AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081324763
192 pages
Flammarion (07/10/2015)
4.17/5   9 notes
Résumé :
De Kyneska, princesse grecque de Sparte, championne de course de char et première femme de l'histoire à gagner les Jeux Olympiques, à la minuscule Keiko Fukuda, qui à l'âge de 98 ans devint la première judoka à atteindre le grade de ceinture noire dixième dan, ce livre est un hommage à toutes les sportives, femmes d'action et de caractère qui s'imposèrent comme championnes.
Que lire après ChampionnesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tout d'abord merci à Babelio pour son opération Masse Critique et à Flammarion pour l'envoi du livre.
« Championnes » est un livre réalisé par deux soeurs, Lorraine Kaltenbach et Clémentine Portier-Kaltenbach. Cette dernière est plus connue, puisqu'elle est journaliste et historienne, chroniqueuse radio (RTL, RFI) et télé (France Télévisions,…).

S'il est publié dans la collection « Beaux livres » chez Arthaud ce n'est pas un hasard. Chaque page - 31cm de hauteur ! - comporte une ou plusieurs illustrations ou photographies (majoritairement en noir et blanc) pour agrémenter les propos. Ce livre de 1,6kg est imposant !
L'ouvrage est divisé en 7 chapitres répartissant les femmes selon leurs traits communs : vétérantes, femmes du monde, filles du peuple, enfants de la balle, touche-à-tout, discriminées et militantes. A la fin de l'ouvrage, une chronologie reprend les différentes actions menées par ces femmes et une bibliographie le complète, afin d'aller voir de plus près la vie de ces championnes exceptionnelles.
Au final, 29 destins de femmes sont détaillés, en quelques pages. Toutes ont eu une vie hors du commun ! Elles sont des pionnières, des femmes d'action et surtout de caractère, car elles ont transgressées l'ordre établi quand elles ne se sont pas carrément imposées ! Et surtout elles viennent de pays très différents : Grèce, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Espagne, Australie, Italie, Québec, Etats-Unis, Belgique, Norvège, Russie…
Et si certaines d'entre elles bénéficiaient d'avantages car descendantes de quelques riches familles (il est ainsi plus facile d'obtenir un court de tennis, un avion, une bicyclette ou une voiture…) comme Camille Crespin du Gast (1868-1942), passionnée d'automobile et grande pilote, d'autres demoiselles pauvres ou modestes surent malgré tout développer leurs talents, comme la Grecque Melpomène (1896) qui se lança dans le marathon pour récolter de l'argent.
D'autres encore nous semblent aujourd'hui presque surhumaines car fortes dans de nombreuses disciplines. C'est le cas de Marie Marvingt (1875-1963) : première française à accomplir les 12km de la traversée de Paris à la nage, premier prix de la traversée de Toulouse en 1918 ; elle pratique aussi la gymnastique, la boxe, la lutte, le tennis, le golf, le canoë, la voile, le water-polo, la voltige à cheval. Elle est championne de tir, possède le record de marche dans les Alpes en 1920, première femme alpiniste à faire l'ascension de plusieurs pics inaccessibles ; elle a gagné des prix en ski, patinage, bobsleigh…. Mais ce n'est rien puisqu'ensuite elle découvrira l'aviation et avant 1914 elle aura réussi 290 voyages et atterrissages, et c'est la seule femme à posséder les 4 brevets d'aviation, hydraviation, ballon et hélicoptère (ce dernier, passé à 80 ans !). Elle détient 17 records mondiaux et 34 décorations dont la Légion d'honneur.
Mais hélas, certaines ont dû faire face, en plus de la discrimination pour être de sexe féminin, à la discrimination raciale : Bessie Coleman, afro-américaine, devra attendre de nombreuses années et changer de pays pour obtenir son brevet d'aviatrice ; Gretel Bergmann ou Lilli Henoch, deux juives, seront privées de Jeux Olympiques organisés à Berlin en 1936 et cette dernière sera même déportée et exterminée.

Voici une infime partie du contenu de cet ouvrage magnifique.
Toutes ont contribué à sortir les femmes du foyer, et certains propos masculins font froid dans le dos (voir mes citations), cantonnant ces dames à la maison, trop faibles pour le sport et non-adapté à elles car jugé inesthétique puisque bouger en robe, corset et bottes, ce n'est pas simple…. Elles ont chacune, à des degrés différents, permis l'émancipation des femmes dans le sport au fil des siècles. En bravant les interdits, elles ont montré que les femmes n'étaient pas que des « poupées » destinées à servir l'homme mais qu'elles avaient les mêmes capacités qu'eux (on pense à Nicolasa Escamilla (XVIIIe siècle), torera qui vaincu les mêmes taureaux que ses homologues masculins ; Violette Morris (1893-1944) qui affronta des hommes en combats de boxe,…).
Notons que la Première Guerre Mondiale a été un accélérateur de l'émancipation car les hommes étant partis au combat, ce sont bien les femmes qui durent faire fonctionner les usines, les récoltes et purent faire du sport un peu plus librement. Et à la fin de la guerre, elles n'avaient plus envie de rester chez elles à ne rien faire ! Certaines se sont même engagées dans la guerre, pour conduire des ambulances ou piloter des avions de chasse ! D'autres militèrent ensuite pour le féminisme à la fin de leur vie.
Mais l'égalité homme / femme n'est jamais atteinte, et il faut attendre 1971 pour qu'une femme rentre au Comité Olympique International et 1984 pour que le marathon olympique soit ouvert aux femmes (à Los Angeles). C'était juste hier !

Il est donc très utile ce livre des soeurs Kaltenbach, d'une part pour rendre un hommage à ces pionnières qui osèrent désobéir, et qui restent trop méconnues, et d'autre part pour montrer que la route est encore longue et que d'autres « championnes » doivent se révolter pour poursuivre l'émancipation sportive des femmes sur tous les terrains. A quand la diffusion du rugby féminin par exemple ? Quand arrêterons-nous de parler des femmes sportives en insistant sur leur beauté ou leurs formes corporelles plutôt que sur leurs performances ?

Bon… ce livre m'a enflammé, et en tant que sportive je vais pouvoir continuer à lutter pour une meilleure reconnaissance des femmes ! J'ai tous les arguments entre les mains ! Et je vous conseille de vous procurer ce livre !
Commenter  J’apprécie          20
Merci Babelio pour cette belle découverte.
Un beau livre, grand format. Des photos... et surtout ces sportives qui ont fait avancer le sport féminin... et dont je n'avais jamais entendu parler.
27 sportives, 27 parcours, qui ne se lisent pas comme un roman, mais plutôt une athlète de temps en temps, pour la culture sportive, pour la culture féministe.
Un vrai travail de recherche pour ces auteures qui nous font voyager dans le temps et retenir quelque chose à propos de ces inconnues.
Très beau livre qui trône dorénavant dans ma bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          70
Tout d'abord, je remercie Babelio et les Editions Arthaud pour ce beau cadeau !
Deux surprises :
- la première : je ne m'attendais pas, mais alors pas du tout à un livre aussi beau, riche en photos, à l'iconographie parfaite ! pas vraiment à lire dans le bus, mais au coin du feu c'est l'idéal !
- la deuxième : je ne connais quasiment aucune des personnalités dont il est question, pour ne pas dire aucune (j'avais seulement découvert très récemment Margot la Hennuyère).
Et c'est tant mieux parce que je ne pouvais qu'apprendre bien des choses sur les femmes dans le sport, leurs combats permanents pour parvenir à leurs buts.
J'ai été scotchée par l'histoire de Bessie Coleman et tout le chapitre consacré aux discriminées.
Un très très bel ouvrage écrit dans un langage simple, moderne, et plutôt exhaustif, même si quelques pages de plus ne m'auraient pas déplue. Merci encore pour cette belle lecture.
Commenter  J’apprécie          40
Belle iconographie, beaux destins....
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Pour les femmes, la bicyclette choque ; elle serait, dit-on, "une machine à stérilité" qui "fluxionnerait" leurs organes génitaux. Plus grave encore, elle menacerait de remplacer un jour les maris comme partenaires sexuels de leurs épouses. Les médecins de la fin du siècle [19e] débattent en effet indéfiniment pour savoir si l'action de pédaler ne conduirait pas ces dames à rechercher le plaisir sur leurs nouvelles machines plutôt que dans le lit conjugal.
Commenter  J’apprécie          60
Et puis, à la vérité, même en Grande-Bretagne, berceau du sport, l'idée que le football est un jeu d'hommes fait quasiment l'unanimité. On considère surtout qu'il nuit à la grâce naturelle des dames. Il est d'ailleurs bien inutile de disserter là-dessus. L'establishment masculin tient pour acquit que tous les sports ne conviennent pas à un sexe qui, malgré les affirmations de quelques-unes de ses "évadées", présente tout de même quelques différences avec le leur. La santé, chez l'homme, se manifeste par la force ; chez la femme, par la beauté.
Commenter  J’apprécie          40
Sous les yeux interdits de messieurs en chapeau melon et de femmes engoncées dans leur corset, les participantes s'élancent en maillot et short, une tenue jugée scandaleuse par beaucoup.
Commenter  J’apprécie          70
Elizabeth Stokes, entrée dans l'histoire de la boxe sous le nom de "lady Bare Knuckles", la dame aux doigts nus. Dans l'Angleterre des années 1720, Elizabeth fut une vraie vedette. Boxeuse exceptionnelle, elle se battait à mains nues dans les rues de Londres, non pas par plaisir mais pour survivre, pour gagner les quelques guinées qui lui permettraient de ne pas sombrer dans la mendicité. En effet, à l'exception d'une certaine lady Barrymore, une baronne qui pratiqua la boxe pour garder la forme et divertir son époux, la boxe a d'abord et avant tout été un sport populaire, l'"escrime des truands", selon les termes utilisés en 1820 par Vidocq ou encore "l'art de la cour des miracles" pour Théophile Gautier.
Commenter  J’apprécie          10
A 36 ans, en 1929, elle opte pour une opération radicale. Estimant qu'ils la gênent pour conduire sa voiture de course, Violette [Morris] se fait enlever les deux seins.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Clémentine Portier-Kaltenbach (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémentine Portier-Kaltenbach
Retour sur la bataille de Waterloo
autres livres classés : pionnièreVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (22) Voir plus



Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
552 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

{* *}