AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702167380
416 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (08/01/2020)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Le crime s’invite dans un château du Bordelais.
Été 2017. Après un épisode de gel qui a dévasté ses vignes, Bernard Mazet se range à l’idée de sa femme d’ouvrir des chambres d’hôtes pour sauver la propriété familiale de Haut Méac. Le château affiche complet avec la venue d’un groupe de trentenaires pour une semaine. La fantasque Olivia, Vincent, le célibataire volage, Clara, si discrète, et leurs deux couples d’amis semblent heureux de se retrouver. Mais dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
Cancie
  04 avril 2020
L'histoire débute avec Fabien Etcheverry, jeune boulanger. Tôt, ce lundi 5 juin 2017, il livre le pain avec sa camionnette et arrive au château de Haut Méac, dans le bordelais, chez les Mazet, famille de vignerons autrefois prospères. Il rentre dans la cuisine où il n'y a encore personne de levé car il est très tôt. Il est attiré par une porte un peu particulière et curieux, pensant qu'il s'agit peut-être d'un accès à un abri antiatomique, peine à l'ouvrir et, stupéfait se retrouve devant une chambre froide. Il s'apprête à la refermer lorsqu'il aperçoit sous un pli d'une bâche bleue, comme un moignon. Il soulève alors la bâche et découvre le corps d'une femme.
Le major Dambérailh chef de la brigade locale sera chargé de l'enquête.
Nous allons alors nous retrouver trois jours plus tôt avec l'arrivée d'un groupe de trentenaires venu passer une semaine au château, reconverti partiellement en chambres d'hôtes.
Agathe Portail, dans ce premier roman, roman policier certes, mais aussi roman de terroir décrit très bien les difficultés rencontrés par les vignerons, que ce soit le gel ou la grêle qui peuvent anéantir une récolte en une nuit ou quelques minutes. Par le biais de Bernard Mazet, elle nous fait prendre conscience aussi de la pénibilité de ce métier et des heures de travail consacrées au vignoble dans des conditions souvent rendues difficiles par le froid ou la chaleur, en l'occurrence, ici, par la très forte chaleur de l'été 2017.
Mais cette région bordelaise que l'auteure connaît très bien offre un décor splendide au roman. la nature est omniprésente dans le livre pour notre plus grand plaisir et la cueillette des fruits puis leur transformation en confiture ou en desserts tous plus appétissants les uns que les autres nous régale les papilles. Les fleurs et la récupération de leurs graines offrent également de beaux tableaux. Quant aux délicieuses odeurs de tous ces dons de la nature, c'est un délice !
Le décor enchanteur de cette région et ses difficultés économiques sont un pan du roman, l'autre pan est l'aspect policier avec cette enquête pour tenter de trouver le coupable.
Si j'ai eu un peu de mal au départ avec tous ces personnages, j'ai ensuite été bien séduite par l'aspect psychologique. Agathe Portail a brossé des portraits très fouillés de toutes les personnes ayant eu, à un moment ou à un autre, un rapport avec la victime. Je me suis laissée porter par cette enquête et été surprise par le dénouement !
L'Année du gel est un roman policier et de terroir, à l'écriture simple, qui m'a permis de passer un excellent moment de détente. C'est un roman qui rappelle l'histoire et la culture d'un territoire, ici le bordelais, mais un roman aussi tourné vers la vie d'aujourd'hui, un roman découvert grâce aux éditions Calman-Lévy / territoires que je remercie.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          949
La_Bibliotheque_de_Juju
  29 février 2020
Il fait un peu frisquet entre ces pages, je vous préviens tout de suite.
Prévoyez un bon plaid avant de plonger la tête la première dans ce roman policier à la fois désuet et véritablement contemporain !
Frisquet, je disais. Oui, en effet, puisque tout commence par un corps dans un frigo. Au départ, on ne sait pas de qui il s'agit exactement et Agathe Portail nous prend déjà dans ses filets pour ne plus nous lâcher, la maline ! On veut savoir !
Un groupe d'amis débarque pour un séjour qu'il espère agréable au vert, dans un domaine viticole de Haut Méac. Peu à peu, le vernis craque. Les secrets se dévoilent.

J'aime la façon dont Agathe Portal dépeint ses personnages. Ironique et percutante à la fois. Elle offre un ton, fait entendre sa petite musique derrière les mécanismes bien huilés d'un roman policier plutôt traditionnel par certains aspects.
Un roman à énigme contemporain et efficace dont la fin fonctionne à merveille. Je suis plutôt difficile dans ce registre et les dernières pages sont pour moi essentielles dans l'avis que je peux avoir de ce genre de livres.
Un vrai roman policier, à l'ancienne, mais en même temps, mordant et plein d'humour, lui donnant un vrai supplément d'âme. C'est d'ailleurs ce qui fait le charme de ce premier roman. Les nombreux clins d'oeil au genre du roman policier, avec des héros parfois d'un autre temps. Et cette modernité de ton qui dépoussière le colonel Moutarde et le remet au goût du jour !
Et cerise sur le gâteau, ou devrais-je dire, raisin dans la bouteille, ce roman offre un véritable regard sur le milieu viticole actuel, nous laissant entrevoir ses difficultés, le véritable engagement de ces hommes, de ces femmes, qui font le vin.

Bref, une belle découverte !
Je lève mon verre à Agathe Portail et ce premier roman !

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
llamy89
  28 janvier 2020
Le décor : un domaine viticole "Haut Méac" en difficulté financière.
Les protagonistes : Un groupe d'amis peu commun, liés entre eux par le couple Pierre et Juliette. La famille Mazet, Bernard le viticulteur et sa femme Alexane, résolue à faire bouillir la marmite avec la chambre d'hôtes crée après l'année de grêle puis de gel. Les parents de Bernard Mazet, retirés dans le pavillon d'en bas pour laisser le champ libre à leur fils.
Une poignée d'amis venus profiter d'une semaine de repos dans un cadre idyllique. Jusqu'au matin où le boulanger du village voisin découvre le corps de l'une d'entre eux dans la chambre froide. 150 pages, pour découvrir ce meurtre, qui permettent de prendre la mesure des personnages, de laisser filtrer la psychologie de chacun, de laisser monter la tension.
L'auteure distille alors savamment les contours des personnalités de chacun des personnages pour mieux instiller le doute chez le lecteur.
Une ambiance à la Barnaby avec l'enquêteur Géraud Dambérailh aux méthodes un peu surannées. Où l'on découvre que ce lieu de villégiature n'est pas le fruit du hasard. Que les conflits d'intérêts ne sont jamais très loin. Mais qui a tué ? À qui profite le crime ?
Le polar psychologique prend forme et corps dans ce domaine viticole bordelais sous la plume subtile d'Agathe Portail.
L'auteure nous balade lentement dans cet univers clos, au milieu de ses personnages liés par leur passé d'étudiant pour les uns par des liens familiaux pour les autres. Pierre et Juliette très amoureux, Corentin et Léonie très torturés, Clara la discrète, Olivia, Vincent l'adulescent, les Mazet, leur peur de l'échec, leur attachement au patrimoine viticole familial.
L'auteure décrit avec finesse, dans un suspense bien présent, la noirceur des uns ; la naïveté de certains, la cruauté d'autres, la beauté des paysages. J'ai beaucoup aimé le couple d'enquêteurs Dambérailh-Amblevert qui pourrait constituer des personnages récurrents.
Je remercie les éditions Calmann-Levy pour cette belle découverte.
Une collection "Territoires" prometteuse à la lecture de ce premier roman captivant qui vous embarque jusqu'à l'épilogue totalement inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
nadiouchka
  25 novembre 2020
Un bon cru que ce roman policier « L'année du gel » (éditions Calmann-Lévy – Collection Territoires) de Agathe Portail. Un polar se passant dans le Bordelais où « le crime s'invite dans un château » - on pourrait dire « un thriller de terroir avec tous ses produits et ses vignobles». Une couverture « appétissante » avec cette grappe de raisin toute embuée, une grappe qui, mise avec les autres récoltées donnera un bon vin. Mais quand le gel s'en mêle, cela est plus qu'ennuyeux.
D'abord l'auteure : Agathe Portail est une jeune et jolie romancière, justement installée dans le Bordelais. Elle sait donc de quoi elle parle, pour le raisin, et le fil conducteur de son livre est ce vignoble de Haut Méac, où se trouve un château que les propriétaires (Bernard et Alexane Mazet) ont aménagé en chambres d'hôtes pour renflouer leurs finances car leur récolte a été durement touchée par le gel.
Ils attendent justement un groupe de personnes venues prendre quelque repos. Mais on verra que ce repos ne va pas être celui tant espéré car il va être plutôt mouvementé.
D'ailleurs, quand ils veulent arroser leur première soirée et prendre quelques victuailles (saucissons, jambons, bières…) dans une chambre froide (qui sert de resserre normalement), une certaine Juliette y sent un relent de moisi.
Mais il faudrait peut-être signaler, qu'auparavant, (nous sommes en 2017), Fabien Etcheverry, jeune patron de la « Boulange du Fleuve » était venu livrer des pains tièdes, tout juste sortis du four. En les posant dans la cuisine, il s'était approché, par curiosité, d'une porte et voyant qu'il régnait une panique incroyable dans la pièce, avait fini par remarquer une forme étrange sous une bâche. Pris de nausée, il sort et : « Que fallait-il faire, nom de Dieu ? Ses empreintes étaient partout, il ne pouvait plus refermer la chambre et tenter d'oublier. Peut-être qu'il était encore temps de sauver la pauvre fille. (..) Il ne pouvait que composer le 18, s'empêcher de vomir, s'empêcher de hurler, s'empêcher de pleurer. »
« - Major ? Désolé de vous réveiller, c'est Frégé… Je suis à Haut Méac avec Péon, il s'est passé un truc bizarre. Une fille congelée. Oui, dans la chambre froide… Elle est sous une bâche, pas possible de voir qui c'est. J'ai pu toucher un bout qui sort, elle est dure comme du bois… »
Dans la construction de son premier livre, Agathe Portail utilise des retours en arrière : trois jours plus tôt…, puis le moment présent avec les arrivants, etc.
L'enquête va être menée par le major Géraud Dambérailh au milieu de quelques conflits dans son équipe mais il a une vieille tante qui va lui être bien utile : tante Daphné qui n'est pas dénuée d'intuition (et de mémoire).
On fait connaissance avec les vacanciers, les propriétaires du château (les Mazet) – on finit par connaître l'identité de la victime – on trinque et on déguste des bons petits plats – l'enquête suit son cours petit à petit en pataugeant pas mal – il y a le vol d'une horloge qui vient un peu troubler tout cela – tout le monde y va de son refrain (rien vu ; rien entendu ; pas au courant…).
L'auteure réussit à ajouter quelques touches d'humour malgré la noirceur du contexte. Attention aussi à la froideur de l'ambiance car dans la fameuse chambre froide, la température était tombée à -10° ! Remarquez, pour tuer quelqu'un « à petit froid » (et pas « à petit feu »), c'est ce qu'il fallait : c'est rapide, on ne souffre presque pas, on est même insensible car «congelé ».
C'est un bon huis-clos avec ce groupe de personnages qui, finalement, ont chacun (ou presque) quelque chose de particulier. On découvre des petits secrets de famille – une vérité étonnante sur la jeune victime – des moments d'émotion et d'autres de prises de bec – interrogatoires sur recoupements – une énigme dont on trouve la solution à la fin, juste à la fin. Ouf, quel suspense !
Un autre livre lu grâce à « Lire et Sortir » et aux éditions #Calmann-Lévy – Collection Territoires. Merci beaucoup pour cette découverte d'un polar régional et original. J'en redemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Bazart
  10 janvier 2020
Pour inaugurer sa nouvelle collection Territoires Calmann Levy a invité une nouvelle venue, Agathe Portail, jeune auteure bordelaise de 32 ans- qui travaille dans la communication et dont le roman l'année du gel est paru le 8 janvier dernier.
On a reçu " l''année du gel " dans une sublime box et on a lu assez rapidement.
L'intrigue de ce polar régional se déroule dans une splendide propriété viticole familiale en pleine de la région bordelaise, le Haut Méac que le couple de propriétaire, Monsieur et Madame Mazet décide de louer en chambres d'hôtes histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards, enfin plutôt dans les raisins..
Un groupe de quelques copains d'une trentaine d'années vont alors annexer les chambres de l'établissement. Tout se passe bien jusqu'u jour où un corps est découvert dans une des chambres du château. Qui est la victime et surtout que s'est-il passé ?
Agathe Portail nous donnera la clé du mystère qu'à la fin de ce whodunit bordelais d'une efficacité certaine. Pleinement maitrisé, la jeune romancière joue parfaitement avec les allers retours entre passé et présent et distille les indices comme il faut pour qu'on puisse reconstituer le puzzle du mystère de la propriété du Haut Méac.
« Alors que les ombres commençaient à s'allonger, Pierre et Vincent avaient battu le rappel des uns et des autres tout autour du château et dans les couloirs : l'apéritif se profilait. Alexane Mazet était sorti opportunément de son atelier, un pinceau à la main, et Vincent l'avait invitée à se joindre à eux. Juliette avait dévalé le lourd escalier et couru jusqu'à la cuisine où elle avait tiré sur un plateau de la pile posé sur le frigidaire ronflant »
On s'en doute, secrets dissimulés et rancoeurs inavoués ne tarderont pas à pointer le bout de son nez avec la découverte de ce cadavre.
La romancière privilégie largement la dimension psychologique sur l'action et met évidemment bien en avant le territoire de sa région (d'où le lien évident avec la thématique de sa collection) avec de belles descriptions de paysages oenologiques.
Agathe Portail n'évite certes pas certains stéréotypes et maladresses de style, mais on évite toutefois la grosse saga régionale autour d'une riche propriété comme les chaines de service public avaient tendance à nous abreuver il y a quelques années grâce au mécanisme implacable du thriller et au dénouement plutôt inattendu même pour les adeptes de polar.
Avec ce polar d'atmosphère baigné d'une certaine douceur on a une lecture plutôt idéale pour bien commencer l'année !!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   05 avril 2020
Colette Mazet posa devant elle une part généreuse et se retourna vers la maison avec un soupir lorsque la sonnerie du téléphone fixe retentit. C'était un bruit qu'Élise avait pris en affection. Il lui semblait qu'une bonne vieille sonnerie, celle qui vrillait les tympans comme il se devait, portait en elle la joie d'imaginer un interlocuteur assis dans son salon, tenu au bout du fil et forcé à l'immobilité pendant toute la durée de la conversation. C'était la signature d'un échange concentré, pour lequel les deux parties devaient se rendre pleinement disponibles et n'étaient pas en mesure d'arpenter les rues en discutant, un sandwich à la main et l'écouteur soudé dans l'oreille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CancieCancie   04 avril 2020
Il connaissait chaque parcelle intimement. Ses spécificités, ses caprices, sa vulnérabilité aux attaques de mildiou. Il savait tout, sur chacune d'elles. Il sentait les rameaux ployer sous la brûlure injuste du gel. Il sentait la sève ralentir sa circulation dans les jeunes pousses, puis se retirer lorsqu'elle le pouvait encore, engourdie, au plus près du cœur battant d'un pied de vigne qu'elle ne parvenait plus à parcourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
CancieCancie   04 avril 2020
Lorsque Bernard Mazet eut tourné la clé qui bloquait l'ouverture de la porte en tôle ondulée du hangar, il chercha la sensation de la journée terminée. Il ne trouva que la mauvaise conscience de n'avoir pas terminé le travail et d'avoir laissé Alexane accueillir seule les sept touristes envoyés par Airbnb.
Commenter  J’apprécie          280
CancieCancie   04 avril 2020
Alexane avait fini par accepter le catastrophisme presque obsessionnel de son époux. Elle se disait qu'il tenait là une manière de vider ses peurs de leur substance à force d'en explorer chaque recoin, comme s'il essorait un vieux torchon souillé qu'il voulait laver jusqu'à la dernière fibre.
Commenter  J’apprécie          271
CancieCancie   05 avril 2020
En attrapant machinalement une framboise trop mûre qui s'écrasa entre ses doigts, elle arriva à la conclusion que, peut-être, la détresse était une expérience solitaire qui faisait barrage à l'empathie.
Commenter  J’apprécie          341

Videos de Agathe Portail (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agathe Portail
Interview de l'auteur Agathe Portail pour son livre : L'année du gel par Mister Culture
autres livres classés : régionalVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Agathe Portail (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2051 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..