AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754022552
254 pages
Éditeur : First (02/09/2010)
3.27/5   20 notes
Résumé :
En juin, le patron de Radio France annonce le départ de l humoriste Stéphane Guillon de France Inter. Dans la foulée, Didier Porte annonce qu il est, lui aussi, « licencié » de « La Matinale » et du « Fou du Roi ».
Ces deux événements déclenchent une vague d indignation sans précédent au sein de la station publique et dans l opinion. « L humour ne doit pas être confisqué par de petits tyrans », justifie alors Jean-Luc Hees pour écarter les soupçons de pressio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fandol
  02 octobre 2016
Fidèle auditeur de France Inter, j'apprécie depuis longtemps les nombreux humoristes qui se révèlent ou se font connaître grâce à cette importante radio du service public. Parmi eux, Didier Porte est un fidèle puisque cela fait longtemps qu'il sévit après avoir commencé avec Laurent Ruquier, à l'époque fameuse de « Rien à cirer ! ». Si Ghislaine appréciait davantage Stéphane Guillon, j'étais un fan de Didier Porte et de son humour décapant, sans langue de bois. Et bien, ils ont été licenciés tous les deux en même temps ! Vive la liberté d'expression !
L'annonce de son licenciement par Philippe Val, directeur de France Inter à l'époque et ex-rédacteur en chef de Charlie-Hebdo..., suivant un ordre venu d'en haut, m'a beaucoup touché.
Dans son livre, l'humoriste retrace le détail des opérations et des manoeuvres qui ont abouti à son exclusion. C'est vraiment édifiant de lire tout cela car c'est très éclairant sur les liens existant entre les médias et les hommes de pouvoir. Didier Porte n'avait pas son pareil pour dénoncer les pratiques scandaleuses du monde politique et médiatique, pratiques que I'on nous fait passer comme normales. S'il lui arrivait d'employer des mots crus, la véritable grossièreté se trouve chez ceux qui font semblant de s'offusquer afin que I'on cesse de les bousculer en dénonçant leurs privilèges et leurs magouilles. Celui qui avait déjà été renvoyé de France lnter en 1996 à la demande de Jacques Santamaria, directeur des programmes à l'époque, démontre dans son livre la duplicité et la couardise des trois journalistes de la matinale d'Inter (Nicolas Demorand, Thomas Legrand et Bernard Guetta) qui n'ont pas hésité à le saborder lors de leur passage dans le Grand Journal de Canal + alors que, le matin-même, ils lui exprimaient toute leur solidarité. Anecdote intéressante à connaître, au cours de l'été, N. Demorand, quittait Inter pour Europe 1 avant d'y revenir aujourd'hui...
Dans INSUPPORTABLE ! Chronique d'un licenciement bien mérité, Didier Porte nous fait profiter de bon nombre de ses textes. C'est I'occasion de constater que ces chroniques demandaient un vrai travail d'écriture. Même s'il manque le son de sa voix si caractéristique, c'est un vrai régal de le lire.
Pour finir, je citerai une phrase de Raoul Vaneigem, auteur de la post-face du livre : « Il n'y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d'expression, il n'en existe qu'un usage insuffisant. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
benjetpascal
  27 juillet 2012
Un livre explicatif de la crise Radio France/Philippe Val/Didier Porte/Stéphane Guillon, dont le texte est entrecoupé d'extraits des chroniques les plus marquantes et polémiques de l'humoriste. Didier Porte a beau être brillant et avoir la plume et l'esprit vifs, « Insupportable !» reste cependant – à mon sens – un brûlot fait un peu à la va-vite pour éclairer le grand public sur une crise symptomatique de la mandature 2007-2012. Intéressant, mais d'un intérêt ponctuel.
Reste une question en suspens : comment, alors que nous sommes fin juillet 2012, Philippe Val peut-il encore être à la tête de Radio France ?
Commenter  J’apprécie          20
kolibri
  09 septembre 2010
Didier Porte nous explique les raisons de son licenciement ainsi que de celui de Stéphane Guillon de France Inter en Juin dernier.
Le tout entrecoupé de chronique tirées de la matinale et du fou du roi.
Ce livre, en plus d'être vraiment drôle nous éclaire sur la situation aujourd'hui en France, où on ne peut plus critiquer le gouvernement sous peine de se faire licencier, sous des prétextes plus que douteux !
J'ai vraiment apprécié.
Commenter  J’apprécie          31
IzaBzh
  29 octobre 2010
Quand Didier Porte chroniquait régulièrement sur France Inter, j'étais une fan !
Aussi, j'ai été très satisfaite de lire ce livre où les explications sont enfin livrées sur ce qui s'est passé en coulisse et pourquoi et comment il a été licencié (sur la demande de qui ?...).
Ce qui m'a un peu surprise, c'est que malgré la férocité de ses attaques contre les politiques et les people, il semble avoir gardé une certaine naïveté et avoir été vraiment blessé par les retournements de certains de ses collègues.
Un excellent moment de lecture, surtout que le livre est émaillé de plusieurs chroniques.
Commenter  J’apprécie          00
Lyre
  15 juin 2011
J'adore Didier Porte, il décape, il n'est pas politiquement correct, il écrit très bien, il est tonique, il nous décrasse le cerveau, il enc.... le conformisme....
Donc forcément j'ai aimé ce livre même si une certaine naïveté et un léger complexe de persécution m'ont un peu dérangé.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
HardivillerHardiviller   18 mars 2021
***** EXTRAIT DE LA POST-FACE ******

S'en prendre aux mots au lieu de traiter le problème à la racine relève de l'hypocrite ignominie des gouvernements . Partout sévit déplorablement cette politique clientéliste qui mise sur la peur , le désarroi , le désespoir et la violence aveugle pour raffermir son emprise . Dans la confusion des émotions qui enténèbrent la conscience , les aveugles sont rois .
Partout les combats de pitres occupent l'avant-scène du spectacle pendant que , refoulée dans les coulisses , la vie lutte pour faire entendre sa voix . On l'a vu dans la sotte querelle du voile islamique . Le théâtre médiatique fait son " panem et circenses " d'interminables interrogations sur un colifichet : est-il signe de servitude volontaire , provocation délibérée , manifestation folklorique , adhésion communautariste , option religieuse , réaction contre le mépris publicitaire de la femme , exaltation érotique des charmes dissimulés , alliance de la coquetterie et de la bienséance , expression d'un " noli me tangere " qui décourage le harcèlement sexuel de mâles s'autorisant de la tradition patriarcale pour se défouler avec le regard baveux de la frustration ? Or , la polémique , où justification et anathèmes , puritanisme et laxisme , oppression et liberté , interdit et transgression tournent en rond , serait seulement ridicule si elle ne dissimulait en fait une réalité vécue : les conditions faites à la femme ....... RAOUL VANEIGEM
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
benjetpascalbenjetpascal   27 juillet 2012
Je laisse donc à Mélenchon un message lui expliquant ma situation. En gros, "On est en train d'essayer de me virer sous un prétexte à la con, pouvez-vous faire une déclaration en ma faveur ?".

Pas de réponse. J'aurai de ses nouvelles deux semaines plus tard, après l'annonce de notre licenciement, à Stéphane Guillon et à moi-même, et surtout après la publication par Martine Aubry d'un communiqué nous assurant de sa pleine solidarité. Mélenchon nous gratifiera de la sienne deux heures plus tard, en précisant qu'il en a le "le souffle coupé". Moi, je pense exactement le contraire: sur ce coup-là, il n'a pas manqué d'air, le Hugo Chavez de l'Essonne! Bah, je n'arrive même pas à lui en vouloir. Méluche est juste une starlette...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
HardivillerHardiviller   16 mars 2021
***** EXTRAIT DE LA POST FACE *****

Il n'y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d'expression , il n'en existe qu'un usage insuffisant .

J'ai préconisé , dans " Rien n'est sacré , tout peut se dire " , d'appliquer la prescription : tolérance pour toutes les idées , intolérance pour tout acte barbare . Le droit de tout dire , de tout écrire , de tout penser , de tout voir et entendre posé en principe irrévocable qu'il n'existe ni droit ni liberté de tuer , de violer , de maltraiter , d'opprimer , de contraindre , d'affamer , d'exploiter .

C'est un moyen commode pour dénigrer une idée que de l'imputer à crime . Or , une opinion , si condamnable qu'elle soit , n'est pas un crime , de quelque influence nocive qu'on la crédite .

N'est-ce pas tenir les gens pour des imbéciles que d'imposer des limites à la liberté d'expression de crainte que certaines assertions soient de nature à affecter leur comportement de façon préjudiciable ......
RAOUL VANEIGEM
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Didier Porte (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Porte
Didier Porte : « Et j'entends siffler le nain »
autres livres classés : anti-conformismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16948 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre