AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222112765X
Éditeur : Robert Laffont (25/10/2012)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 9 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Robert Laffont - 10/2012)


Tout au long de son existence, et singulièrement de sa carrière politique, Georges Pompidou a observé une extrême pudeur, s'attachant à ne jamais extérioriser ses états d'âme. Régulièrement, cet homme de l'écrit s'est pourtant confié à divers correspondants, a pris des notes en forme de « choses vues », brossé enfin, à la fin de sa vie, des portraits des principaux acteurs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
mimipinson
  09 mai 2013
Les écrits consignés dans ces ouvrages sont des correspondances d'ordre personnel choisies par le fils de l'ancien Président et Eric Roussel historien et auteur d'une biographie de Georges Pompidou.
Classés selon un ordre chronologique découpé en 11tranches de vie du personnage. Les écrits sont de nature très variée : lettres amicales, lettres personnelles mais ayant un caractère protocolaire avéré, notes succinctes pas forcément rédigées, de longues réflexions à divers propos, entretiens, et portraits des grandes personnalités de l'époque.
Auparavant, le fils de l'ancien rendra un vibrant témoignage à propos de son père tout en expliquant l'objet de ce recueil.
Les écrits de Georges Pompidou sont saisissants d'érudition et d'intelligence. Ses lettres de jeunesse à son ami Pujol (correspondance qui perdurera, d'ailleurs) montrent une maturité extraordinaire, et surtout la formation littéraire précoce et solide de Pompidou. Bien des années plus tard, ses échanges et réflexions à propos de son anthologie de la poésie française sont fort intéressants.
L'évolution politique du personnage, ainsi que son engagement indéfectible auprès du général de Gaule constituent une large part de ses écrits.
Ses notes plus généralistes à propos de grands sujets de société (presse, université, enseignement) sont d'une incroyable, modernité, et d'une grande lucidité. Pour peu que l'on connaisse un minimum ce qu'a été la vie de Georges Pompidou (Je conseille à ce propos l'ouvrage de Jean-Pierre Corcelette paru en 2007 aux éditions nouveau monde), que l'on prenne son temps pour s'imprégner des écrits, et que l'on accepte que des périodes puissent moins passionner que d'autres, ce livre est instructif à plus d'un titre, et révèle un homme méconnu.
« le pouvoir pour le pouvoir, pour les honneurs, pour les facilités qu'il offre, ne m'intéresse pas. J'aurais pu vivre autrement. Je dirais même j'aurais aimé vivre autrement. Mais ce qui est sans prix, c'est la conviction d'être associé à une tâche historique, de participer, immédiatement aux côté d'un homme exceptionnel, à une oeuvre sans précédent de rénovation nationale. »


Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marc21
  08 novembre 2013
Je ne connaissais pas trop Georges Pompidou. Ce livre dévoile un homme d'une finesse d'esprit incomparable, conscient de ses responsabilités, de la mouvance de notre société. Il a su s'adapter, prévoir, avoir une ligne directrice claire et clairvoyante.
Une personne hors du commun.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Lexpress   04 juillet 2014
Un document rare sur cinquante ans de vie française et sur un homme d'Etat d'exception que le temps affranchit de l'ombre envahissante de son prédécesseur.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Marc21Marc21   27 octobre 2013
Le sauvetage du paysage français doit être une de nos préoccupations constantes et primordiales. La vie moderne dans son cadre de béton, de bitume et de néon, créera chez tous un besoin d'évasion, de nature, de beauté. L'autoroute sera utilisée pour les transports qui n'ont d'autre objet que d'aller d'un point à un autre. La route doit redevenir pour l'automobiliste, à la fin du XXe siècle, ce qu'était le chemin pour le piéton ou le cavalier : un itinéraire que l'on emprunte sans se hâter, pour se distraire et voir la France. De grâce, laissons-lui son visage accueillant et ne détruisons pas systématiquement ce qui en fait la beauté.
Georges Pompidou à Jacques Chaban-Delmas (Premier Ministre) - 1970
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NiratremNiratrem   19 octobre 2015
Lettre de POMPIDOU à son 1er ministre J. CHABAN-DELMAS

J'ai eu l'occasion d'exprimer en conseil des ministres ma volonté de sauvegarder " partout " les arbres, cette circulaire marque la plus profonde indifférence à l'égard des opinions du Président de la république. En effet, il ressort que l'abattage des arbres le long des routes deviendra systématique sous prétexte de sécurité. [...]
La France n'est pas faite pour permettre aux Français de circuler en voiture. Quelle que soit l'importance des problèmes de circulation et de sécurité routière, cela ne doit pas conduire à défigurer notre pays.
On ne trouvera d'ailleurs une diminution des accidents que dans l'éducation des conducteurs et l'instauration de règles simples adaptées à la configuration de la route. L'important n'est pas de rouler lentement mais de rouler à la vitesse que permettraient cette configuration et la voiture que l'on conduit.
La complication recherchée à plaisir dans la signalisation sous toutes ses formes est une cause supplémentaire d'accidents dans la mesure où les indications données dépassent la compréhension et les réflexes d'un bon nombres de conducteurs. Il est fâcheux, d'autre part, que le gouvernement ait accepté des règles trop lâches en matière d'alcoolémie, alors qu'il y a dans l'alcool une source d'accidents grave et constante, et ce n'est pas en se vengeant sur les arbres que l'on palliera cette défaillance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marc21Marc21   27 octobre 2013
Mais le monde issu de la dernière guerre est bien différent. La rivalité américano-soviétique, l'ébranlement des masses asiatiques, l'éveil des nationalismes arabe ou noir, la permanente révolution industrielle et scientifique forment un univers implacable où, plus que jamais dans l'histoire de l'humanité, règne la loi de la jungle, à qui sciences et philosophies politiques fournissent des masques et des moyens qui la rendent infiniment plus redoutable. Jamais le régime, construit par la Constitution de 1946, n'aurait pu permettre à la France de se maintenir dans un tel univers.
Note manuscrite de Georges Pompidou – Octobre 1958
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NiratremNiratrem   17 octobre 2015
DE GAULLE :
Le maréchal Pétain est un très grand homme qui est mort en 1925. J'ai assisté à son agonie. Ceci dit, l'Histoire de France n'a pas commencé le 18 juin 40. Et il y a eu Verdun. On dit : ce n'est pas Pétain qui a gagné Verdun, mais c'est Pétain qui a introduit en France, une tactique grâce à laquelle l'armée française a tenu. Et il a sauvé l'armée en 1917, avec un farfelu à sa tête, comme Nivelle, tout était perdu. Et Foch était incapable d'introduire la tactique. Il était un tacticien : c'est pour cela que, en 1939, il a prévu la défaite mais il n'a pas vu la conjoncture mondiale et la victoire finale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NiratremNiratrem   19 octobre 2015
Quand je revois la vie politique du Général De Gaulle, je me dis qu'il a réussi dans les grandes circonstances et dans ses rapports avec les êtres exceptionnels : Roosevelt mis à part. Il a manqué le but chaque fois qu'il a eu affaire à l'hostilité des médiocres : les socialistes en 45-46, les radicaux ensuite, les sénateurs et les conseillers généraux en avril 69. Alors il se trouvait dépourvu des armes appropriées et usant du marteau pilon pour écraser des mouches, il finissait enchaîné comme Gulliver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pompidou, des sous !

D'après Alain Pompidou, que transportait sa mère Claude dans sa valise en toutes circonstances ?

un flacon de Chanel N°5, un carré Hermès et une robe Givenchy
La Bible et le Coran
un pain de campagne, un saucisson, une bouteille de vin de Cahors
Deux romans : Mme Bovary et La Princesse de Clèves

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Georges PompidouCréer un quiz sur ce livre