AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782864241423
264 pages
Editions Métailié (01/01/1993)
4/5   1 notes
Résumé :
Titre original : Time off for Murder
Langue originale : Anglais
Traduit par : Hervé Denès

Phyllis Knight, avocate bon chic bon genre, n’a pas assisté au déjeuner-débat de son club de femmes, pourtant elle n’est jamais en retard... Mary Carner, jeune inspectrice du grand magasin Blankfort’s sur la 5e Avenue, refuse de croire à une fugue. Dans un New York étonnant de film noir et blanc, Mary Carner se heurte au patron des jeux. Un suspens ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
paulmaugendre
  15 avril 2021
Phyllis Knight, avocate, n'assiste pas au repas mensuel organisé par Contempora, une association de femmes indépendantes. Son amie Mary Carner, inspectrice dans un grand magasin, s'inquiète.
Struthers, le secrétaire de Phyllis, tout en avouant ne pas avoir de nouvelles de l'avocate, se retranche derrière le secret professionnel. Quant au père de Phyllis, il ne possède guère plus de renseignements sur cette prétendue fugue. Une disparition qui à la limite le réjouit, n'ayant jamais accepté le fait que sa femme soit morte en mettant au monde leur fille.
Il se résigne à faire appel à la police au bout de quinze jours et Mary participe à la conférence de presse en tant qu'amie et enquêteuse. D'après son carnet de rendez-vous Phyllis a reçu le jour de sa disparition Nils Peterson, un petit propriétaire, et Sophie Duda, une jeune femme d'origine polonaise dont les démêlés avec Rockey Nardello, proxénète et organisateur de loteries, avaient conduit l'avocate chez le district attorney.
Phyllis avait également exprimé le désir d'aller au cinéma. le milliardaire Saxon Rorke, affirme avoir eu rendez-vous lui aussi avec Phyllis, alors qu'elle était soi-disant fiancée à un industriel, van Arsdale.
Mary fouille parmi les affaires de Phyllis en compagnie de Johnny Reese, un jeune inspecteur familier et sans-gêne. Quelques jours plus tard Rorke et Struthers, en qui Reese reconnait un individu ayant eu maille à partir avec la police, reçoivent une lettre signée Phyllis demandant qu'on cesse de la rechercher.
Le 1er avril de l'année suivante, le cadavre de Phyllis est découvert dans la cave d'un immeuble promis à la démolition. Elle a été tuée d'une balle de revolver et son corps déposé dans une chaudière. Un meurtre qui remonte à plusieurs mois. Les policiers trouvent un pistolet de fête foraine, une paire de lunettes, une torche, une table et quatre chaises, des jeux de cartes et des mégots de cigares dont un taché de rouge à lèvres. Il s'avère que l'immeuble appartient à Nils Peterson mais l'homme a disparu. Quant à l'immeuble contigu, c'est une ancienne maison de passes dirigée par Flo Gordon, une maquerelle de la bande à Nardello. Les soupçons pèsent sur le truand or celui-ci était en prison le jour de la disparition de Phyllis. L'enquête est confiée au commissaire Heinsheimer mais Mary préfère poursuivre ses investigations en solitaire, malgré ou à cause de la présence de Reese.
Un policier du nom de MacKinoy se tire une balle dans la tête et laisse une lettre par laquelle il nie avoir participé au meurtre de Phyllis. Contrairement au commissaire, Mary pense que MacKinoy est effectivement innocent et que sa mort n'est qu'un suicide maquillé. Elle rencontre Rorke bouleversé par l'annonce de la découverte du cadavre de Phyllis. Les pérégrinations de Mary l'amènent à rencontrer Sophie Duda bernée par Nardello et Flo Gordon. Cependant un homme est au dessus de Nardello et si elle ne connaît pas son nom, elle l'a vu aux actualités cinématographiques six mois auparavant. Mary demande à un ami d'organiser une séance de projection privée qui confirme ce qu'elle pensait.
L'intrigue construite par Zelda Popkin est conventionnelle et repose trop sur les coups de théâtre.
Ainsi le père de Phyllis s'accuse publiquement d'avoir tué sa fille pour venger la mère décédée en couches. Un faux coupable que le lecteur détecte, il y encore trop de pages à lire !
Et l'on pourrait reprocher également une traduction par trop argotique et elliptique dans certains dialogues sans compter sur les coquilles dues à l'imprimerie ou la photocomposition.
Seulement ce roman désuet et charmant possède un certain attrait dans la description de personnages pour l'époque peu conformistes et le premier chapitre se révèle l'apologie de la liberté de la femme sans que celle-ci tombe dans le travers de la caricature.

Lien : https://leslecturesdelonclep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


autres livres classés : fugueVoir plus

Autres livres de Zelda Popkin (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2758 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre