AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580345
Éditeur : Taurnada Éditions (12/10/2017)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Au fond d'un PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin, je tends le texte d'une de mes nouvelles à l'aventurier de la mine d'or.
Il lit les premières lignes et déclare : « C'est toi » comme il cracherait deux écorces de graines de tournesol.
Il aurait pu dire :
« Je viens de décider de t'emmener avec moi, aussi ton destin va-t-il basculer dans les minutes qui suivent, tu vas connaître le monde entier, les grandes ivresses, le sexe, l'amour et le da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Deslivresalire
  31 octobre 2017
Lorsque les routes de Cizia Zykë et de Thierry Poncet se croisent en 1984, ce dernier a à peine 24 ans.
"Mon nouveau patron est un aventurier. Un vrai, un comme-dans-les-films mais en vrai, qui passe sa vie à sillonner le globe en quête d'actions grandioses, d'emmerdes invraisemblables et d'émotions fortes"
L'un recherche un secrétaire pour finir la rédaction de ses livres en cours (Oro, Sahara...), l'autre un mentor et une vie d'aventure.
Un simple "c'est toi" prononcé par Zykë scellera une amitié de plus de 25 ans.
Pendant cette période, ils parcourront le monde en quête de nouvelles aventures, au Maroc, au Mali, en Côte d'Ivoire, en Libye, en Thaïlande, en Birmanie, en Australie, en Suède, en Inde, à Bali, aux Baléares, en France, en Italie, en Espagne, en Albanie, à Londres, Amsterdam... le monde quoi !
Durant leurs voyages, ils écriront à deux, de nombreux romans publiés et vivront une vie d'opulence ou de misère au gré des succès ou des infortunes de Zykë.
Du sexe, de la drogue, des putes, des embrouilles, des emmerdes, des succès et pas mal d'échecs seront le quotidien de ces deux compagnons, au rythme effréné d'un des derniers vrais aventuriers.
Cizia Zykë c'est cet aventurier et écrivain décédé en 2011.
Thierry Poncet, son ami, nous raconte ici l'envers du décor des 3 livres autobiographiques (Oro, Sahara et Parodie) et des nombreux romans écrits avec le boss.
Et l'envers du décor n'est pas très reluisant : beaucoup d'échecs, de coups ratés, de petits larcins, mais surtout beaucoup d'alcool, de drogue et de prostituées... voire, que ça...
On a parfois du mal à tout croire, notamment du fait de l'exagération de certaines situations (au jeu, au lit...) et par certaines imprécisions (Sidney n'est pas une ville d'Australie mais des Etats Unis... c'est Sydney ; et le quartier du Kings Cross ne se trouve pas derrière l'Opéra, mais à l'opposé de la ville, etc.).
En évoquant tout ça, je me demande si finalement, Poncet ne casse pas un peu le mythe Zykë. Alors qu'on s'attend à une aventure flamboyante à chaque page, le soufflé retombe bien souvent sur la réalité du quotidien de ces nomades du monde qui sont fréquemment au bord du précipice.
Mais après tout, c'est sans doute la révélation de la réalité de cette vie d'aventurier.
On retrouve dans cet ouvrage le style des livres du patron, même si plus personne n'est là pour empêcher Poncet de lister ses adjectifs. Et on retrouve cette ambiance poisseuse des aventuriers que rien n'effraie.
Avec ce livre, Thierry Poncet reste dans le sillage du maître, à tous points de vue.
On y ressent également l'amitié de l'auteur pour son mentor, cette admiration sans borne pour l'être exceptionnel qu'il était, et en rentrant dans cette intimité, on est touché par leur fidélité.
Après avoir vibré à la lecture des romans de Zykë, celui-ci vient nous en rappeler le goût, un peu comme si, arrivé au bout du joint, il restait une dernière taffe à tirer avant le filtre...
Merci aux éditions Taurnada de m'avoir fait découvrir ce livre.
D'autres avis sur d'autres lectures sur : https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
majero
  10 novembre 2017
J'ai retrouvé la force de la plume de Zykë, normal puisque Thierry Poncet fut son secrétaire-rédacteur et nous raconte si bien, avec humour, les passionnants moments passés à écrire les bouquins de Zykë, son code d'honneur et les sains divertissements pour sales gosses en vadrouille, se défoncer et se vider les couilles avec petites rapines et trafics à l'occasion.
On partage sa traversée du Sahara, le film tourné à Pattaya, les frayeurs birmanes, mémorable Noël australien, défenseur des aborigènes ou se rendant en Rolls à Bruxelles récolter les mémoires d'un aventurier ex-Nazi mourant, la douloureuse séparation de l'amoureuse Indra à Bali, reporter du Paris-Dakar ou des junkies d'Amsterdam.
Seul petit bémol mais ça fait partie des personnages, son peu de considération pour les femmes...
Beau travail, m'sieu Poncet!
Commenter  J’apprécie          155
thomassandorf
  05 novembre 2017
Un jour des années 80 traversa le ciel tranquille de l'édition parisienne un holibrius du nom de Zykë. L'homme venait du Costa Rica où il avait été orpailleur. Authentique et libre, le colosse imposa son histoire et remporta un succès de librairie avec Oro. D'autres récits allaient suivre : Sahara, Parodie… et des romans comme Buffet campagnard, Les Aigles… Derrière l'aventurier, il y avait un autre homme : sa plume, Thierry Poncet ; celui qui revoyait les premiers jets ; celui qui a transpiré sur sa machine à écrire des nuits durant ; celui qui a partagé les tribulations délirantes de Zykë aux quatre coins du monde.
Zykë nous a quitté un jour de 2010. Maintenant c'est au tour de cet homme de raconter son histoire et il le fait bien. Très bien même.
Bravo M'sieur Poncet.
Merci aussi car vous nous redonnez à lire du Zykë à l'état brut comme on l'aime. Malin, fier, grand prince, alerte, escroc mais aussi escroqué. Chef de bande, ou pied nickelé en chef, il tombe dans des arnaques et des chausses trappes puis en ressort d'une pirouette sans se laisser démonter.
Trafics de voitures en Afrique, jeux, drogue. le domaine de l'aventurier gargantuesque s'étend à la littérature ; il veut la marquer de son empreinte, puis le cinéma. Il teste le système, repère les combines, transgresse les règles du jeu, se donne spectacle, se met en scène. A travers ses outrances et ses dézinguages, l'homme est attachant. Il est difficile à décrire : à la fois libre, décomplexé, irrespectueux et bambochard mais dur à la peine, ambitieux, visionnaire. Voici un Don Quichotte heureux, à la poursuite de ses rêves, à l'aise en Rolls-Royce comme dans une vieille Mercedes déglinguée en plein désert.
L'histoire n'est pas tout. Il y a aussi la manière de la raconter. Pour ça, Zykë et Poncet ont une méthode imparable, faite de travail acharné, rapide et méthodique. L'auteur explique de quelle manière les deux associés ont mis au point la recette imparable pour enthousiasmer toute une génération de lecteurs.
La plume du narrateur – au départ « poète de soupente » – est alerte, pleine de sève, sans chichi, outrancière comme Zykë ; elle défie souvent le bon goût et les conventions. Elle nous conduit jusqu'à l'abîme quand elle décrit les effets des drogues les plus dures, trafiquées et meurtrières. Elle nous renverse les tripes de rire ou d'émotion quand en quelques traits elle croque les protagonistes au physique comme au caractère, dans le grand cirque du monde où s'agitent les médiocres, les voyous, les honnêtes gens, les femmes légères et celles comme Indra, qui ne calculent pas leur passion.
Alors oui, vraiment, pour tout ça encore une fois, merci M'Poncet.
T. Sandorf
Lien : https://thomassandorf.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Cathyargos
  12 octobre 2017
Méga coup de coeur pour ce roman que je viens de lire. J'avais déjà eu la chance de connaître les écrits de Thierry Poncet à travers les aventures de "Haïg'', que j'avais trouvé vraiment très bonne et maintenant que j'ai fini de lire celui-ci, je comprend d'où vient son imagination. Au début des années 80, Thierry Poncet est un jeune écrivain qui survit de ses écrits. Un jour, il va rencontrer Zykë Cizia, un aventurier qui recherche un secrétaire pour l'aider à écrire un livre. Ensemble, ils vont sillonner le monde pendant près de 25 ans. La vie de Thierry Poncet est à jamais changée. L'Espagne, le Maroc, la traversée de l'Afrique, Pataya et le triangle d'or ne sont qu'une petite partie des pays que j'ai pu découvrir dans ce très bon roman. Une aventure de dingue que nous fait vivre l'auteur, une odyssée à travers le monde à cent à l'heure. le sexe, la drogue et l'alcool sont beaucoup présent dans ce roman. J'ai souvent souri, j'ai aussi été inquiète. J'ai ressenti beaucoup d'émotion pendant ma lecture et je ne voulais pas que cela se termine. Dans ce roman Thierry Poncet nous raconte comment il a participé à l'écriture des romans de Zykë, livres tirés de sont experiences d'aventurier, il y en a beaucoup de publiés et il est évident que je vais me les procurer. Si vous avez envie de lire un récit d'aventures palpitant, truculent, dur et drôle, invraisemblable et vrai, ce roman est pour vous. Un roman impossible à lâcher et j'ai même lu plus doucement les 50 dernières pages pour ne pas le terminer trop vite. Merci Thierry Poncet, pour ce moment de lecture, maintenant, je comprends mieux votre façon de nous faire voyager dans vos romans. Ce roman je le garde pas loin, je le relirai, c'est une évidence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeslecturesdeKevin
  04 novembre 2017
Quand j'ai lu le résumé et les premières pages, j'ai directement su que cette aventure était différente des autres, plus réelle, plus proche de la réalité que tout ce qu'un autre écrivain aurait pu écrire. Ce roman m'a étonné, dans le bon sens du terme. J'en remercie d'ailleurs Taurnada et vais directement enchaîner en disant ce qui m'a plu dans ce livre.
Tout d'abord, le voyage. Quand je lis un roman, j'aime bien cette sensation de voyager, de vivre une aventure, de me plonger dans un cadre qui m'échappe totalement. C'est une des principales raisons qui m'ont poussé vers la lecture, une des raisons qui font que je me pousse à lire malgré le temps considérable que me prennent mes études. Comme mentionné dans l'introduction, je savais que cette aventure allait être différente des autres romans du même genre, plus réaliste, plus crue, plus dure et cela m'a encore plus attiré. Connaître ce qu'est une vraie aventure. C'est un peu comme un vrai voyage. Vous pouvez sélectionner le logement à l'hôtel et un safari-aventure, déboursant quelques centaines d'euros supplémentaires pour rouler à bord d'une jeep ou un car, voyant la nature locale. Vous pouvez également acheter juste le moyen de transport jusqu'à votre destination et vous vous débrouillez sur place. Sympathiser avec les résidents. Voyager à pied dans les grandes forêts. Trouver un vrai guide qui vous fera visiter les lieux les plus intéressants. Les deux voyageurs vont se considérer comme des aventuriers mais le vrai, dans l'histoire, ne sera pas celui avec le plus beau chapeau. Nous avons voyagé au coeur de la vraie aventure.
Ensuite, le style littéraire. Haché. Très intéressant. D'habitude, j'aime un style un peu plus travaillé, se différenciant de l'oral. Ici, ce n'est pas le cas. Au contraire. Les phrases sont crues. Les mots choisis, tout autant. J'ai bien aimé ce style. Il s'accordait avec l'histoire, le personnage, ce goût brut d'aventure. On se sentait plongés au coeur du roman. Les mots arrivaient à nous transporter. le réalisme suait de leur sens. Je suis impressionné de la force des mots. Je dis toujours que les mots doivent être bien écrits, être supérieurs à ceux utilisés à l'oral pour que le lecteur se sente transporté. Ce livre fait figure d'exception. Il est dur de parler du style de l'auteur. Je n'ai pas pu vraiment l'analyser. J'étais transporté. Ailleurs. Dans un autre monde. Des mots simples et forts. Des mots vrais. Certaines personnes n'aimeront pas cette plume. Trop cash. Trop trash. Mais pourquoi se soucier de telles gens ? L'aventure n'est pas faite pour tout le monde. Pour ma part, j'ai aimé. J'ai aimé ce changement et chaque lecteur-aventurier aimera se sentir en pleine cambrousse, à la seule lecture des mots.
Pour terminer, je pense qu'il est également judicieux de porter son regard sur les personnages présents dans le roman. Décrits par des mots hachés. Les traits tirés. Aucun détail inutile. J'ai aimé découvrir les personnages, découvrir leurs relations, leur vraie face, sans détour inutile. de but en blanc. Certains sont plus présents, d'autres ne sont que des gens le temps d'une excursion. Ils composent l'histoire. Tantôt acteurs. Tantôt de simples éléments du décor. Ce récit était fort. le personnage principal, l'auteur, le narrateur étaient confondus et ne formaient qu'une seule et même personne. Réelle. Les autres protagonistes ont à la fois des traits dessinés par la réalité, d'autre par la fiction et le résultat est inimaginable. Un mélange des plus intéressants. Ce qui était vraiment bien, c'était de suivre le héros au fil de ses périples, de découvrir sa vie comme nous découvrons une simple histoire, de s'évader du monde quotidien alors que c'était son univers. Il est vraiment intéressant de retracer les meilleurs moments d'une vie en un simple roman. Découvrir le héros et l'auteur du livre. Découvrir une personne. Son vécu. Son expérience. On ne pouvait pas rêver mieux, pour le réalisme des personnages.
En conclusion, cher aventurier, chère aventurière, je te conseille de lire ce carnet de route et d'y plonger corps et âme.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
majeromajero   10 novembre 2017
Dans le bungalow, j'ai trouvé un dictionnaire anglais-indonésien, oublié par le précédent occupant Y découvrant des wagons de mots que j'ignorais, j'ai entrepris de composer mille et une façons de dire à Indra qu'elle est belle.
Belle comme un soleil qui a déployé ses feux au premier jour de la terre.
Comme l'éclat d'or qui se prélasse sur les flots à l'approche de certains crépuscules.
Comme un rire d'enfants qui, au détour d'une ruelle, se font offrir par une grande soeur des cornets de glace à la mangue.
Belle comme le chant de ce prince fameux qui renonça à son royaume pour rejoindre la couturière entraperçue dans l'obscurité d'une échoppe.
Comme la coulée de miel qu'une reine des abeilles a offert au gamin qui avait franchi trois précipices et cinq rivières pour trouver son essaim.
Comme la robe tissée de fils d'or et de fumée qu'un misérable et habile artisan offrit à la fille d'un roi pour s'en faire aimer.
Belle comme les tourbillons de sable qui dansent au-dessus des roches brunes, si loin dans le désert que nul homme ne les a jamais vus.
Comme la soie blanche des neiges qui recouvrent les villages en des contrées si loin au nord que celui qui les atteint n'en revient jamais...
Je rédige mes fadaises dans ma tête toute la journée. Le soir, je les lui murmure à l'oreille. Elle m'écoute avec passion, sourire qui tremble aux lèvres, paupières closes, les ailes de ses cils apaisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
DonaSwannDonaSwann   12 novembre 2017
Autour de moi, l'air est devenu extraordinairement clair.
Les lueurs du soleil couchant y déversent des pleins seaux de colorant rose fuchsia.
A quelques pas, agrippées à leur mur de feuilles vernissées, trois grosses fleurs d'hibiscus irradient leur doux feu écarlate.
Au-dessus de moi, trois mésanges volettent autour d'une branche en cacophonant, se disputant quelque graine, leur plumage jaune et bleu ébouriffé. (...)
Zykë m'observe, posé de tout son poids sur son banc de pierre, le bide relâché, la moustache féroce, démon rigolard et jubilant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DonaSwannDonaSwann   12 novembre 2017
M'enchante le labeur de triturer cette matière de mots grumeleuse et pourtant hérissée d'aspérités.
D'en encastrer libre, libre, libre, librement libre, les sons et les sens.
De les ajuster, cailloux et tenons, tommettes et mettons.
Commenter  J’apprécie          00
DonaSwannDonaSwann   12 novembre 2017
- J'ai veillé sur toi comme me le commandait mon devoir de père. Tu as bientôt six ans. Il est temps que tu t'occupes toi-même de toi. Tu comprends ?
- Je comprends, papa.
- Sois forte, ma fille.
- Oui, papa.
Commenter  J’apprécie          00
majeromajero   10 novembre 2017
Enfin, le vieux Dédé.
Un phénomène, celui-là...
Cinquante balais passés. Cheveux et barbe en broussaille emmêlés. Les yeux fous derrière des lunettes qui tiennent de travers sur son gros pif. Répandant aux alentours de son épouvantable personne un fumet quasi insupportable de crasse, de sueur et d'urine.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Thierry Poncet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Poncet
Découvrez l'interview de Thierry Poncet (l'auteur du récit « Zykë l'Aventure ») sur sa rencontre avec Cizia Zykë : « À propos de Cizia Zykë », interview vidéo de François Froget et Florian Ligner (réalisée par François Froget).
« Zykë l'Aventure » (disponible depuis le 12 octobre 2017).
autres livres classés : albanieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
231 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre
. .