AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363362254
114 pages
Éditeur : Jacques Flament (30/11/-1)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
« Elle était une femme de mots, je serais sa fille de silence. » Teresa Stern était une étoile. Adulée, flamboyante, elle a brillé sur la scène de tous les théâtres du monde et voué sa vie à son rêve de gloire. Mais comment être la fille de cette femme-là ? Comment exister dans son ombre ? De la Mala Strana de Prague où vécut sa mère enfant, jusqu'aux landes girondines où elle connut elle-même l'amour et l'abandon, la narratrice cherche et se souvient. Et les gémiss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Noppi
  22 novembre 2015
Un style d'écriture ! Et je souligne le mot "style" qui se distingue des trop nombreuses narrations laborieuses, codifiées et saturées de clichés éculés.
Une ambiance, ou plutôt des ambiances, celle de Prague, la capitale baroque, témoin muet d'une secrète enfance et celle des "Bordes", la maison captive des vieux arbres de son parc et de la forêt landaise qui la ceinture. Dans ce bruissant silence, le fulgurant vrombissement d'une moto sur la route déserte.
Un duel de femmes, entre une mère diva lointaine et sa fille qui cherche à trouver la clef de son Être.
Commenter  J’apprécie          30
yagna
  13 janvier 2016
Une écriture fluide, un parfum de mystère et de poésie qui n'est pas sans rappeler une certaine atmosphère comme celle du "Grand Meaulnes" d'Alain Fournier, même si le thème du livre de Marie Pontacq n'est pas à comparer avec ce célèbre ouvrage. Ma curiosité a été tenue en haleine tout du long de ce récit qui exprime une belle sensibilité et un indéniable talent d'écrivaine.
Dans tous les cas, voilà un livre et un auteur à découvrir.
Yagna
Commenter  J’apprécie          30
Lacacale
  20 septembre 2016
Lire ce roman m'a beaucoup plu car il évoque le drame de la non -communication mère-fille , de la préférence d'un enfant au sein d'une fratrie mais attention tout n'est peut-être qu'illusions et il va falloir attendre la fin du livre pour en comprendre la portée quasi philosophique. Tout est dépeint par petites touches délicates sans jamais être mièvres : c'est donc une romancière qui, dès ce '1° roman'', gagne à être connue...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AdornaAdorna   15 novembre 2015
- Allez, disait-il, plonge la tête, n'aie pas peur de boire la tasse, je te tiens. L'eau ne peut pas te faire de mal, elle est en toi comme tu fais partie d'elle, va, plonge.
Je l’écoutais, je le faisais, je manquais d'étouffer, le monde noir se constellait d'angoisse avant de se recomposer dans la douceur, je suivais ses instructions, agitais les bras, me retournais sur le dos, faisais la planche.
Il m'apprit à nager comme il m'avait réappris à parler. Avec lui, j'ai cessé d'avoir peur de l'eau, des mots. Il a été mon professeur, mon père et jamais mon amant, il a été mon amant au-delà de l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AdornaAdorna   15 novembre 2015
La Vltava est une rivière, elle se jette dans l'Elbe, c'est à cet autre fleuve qu'elle confie son destin de mer. La Vltava ne va pas plus loin que cette jonction d'eaux, le vent qui la rebrousse n'a jamais l'odeur saline qu'ont parfois les fleuves à estuaire, la Loire ou la Garonne à Bordeaux. Marcher sur ses bords, ce n'est pas aspirer au large mais au retour, à l'exploration de soi par les veines, le sang, les rivières intérieures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AdornaAdorna   16 novembre 2015
C'est ma mère. On ne s'est pas choisies, on s'est rencontrées par hasard, dans les abîmes de son ventre, un jour où elle n'avait pas fait attention.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : pragueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1127 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre