AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Andromeda06


La poésie, je ne le dis que trop, je n'en lis pas assez et continue toutefois à n'en lire que trop peu. Et pourtant, à chaque fin d'ouvrage de poésie, j'en ressors revigorée.

"Au-delà des mots" est un recueil de poèmes d'une autrice roumaine, Cristina Pop, que j'ai pris plaisir à découvrir parcimonieusement. La poésie, j'aime la déguster et c'est à raison de deux ou trois poèmes tous les soirs (parfois un petit peu plus) que j'ai avancé tout doucement dans ce recueil.

Cristina Pop a la foi, je suis athée. Et pourtant, et pour une fois, je n'en ai pas du tout été gênée, parce qu'elle manie les mots de manière surnaturelle, si je peux me permettre d'utiliser ce terme. Il n'y a qu'à lire les premiers poèmes de ce recueil pour comprendre le sens du titre. Faisant à la fois dans le terre à terre et l'imaginaire, elle s'approprie les sujets et les sauce à sa manière, tantôt en vers libre, tantôt de façon plus structurée et rythmée.

Certains poèmes peuvent paraître un peu méli-mélo au premier abord. Il n'y a donc pas à hésiter à revenir de temps en temps en arrière, à les reprendre depuis le début même, revoir le sens d'un mot, d'un vers ou d'une phrase, changer l'intonation ou le rythme, pour mieux se les approprier et les savourer.

Cristina Pop évoque des sujets divers, mais s'inspire fortement de la vie quotidienne et des technologies. Ainsi, elle peut parler de machine à laver, de clé USB ou de thé dans l'un ou l'autre de ses poèmes. Elle en fait des comparaisons, analogies ou métaphores avec l'être intérieur. Il y est, de ce fait, souvent question du rêve, de la pensée, de l'état d'esprit et de l'idée.

Je ne cache pas que je suis passée à côté de certains de ses poèmes, alors que d'autres ont facilement vibré en moi. J'ai, dans l'ensemble, préféré ses poèmes les plus courts, parce qu'ils m'ont davantage parlé, parce qu'ils vont droit à l'essentiel et qu'ils n'en sont que plus percutants à mon sens.

Globalement, ce fut une agréable découverte et j'ai apprécié ces petits moments poétiques quotidiens. Je remercie Danielle Danoux (@Tandarica) pour avoir eu la gentillesse de m'envoyer ce recueil.

Je terminerai ce billet avec le poème que j'ai préféré d'entre tous, intitulé "La langue" :

« Je parle quand je regarde
Je soupire quand je rêve
Je peins quand j'entends
Je sculpte quand j'embrasse
Je crée quand je traduis
Je veille quand je danse
Je chante quand j'esquisse
Je sirote quand j'admire
Je doute quand je pense
Je comprends quand j'étreins
Je désire quand j'appartiens
Je construis quand je fais un pas
J'unis quand je vibre
Je crois quand j'aime
Je joue quand je vis
Je cours quand je sens
J'attends quand je souris
Je grandis quand j'encourage
Je voyage quand j'aime
Je connais quand j'ai une intuition
Je découvre quand je parle »
Commenter  J’apprécie          6019



Ont apprécié cette critique (60)voir plus




{* *}