AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Major de gendarmerie Dambérailh tome 1 sur 3
EAN : 9782290362556
416 pages
J'ai Lu (12/01/2022)
3.66/5   115 notes
Résumé :
Le crime s’invite dans un château du Bordelais.

Été 2017. Après un épisode de gel qui a dévasté ses vignes, Bernard Mazet se range à l’idée de sa femme d’ouvrir des chambres d’hôtes pour sauver la propriété familiale de Haut Méac. Le château affiche complet avec la venue d’un groupe de trentenaires pour une semaine. La fantasque Olivia, Vincent, le célibataire volage, Clara, si discrète, et leurs deux couples d’amis semblent heureux de se retrouver. M... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 115 notes

Cancie
  04 avril 2020
L'histoire débute avec Fabien Etcheverry, jeune boulanger. Tôt, ce lundi 5 juin 2017, il livre le pain avec sa camionnette et arrive au château de Haut Méac, dans le bordelais, chez les Mazet, famille de vignerons autrefois prospères. Il rentre dans la cuisine où il n'y a encore personne de levé car il est très tôt. Il est attiré par une porte un peu particulière et curieux, pensant qu'il s'agit peut-être d'un accès à un abri antiatomique, peine à l'ouvrir et, stupéfait se retrouve devant une chambre froide. Il s'apprête à la refermer lorsqu'il aperçoit sous un pli d'une bâche bleue, comme un moignon. Il soulève alors la bâche et découvre le corps d'une femme.
Le major Dambérailh chef de la brigade locale sera chargé de l'enquête.
Nous allons alors nous retrouver trois jours plus tôt avec l'arrivée d'un groupe de trentenaires venu passer une semaine au château, reconverti partiellement en chambres d'hôtes.
Agathe Portail, dans ce premier roman, roman policier certes, mais aussi roman de terroir décrit très bien les difficultés rencontrés par les vignerons, que ce soit le gel ou la grêle qui peuvent anéantir une récolte en une nuit ou quelques minutes. Par le biais de Bernard Mazet, elle nous fait prendre conscience aussi de la pénibilité de ce métier et des heures de travail consacrées au vignoble dans des conditions souvent rendues difficiles par le froid ou la chaleur, en l'occurrence, ici, par la très forte chaleur de l'été 2017.
Mais cette région bordelaise que l'auteure connaît très bien offre un décor splendide au roman. la nature est omniprésente dans le livre pour notre plus grand plaisir et la cueillette des fruits puis leur transformation en confiture ou en desserts tous plus appétissants les uns que les autres nous régale les papilles. Les fleurs et la récupération de leurs graines offrent également de beaux tableaux. Quant aux délicieuses odeurs de tous ces dons de la nature, c'est un délice !
Le décor enchanteur de cette région et ses difficultés économiques sont un pan du roman, l'autre pan est l'aspect policier avec cette enquête pour tenter de trouver le coupable.
Si j'ai eu un peu de mal au départ avec tous ces personnages, j'ai ensuite été bien séduite par l'aspect psychologique. Agathe Portail a brossé des portraits très fouillés de toutes les personnes ayant eu, à un moment ou à un autre, un rapport avec la victime. Je me suis laissée porter par cette enquête et été surprise par le dénouement !
L'Année du gel est un roman policier et de terroir, à l'écriture simple, qui m'a permis de passer un excellent moment de détente. C'est un roman qui rappelle l'histoire et la culture d'un territoire, ici le bordelais, mais un roman aussi tourné vers la vie d'aujourd'hui, un roman découvert grâce aux éditions Calman-Lévy / territoires que je remercie.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          989
La_Bibliotheque_de_Juju
  29 février 2020
Il fait un peu frisquet entre ces pages, je vous préviens tout de suite.
Prévoyez un bon plaid avant de plonger la tête la première dans ce roman policier à la fois désuet et véritablement contemporain !
Frisquet, je disais. Oui, en effet, puisque tout commence par un corps dans un frigo. Au départ, on ne sait pas de qui il s'agit exactement et Agathe Portail nous prend déjà dans ses filets pour ne plus nous lâcher, la maline ! On veut savoir !
Un groupe d'amis débarque pour un séjour qu'il espère agréable au vert, dans un domaine viticole de Haut Méac. Peu à peu, le vernis craque. Les secrets se dévoilent.

