AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070779610
Éditeur : Gallimard (06/04/2006)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 26 notes)
Résumé :

" Quand le second est né, le premier s'est écrié : "Comme il est moche !" Le premier faisait rire la mère, le second jamais. Du premier, on disait qu'il était nerveux, du second qu'il était quasiment muet. Quand le second eut quinze ans, le premier lui fit découvrir la littérature.

Quand, à la même époque, ils vont se promener ensemble dans la ville, il n'y a plus de premier et de second. Ils diffèrent l'un de l'autre mais portent tous les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Schimisa
  09 mars 2014
Un peu déçue. le résumé était prometteur, l'auteur le semblait également, mais pourtant... pas tellement. Une sorte d'ouvrage autobiographique qui mêlent histoires fraternelles, de Caïn et Abel à Théo et Vincent van Gogh en passant par les frères Lumière, et la propre histoire de l'auteur et sa relation avec son frère. Intriguant sur certains points, lassant sur d'autres.
Commenter  J’apprécie          40
Jacotte_Fenwick
  23 mars 2014
Joli va-et-vient entre son vécu de frère malheureux, haï par l'autre, et l'histoire de frères illustres (Abel et Caïn, les Rousseau, Marcel et Robert Proust, les Goncourt et plein d'autres), vue par la lorgnette du psy. Parfois décevant (mon premier Pontalis) par des propos banals ou creux frisant le mièvre (c'est ma surprise), se déguste malgré tout, pour les frères sortis de l'inconnu et les considérations psy. Précieux.
Commenter  J’apprécie          30
luocine
  28 janvier 2019
C'est un livre étrange construit autour de courts chapitres ayant pour thème les relations entre deux frères. J-B est le frère cadet de J-F Pontalis, jeunes l'aîné avait tout pour lui mais n'a pas fait grand chose de ses talents, son jeune frère s'est mieux débrouillé que lui, il deviendra célèbre et sera finalement détesté par son aîné. Les différents portraits de fratries aimantes ou haineuses m'ont amusée le temps de la lecture, mais je sais que j'oublierai assez vite ce livre. J'ai été très contente de voir une référence à un roman que j'ai adoré « le pouvoir du Chien » et qui, il est vrai, décrit très bien les relations entre deux frères unis par la haine et le mépris. J'ai aimé aussi le portrait de Modiano, et il faut souligner que cet auteur écrit très bien. Un livre facile et agréable à lire, mais aussi, hélas, à oublier !
Lien : http://luocine.fr/?p=10189
Commenter  J’apprécie          50
Pyromane
  26 juillet 2019
Dans ce livre, J-B invente un mot : la frèrocité...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
DYPDYP   01 mai 2011
J'ai eu, tout au long de mon adolescence, à résoudre cette contradiction: êtr, j'y tenais par-dessus tout, le fils de mon père et n'être à aucun prix le descendant de sa famille. Sans doute pour garder toujours vivante en moi, et en moi seul, l'image - non, pas l'image: la présence - de ce père aimé-aimant, mort très jeune, me fallait-il fuir tous les membres d'une famille qui avait commis la faute impardonnable de n'être pas lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DYPDYP   14 mai 2011
La mémoire est trompeuse, il le sait, elle invente alors même qu'elle est convaincue de reproduire; la frontière entre l'imagination et la réalité est si ténue qu'elle en devient imperceptible et que lui, le romancier, se doit de l'ignorer.
Commenter  J’apprécie          20
DYPDYP   14 mai 2011
Bien avant que la Terreur et sa paranoïa ne s'installent, la conviction que mon voisin était suspect, qu'il pourrait bien être mon ennemi, que mon "frère" complotait contre moi, derrière mon dos, cette conviction-là, avec les ravages qu'elle entraîne, serait-elle en germe dans toute société qui proclame, haut et fort n'avoir pour idéal que la fraternité?
Commenter  J’apprécie          10
DYPDYP   14 mai 2011
L'énigme, à commencer par celle que propose le Sphinx à Oedipe, puis, des siècles plus tard, celle que le rêve offrit à Freud, s'adresse à une intelligence capable de trouver la solution, de déceler son sens caché. Le mystère, lui, n'est pas déchiffrable, il échappe au langage, il va de pair avec la révélation, avec le dévoilement.
Commenter  J’apprécie          10
DYPDYP   14 mai 2011
La plupart des oppositions canoniques, je les récuse. Folie/ Raison - il existe des folies raisonnantes et un noyau de vérité au coeur de tout délire. Civilisation/ Barbarie, comme si le XXème siècle et sans doute celui qui commence ne nous donnaient pas suffisament de preuves que la barbarie est dans la civilisation.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Bertrand Pontalis (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Bertrand Pontalis
Vidéo de Jean-Bertrand Pontalis
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : Relations entre frèresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
297 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre