AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782374480664
231 pages
XO Editions (06/02/2020)
4.2/5   66 notes
Résumé :
26 août 1942. Pour répondre aux exigences des nazis, le gouvernement de Vichy ordonne la rafle des juifs étrangers dans la région de Lyon. Au petit matin, ils sont 1016 à être arrêtés et rassemblés dans un camp de « triage » à Vénissieux.

Nuit du 28 au 29 août 1942. Des membres d'oeuvres sociales présents dans l'enceinte réussissent à convaincre les parents d'abandonner leurs enfants et de les confier à une association, l'Amitié chrétienne, seule faç... >Voir plus
Que lire après Vous n'aurez pas les enfantsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,2

sur 66 notes
5
15 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis
Découpé en trois parties aussi passionnantes qu'insupportables, Vous n'aurez pas les enfants commence en nous présentant quelques uns des enfants juifs visés par la rafle lyonnaise du 26 août 1942 ainsi que leur futurs sauveteurs et nous détaille la vocation de l'Amitié Chrétienne, association interconfessionnelle créée afin de « venir en aide par tous les moyens à toutes les misères morales et matérielles des sujets français, étrangers, apatrides ou de nationalité incertaine, placés par les circonstances dans la situation de réfugiés ou indigents, et en général à toute personne placée par les événements non seulement dans la misère, mais encore dans la gêne, et qui, malgré son bon vouloir, ne peut travailler ou ne trouve à s'employer ».
Dans la deuxième partie, on entre dans le vif du sujet de l'ouvrage, après la rafle et le rassemblement des familles parquées dans le camp de Vénissieux, le plan d'évasion pour les enfants, puis le sauvetage (réussi) en lui-même.
Et enfin, troisième partie : comment les enfants ont été exfiltré du camp, conduits vers la Suisse le plus souvent, ce qu'ils sont devenus, comment leurs sauveurs ont réussi à les protéger malgré la pression de Vichy. Et puis, l'émotion des photos d'époque : le camp de Venissieux, les enfants, quelques papiers officiels, le fameux acte d'abandon parental...

Voilà ce que nous raconte ce livre bouleversant, des familles entières raflées, rassemblées dans un camp en vue d'une imminente déportation vers Auschwitz. La planification mise en place dans l'urgence pour essayer d'en sortir au moins les enfants, orchestrée par le cardinal Gerlier, l'abbé Glasberg et toute une organisation de femmes et d'hommes refusant l'horreur de l'inhumain projet Vichyste répondant révérencieusement aux demandes nazies et ce furent 108 enfants qui, après que leurs parents eurent signé un papier d'abandon de garde, ont été sortis du camp à la barbe des geôliers et disséminés dans des familles alliées des alentours.
Tous ces enfants furent sauvés, tous sauf deux qui, repris, ont été déportés et gazés. Deux. Deux de trop. Malgré tout, les 106 autres devant partager cet intolérable sort s'en sont tirés grâce au courage et à l'obstination de quelques uns, Justes parmi les nations, héros de l'Histoire.


Une vingtaine d'années de recherche, voilà ce qu'il aura fallu à Valérie Portheret pour forger son livre-devoir de mémoire.
Le temps n'est pas toujours gage de qualité mais souvent il y contribue. Qui se pencherait sur un sujet pendant 25 ans pour le traiter par dessus la jambe ? Pas Valérie Portheret en tout cas, c'est certain, son livre le prouve en nous décrivant par le détail l'une des plus grande entreprise de sauvetage durant la Shoah. Un épisode trop méconnu qui méritait bien une thèse et puis finalement tout un livre pour nous rappeler que « ce que nous montre ce sauvetage est sans équivoque : la réunion de tous les talents humains peut rompre le mal et produire un monde meilleur. Puisse ce récit propager cette leçon de vie. »
Commenter  J’apprécie          473
L'historienne Valérie Portheret a fait un travail de reconstitution remarquable en relatant en détail la sauvetage de 108 enfants juifs provisoirement internés au camp de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise, à la fin du mois d'août 1945.
L'influence de la hiérarchie catholique, très influente à l'époque, en particulier celle du cardinal Gerlier archevêque de Lyon, et les tâtonnements de la bureaucratie française auront permis ce sauvetage et crée un précédent (cf. la magnifique lettre de la Résistance qui donne son titre au livre).
Quelques photographies retrouvées permettent de se faire une idée de cette entreprise et de mettre un visage sur les enfants et leurs sauveurs.
De plus, l'autrice a pu connaître le devenir de nombre de ces protagonistes, et les remercier, ainsi que leurs enfants car à présent ne reste que peu de témoins de cette triste période.
Vers la fin du livre un très émouvant poème d'une de ces enfants, devenue une très vieille dame, dédié à sa maman, m'a émue aux larmes.
Commenter  J’apprécie          320
Au gré d'un forcément mémorable voyage professionnel en Pologne à Cracovie et à Auschwhitz sur les traces de la tragédie de l'Holocauste., il y a un an et demi, j'ai eu la chance de rencontrer l''historienne lyonnaise Valérie Portheret.

Lors d'un déjeuner, celle-ci m'a raconté avec passion et émotion tout son combat personnel pour témoigner d'un évenement très connu dans la région lyonnaise mais un peu moins ailleurs, à savoir cette fameuse nuit du 26 août 1942 où 1016 juifs étrangers furent arrêtés et emmenés dans le camp de Vénissieux tout près de Lyon.

Elle n'avait pas encore réussi à faire publier son livre, ceci est fait depuis quelques semaines aux éditions XO avec de belles et précieuses préfaces de Serge Klarsfled et Boris Cyrulnik.

Le 26 août 1942, 1 016 juifs étaient arrêtés dans tous les départements de la région lyonnaise par la police de Vichy et internés dans un camp désaffecté, à Vénissieux. Les membres de la commission de "criblage" mettent en place une opération clandestine de sauvetage.

Cette opération prend effet dans la nuit du 28 au 29 août 1942, et prend la forme une exceptionnelle action collective de sauvetage d'enfants juifs s'est déroulée à Vénissieux.

Un groupe de volontaires est parvenu à les exfiltrer en trompant le régime de l'état français basé à Vichy alors que leurs parents allaient finir gazés à Auschwitz.

Le sauvetage de Vénissieux apparait ainsi comme l'épisode le plus significatif du 3e reich d'un sauvetage massif de juif, mené par le cardinal Gerlier, primat des Gaules.

Bien documenté, grâce à une recherche d'archives conséquents et des entretiens souvent touchants , le livre de Valérie Portheret montre bien comment la solidarité d'hommes et de femmes de grand courage ont pu sauver plus de mille enfants juifs.

L'historienne Valérie Portheret a retrouvé la trace de ces enfants juifs sauvés à Vénissieux, et son livre, devoir de mémoire indispensable aura donc permis d'éviter que cet épisode glorieux de la Résistance ne tombe dans l'oubli.

Un hommage aux victimes salutaire et souvent déchirant.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          294
Un livre bouleversant, un livre salutaire. Et un hommage aux victimes, ces êtres humains menés comme du bétail à l'abattoir et un hommage aux héros, oui aux héros c'est bien le terme qu'il convient d'employer, qui, au mépris du danger mortel, ont sauvé 108 enfants juifs raflés avec leurs parents le 26 août 1942 dans la région de Lyon, en zone non occupée, par des gendarmes français.

Qui sont ces héros ? Des gens ordinaires : des ecclésiastiques, le cardinal Gerlier, l'abbé Glasberg, le père Chaillet, farouche opposant à l'antisémitisme, Gilbert Lesage, un fonctionnaire, qui par ses informations sur les projets criminels de Vichy, sera d'une grande aide pour ce plus grand sauvetage d'enfants juifs pendant la Seconde guerre mondiale. Sans oublier Charles Lederman, Georges Garel et le docteur Jean Adam.
Et de courageuses femmes : Lili Tager (étudiante révoltée par la politique raciale de Vichy et des nazis), Madeleine Barot, Elisabeth Hirsch.
N'oublions pas le général Saint-Vincent qui, gouverneur militaire de Lyon, opposera un refus catégorique aux ordres de Vichy, en interdisant à ses hommes de participer au maintien de l'ordre pendant cette rafle.

Toutes ces personnes, pétries d'humanité, vont exfiltrer les enfants du camp de rassemblement avant déportation de Vénissieux.
N'écoutant que leur courage, ils vont les faire sortir cachés dans une voiture pour quelques-uns, et pour la plupart des autres en demandant aux parents raflés d'abandonner leurs enfants qui sont confiés à une association, l'Amitié Chrétienne qui va trouver des familles d'accueil pour tous ces jeunes.
C'était le seul moyen de les sauver, et cela donna lieu à des scènes déchirantes où les parents comprenaient qu'ils ne reverraient pas leurs enfants...Peu de ceux-ci retrouvèrent un parent, quasiment aucun les deux parents après la guerre…
Un autre aspect des plus émouvants : les liens filiaux qui unirent ces enfants sauvés avec leurs familles d'accueil. La plupart de ceux-ci resteront en lien avec ces courageuses familles qui prirent tant de risques…

Par ailleurs, parallèlement à cette main tendue aux victimes innocentes, l'auteure nous décrit des autorités (préfet, commissaire de police,...) tatillonnes, sans aucune humanité qui, furieuses de n'avoir pu déporter ces enfants, firent des recherches frénétiques de longues semaines pour les retrouver…

Avec son écriture claire, Valérie Portheret nous propose un livre qui lui a demandé vingt cinq ans de recherches, au cours desquelles elle a rencontré plusieurs de ces enfants à l'automne de leur vie.

Un dernier point prouvant la très bonne organisation de ce sauvetage : 3 enfants sur les 108 furent repris avant la Libération.

Un beau récit, un livre utile

Merci aux Editions XO et à Babelio pour la promotion de cet ouvrage.
Commenter  J’apprécie          140
Un grand merci à XO Éditions et à NetGalley pour l'envoi de ce livre de Valérie Portheret, Vous n'aurez pas les enfants.
Ce livre témoignage est une émanation de la thèse de doctorat d'histoire contemporaine de l'auteure, sur le sauvetage des enfants juifs du camp de Vénissieux, en août 1942, qu'elle a soutenue en décembre 2017. Elle met ainsi à la disposition d'un très large lectorat le fruit de ses travaux de recherches.

Une page sombre de notre histoire nationale : pour répondre aux exigences des nazis, le gouvernement de Vichy a ordonné la rafle des juifs étrangers dans la région de Lyon. le 26 août 1942, au petit matin, ils sont 1 016 à être arrêtés et rassemblés dans un camp de « triage » à Vénissieux.
Une magnifique chaine de solidarité : des hommes et des femmes de tous horizons et niveaux sociaux, sous la protection du cardinal Gerlier, primat des Gaules, avaient compris que ces juifs, vieillards, hommes, femmes, jeunes et enfants allaient être envoyés à la mort ; ils ont alors entrepris le plus grand sauvetage d'enfants juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale.
L'horreur à l'état pur, l'amour maternel et paternel poussé dans ses derniers retranchements : dans la nuit du 28 au 29 août 1942, des membres d'oeuvres sociales présents dans l'enceinte du Camp de Vénissieux, réussissent à convaincre les parents d'abandonner leurs enfants et de les confier à une association, « L'Amitié chrétienne », seule façon de les sauver de la déportation. 108 enfants vont ainsi être séparés de leurs parents et exfiltrés du camp…
Un travail monumental : historienne, Valérie Portheret a consacré 25 ans pour retracer chaque étape du sauvetage des enfants du camp de Vénissieux, recueillant, partout dans le monde, la parole d'un très grand nombre d'entre eux. Elle est parvenue à en retrouver 90 sur 108…

J'ai trouvé l'écriture d'une redoutable efficacité…
Le récit, s'il ne relatait pas des faits réels, pourrait même s'apparenter à un thriller particulièrement tragique : urgence, danger, course poursuite et choix cornélien…
Ce livre raconte quelques jours de tensions, de prises de risques pour les justes qui mettent tout en oeuvre pour obtenir des dispenses pour les juifs internés au camp, qui falsifient des documents pour en changer les dates de naissances ou les nationalités, qui font évader quelques prisonniers, etc… Dans les heures qui suivent l'exfiltration des enfants, la police lance une chasse pour les retrouver ; ils sont cachés dans un ancien couvent où, le plus discrètement possible, les familles d'accueil viennent les chercher.
Valérie Portheret évoque aussi les cris, les pleurs, les tentatives de suicide… Que dire des parents confrontés à la nécessité d'abandonner leurs enfants ? 545 adultes vont être conduits en autocar par les gendarmes à la gare de Saint-Priest, direction Drancy, puis Auschwitz où la grande majorité d'entre eux sera gazée.
Les faits, les chiffres encadrent la narration avec un terrible réalisme.
Certes, il y a des passages un peu longs, des énumérations de noms par exemple ; personnellement, j'ai lu chacun de ces patronymes, avec un profond respect.

Le titre vient des tracts distribués par la Résistance pour mettre en lumière l'odieuse collaboration du gouvernement de Vichy avec l'occupant nazi : « vous n'aurez pas les enfants… ». Une telle rafle n'a pu avoir lieu qu'avec la complicité de l'administration et le conformisme de la population ; la Résistance en appelle aux consciences individuelles.
Cela aura le mérite de bouleverser l'opinion, poussant Vichy à refuser les nouvelles demandes de déportation des juifs formulées par les nazis. Ému par le sort de ces familles juives anéanties, le peuple français va progressivement perdre confiance dans le gouvernement de Vichy.

Voilà un livre dont, au vu de son sujet, on ne peut pas dire décemment qu'on l'a aimé ou pas aimé… Il est ici question de transmission et de mémoire contre l'oubli et la barbarie.
Un livre à recommander, vraiment.

#Vousnaurezpaslesenfants #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Le 23 décembre 1943, [Jean Adam, médecin résistant] est tabassé et poignardé par des membres de la Milice (MNAT) qui considèrent les résistants comme des terroristes menaçant l'ordre de Vichy. Trouvé presque mourant, il survit à ses blessures. Une fois rétabli, il s'engage dans un maquis de l’Ain, où il exerce comme médecin. Il reprend ses études à la Libération, en pneumologie. Le 13 mai 1950, il épouse Christiane Circaud, avec laquelle il aura deux fils. Ironie de l'histoire, il est nommé médecin directeur de pneumologie de l'hôpital de… Vichy, en 1959.
Commenter  J’apprécie          150
Un moment, Lili a souhaité quitter la France. Elle s'est même inscrite à la Sorbonne en septembre 1940 pour le professorat de français à l'étranger. Mais le 11 novembre de cette même année, elle participe à la manifestation organisée par les étudiants et les lycéens devant la flamme du Soldat inconnu, à l'Étoile, pour protester contre l'occupant nazi. Dans la foule des manifestants, elle se plante devant un soldat allemand et lui tire la langue. Provocation dangereuse : elle passe trois mois en prison.
Commenter  J’apprécie          160
Citations émanant des préfaceurs :
Serge Klarsfeld
Ce sauvetage de Vénissieux représente ce que fut en général le sauvetage des enfants juifs dans une France où l'Etat ne protégeait pas les Juifs, mais les persécutait. Les enfants juifs étaient soixante-dix mille en 1940, onze mille d'entre eux furent déportés ; près de soixante mille survécurent grâce à la population française, aux braves gens à qui les parents et les organisations juives purent les confier.
C'est ce qui ressort du grand livre de Valérie Portheret, et que confirment les recherches et travaux d'historiens tels que Limore Yagil, Jacques Sémelin, Lucien Lazare et Alexandre Doulut. Le sauvetage de Vénissieux entre dans l'histoire comme l'épisode le plus significatif d'un sauvetage massif des trois quarts des Juifs de France ; ce qui, en définitive, implique que l'ensemble de la population française mériterait le titre de Juste parmi les Nations.

Boris Cyrulnik
La majorité de la population désirait obéir pour se sentir tranquille, sans avoir la conscience d'un crime. Et une minorité n'obéissait pas au gouvernement, parfois pour s'y opposer, souvent pour se laisser aller à la morale religieuse ou à ses sentiments personnels. [...]
Le livre de Valérie Portheret analyse ce processus en France. Honnête, bien documenté par une recherche d'archives et d'entretiens émouvants, l'auteure démontre comment un délire logique a pu embarquer une population réunie par une doxa, une récitation d'opinions jamais analysées. Et comment dans ce même torrent, d'autres groupes humains ont navigué sans se laisser entraîner.
La banalité du bien, en quelque sorte.
Commenter  J’apprécie          00
L'arme de la persécution c'est l'administration et le conformisme de la population. La mort tient à un papier, un signe de tête, une parole.
Commenter  J’apprécie          81
« Un livre exceptionnel qui rend compte d'un sauvetage exceptionnel : celui des cent huit enfants rassemblés avec leurs parents au camp de Vénissieux (Rhône) à l'issue de la grande rafle de dix mille Juifs étrangers de la zone libre, livrés par le gouvernement de Vichy aux Allemands en zone occupée et déportés à Auschwitz. Tous ces enfants furent sauvés par une chaîne de sauveteurs juifs et non juifs, qui s'organisèrent pour empêcher un crime contre l'humanité, et qui réussirent à mettre en échec l'inhumanité des hauts fonctionnaires et des policiers brutaux, dont la conscience professionnelle ne connaissait qu'une règle : l'obéissance aveugle aux ordres quels qu'ils fussent de leur hiérarchie. »
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Valerie Portheret (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valerie Portheret
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Un si joli crime de Christopher Bollen aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1039316-nouveautes-polar-un-si-joli-crime.html • Venise à Double Tour de Jean-Paul Kauffmann aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1042982-article_recherche-venise-a-double-tour.html • Vous n'aurez pas les enfants de Valérie Portheret, Serge Klarsfeld aux éditions XO https://www.lagriffenoire.com/1032941-divers-histoire-vous-n-aurez-pas-les-enfants.html • Les dimanches d'un bourgeois de Paris de Guy de Maupassant aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1042862-romans--les-dimanches-d-un-bourgeois-de-paris-et-autres-nouvelles.html • Michel Piccoli de Philippe Durant aux éditions Favres https://www.lagriffenoire.com/1042996-article_recherche-michel-piccoli.html • Les deux premières enquêtes de Lizzie Martin de Ann Granger et Delphine Rvet aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1019626-nouveautes-polar-les-premieres-enquetes-de-lizzie-martin.html • le Bûcher des vanités de Tom Wolfe aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/16093-poche-le-bucher-des-vanites.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, @Gérard Collard & @Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionscalmannlevy #editionsfolio #editionsxo #editionsfavres #editions1018 #editionslivredepoche
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (209) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3249 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..