AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782350390697
184 pages
Éditeur : Nicolas Chaudun (09/03/2009)
4.17/5   6 notes
Résumé :
Arnauld Pontier revient de la planète rouge. Oui. Il a marché sur Mars. En 2016.
Son journal de bord en est la preuve. Il détaille par le menu les mystères de cet astre frère sans les percer tout à fait. Comment le pourrait-il, du reste, alors que c'est la vie même qu'espère découvrir cette première mission humaine ?
Mais la vie, c'est d'abord celle de l'équipage, mixte, confiné, obnubilé par la routine et les consignes de sécurité.
Tout semble ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MathildeChau
  28 septembre 2017
J'ai adoré ce récit à la fois très poétique et parfaitement maîtrisé dans sa forme.
J'y ai apprécié de très intelligentes insertions d'images liées à l'enfance dans le début du récit, et reprises tout au long du texte pour partager la « jeunesse » et l'ingénuité du narrateur: des références à Hergé avec Objectif Lune, les boîtes de collections de souvenirs, les couvertures de magazines que l'on a tous vu une fois dans sa vie, les citations d'auteurs de littérature classique que l'on lit dans sa jeunesse. Cela génère une banque d'images basées sur des connaissances collectives, des références communes, et ainsi permet des descriptions qui s'ancrent dans un imaginaire parfaitement maîtrisé et « tenu en laisse » ; on ne part ainsi jamais vraiment dans de l'imagination pure ou de l'imaginaire type SF.
Les jeux de couleurs, de descriptions sont d'une incroyable richesse et l'on visualise les paysages martiens avec un mélange de précisions scientifiques et de poésie.
De plus, le fait d'avoir basé le récit sur un journal de bord créé un texte totalement immersif et l'on sort de ce roman en ayant le sentiment d'avoir passé le voyage sur Mars avec le narrateur, comme cela aurait du se faire si la mission n'avait pas été annulée, comme on a tous rêvé de le faire quand on était petit.
Avec ce journal de bord, Arnauld réussit à nous faire vivre cette exploration par toutes les phases que traverse le narrateur depuis le fantasme jusqu'aux désillusions de ce que l'on a trop fantasmé: la rigueur de cette vie, les tâches rébarbatives, l'isolement, la déshumanisation, l'insignifiance de l'homme au regard de la création. On se questionne avec lui quant au sens de la vie et de nos propres créations.
C'est un roman initiatique également: si l'on perçoit les souvenirs de l'enfance dans les premières pages, c'est réellement par son voyage que notre personnage va perdre ses rêves et fantasmes pour se heurter à la réalité jusqu'à revenir débarrassé de son ancienne peau et homme à part entière ( l'Epandex a eu pour moi cet effet peau neuve qu'on attend impatiemment qu'il utilise enfin). Il va en effet progressivement laisser derrière lui les rêves qu'il avait emportés avec lui, tel le grattoir de son père. On assiste à sa venue au monde sur Mars dans un carcan de scaphandre, et ses premiers pas maladroits, aussi bien sur la planète elle-même que dans ses relations avec le reste de l'équipage, la découverte lente de cette planète par ses propres yeux au rythme d'une routine et de devoirs contraignants, jusqu'au dépassement de ces simples actions et la sensation d'avoir achevé, d'avoir créé, d'avoir permis la vie ; de l'avoir vécue.
C'était ma première uchronie SF et je ne peux que féliciter le travail de recherches immense d'Arnauld. le travail de recherche qui rend compte de ce que l'on sait être (sans le savoir à ce point dans le détail) une mission spatiale, l'intelligence des explications apportées en notes, mais également les références littéraires qui font de cette novella une petite pépite de poésie, d'introspection et de rêves mêlés.
Il est amusant de lire ce texte en 2017 alors que le futur évoqué (22 avril 2018, date de retour et fin de la mission) ne se situe aujourd'hui qu'à dans 6 mois !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
VeroClaire
  18 juin 2020
Mars comme si vous étiez !!
Arnauld Pontier nous emmène en expédition sur Mars. Ce roman est un carnet de voyage, jour après jour, d'un astronaute choisi pour faire partie de la première expédition vers la planète rouge.
Ce court roman (180 pages) est vraiment extrêmement réaliste, on a l'impression de vivre le décollage, le voyage, très long voyage, de voir les paysages martiens sous nos yeux, de ressentir la promiscuité de l'équipage, l'isolement qu'ils peuvent ressentir. C'est vraiment impressionnant.
Je salue la plume de l'auteur toujours très riche, avec des phrases percutantes et poétiques ; ainsi que son travail de recherche poussé à l'extrême.
Un petit bémol sur la construction du livre en lui-même : le texte contient de nombreuses notes et références qui sont expliquées en fin de roman et non pas en bas de pages. de ce fait, ce n'est pas très pratique et cela ne permet pas une lecture fluide. C'est dommage.
Je vous invite cependant vivement à découvrir ce petit livre pour un voyage très très lointain. J'ai vraiment apprécié : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EricLw38
  27 juillet 2019
aussi vrai (réaliste) que cela pouvait l'être vers 2010, par ex. au moment du voyage d'MSL/Curiosity.
Les descriptions des paysages sont extrêmement réalistes, bravo.
Commenter  J’apprécie          30
HyiHyil
  24 mai 2018
Malgré la faible longueur du texte, j'ai bien imaginé l'ambiance martienne à travers les descriptions et les réflexions du narrateur et j'ai vraiment vraiment bien aimé. :D
Lien : http://latannieredelork.free..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   02 mars 2016
À dix-huit heures, une alarme retentit : une tempête solaire s’annonce. Nous y sommes préparés – elles sont fréquentes même pendant les périodes de faible activité de l’astre. Notre vaisseau possède son abri contre ces radiations : le couloir axial du module, où sont stockées, derrière des panneaux isolants de polyéthylène, les réserves d’eau et de nourriture, les ordinateurs et les systèmes de recyclage. Nous nous y regroupons. Chrys semble nerveux. Il ne l’avouera pour rien au monde mais son regard fuit les nôtres. Sans protection, la dose de radiations – plusieurs sieverts – qui frappe le vaisseau nous tuerait. Mais ce n’est pas ce qui l’inquiète : ce qu’il craint, ce sont les géocroiseurs : les astéroïdes échappés de la ceinture jupitérienne, ceux qui, en une seule salve, il y a trois milliards neuf cents millions d’années ont fait de la Lune ce qu’elle est… Un gruyère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
VeroClaireVeroClaire   17 juin 2020
L'immobilité est stérile ; la vie est dans le mouvement, dans la modification qu'engendre ce mouvement. Dans l'affrontement ou l'affinité. Tout voyage modifie le voyageur, qu'il en convienne ou pas. Que serait le monde aujourd'hui si Marco Polo, Christophe Colomb, Vasco de Gama, Hernan Cortes, Jacques Cartier, James Cook... ne l'avaient pas arpenté ? Il serait différent. El le voyageur, aussi, modifie le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Arnauld Pontier (2) Voir plusAjouter une vidéo

Arnauld Pontier : Equinoxe
Olivier BARROT présente l'ouvrage de l'auteur Arnaud Pontier "aquinoxe" attablé au café "Le Rostand" à Paris, dans le 4ème arrondissement. Il interroge l'auteur à propos du scénariodu roman.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
495 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre