirondelle.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Stemilou
  05 juillet 2017
Une couverture colorée, un titre qui invite à de bons moments et pourtant ... les réjouissances ne sont pas celles que l'on croit. Un meurtre, une bande de copains, un boucher au nom compliqué et une enquête policière saugrenu, plus généralement une histoire tragi-comique.
Un boucher hongrois s'installe dans la ville de Honfleur, les débuts de son petit commerce ne sont pas très plaisant en cause des habitants méfiants envers ce boucher à la carrure impressionnante pratiquant son art au milieu de la quasi obscurité d'une boutique remplie d'instruments tranchants. Tout fini par s'arranger jusqu'à l'arrivée d'un concurrent aux prix très attractifs, Laszlo perd des clients et s'ennuie ferme. Et le drame arriva ... à force de moqueries et d'ennui le pire se passa ... une touriste autrichienne meurt sous les coups de hachoir de Laszlo.
Cela peut vous paraître horrible et pourtant l'auteur utilise l'humour pour nous conter la mésaventure de ce sympathique boucher et de ces quatre amis, chacun ayant bien entendu son lot de misère. Cette bande à Bono pardon... Laszlo va faire son possible pour orienter l'enquête le plus loin possible du boucher.
A côté de ses personnages "principaux" nous rencontrons également de sacrés numéros comme ces éboueurs en compétition qui n'ont pas l'intention de s'appesantir sur cette histoire de meurtre, tout ce qu'ils voient c'est la perte de temps. Un sénateur-maire pas très net, un commissaire proche de la retraite et un inspecteur bavard. C'est donc tout un monde carricatural que l'auteur crée pour notre plus grand plaisir.
Lecture aisée et très apprécié pour mes petits trajets en métro, surtout pour se mettre de bonne humeur de bon matin, être la seule à se marrer autour de tous ces visages gris c'est assez.... REJOUISSANT :P
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
lecassinlecassin   30 mai 2017
C'était une de ces nuits que connaissent trop bien les habitants de Honfleur. Un brouillard épais emprisonnait la ville, et rares étaient ceux qui bravaient le froid et l'humidité à cette heure avancée de la nuit. Une mouette s'était posée sur la gouttière d'une maison de la ville, à l'angle de la rue des Capucins et de la rue des Lingots, cherchant à percer la brume autour d'elle. C'était peine perdue, on n'y voyait pas à deux mètres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lecassinlecassin   29 juin 2017
La plupart des professeurs affichaient clairement leurs positions politiques au lycée de sa fille. Les plus raisonnables votaient P.S, et pour les autres, c’étaient carrément les tracts de lutte ouvrière qui constituaient leur livre de chevet.
Sa fille, en seconde au lycée public, lui disait assez souvent que ses professeurs les incitaient « à éveiller leur conscience politique », et ne manquaient pas une occasion de critiquer vigoureusement la politique trop libérale du gouvernement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Olivier Polard (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Polard
http://www.editions-dialogues.fr/ Rencontre avec Yan le Gat et Olivier Polard, qui ont publié Brest en chantant, d'Henry Ansquer à Christophe Miossec aux éditions Dialogues. Questions posées par Laure-Anne cappellesso. Réalisation : Ronan Loup.
autres livres classés : crise économiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Olivier Polard (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre