AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211086738
44 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (25/05/2007)
4.32/5   282 notes
Résumé :
Hipollène est presque grande et son père a décidé de lui apprendre tous les secrets de la chasse aux glousses. Ils habitent dans l'Arbre sans fin. Au bout d'une branche il y a toujours une autre branche. Grand-Mère sait tout de l'arbre. Grand-Mère meurt, l'arbre pleure. Hipollène se cache dans sa maison secrète. Elle est si triste qu'elle se transforme en larme, et c'est le début de son immense voyage.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 282 notes
5
16 avis
4
4 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ptitgateau
  01 juillet 2019
L'arbre sans fin, c'est là que débute ce rêve, car ce récit est bel et bien un rêve comme on peut en vivre chaque nuit, grâce à un inconscient qui ne s'embarrasse pas de ces choses de la réalité, dans des contrées où tout est possible. L'ami Claude, cueille une nouvelle fois le lecteur pour l'entraîner dans son monde onirique qui fait tant de bien !

L'arbre sans fin donc, n'a pas de début et pas de fin. C'est la que niche Hippolène qui pour la première fois, s'en va chasser les glousses avec une grande épuisette et son papa, le plus grand chasseur de glousses. Il faut chatouiller la glousse et alors elle éclate de rire et lâche ses graines. On ne revient pas bredouille ! Mais l'arbre sans fin se met à pleurer… Grand-mère est morte, elle est bizarre, elle est là mais il n'y a plus personne dedans !!! le lendemain, Hippolène devient elle-même une larme, elle tombe de l'arbre sans fin, elle arrive dans un monde où rien n'est pareil, Elle devient une pierre pour se protéger d'Ortic, le monstre dévoreur d'enfants perdus, voyage dans les racines de l'arbre, passe une porte qui comme elle, cherche la sortie, rebondit sur les étoiles et les planètes, et après bien des aventures avec les miroirs, avec la loupiote, avec les Moiselles et puis les escaliers, retrouve son arbre…

Je vous livre là un bien pâle résumé de ce rêve raconté par un Claude Ponti en grande forme, qui nous offre des illustrations de son cru et un texte… comme on les aime : poétique à souhait, fantaisiste au-delà de ce que l'on peut imaginer, capable de faire rire, de surprendre, de nous faire attraper un soudain « vague à l'âme » pour ensuite oublier et, nous laisser perplexes et obligés de relire une page ou deux, ou même peut-être plus, pour être certain qu'on a bien lu ce qui y était écrit. Eh oui, en général, on a bien lu...

Merveilleux Claude Ponti, surréaliste pour enfants (pour grands et petits enfants), véritable Boris Vian de l'album jeunesse. On aime et on en redemande !
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Jumax
  10 décembre 2012
Je n'aime pas vraiment les livres de Ponti que je trouve un peu angoissants, en plus il a un univers vraiment particulier qui est difficile à pénétrer. Cependant comme je en veux pas mourir bête, j'ai pris conseil au près de mes collègues libraires et ils m'ont tous donné leur Ponti préféré.
Bon j'ai toujours un peu de mal avec son univers (soyons honnêtes) mais je dois avouer que cette histoire et assez intéressante et regroupe des thématiques fortes (la mort, la recherche d'identité...). Conclusion je ne suis toujours pas fan, mais je commence à apprécier !
Commenter  J’apprécie          250
Lagagne
  02 avril 2017
L'univers de Ponti est très particulier. Au premier abord, j'ai beaucoup de mal, il me faut plusieurs relectures et me reglisser dans une peau d'enfant, pas trop impatiente. Oui, car il me faut un peu de temps pour suivre les circonvolutions des histoires de Ponti. Ça bondit et rebondit !
Ici, après la mort de sa grand-mère, la petite Hipollène se transforme en goutte, se pétrifie, entre dans des tunnels, passent par des portes, rebondit sur des planètes, passent par des hannetons-miroirs, atterrit dans un palais, tue un monstre et rentre chez elle. Cela fait beaucoup pour un si petit bouchon !
Elle traverse à la fois ses propres étapes de deuil, et le chemin pour grandir. le tout avec des noms à coucher dehors (Ponti/Nothomb, des fois même combat), des illustrations pleines de détails et du merveilleux à chaque page (ou presque).
Commenter  J’apprécie          131
isabellelemest
  17 janvier 2013
Claudie Ponti est un auteur d'albums pour la jeunesse extrêmement original qui a su créer un monde imaginaire qui fascine les enfants. Dans L'arbre sans fin il leur livre un conte initiatique ou comment grandir quand on est une petite fille. Cela commence par le traumatisme de la mort de la grand-mère, que l'héroïne Hippolène (les noms propres font preuve d'une inventivité exceptionnelle) sera amenée à remplacer dans la succession des générations. Puis la fillette découvre le monde hors de l'univers clos et rassurant de son arbre qu'elle croyait sans bords et sans fin, ses monstres, ses labyrinthes, ses pièges... Sortie enfin de ces épreuves, elle peut affronter le monstre Ortic en lui répliquant de de façon très psychanalytique "Je n'ai pas peur de moi" et donc le vaincre. Elle aura ainsi acquis le droit de devenir "grande" et de porter son nom complet d'adulte.
Un graphisme superbe, aussi travaillé que mystérieux et poétique, une véritable création que ce magnifique album, qui fait mouche auprès des enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Patbas
  19 août 2016
Surprenant de voir qu'on peut ne pas aimer les albums et l'univers de Claude Ponti. Personnellement, ses livres (et celui-ci en particulier) me font redécouvrir mon âme d'enfant. Et quand je le lis à mes petits-enfants, de même que quand je le lisais à mes enfants, je ne peux pas m'empêcher d'avoir qqs larmes qui me montent dans la gorge. Un lecteur a utilisé le mot de "psychanalytique". Je ne dirais pas cela: je dirais que, outre la poésie (souvent fantaisiste) qui caractérise chacune de ses pages, Ponti s'adresse à l'inconscient, des grands et des petits, à la profondeur de chacun de nous, à l'âme (si ce mot n'est pas trop grossier pour nos lecteurs...). Je connais très peu d'auteurs de livres d'enfants de cette stature. Je vous recommande aussi "Ma vallée" et "okilélé". Des merveilles !....
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
polluluxpollulux   02 juillet 2013
"Soudain l’arbre sans fin s’illumine. Des milliers de petites gouttes de lumière entourent la maison d’Hipollène. Elle pense que l’arbre lui montre le chemin.
Ce sont des larmes, dit son père. L’arbre pleure. Quelque chose est arrivé. Hipollène a du mal à bouger. Elle entre tout doucement, presque sur la pointe des pieds. Grand-mère est morte. Sa mère a une voix de toute petite fille et des larmes transparentes et silencieuses.
Hipollène serre la main de son papa. C’est comme si elle était dans ses bras . Grand-mère est bizarre. Elle est là, et il n’y a plus personne dedans. Grand-mère est portée dans son berceau de voyage sur la branche d’été, jusqu’au bord de la nuit. Son nom de vie était : Orée-D’Otone-La-Tisseuse-De-Contes.
Et puis elle s’envole entre les feuilles du ciel. Elle a l’air aussi légère qu’un soupir. Quand le berceau de voyage disparaît, Hipollène réussit à dire au revoir. Rien que dans sa tête, sans bouger les lèvres.
Le lendemain matin, Hipollène se cache dans sa maison secrète. Elle a un grand trou dans son amour. Elle est si triste, si triste toute entière qu’elle se transforme en larme. Et cette larme si triste tombe au travers de l’arbre sans fin. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PtitgateauPtitgateau   01 juillet 2019
Grand -mère est portée dans son berceau de voyage sur la branche d'été, jusqu'au bord de la nuit. Son nom de vie était Orée-d'Otone-La-Tisseuse-De-Contes.

Et puis elle s'envole entre les feuilles du ciel. Elle a l'air aussi légère qu'un soupir.
Commenter  J’apprécie          220
JumaxJumax   10 décembre 2012
"Autour de la maison l'arbre sans fin dort encore. Il n'a pas de début, pas de fin. Au bout d'une branche, il y a toujours une autre branche et des feuilles, beaucoup de feuilles."
Commenter  J’apprécie          230
polluluxpollulux   02 juillet 2013
L'arbre sans fin est pour moi l'un des meilleurs livres de Claude Ponti au niveau des thèmes universels qu'il aborde. L'arbre sans fin, c'est l'arbre de la vie : Hyppolène en cherchant son identité, en assistant à la mort de sa chère grand-mère (j'ai sans doute été Hyppolène un 11 novembre...) nous montre que nos racines sont fondamentales et qu'on ne peut vivre sans, d'où le besoin de les chercher quand on ne les connaît pas. Bref, j'adore ce livre, même si lors des premières lectures, je n' en ai pas saisi toutes les subtilités. Mais comme tous les albums de Claude Ponti il faut lire et observer plusieurs fois!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LilizLiliz   20 novembre 2013
Hipollène se réveille comme une pierre. Elle pense qu'il manque une saison. Et puis elle oublie. Petit à petit elle redevient elle-même. Il y a comme une brume de musique qui s'approche. Hipollène la suit parce qu'elle croit entendre les murmures des feuilles de sa maison.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Claude Ponti (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Ponti
Les immanquables, Blaise et le château d'Anne Hiversère de Claude Ponti
Au coeur des rayons de la médiathèque Jean Prévost, découvrez ou redécouvrez les classiques de la littérature jeunesse. Cette semaine, les bibliothécaires du pôle jeunesse vous parlent de Blaise et le château d'Anne Hiversère de Claude Ponti.
La bibliographie des immanquables d'Émilie Lefebvre Tromboline et Foulbazar, la voiture, Claude Ponti, L'école des loisirs,1993 Mille secrets de poussins, Claude Ponti, L'école des loisirs, 2005 La belle lisse poire du prince de Motordu, Pef, Gallimard Jeunesse, 1980 Les voyages merveilleux de Lilou la fée : … et de son grimoire-à-pattes alerte, Emmanuelle Houdart, Actes Sud, 2006 Les p'tites poules. Les P'tites poules et la famille malpoulie ! Christian Jolibois, Christian Heinrich, Pocket Jeunesse, 2011
En savoir plus https://www.fetedulivredebron.com/programme/les-immanquables-blaise-chateau-anne-hiversere/
©Bilbokeh http://bilbokeh-productions.com
+ Lire la suite
autres livres classés : grandirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ponti Foulbazar

Si je vous dis Claude Ponti, quel animal répondez-vous ?

Un chat
Un alligator
Un poussin
Un loup

11 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Claude PontiCréer un quiz sur ce livre

.. ..