AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266315807
264 pages
Pocket (03/06/2021)
4.24/5   252 notes
Résumé :
Au Meilleur Ami de l'Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.

Voyag'Elles : un guide touristique "spécial femmes" que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.

Roxane : en dehors de son blog, une boule de souffrance rongée de culpabilité et de haine ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (122) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 252 notes
5
67 avis
4
42 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  26 août 2020
Je remercie énormément les éditions Michel Lafon pour l'envoi, via net galley, du très joli roman : Et ton coeur qui bat de Carène Ponte.
Venez avec moi découvrir Au Meilleur Ami de l'Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.
Venez aussi découvrir Voyag'Elles : un guide touristique "spécial femmes" que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.
Dans le cadre de son travail, Roxane va découvrir l'hôtel en y déposant ses valises pour quelques jours.
Alors que Roxane souffre depuis une tragédie épouvantable qui l'a touchée quelques mois auparavant ; elle va découvrir énormément de chaleur dans cet endroit.
Une petite chienne va lui faire la fête, un vieux monsieur va l'aider à accepter l'inacceptable... sans oublier une adolescente qui parle comme beaucoup de jeunes filles de son age.. c'est à dire sans filtre !
Tout ce petit monde va se mêler, apprendre à vivre ensemble le temps de quelques jours et Roxane va apprendre... peut-être... que le pardon de l'autre passe d'abord par le pardon de soi...
Et ton coeur qui bat est un roman magnifique qui m'a fait chialé à plusieurs reprises ! Oui oui j'ai dit chialé, pas pleurer car le terme n'est pas assez fort.
Roxane vit un truc que toutes les mamans redoutent, elle perd pied et pour changer elle ne va partir à l'autre bout de la planète mais en France, dans un hôtel qui propose en guise de compagnie un petit chien abandonné. Original, l'idée donne envie de la réaliser « pour de vraie » et j'ai apprécié le concept.
Roxane y va dans le cadre de son blog car elle s'est rendu compte que les gens apprécient aussi de découvrir la France, pas uniquement des coins à l'autre bout de la planète (et encore.. la covid n'était pas passé par là).
C'est un roman dans l'air du temps avec une héroïne hyper touchante, à fleur de peau et elle ne m'a pas laissé indifférente.
J'ai apprécié le concept de l'hôtel et bien évidemment les personnages qui y vivent ou y séjournent. Ils sont attachants, leur personnalité est assez fouillée et là encore on a envie de les rencontrer en vrai.
En refermant ce roman j'ai eu l'impression de quitter des amis.
Certains passages sont tristes, ce qui est logique vu ce que traverse Roxane. Et pourtant, je l'ai trouvé hyper positif. C'est un roman qui fait du bien et que j'ai adoré.
Je lui mets un énorme cinq étoiles, il est vraiment à découvrir si vous aimez ce genre de livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
stokely
  13 juillet 2020
C'est toujours un plaisir pour moi de lire Carène Ponte, entre deux thrillers j'ai choisi cette lecture sous sa couverture estivale il évoque cependant des sujets bien plus sérieux comme la vieillesse, la maladie comme également le deuil et la culpabilité.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Roxane que nous suivons qui tient un blog pour de bonnes adresses sur le tourisme en France Voyag'Elle. Nous la suivons plus particulièrement en Camargue dans un hôtel particulier ou chaque chambre est louée avec un animal que les hôtes peuvent adoptés à la fin de leur séjour. C'est l'idée d'Albane la jeune fille qui habite les lieux avec son père, c'est mon personnage préféré du récit sans nulle doute avec cette spontanéité qu'ont les adolescents.
Et puis il y a également Gwenole un homme âgé qui est seul à l'hôtel, Roxane va faire connaissance avec celui-ci et de fil en aiguille ils vont apprendre à se connaitre et ils vont se livrer leurs histoires de vie.
Une plume touchante mais sans tomber dans le mélodramatique comme l'auteur sait si bien le faire et puis le petit plus pour Neige qui m'a beaucoup fait penser au chien de ma soeur qui est de la même race.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Saiwhisper
  22 juillet 2021
Carène Ponte, c'est une autrice que j'aime beaucoup. Plutôt dans le genre feel good, elle réussit souvent à me faire sourire, m'émouvoir et à me promettre un bon moment de lecture. C'est pourquoi, je finis toujours par craquer pour ses écrits, notamment lorsqu'ils sortent en poche. Si je vous parle de son format, c'est parce que j'en profite alors pour glisser mon exemplaire dans mon sac pour l'emmener avec moi et pour le sortir dès que j'en ai l'occasion. Et c'est ce qui est arrivé avec « Et ton coeur qui bat » qui m'a accompagnée au quotidien pendant plusieurs jours. Je prenais alors plaisir à picorer quelques phrases ou quelques chapitres dès que c'était possible. L'ambiance est d'ailleurs très estivale, puisqu'il est question de voyages et de découvertes ! Mais ne vous y fiez pas : il y a également des thématiques très sensibles, notamment lorsque l'on est une mère…
Roxane est une belle demoiselle investie dans son travail. Avec son amie Sam (qui, à mon grand dam, ne sera pas développée… alors qu'elle avait l'air sympathique !), elle a constitué un guide de voyage pour femmes « Voyag'Elles ». Il existe un guide papier ainsi qu'un blog, dont on verra souvent quelques billets. Ces derniers contiennent énormément d'humour et de fraîcheur. Ce sont eux qui m'ont souvent fait glousser. Ils étaient d'ailleurs un parfait tampon pour dédramatiser certains passages durs au coeur du récit. C'était une bonne idée de la part de Carène Ponte de compenser avec ces retours d'activités/de découvertes locales ! Roxane va donc débarquer en Camargue, dans un hôtel au concept particulier qui n'est pas sans rappeler les bars à chats. Mais si, vous savez, ces établissements insolites où on vient boire ou manger et où, autour de nous, il y a toute sorte de félins ! Ces derniers sont souvent là pour se faire adopter. Ici, on est sur un hôtel canin. Un chien est attribué à chaque chambre. le temps de son séjour, le pensionnaire doit donc veiller au bien-être de l'animal qui lui est assigné. Si, pour certains, avoir un compagnon baveux et à quatre pattes est une corvée, pour d'autres, c'est une expérience insolite qu'ils vont vivre avec plaisir. Enfin, pour certaines personnes, la présence canine servira surtout de zoothérapie ! C'est par exemple le cas de Roxane qui, malgré ses articles de blogs drôles et pétillants, cache un profond mal-être.
L'héroïne m'a plu. C'est une femme sensible, attentive, gentille, observatrice, humaine et terriblement crédible. Ses réactions parfois à vif m'ont paru légitimes, surtout après ce qu'elle a traversé… J'ignore comment j'aurais réagi à sa place néanmoins, son parcours psychologique au fil du roman m'a émue. Ce fut une belle leçon de vie et de pardon… Les personnages secondaires ne sont pas en reste ! Parmi eux, on notera par exemple l'adorable Albane, la fille du propriétaire de l'hôtel, qui rêve de faire du cinéma et du théâtre. Son caractère ainsi que le côté intergénérationnel m'a conquise ! Aux côtés de Roxane et d'Albane, il y a Gwenole, un vieil homme séjournant dans l'hôtel. Celui-ci m'a profondément bouleversée, en particulier avec l'histoire de Pierre. Avec Gwenole, attendez-vous à sourire, à ressentir de la peine et à croiser les doigts pour qu'il retrouve également le chemin du bonheur.
Je ne préfère pas vous parler du reste de l'entourage du trio. Déjà, parce qu'ils sont assez peu développés, mais surtout parce que, pour certains d'entre eux, cela spoilerait l'intrigue. Celle-ci est bien plus profonde et tragique qu'il n'y paraît. Heureusement, la fin globalement positive et pleine d'espoir fait du bien. C'est tout ce que je demande lorsque j'ouvre un livre feel good : avoir des émotions, puis tourner la dernière page avec un léger soulagement, en repensant à ce que tous ces personnages fictifs ont vécu et m'ont apporté. Bref, une chouette lecture !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          205
bbpoussy
  11 décembre 2020
En commençant ce roman, je pensais rire de scènes cocasses imaginées par Carène Ponte. Mais ce roman est plus triste que ne l'annonce la couverture. Carène Ponte met un moment avant de nous révéler le secret de son héroïne et une fois qu'elle le fait, j'ai porté cette tristesse en moi et en le refermant le spleen reste.
Il n'empêche qu'on y trouve des personnages empathiques, des scènes drôles avec notamment Neige contre le sèche cheveux
Elle n'a certainement pas voulu la rendre drôle mais j'imaginais bien cette petite bête avec une coupe afro !
J'ai particulièrement aimé le personnage de Gwenol avec ses cravates colorées et improbables. Son amour incommensurable pour sa femme qui lui rend bien mal mais elle ne peut pas lutter contre ce qui l'a percuté de plein fouet.
Un livre qui nous montre que voyager ce n'est pas oublier.
Je pense qu'il faut le lire en ayant le moral au taquet pour ne pas finir trop triste.
Ne vous inquiétez pas, il ne termine pas mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mallaurylit
  10 juillet 2020
Chère Carène,
.
Si chaque fois je te lis sans hésiter c'est parce que je sais qu'avec toi je vais passer un bon moment.
Tu sais alterner entre légèreté et gravité, tu sais aborder des sujets sensibles avec pudeur mais jamais encore je n'étais passée par autant d'émotions.
Une palette si large que j'alternais entre les lèvres qui s'étirent, le souffle qui se coupe, le coeur qui bat fort, les dents qui se serrent, le ventre qui se crispe, la gorge qui picote, les yeux qui brillent, joie et tristesse, colère et apaisement, malheur et bonheur, valse des sentiments pour apprendre à pardonner l'impardonnable….
.
Dans ce roman j'y ai vu des intonations différentes…toujours ton style, ces petites notes humoristiques, la bienveillance et ta tendresse pour tes personnages.
Pourtant était-ce le sujet, était-ce mon âme de mère, j'ai eu des moments difficiles, des passages où j'avançais sur la pointe des pieds, où je devais reposer ton livre. Parce que c'est là ce qui n'était pas comme d'habitude, ce besoin de réfléchir, de me poser la question, sur ce que seraient mes propres réactions, sur ce qu'il est possible d'accepter, analysant les réponses de ton héroïne, tournant et retournant dans ma tête chaque élément, me confrontant à mes convictions, ton récit m'amenant à réagir autrement que ce que je pensais être.
.
Sont bienvenues alors les chroniques de voyage de Roxane, drôles, amusantes, offrant des pauses divertissantes. Et puis indispensables à cette histoire, les compagnons canins des résidents de l'hôtel ou elle séjourne, qui facilitent les liens, les échanges, thérapeutes insoupçonnés mais si efficaces.
Un ensemble d'ingrédients qui permet d'évoquer un sujet dramatique sans sombrer dans la tragédie, parce que toujours avec toi, il y a l'espoir, la promesse des lendemains heureux, le soleil après la pluie, une démarche positive que j'apprécie toujours autant !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
LaProvence   19 juillet 2021
Si ce roman se veut "feel good", tout ce qui y est écrit n'est pas tout rose. L'auteure manie bien le mélange de l'humour et du drame, partageant les émotions du lecteur entre rire et larmichette. Des sujets très durs y sont abordés et l'on se retrouve balancés entre un joli hôtel de campagne et un tribunal correctionnel en plein Paris. L'écriture de Carène Ponte est légère et facile à lire, parfait pour se détendre entre deux polars.
Lire la critique sur le site : LaProvence
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
KimysmileKimysmile   12 juillet 2020
Cette histoire de grand amour, c'est triste, je trouve. Parce qu'on ne peut jamais savoir si on le rencontre vraiment, au fond. Imaginez qu'un jour, je croise celui qui est censé être mon "grand amour", accentue-t-elle en faisant des guillemets avec ses doigts, mais que ce jour-là je trouve qu'il sent mauvais parce qu'il sortait de la salle de sport, et que du coup je ne lui adresse pas la parole, c'est tant pis pour moi, j'ai loupé ma chance ? Boum !plus jamais de grand amour ? C'est triste, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MissMymooMissMymoo   30 juillet 2020
Parce que les scénarios qu’on élabore ne servent à rien.
Parce qu’on ne peut rien changer à ce qui s’est passé. Parce qu’on peut passer sa vie à se culpabiliser, à se dire qu’on aurait dû prendre d’autres décisions, au bout du compte la réalité sera toujours la même.
Parce qu’il est inutile d’ajouter de la colère à la tristesse.
Parce qu’il est temps de vivre avec cette réalité.
Parce que vivre avec, ce n’est pas oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bbpoussybbpoussy   10 décembre 2020
Il parait qu'avec le temps la douleur s'atténue. Foutaises ! Il n'y a qu'une personne qui n'a jamais vécu le pire pour sortir une énormité pareille. La douleur ne s'atténue pas, elle est comme une bête enfouie qui ressurgit à la moindre occasion, prête à vous faire exploser le coeur.
Commenter  J’apprécie          50
MissMymooMissMymoo   30 juillet 2020
– Depuis plusieurs jours, je suis complètement perdue dans mes émotions. Si la colère ne m’a pas encore quittée, elle cède de plus en plus souvent la place à d’autres sensations moins claires et plus inconfortables. J’ai parfois l’impression d’être au bord d’un précipice, attirée vers le fond mais en même temps terrifiée à l’idée d’y tomber.
Commenter  J’apprécie          20
Laurie_lucasLaurie_lucas   19 août 2021
Puis, lorsque ses sabots ont commencé à fouler du sable, qu'il n'y a plus eu de plantes à grignoter, Salsa a décidé qu'il était grand temps d'éliminer tout ce qu'elle venait d'ingurgiter par un petit galop digestif. Elle s'est donc lancée dans une course folle, avec sur son dos un être humain agrippé échevelé et hurlant : moi.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Carène Ponte (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carène Ponte
En dédicace avec Carène Ponte .
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
534 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre