AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782080644701
298 pages
Éditeur : Flammarion (30/11/-1)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Non achevé au moment du décès de son auteur, il a été mis en ordre et publié selon les souhaits de Pompidou par sa veuve, Claude Pompidou et par Jean-François Saglio. Le titre Pour rétablir une vérité n'a pas été choisi par l'auteur lui-même et est un extrait des premières pages de la partie sur mai 1968. Il expose dans l'introduction une conception d'un pouvoir solitaire où le président après avoir écouté les avis décide au final seul.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Chasto
  02 avril 2020
Homme de convictions et de fidélité confronté aux vanités et orgueils des uns et des autres.
D'un idéal, les réalités se font personne et désillusions.
Par son charisme, ce surdoué d'une république en déclin sauvera un gouvernement en perdition par l'archaïsme de sa structure et de sa gestion d'un autre temps.
Véritable témoignage et document mettant à jour un visage, trop souvent occulté d'une des situations d'après guerre, les plus complexes et dramatiques.
Commenter  J’apprécie          80
pdbloti17730
  08 mai 2016
Ouvrage qui dépasse la simple information pour nous faire découvrir un honnête homme non dénué d'humour, et les ravages intimes d'une calomnie qui l'a touché dans ce qu'il avait de plus cher.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Julian_MorrowJulian_Morrow   30 avril 2019
Il y avait l'agitation des étudiants qui continuaient, mais commençait à lasser l'opinion.
Il y avait la grève générale qui s'était, en quelque sorte imposée aux syndicats, notamment à la C.G.T., et paralysait le pays mais ne débouchait sur rien.
Il y avait enfin l'action politique proprement dite, c'est à dire les menées de quelques leaders - Mitterrand, Mendès France - cherchant à exploiter la situation et à s'assurer des concours extérieurs.
Face à ce triple danger, ma tactique était simple. Je voulais, d'abord, gagner du temps. La crise n'avait pris une tournure aussi grave que dans la mesure où l'opinion - et essentiellement l'opinion parisienne - avait brusquement donné libre cours au prurit anti-gaulliste qui l'avait démangée à plusieurs reprises dans le passé, en 1953-54 par exemple. Le désordre dans la rue, l'incroyable spectacle donné par la Sorbonne ou l'Odéon, la paralysie économique devaient tôt ou tard permettre de renverser la vapeur. Déjà la province laissait percer sa lassitude et son irritation. Gagner du temps donc, éviter le drame avec les étudiants (la France n'accepte pas qu'on tue des jeunes et moi-même ne pouvais en supporter l'idée), et les intrigues politiques s'écrouleraient dans le ridicule.

(p.186)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
ChastoChasto   03 avril 2020
Personne n'a sourciller à l'idée que l'on abdiquât la défense nationale entre les mains de l'Angleterre, car c'est de cela qu'il s'agit.
Commenter  J’apprécie          40
ChastoChasto   02 avril 2020
Il y avait enfin, parmi les besognes de représentation, les dîners à Neuilly chez le général de Gaulle.
Commenter  J’apprécie          30
ChastoChasto   03 avril 2020
Winston Churchill m'apparut, d'un bout à l'autre du drame, comme le grand champion d'une grande entreprise et le grand artiste d'une grande Histoire.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   03 avril 2020
Je devais par la suite constater avec étonnement que les Allemands que je rencontrais avaient tous oublié ou renié cette page de leur histoire.
Commenter  J’apprécie          10

Dans la catégorie : Politique en FranceVoir plus
>Conjoncture et conditions politiques>Union européenne (Conjoncture politique))>Politique en France (149)
autres livres classés : cinquième républiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pompidou, des sous !

D'après Alain Pompidou, que transportait sa mère Claude dans sa valise en toutes circonstances ?

un flacon de Chanel N°5, un carré Hermès et une robe Givenchy
La Bible et le Coran
un pain de campagne, un saucisson, une bouteille de vin de Cahors
Deux romans : Mme Bovary et La Princesse de Clèves

10 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Georges PompidouCréer un quiz sur ce livre