AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021405019
Éditeur : Seuil (14/08/2019)

Note moyenne : 2.85/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Non loin de Londres, il y a un village. Ce village appartient à ceux qui vivent là aujourd'hui, et à ceux qui ont vécu là autrefois. Il appartient au passé mystérieux du pays comme à son présent criard et confus. Il appartient à Pete le Dingue, le peintre paria à la réputation sulfureuse; à la vieille Peggy, qui marmonne derrière son portail; à un petit garçon nommé Lanny, tendre et imprévisible, et à ses parents, qui jamais ne le trouvent lorsqu'il se cache au fond... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
CATHY69
  08 juin 2020
un village, 6 personnages, un enfant disparait. Mais en fait il s'agit d'un conte choral a plusieurs voix, ecriture très très original, mais si vous aimez les récits linéaires ce n'est pas pour vous, pas si facile à lire car parfois on ne sait pas qui parle, on s'y perd. Je pense que c'est un peu la volonté de l'auteur. Des decors de nature avec des bois, de la mousse, un des personnages est irréel.... laissez vous emporter et soit vous vivrez un magnifique conte, soit vous aurez simplement découvert une curiosité, un "petit poucet" original ! Pour ma part je n'ai pas vraiment accroché, d'ou simplement 2 etoiles. Mais là il s'agit vraiment d'une question de goût.
Commenter  J’apprécie          70
mesechappeeslivresques
  15 octobre 2019
Dans un village, aux abords de Londres, vit un jeune garçon nommé Lanny. Sa mère passe ses journées à écrire des romans policiers et son père prend le train tous les matins afin d'aller travailler dans la capitale.
Ce dernier sait très bien que son fils n'est pas comme les autres enfants, qu'il est différent. Lanny est rêveur et il prononce parfois des paroles qui déconcertent son entourage.
Parmi les villageois, nous faisons également la connaissance de Pete surnommé "le dingue" par les habitants. Un vieil artiste qui collectionne les squelettes d'oiseaux et initie Lanny à l'art lors de cours hebdomadaires à son atelier.
Mais surtout, il y a le Père Lathrée Morte. Une créature malveillante, sans âge, qui erre dans le village et se nourrit des mots des villageois. Il scrute les habitants, notamment le jeune Lanny, avec beaucoup d'attention. Jusqu'à ce que survienne un événement qui va semer le chaos dans le village.  
Il est vraiment difficile de vous parler de ce roman très étrange, à l'atmosphère inquiétante, qui bouscule les codes. 
Les mots de Max Porter virevoltent sur les pages de ce roman au rythme des voix des villageois qui s'entremêlent.
Un texte fascinant, décousu aussi et dans lequel je me suis parfois égarée. Cependant, le mystère qui se dégage de cette histoire m'a happée jusqu'à la dernière page.
Un récit noir, fantastique, oscillant entre conte et légende. Une expérience de lecture unique et déroutante, où la réalité se perd dans les dédales de l'imagination fertile de Max Porter.  
Lien : https://mesechappeeslivresqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CompagnieQuatre
  11 septembre 2019
Un roman a priori enchanteur avec ce Lanny qui déconcerte son entourage par ses postures à la limite de l'autisme. L'éditeur présente son texte comme étant « une ode à l'enfance et à l'imagination (…) pour révéler l'invisible magie à l'oeuvre dans nos vies ». Mais le deuxième opus du virtuose Max Porter est bien plus que cela. Lanny n'a peut-être rien de surnaturel. Il n'est peut-être qu'un enfant avec… une véritable âme d'enfant, perdu dans un monde d'adultes égocentrés obsédés par la normalité. Ce serait alors un roman autrement plus dérangeant qu'il n'y paraît en ce qu'il fait prendre conscience des potentiels que nous saccageons avec toutes nos injonctions pseudo-éducatives. Entre « L'attrape–coeur » et « L'enfant sauvage », entre roman gothique et ode à la magie de la vie lorsque vécue sans entraves, « Lanny » s'apparente à une fable en trompe-l'oeil : on dirait du Tim Burton relooké par Greta Thunberg. Les forces naturelles s'expriment au travers des manifestations mutantes du Père Lathrée Morte – le texte est-lui-même polymorphe et s'ingénie à faire entendre toutes les voix du village où grandit Lanny. L'air de rien, il pourrait être question d'un appel à laisser s'épanouir l'infinie spiritualité du vivant qui couve en chacun de nous. Encore une urgence. On en trouve une subtile critique sur Diacritik.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Arthore
  28 septembre 2019
Livre « donné » à lire par notre libraire, animatrice du club de lecture “un incontournable de la rentrée littéraire”!!!
Je n'ai rien compris (jusqu'a la page 15) mais j'ai insisté (jusqu'a la page 50)! Puis j'ai résisté ( jusqu'a la page 78). La maman de Lanny m'a fait tenir. Page 79 j'ai abandonné!!!
Loufoque comme Pete, incohérent avec le Père Lathrée Morte, inconsistant comme le papa de Lanny.
Commenter  J’apprécie          60
jostein
  12 octobre 2019
L'écrivain britannique Max Porter fit une entrée remarquable en 2015 (janvier 2016 en France) avec La douleur porte un costume de plumes, un roman hors norme sur le deuil. Comme je n'avais pas eu l'occasion de le lire, j'ai profité de la dernière opération Masse Critique de Babelio pour découvrir son second roman, Lanny.
L'auteur joue sur les formes, le fantastique et la poésie pour décrire le drame d'une famille dans l'environnement d'un petit village proche de Londres. Lanny est un enfant un peu particulier qui ressent les forces de la nature, paraît parfois possédé.
« Une personne un tout petit plus reliée que les autres au temps qu'il fait, partageant la composition chimique de la terre plus ostensiblement que la plupart des gens de nos jours. »
Sa mère écrit des romans noirs et son père travaille à la City de Londres. Tous deux citadins, ils n'ont pas encore bien l'habitude de la campagne. D'autant plus que celle-ci semble un peu particulière, sous l'emprise du Père Lathrée Morte. Il est assez difficile de le définir. Fantôme, divinité païenne, être de légende, il rôde sous toutes les formes dans ce village qui lui appartient.
La mère de Lanny confie souvent son enfant à un vieil artiste, Pete le Dingue, sensible à l'expression artistique du petit garçon. Mais quand Lanny disparaît, le vieil homme excentrique est le principal suspect.
Le récit prend une fois de plus une forme différente, enchaînant les ragots de chaque villageois. Collection de toutes les réactions possibles suite à une disparition d'enfants.
Il n'est pas facile d'entrer dans un récit aussi étrange. Fable noire, conte pour adultes, exercice d'écriture autour de la mort et de la nature.
Max Porter est un auteur atypique, un poète. Je n'ai pas réussi à le suivre dans cette ode trop imaginative.
Lien : https://surlaroutedejostein...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
LaCroix   21 novembre 2019
Une divinité païenne feuillue, un vieux peintre à moitié fou et Lanny, un petit garçon qui aime se cacher au fond des bois, portent ce conte poétique et délicat.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Actualitte   10 septembre 2019
Dans la campagne anglaise, les enfants peuvent traverser les miroirs. C’est ce qui arrive à Lanny dans ce merveilleux objet littéraire non identifié, un roman-conte-poème, deuxième livre du Britannique Max Porter.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   11 septembre 2019
Je luis dis que la meilleure représentation d'une prune ne ressemblait peut-être aucune prune que l'artiste ait vue de toute sa vie. Regarde ces fruits et pense à ce qui en fait des prunes, pense à l'essence physique de la prune et à sa relation à toi, à la lumière qui rebondit sur elle et qui arrive dans tes yeux, puis essaye deux ou trois trucs et vois ce qui te semble marcher, fais exister ta prune en douceur, ne lui impose rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   11 septembre 2019
Il est tellement gêné qu'il se recroqueville sur lui-même. Sa grâce de haricot cède la place à un malaise gargouillant et l'idée me traverse qu'il est simplement en train de grandir, qu'il sort de sa chrysalide. Je n'arrive pas à imaginer Lanny adolescent.
Commenter  J’apprécie          00
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   11 septembre 2019
Je le serre dans mes bras, je le calme, c'est un paquet de petites bosses chaudes. La bosse chaude d'un coude, d'un genou, deux talons tièdes comme des galets dotés de leur propre soleil intérieur.
Commenter  J’apprécie          00
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   11 septembre 2019
Et sa maîtresse me répond, Lanny ? A vous entendre on croirait que c'est un clandestin. Lanny est un garçon merveilleux, parfaitement à l'aise et apprécié, on dirait qu'il est ici depuis toujours.
Commenter  J’apprécie          00
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   11 septembre 2019
Comme les oiseaux jardiniers. Je me construis un campement où je mets toutes les plus jolies choses que je trouve, c'est mon petit musée de choses magiques.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Max Porter (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Max Porter
Non loin de Londres, il y a un village. Ce village appartient à ceux qui vivent là aujourd'hui, et à ceux qui ont vécu là autrefois. Il appartient au passé mystérieux du pays comme à son présent criard et confus. Il appartient à Pete le Dingue, le peintre paria à la réputation sulfureuse; à la vieille Peggy, qui marmonne derrière son portail; à un petit garçon nommé Lanny, tendre et imprévisible, et à ses parents, qui jamais ne le trouvent lorsqu'il se cache au fond des bois ou de ses songes.
Mais ce village appartient aussi au Père Lathrée Morte, étrange créature protéiforme, croque-mitaine, légende folklorique et divinité païenne, qui veille sur les lieux – à moins qu'il ne fasse planer sur eux une sourde menace. Partout et nulle part à la fois, il s'immisce dans les maisons, dans la terre, dans les arbres. Et surtout, il écoute – sans cesse à l'affût de ces voix humaines qui affleurent, se heurtent, s'entremêlent, et dont le chaos lui est un festin. Et, parmi ces voix, il y a celle qu'il préfère entre toutes. Une voix différente. La voix d'un petit garçon. Lanny.
Ode à l'enfance et à l'imagination, portrait de nos joies les plus simples, de nos peurs les plus enfouies et de nos fragilités les plus intimes, le deuxième roman de Max Porter est un conte qui puise aux sources du merveilleux comme du plus trivial pour révéler l'invisible et inquiétante magie à l'oeuvre dans nos vies.
traduit de l'anglais par Charles Recoursé
Max Porter a longtemps été éditeur pour la maison britannique Granta. Son premier roman, La douleur porte un costume de plumes (Seuil, 2016), traduit dans 29 pays, a été couronné par le International Dylan Thomas Prize, le Europese Literatuurprijs, le BAMB Readers' Award, et a été finaliste du Guardian First Book Award ainsi que du Goldsmiths Prize. Lanny est son deuxième roman. Max Porter vit aujourd'hui à Bath avec sa famille.
+ Lire la suite
autres livres classés : rumeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

"Le lion" de Joseph Kessel

Comment s'appelle le héros\ narrateur ?

John
King
Oriounga
On ne sait pas

8 questions
408 lecteurs ont répondu
Thème : Le lion de Joseph KesselCréer un quiz sur ce livre