AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2501117735
Éditeur : Marabout (19/10/2016)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Saviez-vous qu'un astronaute français a réparé le télescope Hubble en communiquant avec les dialogues de Star Trek ? Que la fortune des géants du web est en train de bouleverser l'exploration spatiale ? Que le premier homme à être sorti dans l'espace était trop poilu pour devenir cosmonaute ? Que la preuve du big bang a été découverte grâce à des fientes de pigeons ? Ou qu'aucun homme n'aurait marché sur la Lune sans deux génies féminins ?
L'histoire de l'ex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Cronos
  20 octobre 2016
Parmi toutes les sorties de livres de youtubeurs et youtubeuses qui je suis, c'est toi, Florence, que j'ai choisi. Je souhaites apprendre des choses que je ne connais pas déjà via la chaîne et j'espère y retrouver ton humour. C'est parti !
Trente et une histoire, pile comme le nombre de jour d'octobre, mais bon j'ai pas pu résister et je l'ai lu en un jour. Déjà point bonus dès l'avant-propos, elle a mis sur son blog toutes les sources, documents ou encore vidéos pour aller plus loin, et quand on parle d'espace aller plus loin c'est bien. Je pense que pour chaque chapitres, j'écrirais quelques lignes mais avec un résumé en fin pour celles et ceux qui n'ont pas envie de lire une critique trop longue.
- La première histoire, disons que c'est le genre de chose que j'aurais préféré ne pas savoir mais ils sont humains, ça arrive ce type d'accident, aussi sale soit-elle. Je ne m'étais jamais posé la question de comment les astronautes faisait pour aller aux toilettes, j'ai eu la réponse, c'est vrai que ça les rend moins glamour.
- Pour la seconde, étant friand d'histoire d'objet perdu, j'en connaissais déjà la plupart. Pour sa défense, c'est une passion un peu particulière, et le chapitre est petit donc je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer.
- La troisième me fait vivre cette course en les Russes et les Etats-Unis pour avoir le premier pas sur la Lune. Mais surtout me fait connaître le nom, et l'histoire, d'Alexeï Leonov.
- Une petite histoire racontant un soucis technique. Ca me fait relativiser quand je lis ça, des personnes avec des compétences et un entraînement dingue se font avoir par un des premiers problèmes de notre vie. Faire passer un carré dans un rond, comme un enfant qui veut faire rentrer ses cubes en bois dans le mauvais trou.
- Youri Gagarine était quand même le mec le moins stressé au monde alors que sa mission avait 50% de chance d'échouer, l'entraînant lui et ses compères dans la mort. Respect !
- Encore toi Alexeï, ça me rassure, ayant le même petit soucis que lui, j'ai encore une chance d'aller dans l'espace si j'ai un bon rasoir.
- Je crois que le plus drôle dans cette histoire c'est que le sandwich en question a été coulé dans la résine et est exposé dans un musée.
- Je ne connaissais pas du tout l'histoire de ces pilotes, et à l'heure où je lis ces lignes, le plus logique aurait été d'envoyer le seconde équipe, surtout dans l'espace, il vaut mieux envoyer l'équipe que a de meilleurs résultats même si ce sont des femmes. Ca paraît logique aujourd'hui mais visiblement à l'époque ils préféraient foirer avec des hommes que réussir avec des femmes.
- Je trouve ça dingue, à la génération de mon père, l'humain met le pied sur la Lune (entres autres) et à la mienne, on peut faire du tourisme spatiale ! Bon, c'est vrai qu'il faut avoir le budget, mais quand même.
- Ce que j'aime le plus dans la science-fiction c'est quand elle se transforme en science et que le module fiction se détache. Une sorte de rêve qui devient réalité. C'est beau de savoir que ces personnes dans l'espace sont aussi des rêveurs comme n'importe qui.
- Les traditions de sportifs avant une épreuve je connaissais mais pas celles des astronautes. Certaines sont plus loufoque que d'autres mais au moins j'ai appris des trucs, et ça me fait toujours plaisir.
- Un chapitre un peu plus particulier pour ce douzième chapitre, écrit façon comédie. Il est celui qui m'a le moins plus, justement parce qu'on perd le côté sérieux d'un moment historique. Dans les autres, elle garde ce côté vannes pour souligner le ridicule d'une situation mais le chapitre possède toujours le côté approfondi. Au moins je sais était la première femme dans l'espace.
- Histoire assez folle, à ce point là c'est vraiment complètement fou. Toute la technologie et l'argent qu'il a fallu trouver pour que ni les américains ni les russes n'utilisent une prise femelle. Vous êtes des grands malades ! C'est juste une prise !
- Pour cette quatorzième histoire, les rôles s'inversent, pour une fois, vu que visiblement un homme dans les années 30 n'est pas capable de faire plusieurs trucs en même temps... C'est particulier l'histoire de la conquête spaciale, entre guerre froide et sexisme. J'espère vraiment qu'on a fait des effort sur ce second point, parce que je trouvera ça plus que dommage de ce priver de talents, et d'avancer à cause de la fierté de quelques personnes. Katherine Johnson, ça ne l'a pas empêchée d'être la seule à faire des calculs qui feront fondre mon cerveau rien qu'à leur vue, la première femme à être mentionné sur des rapport de la Nasa, etc... le tout en étant afro-américaine en Floride en 1930. Lisez ce chapitre !
- Grâce, entres autres, aux deux femmes du chapitres précédents, il est possible tweeter depuis l'ISS par exemple. Et encore une fois je trouve ça dingue, c'est un monde qui me fascine. Ce que je voyais à la télé ou au cinéma est une réalité. Quand je regarde la station spatiale internationale passer, je me dis qu'il y a des humains dedans et à chaque fois ça me colle des frissons.
Bon, nous voilà déjà à la moitié du livre et je me rends compte que ma critique sera beaucoup trop longue et que personne ne lira un aussi gros pavé, à commencer par moi. Si j'ai d'autres informations utiles à ajouter elles seront dans le résumé ci dessous.
A noter que les histoires sont inédites, et n'ont pas été diffusées sur sa chaîne ce qui est fort appréciable et si ma mémoire est bonne.

En résumé, un bon premier livre avec des histoires qui s'enchaînent, ça me plaît, ce ne sont pas simplement des faits n'ayant pas de rapport les uns avec les autres, mais plutôt la fin d'une est le début de l'autre. J'ai aimé les parties bleutés, qui représentent une parenthèse de l'auteure et apporte un peu d'humour dans ce qui pourrait vite devenir dramatique.
Sous cet humour ce cache un travail démentiel, je suis allé jeté un coup d'oeil à quelques sources sur son blog, et personnellement je n'aurais pas eu la patience de lire un rapport de plus de 1500 pages sur les archives de la NASA, par exemple. Je remarque que des scientifiques ont approuvés les écrits des Florence Porcel, ce qui me prouve qu'en plus d'avoir des potes vraiment cool, elle a écrit ce livre très sérieusement. Bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mitrae
  07 février 2017
Lorsque l'on découvre Florence Porcel par le biais de son travail de vidéaste, peu importe les connaissances qu'on a sur le domaine spatial, on apprend des choses. Et on apprend surtout à voir les choses qu'on sait déjà autrement, à travers son prisme singulier de fraîcheur, de passion et d'enthousiasme...
Donc, quand on a déjà ce bagage, ce goût de longue date, puis qu'ensuite on s'est familiarisé avec cette façon de voir l'exploration spatiale, on s'attend à un livre intéressant, bien sûr. Un livre plein d'anecdotes amusantes, décalées, touchantes. Des choses que l'on sait déjà, mais vues différemment, le sourire aux lèvres et des étoiles dans les yeux.
Et en réalité, on se trompe.
Ce livre est le fruit d'un véritable travail de recherche : chacun de ses chapitres recèle une découverte. Bien loin des clichés ou des traditionnelles anecdotes qui ont forgé la partie visible du folklore de l'exploration spatiale, Florence Porcel nous emmène déterrer des secrets bien gardés, nous emmène voir ces femmes et ces hommes qui ont construit cette histoire au plus près, bien au-delà de leur photographie officielle et des légendes rebattues qui les accompagnent.
Il s'agit non de raconter la grande histoire - d'autres l'ont fait avant elle et le feront encore après - mais de raconter comment cette histoire s'est construite.
De raconter comment ces hommes et ces femmes, visionnaires ou réactionnaires, illustres inconnus ou gloires planétaires, ont chacun(e) apporté leur pierre (ou en ont retiré !) à un édifice encore bien fragile aujourd'hui.
Et comment le talent, l'audace et les rêves de quelques-un(e)s ont permis de nous émerveiller tous.
On garde le sourire aux lèvres, les étoiles dans les yeux, et on en apprend beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FannyNetherfieldPark
  23 octobre 2016
Depuis quelques mois maintenant, je me passionne d'astronomie et de toutes les disciplines qui s'y rattachent. J'ai même fait l'acquisition d'une petite lunette astronomique et je fais mes premières observations depuis mon balcon. Je lis beaucoup à ce sujet et passe beaucoup d'heures sur internet à consulter différents supports proposés. Et oui, c'est une communauté finalement assez ouverte, qui n'hésite pas à partager au maximum et qui cherche toujours plus d'adeptes. C'est captivant et fascinant! Florence Porcel fait partie de ses passionnés qui m'ont donné envie de continuer sur cette voie. Sa chaine youtube, L'univers de Florence Porcel, m'a rapidement convaincue. J'ai donc très vite souhaité lire son livre tout récemment sorti en librairie. le postulat de départ est simple. L'auteure nous propose 31 anecdotes drôles, tristes et parfois affligeantes qui ont fait l'histoire de l'exploration spatiale. Plusieurs passages sont clairement féministes car les femmes ont souvent été mises sur la touche et lésées dans leur découverte.
L'ordre n'est pas chronologique mais l'ensemble s'enchaine parfaitement grâce à des transitions bien amenées. Florence Porcel use aussi bien d'un langage familier et parlé que d'un langage courant voire soutenu parfois. Je pense qu'un certain public pourrait être un peu dérouté par ce mélange. Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié ce choix. Ce dernier facilite la vulgarisation de certaines notions, rend proche et dédramatise le lecteur face à toute cette science. On retrouve quelques expressions ou façons de parler à la Alexandre Astier. La jeune femme est une grande admiratrice de cet homme (elle n'est pas la seule…). A chaque page, on ressent le travail de recherche énorme. Elle a beaucoup lu et décrypté. Elle l'explique d'ailleurs régulièrement et a rédigé une bibliographie complète par chapitre accompagnée de contenus supplémentaires sur son blog. Elle a également rencontré des personnes passionnantes et compétentes. Ceci me laisse à penser que ce livre est une mine d'informations fiables.
J'ai dévoré ce livre en quelques jours heures. J'ai découvert et redécouvert beaucoup de faits. le ton et le parti pris de l'humour et de la détente sont parfaits pour les débutants ou les petits curieux comme moi. La dernière page est arrivée beaucoup trop vite à mon goût. J'en redemande! Pour ne pas rester sur ma faim, je vais continuer mes pérégrinations sur le net, dans les livres et les yeux tournés vers le ciel.
Comme dirait Florence : « N‘oubliez pas de rester le nez en l'air à ne rien faire! »
Lien : https://danslemanoirauxlivre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie
  26 février 2017
C'est au-delà des anecdotes, c'est au-delà du recueil de petites choses "complètement futiles donc parfaitement indispensables". Ce sont de vraies histoires de la conquête spatiale avec des hommages particuliers aux femmes méconnues et pourtant décisives dans les avancées technologiques.
Pourtant, il partait mal, ce bouquin. Consacrée aux techniques employées dans l'espace pour soulager comme qui dirait un gros besoin naturel (tout dans le romantisme, donc), la première chronique dézingue un monument de la variété française, le summum du synthétiseur combiné à des textes formidables : Gold. Oui, je suis fan de Gold, c'est mon petit plaisir coupable, du coup, bon, voilà, j'étais pas content. Mais passé ce bref grognement initial, le plaisir de la lecture s'avère immédiat. Les chroniques sont écrites avec un pur " Youtube". J'entends par là que les chroniques présentent des faits très sérieux mais sur le ton de l'humour et en s'adressant directement au lecteur par le biais d'interjections, de blagues, de petites remarques, etc. L'auteure va même jusqu'à écrire un scénario de cinéma sur Sergueï Korolev et la première femme dans l'espace. Enfin, les nombreux renvois bas de page alternent entre précisions sérieuses et blagues potaches.
Du coup, si la forme spécifique des chroniques pourra peut-être déstabiliser le lecteur "sérieux", les habitués du petit monde internet ne seront pas dépaysés et prendront autant de plaisir à lire ces chroniques que j'ai pu en prendre. L'espace sans gravité est un livre intelligent, drôle, bien foutu, bref, une réussite. L
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Deidre
  05 mars 2017
Malgré un style très léger et humoristique et sous couvert
d'anecdotes, Florence Porcel nous livre un essai passionnant et richement documenté. Une plongée au coeur de la petite histoire dans la grande, à la découverte de personnalités et situations hors du commun. Parfait pour s'initier à la conquête spatiale : ce livre m'a passionné. J'ai dévoré les 31 chapitres, louant l'auteur pour la variété des contenus et la cohérence de l'ensemble. J'ai pris plaisir à retrouver le ton et l'enthousiasme de Florence Porcel, et même si un style un peu plus soutenu ne m'aurait pas déplu, je suis sortie de ma lecture la tête tournée vers les étoiles!

Lien : http://www.lavisdedeidre.org..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MitraeMitrae   04 février 2017
Si le télescope spatial Hubble est considéré aujourd'hui comme l'une des plus grandes réussites techniques de l'histoire de l'astronomie (même en dehors du milieu scientifique : qui n'a pas vu une de ses fabuleuses images de nébuleuse ? ... ), ses premières années ont été particulièrement chaotiques.
(...)
Quand les astronomes reçoivent le premier cliché, il est à peu près aussi bon que quand votre toton Robert a essayé d'immortaliser un clair de Lune nuageux pendant ses vacances d'été 1989 avec un appareil photo jetable. Et un appareil photo jetable à 2.5 milliards de dollars d'argent public, ça énerve. Si si ! ça énerve, ça énerve.
(...)
2 micromètres ! 2.5 milliards de dollars foutus en l'air pour 2 micromètres ! Ah ben ça nous fait du 1.25 milliard le micron, ma petite dame, hein, c'est pas du micron qui fait semblant, ça, voyez ! Je vous en remet 0.2 ? Allez, cadeau de la maison, ça me fait plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JokeEndJokeEnd   02 juillet 2017
Je ne sais pas si les décideurs ont abusé de l'eau-de-vie ou s'ils ont perdu un pari, mais un cèdre pour le premier bonhomme dans l'espace, faudra quand même qu'on m'explique. Surtout que si j'étais Youri, je trouverais un peu suspect qu'on m'affuble du nom d'un arbre dont la résine servait à embaumer les momies quand mes chances d'exploser sont évaluées à 50% - je dis ça, je dis rien.
Commenter  J’apprécie          10
CronosCronos   19 octobre 2016
Et lorsque vous aurez tourné la dernière page, n'oubliez pas de rester le nez en l'air, à ne rien faire ...
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Florence Porcel (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Porcel
A l'heure où éclate l'affaire de la #LigueduLOL, où les cas de cyber-harcèlement se multiplient, et où les théories du complot font de Facebook et Twitter des caisses de résonance, est-il encore possible d'avoir un usage raisonné des réseaux sociaux ?
Pour en discuter, Les Matins de France Culture reçoivent Florence Porcel, vidéaste vulgarisatrice de sciences et victime de harcèlement de la part de la Ligue du LOL, Romain Badouard, maître de conférences en sciences de l'information, et Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch.
Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/complotisme-harcelement-faut-il-quitter-les-reseaux-sociaux
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤17Rudy Reichstadt8¤££¤6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : astronomieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14563 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre