AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749937523
Éditeur : Michel Lafon (06/06/2019)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 76 notes)
Résumé :
Le meilleur moyen d'alléger ses peines, c'est encore de les partager.
Avec son sable fin et son ciel azur, l'Avenue du Parc Resort and Spa est l'endroit idéal pour se remettre d'un coup dur. À condition de donner sa chance à la chance.
Alors que Samya tente de pardonner l'adultère de son mari, Alison aimerait oublier qu'elle s'est fait plaquer au pied de l'autel. Jessie s'est excusée mille fois pour le chat et le lave-linge, mais Jérémy est à bout : ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  06 août 2019
Elles sont six.
Six femmes qui ne se sont jamais rencontrées, qui n'ont pas le même âge , ni le même vécu mais qui possèdent deux choses en commun : elles traversent toutes une "sale" période et elles vont passer des vacances au même endroit.
Et c'est très habile de la part de Carène Ponte, car sur les six personnages principaux, l'une nous ressemblera forcément ...
Apolline et son mari sont là pour faire une pause dans leur désir d'enfant. Quatre ans qu'ils essaient sans résultat , et il est peut- être temps de passer à une autre solution...
Jessie s'est vu prescrire par son mari, une semaine de vacances , car elle a du mal à décrocher de son boulot et de son agenda hyper chargé.
Alison devait venir avec son mari mais il n'a pas souhaité " cocher la case" , il s'est enfui au pied de l'autel , alors pour pas gâcher...
Geneviève ( à plus de soixante - dix ans ) , a son corps et sa tête qui lâchent prise peu à peu , elle doit l'annoncer à son mari...
Quand à Mia, elle travaille dans ce club de vacances et a bien des soucis pour son jeune âge...
Six femmes qui sont en souffrance et qui trouveront en une semaine, une forme d'apaisement...
Alors, avec ce genre de roman, on s'attend à de la légèreté et là , j'ai été servie ! Un peu trop d'ailleurs...
Le début est très prometteur, très pétillant et (ou), émouvant. et puis, j'ai trouvé que sur la fin, ça partait en cacahuète !
Certaines évolutions ne sont pas crédibles, parce que trop " bisounours " ou trop mièvres. L'auteur en fait trop .
Et si le nombre de personnages peut séduire au départ, le soufflé est retombé assez vite pour moi...
J'ajoute une petite chose qui peut amuser une fidèle lectrice mais qui m' a réexpédiée direct dans le monde réel... Carène Ponte adresse un petit clin d'oeil à son fan club, et fait citer par un des personnages le titre d'un de ses précédents romans... Je sais qu'on est jamais aussi bien servi que par soi- même , mais cette irruption du réel dans le roman, m'a personnellement déconnectée de ma lecture. Je ne trouve pas ça très judicieux. Amusant , certes, mais contre productif...
Il m'a manqué la finesse qu'on peut trouver dans les comédies anglaises...Un roman agréable, mais vous l'aurez compris... pas un coup de coeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          485
Elodieuniverse
  06 juin 2019
C'est l'histoire croisée de 6 femmes, des femmes qui sont toutes différentes avec leurs histoires, leur passé, leurs problèmes mais au côté de chacune, elles vont trouver le courage d'être plus fortes, de relativiser. Chacune porte un poids, des secrets, des peines... J'aime les personnages avec des failles car finalement personne n'est parfait. L'auteure donne la parole à l'une et à l'autre pendant le temps de leur séjour soit 7 jours. de sa plume entraînante, Carène Ponte nous emmène dans le tourbillon de la vie, la vie qui est aussi belle que cruelle. C'est tantôt émouvant, tantôt gai, tantôt drôle. C'est un livre qui nous parle de maladie, de désamour et d'amour, d'amitié, de confiance en soi, de lâcher prise, de la parentalité... L'histoire est optimiste, belle et lumineuse. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          270
Saiwhisper
  01 juillet 2019
Je cherchais une lecture estivale légère, mais pas trop… Et on peut dire que « D'ici là, porte-toi bien » remplit parfaitement ce rôle ! J'ai passé un agréable moment aux côtés de ces six héroïnes. Que ce soit par loisir, par recommandation ou pour le travail, ces femmes vont toutes se retrouver au même endroit, dans une résidence de vacances luxueuse… Peu à peu, des tandems vont se former et des liens vont se tisser. Ces narratrices qui ont pour similitude d'avoir atteint un point de rupture, vont apprendre à se comprendre, s'accepter, faire le point et envisager l'avenir. Grâce à ce panel de personnages, l'auteure aborde plusieurs thématiques d'actualité. Ainsi, le lecteur se reconnaîtra ou aura de l'empathie pour au moins l'un des profils. C'est assez classique dans le genre feel-good ou chick-lit cependant, cela fonctionne toujours. Pour ma part, j'apprécie le principe, même si je ne trouve pas cela très original et que je regrette le fait que l'on reste dans des stéréotypes…
Ici, les situations sont diverses : l'une est dans l'incapacité d'avoir un bébé (son obsession la ronge et pourrit son couple, puisque tout est calculé pour l'ovulation au dépens du plaisir depuis plusieurs années), l'autre a été cocue et voit ce séjour comme un ultimatum, tandis qu'une troisième a atterri ici après une lune de miel ratée car son compagnon l'a plantée au pied de l'autel, et une quatrième est ultra-organisée et ne pense qu'à son travail, si bien qu'on la force à prendre des vacances. J'ai assez bien aimé ces quatre protagonistes, notamment celui d'Apolline qui est à bout à cause de cette grossesse qui ne vient pas… On comprend aisément son chagrin et on admire son mari qui, bien qu'il soit à bout, est toujours aussi présent qu'amoureux de son épouse… On espère alors qu'elle va apprendre à lâcher prise et qu'elle réussira à être heureuse d'une façon ou d'une autre…
Les profils que j'ai préférés sont ceux de la jeune Mia qui a été mère à 17 ans et celle de Geneviève atteinte d'Alzheimer et cache de lourds secrets à son adorable mari Paul. Mia est une battante à qui la vie n'a pas été tendre : elle est tombée enceinte dès le premier rapport sexuel, son petit-copain l'a menacée, puis a pris la poudre d'escampette, sa famille lui a tourné le dos et elle travaille dur pour subvenir aux besoins du petit Liam. C'est un portrait touchant, fragile, déterminé et courageux… J'avais de l'admiration pour elle. La seule chose que j'ai regrettée est cette histoire avec le directeur qui, dès le premier entretien, se montre trop proche de Mia et laisse entrevoir un scénario cousu de fil blanc… En plus d'être frustrée par cet élément prévisible, j'ai trouvé que l'on allait dans la surenchère… Mia avait déjà un vécu difficile… Ce n'était pas la peine de rajouter cela sur ses épaules… de son côté, Geneviève a été ma favorite du début jusqu'à la fin. C'est une mamie comme je les aime : avec ses fragilités, son tempérament, sa douceur et son ouverture d'esprit. Son conjoint est également une personne merveilleuse. J'ai été très émue par ce duo de seniors !
On a là un roman contemporain à plusieurs voix distrayant qui vous permettra de passer un bon moment. Entre destins qui s'emmêlent, amitiés nouvelles, désillusions, thématiques diverses, ode à la différence, il y a de quoi faire ! L'histoire est bien rythmée et se lit toute seule. Certes, il y a quelques petits défauts comme ceux cités ou comme l'humour auquel je n'ai pas été réceptive (que ce soit dans les situations ou dans les annotations en bas de page) néanmoins, l'ensemble est globalement positif. Les émotions sont présentes et sauront transporter la majorité des lecteurs. de plus, Carène Ponte propose une fin simple, efficace et réaliste pour chaque portrait, ce qui m'a beaucoup plu… À découvrir un week-end ou durant ses vacances !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
YsaM
  18 septembre 2019
Première fois avec Carène Ponte et un coup de coeur pour ce livre que j'ai vraiment adoré. Au début, j'avais peur de me noyer entre tous les personnages, de perdre le fil, de devoir revenir en arrière (ça m'est déjà arrivé avec certains livres) mais ça ne s'est pas produit et le déroulement de l'histoire est bien structuré.
Je me suis posée à l'Avenue du Parc Resort and Spa et me suis plongée dans les différentes histoires avec délice, me laissant guider par les unes et les autres, les petits bonheurs, les malheurs, les joies, les peines et je ne me suis pas ennuyée un seul instant, au contraire, j'avais hâte d'avancer dans le livre qui est bien addictif il faut le reconnaître.
Ainsi s'entremêlent des vies de femmes d'horizons différents avec comme seul point commun un problème à régler dans leur quotidien familial, elles ne peuvent plus reculer, elles vont devoir prendre des décisions si elles veulent avancer.
Il y a Jessie la working girl et reine de la planification qui ne vit que pour son travail, son compagnon n'en peut plus et décide qu'elle partira seule pour les vacances, elle aura du temps pour réfléchir à leur devenir et faire des choix, il ne peut plus vivre avec elle de cette façon.
Samya tente de sauver son couple mais a du mal à oublier l'infidélité de son mari. Elle met tous ses espoirs dans les vacances et ce camping de luxe où ces jours de détente permettront peut-être d'y voir plus clair et de donner un second souffle à leur union bafouée. Elle veut y croire.
Appoline est obsédée par son désir de grossesse, elle ne pense plus qu'à ça et met son couple en péril. Son mari ne supporte plus cette situation et aimerait pouvoir faire un break, penser à autre chose et vivre normalement. Il espère que ces vacances seront bénéfiques à sa femme pour qu'elle cesse de se tourmenter et accepte peut-être une autre voie concernant son désir d'enfant.
Geneviève est la doyenne de cette histoire, elle vit heureuse entourée de ses enfants et petits enfants avec un mari aimant. Elle est atteinte d'un cancer et de la maladie d'Alzheimer, elle ne veut pas se soigner parce que si son cancer peut guérir elle sait que pour Alzheimer personne ne pourra rien faire et elle ne veut pas subir les dommages de cette maladie. Elle compte sur ces vacances pour en informer son mari et lui faire accepter sa décision.
Il y a Mia, jeune maman de 19 ans qui travaille dans le camping. Mia n'a pas été épargnée par la vie, une enfance malheureuse, jetée à la rue quand elle était enceinte, elle doit désormais travailler pour subvenir aux besoins de son fils. Elle est courageuse, fait tout ce qu'elle peut mais elle ne s'aime pas, parce que depuis son enfance elle est rabaissée, humiliée. Une rencontre pourrait bien tout changer.
Alison était heureuse dans sa robe de mariée, famille et amis étaient réunis pour ce qui devait être le plus beau jour de sa vie, mais au moment de prononcer le Oui, son futur ex mari s'est défilé et lui a signifié qu'il ne voulait plus l'épouser, elle s'est réfugiée dans le bungalow destiné au voyage de noce, avec comme compagne, une bouteille de champagne à côté de laquelle est écrit « félicitations aux jeunes mariés ».
Tout ce petit monde va se rencontrer et de belles amitiés vont se former. Les femmes vont s'entraider les unes et les autres et tout cela sera bénéfique pour chacune.
L'auteure nous délivre plein d'émotions, avec humour parfois mais aussi avec beaucoup de sérieux. On rit, on est au bord des larmes, on s'énerve, on compatit avec en toile de fond, l'amitié, l'amour et cette belle solidarité féminine. Ce qui se noue entre ses femmes est tout simplement magique et merveilleux.
Je ne pouvais pas lâcher le livre, il fallait absolument que je connaisse le dénouement de chaque histoire et j'ai passé un super moment en compagnie de ces femmes qui au fond nous ressemblent. Nous avons toutes, un jour ou l'autre été, nous aussi, face à des choix parfois difficiles à faire.
Si vous n'avez pas lu ce livre, je vous le conseille, il semble léger et pourtant il ne l'est pas, il délivre de beaux messages et de belles valeurs qu'il ne faudrait pas oublier. J'ai vraiment hâte de découvrir les autres livres de Carène Ponte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jangelis
  05 juin 2019
Encore un roman de Carène Ponte que j'ai dévoré, avec grand plaisir.
Même si croiser une fois encore dans mes lectures une vieille dame malade n'est pas vraiment ce dont j'ai besoin en ce moment !
Mais l'écriture autant que l'histoire sont si agréables et positives que j'aurais voulu ne jamais quitter ces six femmes. (Et peut-être aussi rester encore un moment à l'Avenue du Parc Resort and Spa !!)
C'est le troisième roman que je lis de cette autrice, et je suis épatée par sa facilité à changer de registre et de genre tout en ayant toujours des personnages avec lesquels on adore passer un moment, personnages vivants, fouillés et, qu'on sent vraiment exister.
Il s'agit donc ici d'un roman choral, et étonnamment, j'ai autant aimé me retrouver avec chacune d'elles, sans préférence.
Six femmes aussi différentes que possible, chacune à un tournant de sa vie, et qui vont plus ou moins se croiser dans ce complexe de vacances.
Chacune est bien campée, tous les personnages ont une vraie profondeur. Assez différents pour qu'on ne soit pas perdu à passer d'une à l'autre.
Et il y a tout au long du roman une vraie réflexion sur la vie, le couple, la maladie, l'infidélité, on vit vraiment de l'intérieur les problèmes et les dilemmes de chacune.
J'ai aimé que Jessie ait un comportement vraiment excessif, ça introduit un peu de légèreté et de sourire. J'ai aimé bien entendu Geneviève, dont je me sens forcément proche en âge, et son couple qu'on envie tant malgré leurs problèmes. J'ai aimé les amitiés improbables qui se nouent le temps d'une pause loin de la vie quotidienne. Et bien sûr j'ai souffert pour Mia, et j'ai été émue par le soutien qu'elle va rencontrer.
Je ne citerai pas chacune, mais toutes m'ont paru proches, intéressantes, émouvantes.
Il est étonnant comme Carène Ponte parvient à se couler dans la profondeur de chaque personnage.
J'ai aimé qu'un épilogue nous permette de savoir ce que chacune devient finalement, au-delà de cette semaine intense.
J'ai aimé retrouver Maxine, l'héroïne de Avec des Si et des Peut-être, et son amie Samya, ici en personnage principal. Un joli clin d'oeil d'un livre à l'autre.
J'ai été amusée par l'évocation du jeu des plaques d'immatriculation, que nous avons tellement pratiqué en famille.
Et en conclusion, j'ai lu attentivement les remerciements de l'autrice. Je le fais toujours, souvent ça en révèle beaucoup sur l'auteur, et le circuit du livre. Que de filles citées ici !!
À mon tour je voudrais remercier Carène Ponte, pour sa dédicace, mais surtout pour nous offrir l'occasion de réfléchir sur la vie en si bonne(s) compagnie(s) !
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
ElodieuniverseElodieuniverse   20 mai 2019
Il ne faut jamais abandonner, jamais... Mais, est-ce qu'on a toujours le choix? Comment faire pour ne pas abandonner, quand finalement on réalise que rien ne dépend de soi?
Commenter  J’apprécie          210
iris29iris29   06 août 2019
Je ne lui rend pas non plus son baiser. Je suis incapable de plus. Une seconde chance oui, mais comment oublier qu'il a piétiné la première ?
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   06 août 2019
Mais la vie est ainsi faite que, parfois, les choses ne vont pas dans le sens qu'on aimerait. Même dans les romans.
Commenter  J’apprécie          170
SaiwhisperSaiwhisper   01 juillet 2019
Regrettable malentendu ? Faits insignifiants ? Je repense à ce qu'il s'est passé dans le bungalow, puis dans mon appartement. J'entends encore les mots qu'il m'a dits. Ma peau brûle encore de la marque de ses doigts. Mon regard se pose alors sur lui. Il sourit. Il n'a pas du tout l'air désolé. Au contraire. Il a l'air satisfait de quelqu'un à qui on vient de faire un compliment.
C'est donc comme ça que ça se passe ? Un type cherche à abuser de vous, et c'est vous qui avez mal interprété, qui êtes trop jeune ou trop bête pour prendre du recul ?
Je m'en veux de ne pas avoir vu, de ne pas avoir compris, j'ai honte de ma bêtise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   01 juillet 2019
Il aurait eu des dizaines d'occasions de me dire que finalement il ne m'aimait plus ou qu'il ne voulait plus m'épouser. Par exemple la semaine dernière, quand il m'a dit que le gratin dauphinois était un peu farineux, il avait toute latitude pour poursuivre avec un "ah, au fait, j'ai réfléchi et je ne veux plus me marier."
J'aurais parfaitement compris. Enfin, sûrement que non. Mais ça aurait au moins évité l'humiliation de la mairie.
Qui fait ce genre de choses ? A part Hugh Grant, bien sûr, qui peut se permettre un "Le marié a des doutes", et parce que c'est Hugh Grant, on lui pardonne tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Carène Ponte (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carène Ponte
La librairie Martelle rencontre Carène Ponte
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15395 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..