AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 288353151X
Éditeur : Jouvence (15/11/1999)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Lâcher prise, savoir abandonner ce qui n'a plus lieu d'être pour aller vers ce qui vient : voilà l'un des aspects essentiels de la vie. Qu'il s'agisse de la codépendance, des émotions négatives, d'un deuil, d'un divorce, de sa carrière, ou de sa spiritualité, le lâcher-prise permet de passer à une nouvelle étape. Ce merveilleux petit livre regroupe quelques approches permettant de comprendre ce qu'est l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lalivrophile
  17 novembre 2011
Je n'adhère pas à toutes les formes de lâcher prise que préconisent Rosette Poletti et Barbara Dobbs. Certaines me paraissent impossibles. Par exemple, elles disent qu'il faut savoir pardonner. Mais elles reconnaissent également que parfois, il est difficile de pardonner, notamment aux personnes qui ne se repentent pas, ne se sentent pas coupables. Je connais une personne à qui je ne pardonnerai jamais car elle fait partie de cette catégorie.
Les auteurs préconisent également le lâcher prise pour certains buts que l'on se fixe dans la vie. Elles ne disent pas qu'il ne faut pas se fixer de but, mais qu'il faut savoir s'en fixer sans se focaliser dessus, et admettre qu'on peut ne pas les atteindre. C'est assez difficile, surtout lorsque les buts en question tiennent à coeur.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          91
Cyelle
  21 juin 2017
Le lâcher prise est une notion vague et très personnel. Les deux auteurs déploient dans en premier temps leur approche de manière globale et progressivement de manière plus spécifique.
Chaque thématique est complété par une biographie. Des questionnaires sont proposées pour une meilleure connaissance de soi. Et des outils issus de la sophrologie sont apportée.
Un guide découverte et à la lecture rapide.
Ce guide est conçu pour inviter le lecteur à une prise de conscience et l'inciter à aller plus loin dans cette démarche.
Commenter  J’apprécie          50
Amoureusedeslivres
  29 juin 2015
Avec deux lectures de Rosette Poletti, je peux affirmer que ce n'est pas à mon goût. Non seulement, les répétitions sont insupportables. Mais en plus, il n'y a pas d'argumentation ni d'exemples concrets. Nous sommes pris pour des idiots. Pourtant, le sujet aurait pu être intéressant si bien traité.
Commenter  J’apprécie          30
Flocava1
  23 juillet 2019
Facile et convenu dans un style pauvre.... en même temps vu le sujet à quoi d'attendre ?
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   31 décembre 2012
Le lâcher-prise

Lâcher prise, ce n'est pas se montrer indifférent mais simplement admettre que l'on ne peut agir à la place de quelqu'un d'autre.
Lâcher prise, ce n'est pas couper les liens mais prendre conscience que l'on ne peut contrôler autrui.
Lâcher prise, ce n'est pas être passif mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérentes à un événement.
Lâcher prise, c'est reconnaître son impuissance, c'est-à-dire que le résultat final n'est pas entre nos mains.

Lâcher prise, ce n'est pas blâmer ou vouloir changer autrui mais donner le meilleur de soi-même.
Lâcher prise, ce n'est pas prendre soin des autres mais se sentir concerné par eux.
Lâcher prise, ce n'est pas "assister" mais encourager.
Lâcher prise, ce n'est pas juger mais accorder à autrui le droit d'être humain.
(...)
Lâcher prise, ce n'est pas adapter les choses à ses propres désirs mais prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier.
Lâcher prise, ce n'est pas critiquer ou corriger autrui mais s'efforcer de devenir ce que l'on rêve de devenir.
Lâcher prise, ce n'est pas regretter le passé mais vivre et grandir pour l'avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
petitsoleilpetitsoleil   01 janvier 2013
Lâcher prise à travers le pardon permet d'éviter de perpétuer en soi et chez les autres le mal subi, d'éviter également de rester accroché au passé et de vivre dans un ressentiment constant.
Ce qui retient les personnes offensées d'avancer sur le chemin du pardon, ce sont quelques croyances erronées.

1) "Pardonner signifierait oublier"
Au contraire, pardonner veut dire lâcher prise du désir de vengeance et avancer pas à pas vers la possiblité de "mettre à distance" ce qui s'est produit, de ne plus y réagir émotionnellement (...)

2) "Pardonner signifierait se réconcilier"
Celui qui parcourt le chemin du pardon peut choisir à un moment donné de se réconcilier ou de ne plus entrer en relation avec l'offenseur. (...)

3) "Pardonner signifierait que l'on renonce à ses droits"
Voilà encore une autre croyance erronée. Faire valoir ses droits représente un aspect important du respect de soi-même. Pardonner ne veut pas dire excuser, nier l'offense, ou encore accepter que l'offense continue. Pardonner c'est se mettre en route sur un chemin qui comprend plusieurs étapes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
petitsoleilpetitsoleil   01 janvier 2013
Pour aller vers le lâcher-prise des sentiments négatifs, le père De Mello, prêtre et psychothérapeute, recommande les quatre étapes que voici :

1) La première étape consiste à devenir conscient de nos sentiments négatifs, à les identifier, à les nommer, à réaliser qu'ils nous habitent.

2) La deuxième étape consiste à réaliser que ces sentiments sont en nous, qu'ils n'ont rien à voir avec la réalité. (...)

3) La troisième étape consiste à ne pas s'identifier avec le sentiment négatif. Ce sentiment n'a rien à voir avec notre être essentiel. Je ne suis pas en colère, mais plutôt, il y a de la colère en moi en ce moment, une partie de moi est en colère. Cette colère passera car tout passe et mon être essentiel reste intact au fond de moi.

4) La quatrième étape est celle qui amène à se changer soi-même, à lâcher-prise du désir de voir les autres changer. Nous attendons souvent que les choses changent, que notre partenaire change, que notre employeur change, que nos enfants changent, que nos parents changent (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
petitsoleilpetitsoleil   31 décembre 2012
L'analyse transactionnelle décrit douze interdictions fondamentales qui sont formulées involontairement par ceux qui élèvent l'enfant. (...)
En plus de ces interdictions, les parents et les proches de l'enfant lui transmettent des valeurs morales ou sociales sous la forme de messages contraignants, qui ont pour effet de limiter l'adaptation relationnelle, de "contraindre" la personne, de l'emprisonner d'une certaine manière.
On connaît cinq messages contraignants :
1) Sois fort
2) Sois parfait
3) Acharne-toi
4) Dépêche-toi
5) Fais plaisir

Bien entendu, ces messages peuvent être donnés positivement comme par exemple ; "Tu as le droit de te faire plaisir", "Tu as le droit de prendre ton temps", "Tu peux réussir sans t'acharner", "Tu as le droit de demander de l'aide", "Tu peux faire bien et être satisfait avec cela !"

Tous ces messages, qu'il s'agisse des injonctions-interdictions ou des messages contraignants, contribuent à ligoter la personne dans des croyances à propos d'elle-même, de la vie et des autres qui l'empêchent de vivre pleinement, de lâcher prise et de trouver la sérénité intérieure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
petitsoleilpetitsoleil   31 décembre 2012
Ainsi nos croyances et nos habitudes représentent le premier obstacle le plus fréquent au lâcher-prise. Ces croyances nous viennent tout particulièrement des messages que nous recevons de la part de ceux qui nous entourent alors que nous grandissons. Elles se renforcent en nous à mesure que passent les années car nous avons tendance à sélectionner dans notre environnement ce qui peut les confirmer. (...)

Le deuxième obstacle au lâcher-prise consiste à faire dépendre mon bonheur des circonstances extérieures (...) De cette manière la personne n'est jamais heureuse car la vie ne nous accorde pas tout ce que nous désirons.

Le troisième obstacle est la codépendance. Pour Charles Whitfield, spécialiste dans ce domaine, la codépendance repose sur la croyance que quelque chose à l'extérieur de nous-mêmes, à l'extérieur de notre être essentiel, peut nous apporter la joie et la réalisation de nous-mêmes.(...)

Le quatrième obstacle est relié aux buts que nous nous fixons pour nous-mêmes. Les buts sont importants, ils donnent une direction à nos efforts, ils structurent nos jours, ils motivent l'effort. Le problème majeur lié aux buts, c'est qu'ils peuvent devenir si importants dans nos vies que nous nous confondons avec eux (...)

Le cinquième obstacle au lâcher-prise réside au niveau des émotions négatives que l'on peut nourrir, comme le ressentiment, la rancune, la haine, le désir de vengeance ou encore la peur.(...)
Parfois, c'est la peur qui occupe notre esprit. Nous oublions que la réalité même de notre condition humaine est de vivre dans l'incertitude. (...)

Le sixième type d'obstacle au lâcher-prise réside dans l'impossibilité de terminer des situations, de se séparer, de laisser derrière soi ce qui n'a plus lieu d'être. (...)

Ces six sortes d'obstacles sont parmi les plus importants qui maintiennent l'être humain dans l'inconfort.(...) Chacun d'entre eux peut être surmonté !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Rosette Poletti (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosette Poletti
Interview de Rosette Poletti par Eliane Spahr
autres livres classés : lâcher priseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les charades de l'été, 7

Mon premier est une lettre ...

R
S
T
U

9 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , cinema , charadesCréer un quiz sur ce livre