AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842314174
Éditeur : Siloë (13/09/2007)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Des rois bâtisseurs des temples d'Angkor à la situation politique, économique et humaine d'aujourd'hui, en passant par le régime génocidaire des Khmers rouges, le lecteur trouve dans cet ouvrage un panorama historique concis et des clés pour mieux appréhender les enjeux auxquels le Cambodge est ou sera confronté à l'avenir.
François Ponchaud s'est installé dans l'ancien protectorat français en 1965. Cet homme qui a consacré sa vie à ce pays et à son peuple fu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lanardlanard   22 juillet 2012
On peut mettre à l'actif du prince Sihanouk d'avoir su redonner à son peuple un sursaut de fierté nationale. Le nationalisme khmer trouve son expression naturelle dans le développement du bouddhisme; khmer et bouddhiste sont plus que jamais des termes équivalents; le socialisme de Sihanouk est un "socialisme bouddhique". Cependant les autres religions (islam, christianisme), sont acceptées avec tolérance, les rapports entre les fidèles des diverses religions sont généralement bons. Le nationalisme khmer, qui a conduit à l'indépendance, rend les conditions de vie de la minorité vietnamienne (environ quatre cent mille personnes) plus difficiles qu'elles ne l'étaient sous le protectorat: pour demeurer au Cambodge et y gagner leur vie, les Vietnamiens sont astreints à se munir d'une carte de résidents étrangers, ils doivent s'acquitter d'une taxe personnelle annuelle. Parallèlement, la montée du nationalisme vietnamien incite les résidents vienamiens du Cambodge à regagner la terre de leurs ancêtres; environ ving mille personnes, dont un certain nombre de cadres et d'artisans, font ce choix.
En 1959, la langue khmère est rendue obligatoire dans l'enseignement primaire, à l'exclusion de toute autre. En 1967, elle le sera dans l'enseignement secondaire. Le français reste la langue de l'enseignement supérieur. La langue cambodgienne remplace également le français dans l'administration (en principe depuis 1957). Elle s'enrichit de nombreux mots nouveaux créés à partir de racines pâlies ou sanscrites pour répondre aux besoins modernes (khémarayéanakam). A la fin des années soixantes, une vaste mouvement d'alphabétisation vaut au pays la palme d'or de l'Unesco.
Le système scolaire, qui jusqu'alors reposait principalement sur les écoles de pagode pour les enfants des campagnes et sur quelques écoles secondaires dirigées par des Français pour les enfants des villes, se développe à vive allure: écoles, collèges, lycées universités sortent de terre en grand nombre. Cependant, l'expansion de l'enseignement secondaire et supérieur engendre une classe de "semi-intellectuels", selon le terme de Sihanouk, qui ne trouveront pas leur place dans la société khmère trop peu industrialisée: aigris, beaucoup seront attirés par la propagande révolutionnaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de François Ponchaud (2) Voir plusAjouter une vidéo

François Ponchaud, prêtre
Jacques CHANCEL s'entretient avec François PONCHAUD, prêtre : - Son séjour de dix ans au Cambodge. - Son livre "Cambodge année zéro". - Les événements récents. - Les massacres. - La mentalité des cambodgiens. - Les missionnaires chrétiens. - Ses recherches sur le bouddhisme. - le célibat des prêtres. - L'arrivée des khmers rouges à PNOM-PENH.
autres livres classés : khmers rougesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1771 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre