AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de althearose


althearose
  21 septembre 2019
J'ai lu ce livre avec Léa de l'instagram @lesaventuresdelea et chroniqueuse sur le blog passion livre. Ce n'est pas un coup de coeur mais j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre. C'était mon premier Carène Ponte.
On va donc suivre Maxine qui se fait appelée « Max » par ses amis, cette dernière est professeure de Français dans un collège, elle vit avec une colocataire vegan (extrémiste) et écolo, Claudia de son prénom, en totale opposition à elle. En sommes elle mène une vie banale et sans histoire, mais on va apprendre que notre personnage principal a des regrets ainsi que des rêves. Mais un jour il va lui arriver quelque chose qui va remettre les si et les peut-être, qu'elle rabâche à ses amis au quotidien, en question. En effet, un jour où elle écoute une émission de radio et fini encore une fois par divaguer dans ses rêveries et s'imagine prendre la place de l'animatrice de radio pour interviewer l'auteur Gilbert Musso (oui c'est un clin d'oeil aux frères Musso vous l'aurez compris), qui est présent dans l'émission pour faire la promotion de son livre « avec des si et des peut-être ».

Mais à force de rêver sa vie, Maxine va être prise à son propre jeu, je m'explique : A son reveil tout à changer pour elle, son chien n'est plus près d'elle mais pas que....
Suite à cela on va voir que ces changement ne lui plaisent pas toujours ! En effet, parfois il faut savoir ce contenter de ce que l'on a. C'est le message principal du livre que j'ai beaucoup aimé car je me suis parfois reconnu en elle dans le sens où je me dis parfois « et si j'avais fait ça plutôt que ça ? » puis je réfléchis et fini par pensé qu'il est trop tard pour y remédier. Maxine à plutôt des amies soit alarmiste qui pense au futur à l'instar de Claudia, qui comme je vous le disais, est une vegan et écologiste et qui, par définition, consomme de façon responsable pour un futur meilleur (c'est ma définition du veganisme et de l'écologie) et d'autres comme Samya ou Audrey qui elles préfèrent vivre l'instant présent. Si je devais me définir, je suis un mix entre toutes ses femmes, car oui, je suis moi-même vegan (je ne vais pas à ce point dans les extrêmes) mais, justement elle m'a fait beaucoup rire car, on voit que l'autrice à un peu grossi les traits mais, je ne vous cache pas que c'est un peu ce que les non-vegan pensent de nous.
Ce roman parle également de l'acceptation du deuil, car il y a un très beau moment entre Max et un autre personnage que cette fois je ne vous spoil pas car moi je me suis plonger dans ce livre sans en connaître quoi que ce soit.
Cela m'a donné encore plus envie de lire « tu as promis que tu vivrais pour moi » car il y a des références à cet autre roman de l'autrice et comme mon amie Léa à eu un coup de coeur sur notre lecture commune elle à aussi très envie de le lire, je pense qu'on se fera une autre lecture commune ensemble.
En conclusion : Beaucoup d'humour et de jolis messages dans ce roman. Carène Ponte m'a donné envie de lire ses autres livres mais ce n'est pas non plus un coup de coeur comme pour Léa.
Voilà c'est tout pour cette chronique je vous retrouve bientôt pour de nouvelles aventures livresques et prenez soin de vous.
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus