AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Karine Reignier-Guerre (Traducteur)
EAN : 9782266324892
512 pages
Pocket (03/02/2022)
3.81/5   329 notes
Résumé :
Monica a abandonné sa carrière d'avocate pour réaliser son rêve : ouvrir un café sur Fulham Road. Le jour où un de ses clients oublie son carnet sur une table, elle ne peut s'empêcher de le lire. Les premières pages lui révèlent la confession de Julian Jessop, un artiste excentrique, âgé de soixante-dix-neuf ans qui exprime toute sa tristesse et sa solitude depuis la mort de sa femme.
Touchée par cette idée de révéler des sentiments intimes à des inconnus, Mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (133) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 329 notes

Jeanfrancoislemoine
  09 février 2021
Je venais de sortir de deux lectures un peu " noires " lorsqu'il m'a été donné d'avoir entre les mains un roman qui m'a apporté un réconfort incroyable , une pause bienfaitrice pour mon cerveau " un peu en surchauffe " . Généralement, les romans dits " Feel good " ne retiennent que fort peu mon attention et ne font pas partie de mes lectures . Attention , chers amies et amis , aucun mépris de ma part , aucune connotation péjorative, hein , cette littérature ne fait pas partie de mon " cursus de lecture " , c'est tout . Pourtant , j'ai ouvert avec une certaine curiosité " le fabuleux voyage du carnet des silences " de C Pooley et , ma foi , je ne le regrette pas .
L'idée de départ me paraît fort habile et parfaitement originale . Un café tenu par Monica sur Fulham road à Londres , un carnet vert " oublié " sur un coin de table par un client , et c'est parti....pour un " extraordinaire voyage de ce livret " qui , en passant de mains en mains , va recueillir les confidences de ceux ou celles qui le trouveront .
Oser se livrer ou livrer suffisamment de soi pour échapper à une condition sociale , humaine ou psychologique ,insatisfaisante , et , finalement , attirer l'attention et constituer un groupe disparate mais attachant , un groupe qui va permettre de retrouver sinon le bonheur , du moins l'espoir d'un bonheur qui , jusqu'alors , tourne le dos aux protagonistes pour telle ou telle raison , des raisons le plus souvent inavouées , bien souvent dissimulées sous le voile pudique du mensonge . Voila le but de l'objet .
Ce qui m'a semblé pertinent dans ces pages , c'est que l'auteure " navigue " le plus souvent dans la " vraie vie " , mettant sur chaque personnage , le doigt " exactement là où ça fait mal " , là " où ça pourrait faire mal à chacun ou chacune d'entre nous " .Attention , pas de pathos , pas de pleurnicheries , pas de situation " à la Zola" , non , des images de la vie courante , banale ..... Sans doute une des raisons pour lesqelles l'autrice reste suffisamment superficielle sur ses personnages . Inutile d'aller trop loin , le " petit coup d'éclairage " sur les uns et les autres me semblant largement suffisant pour nous permettre de nous identifier , de prendre " modestement " place dans ce qui devient un groupe fort sympathique et soudé . L' autrice elle - même donne un peu " la clef " en se projetant dans le roman . L'un des personnages , en effet " semble bien ressembler " C Pooley mais , pour le découvrir , il vous faudra d'abord lire le roman puis la partie " remerciements " assez éclairante...mais à ne pas lire en premier au risque de rompre le charme et de contrecarrer l' objectif de l'autrice. Il se trouve que ce personnage est celui qui m'a semblé étre le plus " riche ", le plus " en recherche d'aide " .Fine intuition de ma part ( ...hou le prétentieux ! ) ou simple hasard , vous me direz .
J'ajouterai que ce roman , malgré quelques " petites " longueurs , se lit très facilement , la traduction est tout à fait harmonieuse , les dialogues pertinents et pas " à l'excès " , les chapitres courts alternent habilement le passage des personnages , bref , un très bon moment de lecture avec des scènes nostalgiques , on pathétiques , émouvantes ou amusantes , voire hilarantes , bref , tout ce sel " so british " qui plaît ou agace mais qui ne laisse jamais indifférent et confère aux romans anglais une saveur si particulière.
Le carnet vert doit encore " traîner " sur une table , au fond d'un café. Vous le trouverez peut - être lorsque la Covid aura libéré les lieux . Si vous vous sentez un peu " chouin - chouin " , ouvrez- le , lisez et.....Elle s'appelle Monica , elle a quitté son " job " , pour ouvrir son café sur Fulham road . Vous ne pouvez pas le manquer , il y a parfois des messages collés sur la vitrine ...N'hésitez pas à entrer , vous ne le regretterez pas ..Oui , je sais , Londres , en ce moment ...Mais y'a pas le feu . Ça va venir .Il suffit d'être patients ....Ah , dernière chose , " ils " sont tous là le lundi , à 19 heures ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          993
fabienne2909
  17 mars 2022
Un carnet de notes tout simple, qui a le pouvoir de changer la vie des gens qui y écrivent dedans avec sincérité… serait-ce le résumé d'un roman de science-fiction ? Non ! C'est l'idée de départ de Clare Pooley pour son roman « le fabuleux voyage du carnet des silences ».
Ce roman s'ouvre donc avec Monica, une jeune femme qui découvre dans le café qu'elle tient un carnet de notes vert intitulé « le carnet des silences ». À l'intérieur, un mot d'un certain Julian Jessop, qui enjoint le nouveau propriétaire du carnet de cesser de (se) mentir et de confier sa vérité au carnet, avant de le déposer quelque part afin que celui-ci poursuive son chemin. Monica se prête au jeu, ce qui va bouleverser sa vie ainsi que celle de beaucoup d'autres…
« le fabuleux voyage du carnet des silences » va donc suivre, au travers des chapitres qui leur sont successivement dédiés, les aventures des personnes qui vont récupérer le carnet : Julian Jessop, un artiste peintre qui a connu un certain succès dans les années 1960 avant d'être oublié de tous, Monica, féministe convaincue mais qui souhaite ardemment trouver un mari et avoir un enfant, Hazard, un ancien trader qui a brutalement quitté son travail pour sauver sa peau de l'addiction à l'alcool et à la cocaïne, ainsi que bien d'autres personnages plus ou moins hauts en couleurs… Ces différents personnages, qui présentent le trait commun de souffrir d'une certaine solitude et des histoires qu'ils se racontent pour supporter leur vie, deviendront bientôt inséparables, mais surtout évolueront beaucoup en apprenant à se tourner vers les autres.
Se connaît-on vraiment ? Comment finissons-nous par croire aux apparences de soi qu'on projette aux autres ? et peut-on en sortir, évoluer ? Telles sont les questions dont traite habilement ce roman sans prétentions de prime abord. En effet, c'est une comédie « feel good » plutôt bien troussée, agréable à lire sans être d'une écriture renversante. Mais pour autant, je me suis attachée à ses personnages qui sont vivants sans être trop clichés, et j'ai apprécié suivre leurs interrogations, leurs apprentissages et leurs évolutions pour viser une meilleure version d'eux-mêmes (aidés en cela par une autrice qui les aime et les pousse vers le haut). Mais les remerciements, qui me semblent quasi de rigueur dans ce type de littérature et qui sont ici touchants, donnent une autre dimension à l'ouvrage puisque l'autrice explique que la genèse de sn roman réside dans sa lutte pour sortir de l'alcoolisme et de changer de vie.
N'hésitez donc pas à ouvrir le carnet des silences s'il se place sur votre chemin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
alexb27
  05 mars 2021
Le fabuleux voyage du carnet des silences ou comment un carnet va passer de mains en mains et bouleverser la vie de ses différents possesseurs. Julian, peintre extravagant, Monica, propriétaire de café en quête d'amour, Hazard, junkie impétueux, Riley, jardinier australien plutôt cool et Alice, reine d'instagram, vont coucher leurs pensées et attentes dans ce cahier de notes et vont finir par se croiser et former une chouette communauté.
Un roman très sympathique, avec des personnages pas si lisses que ça, quelques surprises et de belles relations. de quoi se réchauffer en cette période hivernale 😉
Commenter  J’apprécie          451
Labibliothequedemarjorie
  22 février 2022
Monica quitte sa carrière de juriste pour ouvrir un café sur Fulham Road à Londres. Un jour, un de ses clients oublie un carnet sur la table. Elle essaie de le rattraper pour lui rendre. Peine perdue. Il a disparu. Elle emmène le carnet chez elle et décide de l'ouvrir, peut-être un nom ou une adresse s'y trouve. Au lieu de cela, elle découvre qu'il s'agit du "Carnet des silences" et la première date qui s'y trouve est "octobre 2018". C'est une sorte de journal intime dans lequel celui qui le trouve y écrit ce qu'il a sur le coeur. Monica ne résiste pas longtemps. Elle s'installe confortablement et commence la lecture. Les premières lignes sont écrites par Julian Jessop, un artiste qui décrit sa tristesse et sa solitude depuis la disparition de sa femme.
J'ai reçu ce livre dans le cadre de la sélection du Grand Prix des lecteurs Pocket 2022 dont je suis jurée. Il s'agit de ma première lecture dans la catégorie "Littérature étrangère" et je remercie les éditions Pocket pour cet envoi.
Ouvrir le carnet des silences c'est entrer dans la vie de ses personnages et y participer. Comment la création de ce carnet peut changer la vie des gens qui le tiennent entre leurs mains ?
De nouvelles rencontres, des amitiés, des remises en questions aux grandes réflexions, voilà ce que l'on trouve dans ce roman feel-good. Des chemins ne se seraient peut-être jamais croisés sans ce petit cahier vert laissé sur la table du Monica's Café. Son créateur a eu l'idée de dévoiler ces quelques pages pour, peut-être, tout changer. Et il a eu raison car après avoir lu les mots de Julian, Monica décide à son tour de prendre la plume et de mettre par écrit ce qu'elle a au fond du coeur. Puis ce sera au tour de Hazard, Riley, Alice et d'autres.
"Le fabuleux voyage du carnet des silences" de Clare Pooley remplit tous les ingrédients d'un roman feel-good. Les sujet abordés sont divers. Maternité, amour, deuil, changement de vie sont successivement évoqués. C'est un roman qui fait du bien, qui rassure, soulage, un roman doudou que l'on lit sans trop réfléchir, un peu dans l'esprit de ceux de Jenny Colgan. Il y a de l'humour, des situations rocambolesques, des scènes qui font sourire et la fin est prévisible, sans surprise. Même si je ne suis pas fan de ce genre de lecture, ce fut un bon moment. A lire entre deux lectures exigeantes ou pour se faire du bien selon le moment.

Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
sld09
  09 août 2021
J'ai beaucoup aimé le Fabuleux Voyage du carnet des silences. La plume de Clare Pooley est agréable, fluide et elle donne vie à des personnages plus vrais que nature auxquels on s'attache plus ou moins. En effet, chacun a son caractère, ses manies, ses défauts qui les rendent tour à tour sympathiques ou agaçants. J'ai beaucoup aimé les voir évoluer au contact des uns et des autres jusqu'à former une sorte de famille d'amis...
Le dernier chapitre m'a semblé presque de trop car il apporte une note de tristesse à ce qui paraissait être un happy-end général. D'un autre côté, c'est chouette de voir le Carnet des Silences reprendre ses pérégrinations…
En bref : une lecture plaisante et chaleureuse.
Commenter  J’apprécie          310


critiques presse (1)
LaProvence   04 août 2021
Clare Pooley plonge au coeur même de la vie quotidienne des Londoniens. Et elle souligne le fait qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Un riche et beau trader ? Une jeune influenceuse et mère parfaite ? Un jeune Australien sans attache et libre comme l'air ? Ou encore, un artiste mondialement connu et exhubérant ? Tous ne sont peut-être pas aussi épanouis qu'on l'imagine. Un roman tout en douceur, dans lequel Clare Pooley confie ses propres démons.
Lire la critique sur le site : LaProvence
Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   09 février 2021
Tu possèdes une telle énergie... Un vrai soleil ! Quand tu t'intéresses à quelqu'un, tu tournes tes rayons vers lui, et il s'épanouit dans ta chaleur. Puis tu vas rayonner ailleurs, et la personne que tu délaisses reste dans l'ombre, désemparée. Elle cherche à recréer le souvenir de ta lumière - mais toi, tu es déjà loin !
Commenter  J’apprécie          230
LabibliothequedemarjorieLabibliothequedemarjorie   22 février 2022
Êtes-vous certain de bien connaître vos proches ? Et eux, vous connaissent-ils vraiment ? Connaissez-vous seulement le prénom de vos voisins ? S'ils avaient des ennuis ou s'ils ne sortaient pas de chez eux pendant plusieurs jours, vous en apercevriez-vous ?
Chacun de nous ment sur sa propre vie. Mais que se passerait-il si nous cessions de mentir ? Si nous nous risquions à ouvrir notre cœur, à confier ce qui nous déf
init vraiment et fait de nous ce que nous sommes ? Pas sur Internet, mais aux gens qui nous entourent ?
Il ne se passerait peut-être rien. Mais il se pourrait aussi que ce geste change votre vie, ou la vie d'une personne que vous n'avez pas encore rencontrée.
C'est ce que je veux savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PillyPilly   01 mai 2021
Le Carnet des Silences
Le plaisir et le danger d'être sincère

Êtes-vous certain de bien connaître vos proches ? Et eux, vous connaissent-ils bien ? Connaissez-vous seulement le prénom de vos voisins ? S'ils avaient des ennuis ou s'ils ne sortaient pas de chez eux pendant plusieurs jours, vous en apercevriez-vous ?
Chacun de nous ment sur sa propre vie. Mais que se passerait-il si nous cessions de mentir ? Si nous nous risquions à ouvrir notre cœur, à confier ce qui nous définit vraiment et fait de nous ce que nous sommes ? Pas sur Internet, mais aux gens qui nous entourent ?
Il ne se passerait peut-être rien. Mais il se peut aussi que ce geste change votre vie, ou la vie d'une personne que vous n'avez pas encore rencontrée.
C'est ce que je veux savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bbpoussybbpoussy   20 février 2021
"Hier, c'est de l'histoire. Demain est un mystère. Aujourd'hui est un cadeau", répétait-elle en se brossant les dents. "Ce ne sont pas les gens heureux qui sont reconnaissants, ce sont les gens reconnaissants qui sont heureux", récitait-elle en se brossant les cheveux.
Commenter  J’apprécie          120
ludi33ludi33   15 janvier 2021
Il se dirigea vers la porte. Sur le seuil, Monica posa un baiser sur ses lèvres. Un baiser d'adieu. Un baiser d'excuse. Un baiser qui le remerciant pour tout. Un baiser qui disait "je t'aime, mais pas assez."
Commenter  J’apprécie          90

Video de Clare Pooley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clare Pooley
Prix Babelio 2021 : découvrez les 10 lauréats
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Autres livres de Clare Pooley (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1282 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..