AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791034808441
Éditeur : Evidence Editions (18/08/2018)

Note moyenne : 4.7/5 (sur 5 notes)
Résumé :
L'image est celle de la femme éternelle. Une image qui se fiche des controverses sur la réalité ou le fantasme de cette « féminité » idéale : de la place de chaque sexe sur le vaisseau de la vie. Cette femme, c'est celle qui naît de la vision d'un homme ; il ne cherche pas en elle son semblable, son égale : en elle, il voit l'espérance, l'amour qui l'attend, un jour, quelque part, en dépit du temps qui passe et des aléas de la vie. Ou bien l'amour qu'il a perdu, man... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
cecille
  03 octobre 2018
Troublant ainsi c'est le mot que je choisis à cette seconde où j'écris pour essayer de vous parler de ce magnifique recueil de nouvelles. Troublant oui, et très émouvant. Je pense que chacun fait son interprétation de ces textes sensibles à fleur de peau. de peau de femme, granuleuse, sensuelle, douloureuse. Peut être en passant à côté de ce que l'auteur a voulu dire... Mais il nous les a livré comme un cadeau, douceur de son art. Alors libre à chacun de les accueillir comme il les entends, les ressent..
Je suis, depuis ses premiers livres édités chez Actes-Sud, sous le charme de cet auteur, il a toujours réussi à séduire la lectrice que je suis. Et ici je retrouve justement cette belle plume, délicate et élégante. J'ai savouré chaque mot sensiblement et minutieusement bien choisis pour dépeindre la femme, cette femme que l'on retrouve dans toutes ces nouvelles. La plume est délicate, attentionnée et poétique et le tableau est à la fois savoureux et douloureux. de cette ville surnaturellement sous les eaux, de ces landes énigmatiques à l'odeur de la mort, alors que tout conduit au désespoir, elle est là. Elle est là, doux souvenir, sensuelle et emprunte d'espoir. dans cette noirceur sans limite. D'une photographie il en a fait une femme éternelle.
Vous l'aurez entendu ce plaisir de lecture que fut le mien à la découverte de ce recueil qu'humblement j'essaye de vous murmurer à l'oreille. The avenue in the rain, ce sont des nouvelles puissantes qui ne peuvent nous laisser indifférent par la magie et la beauté poétique que l'on respire à chaque page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
diamelee
  01 octobre 2018
La pluie. Sous toutes les latitudes. Dans toutes les situations. A chaque page, les mots se posent au gré de la vie. Au gré des émotions. La solitude enrobe le tout. Jusqu'au bout. de la vie. de la fin du rêve. de la fin du cauchemar. Au bout de l'amour sous toutes ses formes. Au bout de tout. Chaque nouvelle nous présente une situation spécifique. Cette nouvelle qui semble être le commencement. La fin. le re-commencement. Des nouvelles où la douleur est extrême. Où le poids de la vie semble insoutenable. Où la solitude est prenante. Forte. Etouffante.
The avenue in the rain est un recueil qui se lit d'une traite. le lecteur se sent envahi par cette pluie purificatrice. Cette pluie maudite où même le monde semble être au bout de tout. Au bout de lui-même. Les mots sont poétiques. Doux. Forts. Extrêmes. Limites. Pleins de vie. Pleins de mort. Les mots sont la pluie et la pluie est un mot. Un mal. Un souvenirs. Une gomme qui efface la vie souffreteuse. Qui pousse l'homme à revoir son âme. Son coeur. Pour devenir humble face à la douleur. Face au manque.
The avenue in the rain vous prendra au coeur. A l'âme. Et vous emportera dans la vie trouble. Douloureuse des personnages. Un recueil qui vous emportera dans leurs faiblesses. Leurs rêves avortés. Leur humanité. Vous vous trouverez face à vous-même et à vos troubles. Mais, la pluie est là. Elle nettoie, balaie, emporte les mauvais jours. Les souvenirs en suspens. Les désirs non accomplis. Laissez-vous aller. La pluie vous accompagnera. Un superbe recueil. Très beau. Très fort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Loudesboisblog
  27 septembre 2018
The Avenue in the Rain et autres nouvelles est, comme le titre l'indique, un recueil de nouvelles. Il y en a exactement 4, 4 nouvelles qui tournent autour d'une femme, de son histoire ou de celle de celui qui l'aime. Même quand le personnage principal n'est pas une femme, il y a forcément une intervention féminine plus ou moins marquée. La femme, celle de la photo, possède une place intriguant au fil des histoires et c'est amusant de voir les différentes interprétations de l'auteur. C'est angoissant d'écrire une chronique sur ce livre car je pense que les avis qui en ressortent sont purement subjectifs et j'ai peur de ne pas avoir saisi le sens entier de ce que l'auteur a souhaité nous transmettre.
Ce livre est vraiment étonnant. Il a beau être court, il nous transporte durant quelques instants. Il nous retranscrit des émotions diverses et variées qui nous transpercent. Parfois, on ressent de l'incompréhension, parfois de la compassion, parfois de la tristesse ou encore du dégoût. Entre rêve et réalité, les histoires nous apportent un brin de réflexion. le tout est remarquablement rédigé, l'auteur possède une écriture très poétique qui rend des événements tristes voir horribles, presque doux et magiques.
Chaque nouvelle est un poème, chaque histoire débute avec une citation qui annonce le ton. The Avenue in the Rain n'est pas un livre comme les autres, il n'est pas là pour plaire à un grand nombre mais pour faire passer un message à certains. Il apporte douceur et inconfort tout en finesse. Avec les mots, Arnauld Pontier pointe les mauvaises choses de la vie, je pense notamment au passage dans l'hôpital avec un homme qui se permet de tripoter une patiente dans le coma.
C'est assez fou comme l'auteur peut nous transporter en nous décrivant des situations quotidiennes avec ses mots. Je pense que le plus gros point fort de ce livre est le style de l'auteur. Il y a vraiment quelque chose de léger, de fort et d'énigmatique à travers les mots de ce livre. Je ne saurais pas vraiment expliquer, mais finalement, les histoires n'ont pas vraiment d'importance parce qu'on est juste porté pour les mots de l'auteur.
Les émotions sont vraiment présentes dans ce livre malgré tout, entre tristesse et remords, les personnages sont sujet à beaucoup de sentiments qui se mêlent. Entre les regrets des parents, la tristesse d'un homme amoureux, l'envie d'agir ou de rester en retrait d'une personne lambda… Bref, on ne voit pas le temps passer et je pense que c'est le genre de livre qu'on peut relire plusieurs fois avant d'en saisir le véritable sens.
Lien : http://loudesbois.fr/2018/09..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cmia11
  24 septembre 2018
Ce livre est un recueil de plusieurs nouvelles, quelques-une absolument géniales et d'autres moins intéressantes. Je vais détailler tout de suite.
La première nouvelle éponyme SF traite du dernier homme sur Terre dans un style noir et jouissif. L'auteur rajoute quelques bonnes inventions et on ressent tout de suite la misère du personnage principal dans un décor parfaitement décrit de manière poignante. Je dois dire que c ‘est la meilleure nouvelle du recueil à mon avis.
Le coeur à nu est pour moi la deuxième meilleure nouvelle. L'aspect étrange et fantastique apparaît avec justesse petit à petit et j'ai tout de suite sympathisé avec cette femme qui subit un étrange destin. La fin est à la fois dure et extrêmement bien imaginée, c'est court et intense.
Quant aux deux dernières, j'étais moins convaincue par La photographie que je n'ai pas bien compris, et par Syrtes qui malgré le style, est moins une nouvelle qu'une évocation de l'auteur.
Bref, un recueil à lire pour les deux principales nouvelles, noires, fortes en émotions, et avec un style remarquable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
cecillececille   03 octobre 2018
J'ai souvent cherché à comprendre, luttant chaque fois contre la lassitude, essayant coûte que coûte d'aligner encore une phrase, sans elle. Mais rien n'y fait. Sans cette sentinelle, ma main est comme aveugle à ma propre pensée. Alors j'attends. Je lui imagine un décor, au-delà des murs de la chambre, derrière la vitre opaque. Un décor qui justifierait sa solitude et son enfermement. Quelque chose de grand, d'immense, d'ordinaire aussi ; que ce quelque chose d'essentiel soit aussi futile que possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cecillececille   03 octobre 2018
Elle crie encore lorsqu'elle s'éveille. Elle ressent le choc de son corps contre la terre, tombé de la falaise, l'éclatement brutal de sa chair, de ses dents, de ses os. Le sursaut de son cœur : la douleur qui l'a submergée n'a pas tout à fait disparu. C'est comme une vibration qui l'agite, une pulsation derrière ses paupières, qui fait que la lumière semble cadencée par une sorte de stroboscope. Elle est sur une corde qui vibre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cecillececille   03 octobre 2018
Elle n'est pas aussi jeune que sa silhouette pouvait le laisser penser. Elle a dû souffrir, elle aussi plus souvent qu'à son tour, pour avoir e regard. Un regard qui ne pèse pas, qui ne juge pas, qui ne plaint pas non plus. Juste un regard qui pardonne.
Commenter  J’apprécie          30
cecillececille   03 octobre 2018
J'ai toujours commencé mes histoires par celle d'une femme qui m'observe, derrière une vitre....Que j'imagine un dialogue, que je m'essaie au féminin, la vitre est là, et la femme, en contrepoint. Mon écriture, alors, et seulement, devient possible, adoubée par cette égérie, qui s'essaie à d'improbables cotes.
Commenter  J’apprécie          20
cecillececille   03 octobre 2018
Ainsi, la femme est libre avec une telle ville autour d'elle. Devant elle. Ainsi, dans cette coquille, elle peut s'affranchir des jours et des nuits, encore et toujours, à l'infini.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Arnauld Pontier (2) Voir plusAjouter une vidéo

Arnauld Pontier : Equinoxe
Olivier BARROT présente l'ouvrage de l'auteur Arnaud Pontier "aquinoxe" attablé au café "Le Rostand" à Paris, dans le 4ème arrondissement. Il interroge l'auteur à propos du scénariodu roman.
autres livres classés : femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3223 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre