AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809806225
Éditeur : L'Archipel (01/02/2012)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Résumé
Trois amis tombent en panne sur une route provençale et se retrouvent coincés dans un petit village isolé. L’un d’eux, Curt, fait une inquiétante découverte : au pied du village se trouve une étrange vallée où, dit-on, ceux qui s’y sont aventurés n’en sont jamais revenus. Or, un touriste parti sur les lieux a disparu... Quel terrible secret cache cet endroit sinistre ? Curt décide d’enquêter.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  03 février 2012
Lorsque j'ai découvert ce livre dans ma BAL, j'étais intriguée. L'auteure m'était parfaitement inconnue et le titre ne me disait rien de plus. Une rapide recherche sur internet, la découverte des excellentes notes sur Bibliomania et un coup d'oeil à la quatrième de couverture plus tard, je me lançais, très curieuse. J'ai dévoré ce court roman en une journée tant le suspense m'a tenue en haleine ! Et si le dénouement me laisse un poil mitigée, je garde une excellente impression générale de cette lecture et la recommande chaudement ! Un grand merci à Langage et Projets Conseils et à L'Archipel pour cette excellente découverte !
Le court prologue annonce la couleur : un certain Curt demande conseil à son vieil ami qui lui recommande d'affronter son passé qui le poursuit et l'empêche de vivre sereinement sa vie. Curt s'isole, prend papier et crayon et nous raconte ce qu'il a sur la conscience.
On remonte assez loin dans ses souvenirs puisqu'il commence son histoire par un épisode de son enfance, épisode qui lui a valu de gagner « l'amitié » d'un certain Germer, une petite brute stupide. C'est ce même Germer avec qui il a partagé les années de scolarité suivantes, qui le contacte alors qu'ils se sont perdus de vue depuis des mois - choix de vie adulte différents - pour lui proposer une excursion à Cannes. Alors qu'ils devaient voyager tous les deux entre amis de longue date, Curt découvre qu'une troisième personne partagera la voiture avec eux pendant le trajet : Felicita - dite Fee - la fiancée officielle de Germer. Alors que les tensions se multiplient entre les trois voyageurs, la voiture tombe en panne au milieu de nulle part, près du petit village de Moriac et du mystérieux Mont Larin. La réparation de l'automobile s'éternise. Les trois compagnons alors installés à l'auberge du coin, s'occupent comme ils le peuvent et Curt découvre petit à petit le mystère qui entoure la région.
Les 225 pages de ce roman constituent le témoignage de ce narrateur marqué à vie par ce qu'il a vécu dans ce petit village du sud de la France.
Cette courte fiction possède en fait deux aspects bien distincts mais tout de même intimement imbriqués. D'un côté, et c'est ce que j'ai préféré, l'enquête et le mystère liés aux disparitions dans la vallée qui mène au Mont Larin ; et de l'autre, les relations qui unissent les trois personnages entre eux. Si j'ai adoré les différentes étapes de « l'enquête » menée par Curt - le narrateur - et Fee, j'ai en revanche moins apprécié les personnages à proprement parlé.
En effet, le narrateur d'origine « exotique » a passé son enfance et son adolescence en Allemagne, effacé, écrasé par son « ami » Germer, une brute épaisse au QI d'huître, uniquement intéressé par les femmes et le sport. Curt voue une amitié sans faille à Germer, ne disant jamais rien, acceptant toutes les insultes, les brimades et les humiliations pour ne pas gâcher cette relation… et il faut attendre les évènements de Moriac pour qu'il se rende enfin compte que Germer n'a jamais été son ami. Désolée pour la vulgarité, mais il faut quand même être particulièrement con - ou aimer être soumis et humilier quotidiennement - pour ne pas se rendre compte que cette relation n'a rien d'une amitié ! Par ce côté naïf, soumis et vraiment « j'ai rien dans le pantalon », le narrateur m'a agacée - vraiment beaucoup agacée -, j'avais envie de le secouer. Germer quant à lui, est exécrable du début à la fin. Il n'y a pas une scène dans laquelle il intervient où je n'ai pas eu envie de le tuer. Stupide et méchant, c'est une mauvaise association. Fee est sans doute la figure pour laquelle j'ai eu le plus de sympathie. Effacée et soumise au début (j'imagine que l'époque - les années 30 - veut ça, parce qu'à sa place en 2012, j'aurais réagi bien avant !), elle fait entendre sa voix petit à petit et finit même par prendre quelques décisions d'importance. Vous vous doutez que deux hommes et une jolie femme entraînent forcément un triangle amoureux… cet aspect-là de l'histoire est sans réelle surprise… sauf l'évènement survenant dans la dernière partie du texte (je ne l'avais pas vu venir !).
En revanche, et je reviens sur ce qui m'a séduite, le mystère que l'on perce petit à petit est plein de surprises… et garde même sa part d'inexpliqué. En conséquence, le dénouement est assez « ouvert ». On obtient pas mal d'explications dans les dernières pages, mais pas le fin mot de l'histoire ; c'est au lecteur de choisir. J'avoue que ce parti pris de l'auteure me gêne autant qu'il me séduit. D'un côté, je suis satisfaite car je ne me retrouve pas avec une explication tirée par les cheveux qui me déçoit, mais de l'autre, j'ai quand même un peu un sentiment d'inachevé car je n'aime pas ne pas avoir de réponse claire et rester dans le doute. Légèrement mitigée par cette fin donc, mais je tends quand même vers la satisfaction.
J'aimerais terminer cet avis avec l'élément de ma lecture qui m'a totalement conquise : l'ambiance du texte. Je félicite Bente Porr pour l'atmosphère très angoissante qu'elle a réussi à insuffler dans ces quelques pages. Pour preuve : lors de ma lecture samedi dernier, j'étais tellement prise par l'histoire, par cette ambiance mystérieuse et angoissante, que j'ai fait un bond sur mon fauteuil lorsque le voisin du dessus a fait tomber quelque chose, et j'ai peiné à éteindre ma lumière une fois l'heure de dormir venue… Concrètement, il n'y a rien qui fait vraiment peur, c'est simplement que je n'ai eu aucun mal à m'imaginer ce petit village français des années 30 et ses habitants qui cachent des secrets, à la lisière duquel une vallée mystérieuse et brumeuse renferme quelque chose qui a déjà tué plus d'une dizaine de personnes. Cette vallée brumeuse au pied de la montagne, ce silence anormal et étouffant, je les avais en tête, je m'y croyais (alors imaginez quand un gros boom a retenti au dessus de ma tête !)… Si je dois retenir une seule chose de la Vallée des disparus, c'est ça : l'atmosphère de l'histoire. Et je pense que l'utilisation permanente du « je », même si je n'ai pas particulièrement apprécié Curt le narrateur, m'a permis d'entrer encore plus facilement dans l'histoire et de vivre l'enquête et la résolution du mystère auprès et avec les trois « amis ».
Je me rends compte que j'ai relevé quelques bémols, mais vraiment, cette lecture m'a énormément plu ! En ouvrant ce livre, je n'aurais pas cru l'apprécier autant ! Je remercie donc une nouvelle fois Langage et Projets Conseils et L'Archipel pour cette découverte et recommande chaudement la lecture de la Vallée des disparus !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LePamplemousse
  11 août 2013
Dans la catégorie "Roman qui se lit d'une traite car on veut savoir très vite comment ça se termine et qui en plus est bien écrit » je vous présente "La Vallée des disparus" de Bente Porr.
Dans les années trente, trois jeunes gens font du tourisme dans le sud de la France. Ils tombent en panne de voiture près d'un petit village isolé et sont donc contraint d'y passer la nuit. Ils apprennent alors que cette vallée est très étrange puisque depuis 200 ans, pas moins d'une dizaine de personnes y ont disparu sans laisser de trace.
Ils vont donc s'intéresser à ces mystérieuses disparitions....
Ce roman est véritablement un petit bijou, les personnages y sont très bien décrits, l'ambiance y est à la fois celle d'un paisible village provençal et on y sent également une menace qui plane, ce qui rend le roman un peu angoissant.
J'ai beaucoup aimé cette ambiance changeante entre le moment où ils découvrent ce petit village calme, où on entend les grillons pendant que l'on déguste un plat savoureux sur la terrasse ombragée de la petite auberge où ils sont descendus et la tension qui monte car des événements étranges vont se produire.
On est véritablement transportés dans les légendes et les superstitions locales, le tout, sous un chaud soleil provençal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
christinebeausson
  22 janvier 2014
Le hasard m'a guidé pour la découverte de ce livre qui restait caché depuis un certain temps sous les piles de mes livres à découvrir. Littérature allemande !
Le terme qui me semble le mieux convenir à ce texte est désuet !!!!!
L'intrigue se passe au début du XXe siècle, dans le sud de la France. La Provence, vue d'Allemagne. Les paysages, les senteurs fleurent bons le dépaysement, le soleil, les odeurs entêtantes ...
Les personnages, la bourgeoisie de ce début de siècle, les restes d'aristocratie obligés de s'acoquiner avec les milieux bancaires, oh ciel.... Quelle horreur !
Le style, du style certes mais avec un rythme et un parfum un peu mièvre, comme un tableau de la belle époque!
Un mystère, quel mystère ?
À aucun moment, je ne me suis sentie concernée par cette lecture, je n'ai pas rêvé, je me suis juste un peu assoupie, et j'ai maintenant le sentiment de me réveiller d'une sieste pas désagréable ma foi !
Commenter  J’apprécie          20
kailia5263
  08 septembre 2011
Je l'ai commencé pendant le séjour de ma maman et du coup je me suis dit "si j'aime pas c'est un peu difficile de dire qu'il n'est pas bien. Mais bon je n'ai pas eu cette peine car je l'ai juste dévoré ce livre.

On est pris dans l'histoire de suite. Curt raconte son histoire, un enfant pas aimé des autres qui est sans cesse molesté par Germer un être odieux qui va être contraint de se lier d'amitié avec Curt et ils le resteront jusqu'à l'age adulte.

Ils vont donc se retrouver pendant des vacances et cela fait un long moment qu'ils ne se sont pas vu. Germer, fils d'un homme riche, il est gâté par la vie et par son père, il ne travail pas et se fait constamment servir par autrui. Quand à Curt malgré son enfance difficile pour le coup lui à réussi dans la voix du travail, un nouveau poste lui est proposé a New York après ces vacances.

Ils se rejoignent donc tous les deux et la Curt se rencontre que Germer est accompagné d'une superbe jeune fille, ce qui ne l'étonne guère étant donné son passé comme coureur de jupon. Mais il se rend compte très vite que Germer se sert d'elle et la traite vraiment comme une moins que rien.

Germer est exécrable au possible. Un être vraiment abject voilà comment je le définirais, on le hait durant la lecture, mais il est essentiel pour l'histoire.
Curt est vraiment adorable, patient et ouvert. Quand à Fee elle est très gentille, trop au début mais elle va se réveiller la belle et heureusement.

Pour l'histoire, cette montagne ou ils se retrouvent cerné, elle est oppressante, perturbante et durant ce livre on se demande vraiment ce qui se passe dans cette montagne noir ou des gens disparaissent et que personne n'ose parler.

J'ai vraiment eu un coup de coeur pour cette histoire je me suis pris dans cette lecture à 100%. Une intrigue bien ficelé, des personnages bien choisis.

MA NOTE :
10/10
Une très belle découverte et un très beau cadeau.
Mis en roman mais est aussi classé en intrigue et légende.
Lien : http://kailia52.vefblog.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Scriba
  26 juin 2012
Le titre est engageant et intriguant ainsi que la 4ème de couverture. MAIS....
À la moitié du livre, on n'est toujours pas allés dans cette fameuse vallée des disparus (bien qu'on nous en parle beaucoup mais au final, toutes les informations tournent en rond). C'est surtout une banale histoire entre deux hommes et une femme, et un meurtre...! le narrateur passe sont temps à se déprécier mais on sait que c'est un type bien. Par contre, en face de lui, il y a le gros méchant qui n'a vraiment rien de bien : bref, un système banalement manichéen.
Livre vite lu et vite oublié !
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1573 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..