AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Maspero (Traducteur)
ISBN : 2020551713
Éditeur : Seuil (27/03/2003)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Zeta est sacrément excentrique. Sentimentale, généreuse, bohème, aimant la rigolade et les mecs, elle n'a que deux défauts: être un peu trop grosse et adorer à la folie Moisés, un macho infâme, une bête féroce, un apparatchik déchu qui la cogne et lui fait une vie impossible. C'est bien ce qui rend furieuse Linda Roth, la meilleure amie de Zeta, une tête froide et très cultivée, une "écrivaine" à succès, aimant elle aussi la rigolade et ... les filles, rien que les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PhilippeSAINTMARTIN
  20 novembre 2016
Ena Lucia Portela est de ces jeunes écrivains cubains qui n'ont pas de compte à régler avec la Révolution ou le tropico-marxisme : elle est de la génération d'après, celle qui ne sait pas comment était l'île "en aquellos tiempos", juste avant. Avant le castrisme.
Portela nous emporte, avec un narratif aux couleurs atomiques inouïes, dans un monde de désordre et d'effondrement, de soif de vivre, d'urgence d'exister, de construction depuis les ruines : tout est à faire ou à refaire puisque si peu fut fait, ou beaucoup mal fait. Alors faire le choix de la joyeuse débrouillardise, des projets à courte vue et des solutions d'urgence délurées, dans cette déliquescence institutionnalisée où morale, droiture et respect auront droit de cité dans un avenir plus radieux. Cent bouteilles est un chant d'innocence et d'espoir, entonné gaiement comme ce refrain vital commun à toute l'Amérique Latine : me las arreglo como puedo , je me débrouille comme je peux.
Commenter  J’apprécie          80
PhilippeSAINTMARTIN
  23 janvier 2017
Ena Lucia Portela est de ces jeunes écrivains cubains qui n'ont pas de compte à régler avec la Révolution ou le tropico-marxisme : elle est de la génération d'après, celle qui ne sait pas comment était l'île "en aquellos tiempos", juste avant. Avant le castrisme.
Portela nous emporte, avec un narratif aux couleurs atomiques inouïes, dans un monde de désordre et d'effondrement, de soif de vivre, d'urgence d'exister, de construction depuis les ruines : tout est à faire ou à refaire puisque si peu fut fait, ou beaucoup mal fait. Alors faire le choix de la joyeuse débrouillardise, des projets à courte vue et des solutions d'urgence délurées, dans cette déliquescence institutionnalisée où morale, droiture et respect auront droit de cité dans un avenir plus radieux. Cent bouteilles est un chant d'innocence et d'espoir, entonné gaiement comme ce refrain vital commun à toute l'Amérique Latine : me las arreglo como puedo , je me débrouille comme je peux.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PhilippeSAINTMARTINPhilippeSAINTMARTIN   23 janvier 2017
Bomba, a cada rato pernoctaba en un calabozo, se pasaba la vida pendiente de juicio y su legajo penal se confundía, por el volumen, con el prontuario telefónico de Nueva York. De la cárcel no lo salvaba más que su historia clínica de paciente psiquiátrico, a la cual se añadía aquel prodigioso testimonio del Dr. Hermenegildo Frumento en el sentido de que Moisés no era, en el fondo, mala persona.
Commenter  J’apprécie          70
SophieChalandreSophieChalandre   20 novembre 2016
Comme beaucoup de gens, j'avais essayé d'élever un cochon. Funeste initiative. Mon cochon répondait au prénom de Gruni, à quoi, dans un accès d'affection maternelle, j'avais ajouté mon nom de famille. Première erreur : lui donner un prénom.
Commenter  J’apprécie          70
paullichinelpaullichinel   06 juillet 2018
J'étais une fanatique des singes, ces joyeux fouteurs de merde. J'aurais aimé en posséder un, même tout petit, mais ça n'était pas possible. Nous n'avions rien à lui donner à manger et puis papa disait qu'avec moi il était déjà servi en singe.
Commenter  J’apprécie          10
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : cubaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
248 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre