AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757822853
Éditeur : Points (26/05/2011)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Madame Tallien est un personnage mythique de la révolution et du Directoire. Plusieurs biographies et romans historiques lui ont déjà été consacrés mais aucun écrivain n'avait osé de faux mémoires ni fait d'elle un personnage romanesque moderne qui vit, pense et agit comme une héroïne du XXI° siècle. car c'est bien là le charme du livre très réussi de Carmen Posadas: faire de Thérésa Cabarrus une héroïne proche de nous en écrivant à la première personne la vie plus ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  05 juin 2010
Permettez-moi, en premier lieu, de remercier Babélio et son opération Masse Critique ainsi que les éditions du Seuil.
Le Ruban rouge est un petit chef-d'oeuvre, et je ne mâche pas mes mots. En effet, au niveau de l'idée, je compare ce livre aux Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar. Carmen Posadas prend un personnage de la Révolution et du Directoire, Thérésa Cabarrus (qui jusqu'ici m'était inconnue, je dois l'avouer) et lui fait faire de fausses mémoires. L'exercice est loin d'être aisé, pour deux raisons: la première est qu'il faut être très bien documenté, notamment lorsqu'il s'agit d'une période historique. La deuxième est que ce personnage est plutôt haut en couleurs. En effet, Thérésa est connue pour avoir accumulé les amants. Un des derniers, Jean-Lambert Tallien, n'est pas des moindres. le danger était donc de n'être focalisé que sur la vie amoureuse de Thérésa. Or, Carmen Posadas réussit avec brio à nous faire oublier ceci, au profit des éléments historiques, nombreux et enrichissants.
Le narrateur est donc Thérésa. Nous sommes plongés directement dans ses pensées. Nous vivons à la fois L Histoire et son histoire. le tout est ponctué d'anecdotes sympathiques et véridiques, ce qui ne gâche rien. le style est vif, incisif, sans aucune fioriture, ce qui permet l'adhésion du lecteur.
Bref, je pense que vous aurez compris qu'il faut absolument lire ce livre.
Le seul petit bémol (il en faut bien un): quelques coquilles ou fautes sont encore présentes.
Lien : http://promenades-culture.fo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
traversay
  29 août 2012
Chère Madame Tallien, divine Thérésa Cabarrus, célébrée Notre-Dame de Thermidor, de père français et de mère espagnole, sa vie fut un roman au goût de sang, de larmes et de fêtes sans fin. le ruban rouge, cette pseudo "autobiographie", écrite par Carmen Posadas, raconte une époque agitée, la Révolution française, tout en brossant le portrait d'une femme qui, non contente de faire chavirer les coeurs, prit parti, frôla la guillotine de très près, connut la popularité et la haine, fut l'égérie du Directoire, le tout avant ses 26 ans. Si on a parfois l'impression de lire la Révolution pour les nuls, avec d'interminables pages sur la politique politicienne, on y apprend malgré tout des tas de choses sur les intrigues et les arcanes de cette période trouble. Et les portraits abondent, écrits d'une plume alerte et enlevée : Robespierre, Danton, Desmoulins, Tallien, Barras, Bonaparte et Joséphine, Madame Récamier, Talleyrand ..., ils sont tous là et ne sont guère ménagés : opportunistes, sanguinaires, vénaux etc. Un vrai roman historique et hystérique que ce Ruban rouge, souvent alourdi par un didactisme agaçant, du moins pour ceux qui possèdent déjà quelques lumières sur les événements révolutionnaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
chiffonnette
  19 juillet 2010
1794, la Terreur bat son plein. Les exécutoins se succèdent à un rythme soutenu. Parmi les condamnés, deux jeunes femmes se lient d'amitié et survivront grâce à la chute de Robespierre. L'une deviendra impératirce, l'autre sera une des femmes les plus adulées de la Révolution avant de devenir l'égérie du Directoire. Devenue vieille, Thérésa Cabarus raconte le destin extraordinaire qui a mené une jeune aristocrate espagnole à s'inscrire dans l'histoire de France.
Je ne sais pas trop ce que j'attendais en cochant la petite case devant ce titre lors de l'opération Masse Critique de Babélio, mais certainement pas à ça. Une romance historique m'aurait fait grand plaisir, un essai romancé m'aurait au moins intéressée, mais cette espèce de pensum indigeste m'a laissé un goût d'inachevé. Sans doute parce qu'après avoir lutté sur deux cent pages, j'ai jeté l'éponge. Carmen Posadas se flatte de brosser le portrait d'une femme hors du commun, prise dans les remous d'une époque de ruptures et de violence. Ça aurait pu être fascinant, ça se transforme en un cours d'histoire de France mal digéré. L'histoire des moeurs, le portrait de femme, tout cela est noyé dans des descriptions longues comme le bras de la situations politique et des intrigues de salon. Et alors même qu'il semble qu'elle ait joué un rôle important encore qu'effacé par son statut de femme, Thérésa est présentée, en tout cas sur la grosse moitié que j'ai lue, comme une jeune femme intuitive mais finalement peu intéressée par quoi que ce soit d'autre que ses futilités et son confort. Quiconque un tant soi peu familier avec l'histoire de la période n'apprendra rien de bien passionnant. Et alors que des mémoires pourraient se révéler enlevées et passionnantes, Carmen Posadas utilisant la voix de Thérésa ne parvient jamais à la rendre proche à son lecteur ou intéressante par le récit qu'elle pourrait faire des événements qu'elle a vécu. Ajoutons à cela que le style est pour le moins plat et que les dialogues ne sonnent jamais, ou du moins rarement juste, la coupe était pleine. Bref, on est dans un entre-deux qui rend le récit ennuyeux comme rarement. Pour être tout à fait franche, mes cours de licence étaient plus enthousiasmants.
Lien : http://leterrierdechiffonnet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
betty
  30 juin 2010
Romance très bien documentée , voire trop... Trop de "digressions" sur la période révolutionnaire, enfin ressenties comme telles , car pas vraiment intégrées au fil de de l'histoire! C'est un roman , pas un documentaire et parfois, je me suis sentie prise dans un cours d'histoire que l'on tenterait de rendre vivant ...
Le tourbillon de l'histoire (dans une période passionnante, pourtant!) , le contact de figures illustres (Danton, Robespierre, Desmoulins...), bref tout ce qui fait la grande fresque historique n'est décidemment pas ma 'cup of tea' malgré quelques passages , qui, laissant tomber toutes ces lourdeurs, se lisent avec plaisir...
Désolée pour l'avis négatif mais merci quand même aux éditions du Seuil et à Babelio pour l'envoi de ce livre. En attendant la prochaine Masse Critique...
Commenter  J’apprécie          50
luocine
  10 juillet 2010
Je ne cours pas après les romans historiques, mais alors celui-là, c'est exactement ce que je déteste. Je le pense assez racoleur pour connaître un certain succès et pour un roman d'été il ne fatiguera personne. Comme on y parle beaucoup de sexe, il peut plaire.
Je ne supporte pas le mélange des genres, entre les explications pseudo historiques et les romans d'amour de la belle madame Tallien, l'auteur non seulement ne choisit jamais, mais explique le comportement des personnages grâce à nos connaissances actuelles
La rédaction des mémoires de cette trop jolie femme espagnole qui a résisté à trois maris et aux épisodes les plus sanglants de la révolution française devait sembler un bon sujet romanesque, hélas ! c'est peut être trop romanesque justement.
Pour un public étranger qui ne connaît ni la révolution, ni cette période, il y trouvera peut-être un peu d'intérêt mais j'en doute. L'érudition distillée dans ce roman est insupportable. On a l'impression que l'auteur a écrit en consultant Wikipédia pour chaque personnage et même pour certains objets (lire l'article sur le condom).
On a eu l'occasion de lire tellement d'ouvrages passionnants sur la révolution française, c'est vraiment dommage que celui consacré à cette figure féminine soit si peu sérieux. Je ne reproche pas le côté féminin du point de vue sur les événements, je pense même que c'est le seul intérêt du roman, ce qui m'est insupportable c'est l'absence de profondeur du personnage. Et du coup le roman tombe à plat, le côté historique est plus que superficiel , alors il reste quoi ?
En refermant le livre, je me suis demandé s'il ravivait quelques souvenirs de mes cours d'histoire, pas grand-chose il est vrai. Je me souvenais que Madame Tallien avait échappé à la guillotine. C'est vrai que sa vie est beaucoup plus passionnante que ce simple épisode, et je pense qu'à l'occasion je me plongerai dans un véritable ouvrage historique.
Lien : http://luocine.over-blog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   05 juin 2010
On m'assure que ce sera une mort sans douleur. Il paraît qu'il suffit de fermer les yeux et d'attendre dix à douze secondes. J'entendrai d'abord le sifflement de la lame, puis un bref souffle d'air et, enfin, un coup sec, rien de plus. Nous avons répété hier dans les moindres détails le comportement à adopter avant de monter à l'échafaud. Car là où je me trouve à présent, dans la prison de la Force, à Paris, nous mettons notre mort en scène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1missmolko1   02 février 2016
Préambule

Quand j’étais petite, pendant les longs et bien souvent ennuyeux cours d’histoire, mon livre sous les yeux, je m’amusais à feuilleter les pages qui n’avaient pas encore été abordées et ne m’arrêtais que sur les illustrations les plus attirantes. C’est ainsi que je découvris un portrait de Teresa Cabarrus et, en dessous, la légende suivante :

Espionne et aventurière espagnole qui mit fin à la Terreur sous la Révolution française. Condamnée à la guillotine, maîtresse d’assassins et de futurs empereurs, elle fut aussi marquise, révolutionnaire, princesse et mère de dix enfants.

Il était alors fréquent, du moins dans mon lycée, que les vacances arrivent sans que nous ayons terminé le programme. Cette année-là, nous n’avions pas eu le temps d’étudier la Révolution française. Nous le fîmes l’année suivante, mais, dans le manuel de sixième, il n’y avait pas de portrait de l’aventurière et espionne espagnole, que j’oubliai pendant des années, jusqu’au jour où un tableau de Goya me fit penser à elle. Les portraits de la plupart des personnalités liées à la Banque d’Espagne ont été conservés dans cette institution fondée sous Charles III. L’un de ses fondateurs était François Cabarrus. Lorsque je demandai des précisions sur ce gros monsieur peint par Goya, vêtu d’un pantalon court d’une étrange couleur mordorée, j’appris qu’il s’agissait du père de mon aventurière de la Révolution française.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
luocineluocine   10 juillet 2010
Une dame riche ayant des amants est une grande dame ; une femme pauvre et volage n’est en revanche qu’une garce.
Commenter  J’apprécie          70
luocineluocine   10 juillet 2010
Savoir de quel pied boite l’ennemi est toujours utile au moment de l’affronter.

Commenter  J’apprécie          90
Videos de Carmen Posadas (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carmen Posadas
Le témoin invisible de Carmen Posadas - Isabelle Gugnon aux éditions Points
Alors que la mort approche, Léonid Sednev décide de révéler le secret de sa vie. Embauché en 1912 comme ramoneur au palais impérial de Russie, il a été jusqu'en 1918 le «témoin invisible» de l'intimité des Romanov. Mais c'est en rejoignant la famille royale dans son exil que Léonid, secrètement amoureux de la grande-duchesse Tatiana, livrera à l'Histoire le plus déchirant des témoignages?
http://www.lagriffenoire.com/le-temoin-invisible.html
Prédatrice de Alissa Nutting aux éditions le Livre de Poche
Celeste Price, 26 ans, est professeur dans un lycée de la banlieue de Tampa, en Floride. Elle est mariée à Ford, un flic séduisant, dont les parents sont pleins aux as. Ils forment un couple parfait, du moins en apparence. Car Celeste a un secret : elle n?aime que les adolescents. Poussée par cette passion, elle décide de séduire un de ses élèves et entre ainsi dans un engrenage infernal aux conséquences terribles. Avec ce portrait à la première personne d'une femme qui entend rester libre de ses désirs, même les plus pervers, l'auteur prend le lecteur au piège entre l'empathie naturelle qu'il éprouve pour la narratrice et les actes irrépressibles de celle-ci. Alissa Nutting nous offre un roman dérangeant qui a déclenché une véritable polémique lors de sa sortie aux États-Unis.
http://www.lagriffenoire.com/predatrice-210858.html
Dernier désir de Olivier Bordaçarre aux éditions le Livre de Poche
Mina et Jonathan Martin ont fui la ville et sa fureur consumériste pour une vie plus simple sur les bords du canal du Berry. Un jour, leur nouveau voisin frappe à la porte. Élégant, riche, spirituel, il se prénomme Vladimir et porte le même patronyme qu?eux. Une coïncidence qui amuse le couple. Seulement, Vladimir Martin a un comportement étrange : il copie le mode de vie des Martin, couvre leur fils et Mina de cadeaux, adopte l?allure de Jonathan, s?achète la même voiture, décore sa maison à l?identique? Jonathan se méfie, sa femme n'y voit que du feu. le nouveau venu ne leur veut-il que du bien ? Avec un art maîtrisé du suspense, Dernier désir interroge nos aspirations secrètes dans une société de bonheurs factices.
http://www.lagriffenoire.com/dernier-desir.html
L'Héritière de Hanne-Vibeke Holst et Caroline Berg aux éditions Pocket
Ce n'est pas la nouvelle vie que Charlotte Damgaard s'imaginait. Elle s'apprêtait à partir pour l'Afrique, à suivre son mari avec leurs jumeaux. Jusqu'à l'appel du Premier ministre danois qui lui propose un ministère. Une opportunité qu'elle ne peut refuser, mais un choix lourd de conséquences. Au c?ur du gouvernement, Charlotte connaît une ascension fulgurante qui l'expose aux intrigues et aux scandales médiatiques. Jusqu'où est-elle prête à aller ? Tiraillée entre sa carrière et sa vie de famille, parviendra-t-elle à préserver son intégrité et sa vie privée ? " Roman passionnant par son intrigue et par les personnages qu'il met en scène, ce texte plonge au c?ur de la politique et des questions environnementales. Un livre qui nous ouvre les yeux ! " LiRE " Un thriller documenté, impossible à lâcher. " Madame Figaro
http://www.lagriffenoire.com/l-heritiere-269272.html
+ Lire la suite
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1678 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre