AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211064880
44 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (17/11/2001)
4.06/5   47 notes
Résumé :
Chez Georges Lebanc, on est siège de père en fils : trône, siège éjectable ou... cuvette de WC. Dans le square de Georges, il y a les sept soeurs Toupareil et des passants qui se transforment en peluches. Ce square, il est comme un album de Ponti :on voudrait ne jamais en sortir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
gouelan
  17 janvier 2016
Un banc dans une machine à rêver.
Asseyez vous quelques instants sur un banc situé dans un square magique; le square Albert-Duronquarré. Puis, laissez vous empoter par vos pensées, vos rêveries. Redevenez l'enfant que vous avez été, à l'imagination sans bord . le temps et le monde défilent, vous êtes ici et là, partout à la fois, à l'instant que vous choisissez.
Des jeux de mots, des situations inattendues, des rêves de bonheur, parfois un peu de tristesse, pour montrer à l'enfant que de petites histoires farfelues peuvent faire un joli album. Il l'invite à réfléchir, inventer, mettre en mots ou en images, son petit monde intérieur, débordant et lumineux. Il devient le maître de l'imaginaire.
Nos rêves peuvent nous emporter loin, ils sont puissants, ils font partie de nous et ils sont importants. Même les plus farfelus ne doivent pas être pris à la légère, ils sont notre potentiel à imaginer; à dépasser les limites du raisonnable, à inventer ce qui n'a pas encore été pensé.
Un album très coloré, simple à comprendre, riche en surprises et drôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Junie
  16 novembre 2012
Un humour dévastateur, une imagination délirante, une gamme d'émotions qui va de la nostalgie à la folie débridée, des personnages à foison, un monde qui grouille de vie, de tendresse, d'absurdité, de fantaisie, de références, un méli-mélo d'objets étranges ou familiers, de la rigolade, de la sensualité, toutes ces planches nous plongent au coeur d'un univers où la frontière entre le réel et l'imaginaire a disparu, où les rêves sont porteurs de vérité et de beauté.
Un univers carrollien, avec un langage parfois inventé, détourné, décapé, rénové, qui demande au lecteur de faire un gros effort: renoncer à sa logique, à sa rationalité, se laisser aller au plaisir des images et des phrases, des couleurs et de la narration, être emporté par la vie tumultueuse de Georges Lebanc.
Commenter  J’apprécie          201
Poccampe
  27 mars 2011
Vous pensiez qu'un banc n'était qu'un banc ? Vous pensiez que rien d'extraordinaire ne se produisait dans les squares ? Détrompez-vous ! Dans le square Duronquarré, Georges Lebanc est le témoin d'événements inattendus et incongrus.
Cet album de Claude Ponti est magnifiquement illustré, bourré d'humour et de poésie.
Commenter  J’apprécie          10
aureliejan
  25 juin 2013
Un album plein de poésie, qui propose une nouvelle lecture à chaque consultation. A lire et relire.
Commenter  J’apprécie          00
CDMV
  13 mars 2017
L'histoire d'un banc qui ne voit jamais ce qui se passe derrière lui !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JunieJunie   16 novembre 2012
A quatorze ans, Firmin Gellant avait lu tous les livres des grands voyageurs. A seize ans, il était reçu au concours général mondial d'aventures. A dix-sept ans il était champion de course en plaine; de saut de montagne, et de traversée de fleuve sans se mouiller. A dix-sept ans et demi, il pouvait rester huit jours sans boire ni manger. A dix-sept ans trois quarts, il savait dormir, manger et faire pipi en courant.
A dix-huit ans moins une minute, il partit courir le monde. Comme il avait oublié d'apprendre à tourner à gauche ou à droite, il revenait toujours au même endroit. Sa maison, fatiguée de le voir passer sans s'arrêter, s'envola. Il ne lui resta que Cribzouille. Depuis, partout où Firmin passe, les maisons s'envolent.
Aujourd'hui, à soixante et un ans, Firmin vient dormir tous les jours, transformé en Cribzouille, pendant une minute, à 06h48.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
JunieJunie   10 novembre 2012
Il est 01h00. Il pleut des larmes. De très grosses larmes avec le malheur dedans. Monsieur Habissal Perclus est triste. Il entre dans le Square. Il s'assoit au bord du Bassin-des- Larmes(....)
....La couleur du ciel entre deux nuages. Un livre que personne ne lira jamais. Un enfant perdu qui ne sait plus son nom. Un vieux chat qui n'a pas trouvé de maison. Un cahier qui fait exprès de faire rater, et de faire faire des taches. Un grand-père fâché qu'on n'ose pas aller voir.Le sourire d'une maman partie trop loin. La poupée oubliée sur une aire de repos.
Un morceau de sucre qui fond. Un Doudou, sortant du lave-linge, qui n'a plus sa bonne odeur. Un epetite fille au bord du vent prête à s'envoler. Un jour où l'on pleure sans savoir pourquoi.
La voiture qui emporte les parents tout seuls. Une fleur qu'on n'a pas pu offrir. Le petit bout de crayon de Monsieur Hulul. Une toute petite grand-mère presque transparente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JunieJunie   16 novembre 2012
Il est 16h00. C'est l'heure du goûter. Brioche, père de Pain-Olé, père de Far, père de Crêpe-Musette, passent annoncer l'heure.

Huit loups apportent des boissons. Les gâteaux et la confiture, ils la voleront aux autres. Ils s'appellent Lou Hihin, Lou Hideu, Lou Hitroi, Lou Hiquatr, etc.
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   17 janvier 2016
Souvent à cette heure-là, Georges pense à son enfance. À quatre ans, Georges était le petit banc d'Orphélito Spirito. Souvent, Orphélito s'asseyait sur lui, le regardait en souriant et pensait. Et Georges l'écoutait penser, car ses pensées étaient immenses, pleines de bruits et de douceur.
Commenter  J’apprécie          60
JunieJunie   09 novembre 2012
Après un long moment, le Bassin des Larmes ferme ses trois paupières et dit: "Pars, laisse toute cette tristesse, quelqu'un d'autre peut en avoir besoin." Et monsieur Habissal Perclus s'en va, soudain très léger.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Claude Ponti (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Ponti
Les immanquables, Blaise et le château d'Anne Hiversère de Claude Ponti
Au coeur des rayons de la médiathèque Jean Prévost, découvrez ou redécouvrez les classiques de la littérature jeunesse. Cette semaine, les bibliothécaires du pôle jeunesse vous parlent de Blaise et le château d'Anne Hiversère de Claude Ponti.
La bibliographie des immanquables d'Émilie Lefebvre Tromboline et Foulbazar, la voiture, Claude Ponti, L'école des loisirs,1993 Mille secrets de poussins, Claude Ponti, L'école des loisirs, 2005 La belle lisse poire du prince de Motordu, Pef, Gallimard Jeunesse, 1980 Les voyages merveilleux de Lilou la fée : … et de son grimoire-à-pattes alerte, Emmanuelle Houdart, Actes Sud, 2006 Les p'tites poules. Les P'tites poules et la famille malpoulie ! Christian Jolibois, Christian Heinrich, Pocket Jeunesse, 2011
En savoir plus https://www.fetedulivredebron.com/programme/les-immanquables-blaise-chateau-anne-hiversere/
©Bilbokeh http://bilbokeh-productions.com
+ Lire la suite
autres livres classés : banc publicVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ponti Foulbazar

Si je vous dis Claude Ponti, quel animal répondez-vous ?

Un chat
Un alligator
Un poussin
Un loup

11 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Claude PontiCréer un quiz sur ce livre