J'aime la façon dont Agathe Portal dépeint ses personnages. Ironique et percutante à la fois. Elle offre un ton, fait entendre sa petite musique derrière les mécanismes bien huilés d'un roman policier plutôt traditionnel par certains aspects.
Un roman à énigme contemporain et efficace dont la fin fonctionne à merveille. Je suis plutôt difficile dans ce registre et les dernières pages sont pour moi essentielles dans l'avis que je peux avoir de ce genre de livres.
Un vrai roman policier, à l'ancienne, mais en même temps, mordant et plein d'humour, lui donnant un vrai supplément d'âme. C'est d'ailleurs ce qui fait le charme de ce premier roman. Les nombreux clins d'oeil au genre du roman policier, avec des héros parfois d'un autre temps. Et cette modernité de ton qui dépoussière le colonel Moutarde et le remet au goût du jour !
Et cerise sur le gâteau, ou devrais-je dire, raisin dans la bouteille, ce roman offre un véritable regard sur le milieu viticole actuel, nous laissant entrevoir ses difficultés, le véritable engagement de ces hommes, de ces femmes, qui font le vin.

Bref, une belle découverte !
Je lève mon verre à Agathe Portail et ce premier roman !

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          573
Giraud_mm
  25 novembre 2022
Un groupe de trentenaires, copains de fac, s'installe pour un long week-end au Haut Méac, un château viticole qui a besoin d'arrondir ses fins de mois.
Mais voilà qu'après une soirée bien arrosée, on découvre Clara, une des convives, congelée dans la chambre froide de la cuisine...
Agathe Portail a concocté une intrigue bien tordue, parsemée de fausses pistes. Il faut arriver aux dernières pages pour pouvoir affirmer, comme le commissaire Bourrel (ah, Raymond Souplex !) , "bon sang, mais c'est bien sûr !"
L'autrice a su créer une ambiance très intimiste, presqu'un huis clos de vieilles pierres et de plantations. Traditions et modernité s'y rencontrent, souvent s'y opposent, mais les premières viennent aussi au secours de l'autre...
Agathe Portail nous propose une galerie de personnages qui offrent une façade cachant de nombreuses lézardes. Ils sont nombreux, ambigus ou retors, cachant quelques secrets... Autant de pistes à investiguer.
L'écriture est alerte ; le récit dynamique. La lecture est un peu perturbée par le nombre de personnages (on se demande souvent "qui est qui ?" dans le premier tiers de lecture). le roman se lit quand même facilement, au prix de quelques retours arrières pour retrouver l'historique des personnages...
Un bon polar régional, et une sympathique découverte au dernier Gujan Thrillers Festival.
Lien : http://michelgiraud.fr/2022/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
llamy89
  28 janvier 2020
Le décor : un domaine viticole "Haut Méac" en difficulté financière.
Les protagonistes : Un groupe d'amis peu commun, liés entre eux par le couple Pierre et Juliette. La famille Mazet, Bernard le viticulteur et sa femme Alexane, résolue à faire bouillir la marmite avec la chambre d'hôtes crée après l'année de grêle puis de gel. Les parents de Bernard Mazet, retirés dans le pavillon d'en bas pour laisser le champ libre à leur fils.
Une poignée d'amis venus profiter d'une semaine de repos dans un cadre idyllique. Jusqu'au matin où le boulanger du village voisin découvre le corps de l'une d'entre eux dans la chambre froide. 150 pages, pour découvrir ce meurtre, qui permettent de prendre la mesure des personnages, de laisser filtrer la psychologie de chacun, de laisser monter la tension.
L'auteure distille alors savamment les contours des personnalités de chacun des personnages pour mieux instiller le doute chez le lecteur.
Une ambiance à la Barnaby avec l'enquêteur Géraud Dambérailh aux méthodes un peu surannées. Où l'on découvre que ce lieu de villégiature n'est pas le fruit du hasard. Que les conflits d'intérêts ne sont jamais très loin. Mais qui a tué ? À qui profite le crime ?
Le polar psychologique prend forme et corps dans ce domaine viticole bordelais sous la plume subtile d'Agathe Portail.
L'auteure nous balade lentement dans cet univers clos, au milieu de ses personnages liés par leur passé d'étudiant pour les uns par des liens familiaux pour les autres. Pierre et Juliette très amoureux, Corentin et Léonie très torturés, Clara la discrète, Olivia, Vincent l'adulescent, les Mazet, leur peur de l'échec, leur attachement au patrimoine viticole familial.
L'auteure décrit avec finesse, dans un suspense bien présent, la noirceur des uns ; la naïveté de certains, la cruauté d'autres, la beauté des paysages. J'ai beaucoup aimé le couple d'enquêteurs Dambérailh-Amblevert qui pourrait constituer des personnages récurrents.
Je remercie les éditions Calmann-Levy pour cette belle découverte.
Une collection "Territoires" prometteuse à la lecture de ce premier roman captivant qui vous embarque jusqu'à l'épilogue totalement inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
iris29
  06 juin 2022
Sorti en 2020, ce premier tome d'une série policière se passe dans le bordelais. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on a l'impression d'y être très bien reçus... en chambres d'hôtes dans un chateau et une abbaye.
Après des épisodes de gel, les propriétaires du château du Haut Ménac, se sont lancés dans un nouveau projet sensé leur apporter un complément de revenu, et c'est toute une bande de trentenaires qui débarque pour une petite semaine. Ils se connaissent tous car ils ont fait leurs études ensemble à Clermont- Ferrand. ils sont amis, mais n'ont pas grand-chose en commun, à première vue. Seul un des leurs devra dormir dans une maison voisine, car il n'y a pas assez de chambres. Dans cette maison, se trouve déjà une jeune cliente.
Au quatrième jour, un cadavre est retrouvé dans la chambre froide du chateau...
Plouf, plouf !
Et c'est la brigade de gendarmerie locale qui est chargée de l'affaire, dont le major n'est autre que le neveu de Daphné celle qui loue à la jeune fille et au jeune homme. Ici, tout le monde se connait..

Si l'enquête est comme dans un cosy mystery, (assez "douce") , on s'éloigne du genre par la précision du vocabulaire local et les images merveilleuses qu' elle renvoient de cette région. Il y fait chaud , mais l'orage gronde, étouffant. La poussière de craie virevolte, on passe de l'ombre bienfaitrice , à la chaleur écrasante dés qu'on met un pied hors de ces batisses anciennes, les fruits des vergers n'attendent que d'être cueillis, les tartes aux myrtilles y sont noires et fondantes et sont un délice (virtuel !) dans la bouche (frustrée du coup..) du lecteur...
Les vignobles, le chateau, tout est merveilleusement décrit, on s'y croierait...
N'eut été ce crime , on se sentirait presque bien dans cette location, presque invité, presque en vacances, presque en été ...

Une écrivain à suivre , le tome suivant ( Piqüre de rappel) m'attend sagement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   05 avril 2020
Colette Mazet posa devant elle une part généreuse et se retourna vers la maison avec un soupir lorsque la sonnerie du téléphone fixe retentit. C'était un bruit qu'Élise avait pris en affection. Il lui semblait qu'une bonne vieille sonnerie, celle qui vrillait les tympans comme il se devait, portait en elle la joie d'imaginer un interlocuteur assis dans son salon, tenu au bout du fil et forcé à l'immobilité pendant toute la durée de la conversation. C'était la signature d'un échange concentré, pour lequel les deux parties devaient se rendre pleinement disponibles et n'étaient pas en mesure d'arpenter les rues en discutant, un sandwich à la main et l'écouteur soudé dans l'oreille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CancieCancie   04 avril 2020
Il connaissait chaque parcelle intimement. Ses spécificités, ses caprices, sa vulnérabilité aux attaques de mildiou. Il savait tout, sur chacune d'elles. Il sentait les rameaux ployer sous la brûlure injuste du gel. Il sentait la sève ralentir sa circulation dans les jeunes pousses, puis se retirer lorsqu'elle le pouvait encore, engourdie, au plus près du cœur battant d'un pied de vigne qu'elle ne parvenait plus à parcourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
CancieCancie   04 avril 2020
Lorsque Bernard Mazet eut tourné la clé qui bloquait l'ouverture de la porte en tôle ondulée du hangar, il chercha la sensation de la journée terminée. Il ne trouva que la mauvaise conscience de n'avoir pas terminé le travail et d'avoir laissé Alexane accueillir seule les sept touristes envoyés par Airbnb.
Commenter  J’apprécie          280
CancieCancie   04 avril 2020
Alexane avait fini par accepter le catastrophisme presque obsessionnel de son époux. Elle se disait qu'il tenait là une manière de vider ses peurs de leur substance à force d'en explorer chaque recoin, comme s'il essorait un vieux torchon souillé qu'il voulait laver jusqu'à la dernière fibre.
Commenter  J’apprécie          281
CancieCancie   05 avril 2020
En attrapant machinalement une framboise trop mûre qui s'écrasa entre ses doigts, elle arriva à la conclusion que, peut-être, la détresse était une expérience solitaire qui faisait barrage à l'empathie.
Commenter  J’apprécie          351

Videos de Agathe Portail (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agathe Portail
La famille dans les polars : cocon ou prison ? Johana Gustawsson, Agathe Portail et Sandrine Cohen vous expliquent tout !
autres livres classés : bordelaisVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
289 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre