AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782875801609
376 pages
Éditeur : Kennes Editions (26/08/2015)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Laura et Marie-Douce sont des camarades de classe. Laura est populaire tandis que Marie-Douce se fond dans le décor. Cette dernière admire Laura en silence et rêve de lui ressembler alors que Laura n'est pas du tout intéressée à lui adresser la parole.cette situation devient problématique lorsque la mère de Laura tombe amoureuse du père de Marie-Douce et que Laura se voit forcée d'aller vivre chez les Bissonnette avec sa mère.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  04 juin 2019
Je remercie les éditions Kennes pour l'envoi, via net galley, de Guerre froide, le tome un de la série Les filles modèles de Marie Potvin.
Laura et Marie-Douce sont des camarades de classe.
Laura est populaire tandis que Marie-Douce se fond dans le décor. Cette dernière admire Laura en silence et rêve de lui ressembler alors que Laura n'est pas du tout intéressée à lui adresser la parole.
Cette situation devient problématique lorsque la mère de Laura tombe amoureuse du père de Marie-Douce et que Laura se voit forcée d'aller vivre chez les Bissonnette avec sa mère...
Guerre froide est un roman sympathique, toutefois cette lecture confirme que je ne suis plus du tout la cible... mais ça je le savais déjà ;)
Je m'en doutais énormément en souhaitant lire ce roman et cela s'est vite sentit... j'ai passé l'age de lire des romans pour les adolescentes. Je suppose que j'en lirais de temps en temps mais d'ici peu je ferais une petite pause vis à vis de ce genre.
Ce premier tome de la série Les filles modèles nous présente deux fillettes : Laura et Marie-Douce . Les chapitres s'alternent suivant leurs points de vue.
Laura est une vraie peste par moment, je l'ai trouvé trop critique à mon goût envers Marie-Douce. Cette dernière idolâtre Laura, parfois cela en ai gênant.
Je n'ai pas réellement accroché avec les deux fillettes, elles sont très éloignées de ce que j'étais à leur age et surtout leurs histoires m'ont laissées un peu indifférente.
C'est mignon comme tout, somme toute assez sympathique mais je trouve que cela est vraiment à réserver aux jeunes filles.
C'est même une bonne idée de cadeau car ce premier tome est intéressant.
Ma note : trois étoiles et demie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Virginie94
  09 décembre 2015
La mère de l'indomptable et tres populaire Laura et le père de la trės sage et discrète Marie-douce se sont rencontrés à l'école des filles et dont tombés amoureux. Ils décident d'emménager ensemble. Mais si la situation convient bien à Marie-Douce qui est heureuse du bonheur de son père et espère devenir amie avec Laura qu'elle admire, Laura est révoltée par la situation d'autant qu'elle doit abandonner son chat.
Les filles modèles, le titre fait forcément référence au célèbre roman de la conteste de Ségur mais il n'y a ensuite aucun autre point commun. Je m'y attendais pourtant et je me suis demandée pourquoi ce titre.
En tous cas, jai plongé très facilement dans le roman d'autant que les deux premiers chapitres nous font rentrer facilement dans l'histoire. Les chapitres alterne entre le point de vue de Laura et celui de Marie-douce. Les deux premiers chapitres sont originaux parce que tour à tour, les adolescentes décrivent l'autre adolescente et Sue cette description est enrichie de leur regard sur la situation.
Décrite par Laura, Marie-douce est agaçante tandis que décrite par Marie-douce, Laura semble parfaite. le lecteur à tout le roman pour se faire sa propre idée.
De fait, les deux personnages dont attachants.
Sous des dehors un peu léger d'histoire " pour fille" , le roman aborde avec justesse la question des familles recomposées, de l'absence d'un parent, des relations damitié, de popularité... au collège.
Deux petits détails m'ont déplu.
La maison est grande et les deux filles partagent la même chambre. Même si Laura précisé que c'est sans doute une manoeuvre des parents pour que les filles sympathisent même si évident ça sert le Récit, c'est tout de même incroyable que la mère de Laura qui dormait dans le canapé pour que sa fille ait sa chambre lui impose tout d'un coup de la partager avec quelqu'un qu'elle ne aime pas dans une maison tellement grande qu'elle compte 5 salles de bain.
C'est surtout la grande coïncidence du rebondissement à la fin qui m'a parut trop incroyable. Mais là encore je comprends que ca relance l'intérêt et donne envie de lire le tome deux. Avec mes yeux d'adulte, jai tout de même trouvé que c'était trop improbable et fabriqué.
À part ces deux réticences, le roman m'a bien accrochée. Je l'ai lu à toute vitesse impatiente de connaître la suite.
Le vocabulaire m'a amusée et même dépaysée. le roman a été écrit en québécois. Par moment, c'est presque une langue étrangère tant certains mots ou expression me sont inconnus. Il y a d'ailleurs un lexique à la fin mais il n'explique pas la moitié des mots que je ne connaissais pas. J'ai d'ailleurs été surprise de voir qu'il y avait beaucoup de mots anglais. Mais ce n'est pas frein à la lecture. Au contraire, ça nous plonge bien dans l'ambiance du roman.
Voilà un roman bien agréable à lire et je lirai sans doute la suite parce que j'ai bien envie de savoir comment nos deux héroïnes vont s'en sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Cielvariable
  05 mars 2020
Je suis agréablement surprise par ce roman jeunesse qui m'apparaissait un peu "bébé" (je crois que c'est la couverture qui donne cette mauvaise impression). Pourtant, je suis certaine que mes élèves du secondaire auraient beaucoup de plaisir à faire cette lecture, j'en ai d'ailleurs eu moi-même. Il s'agit avant tout du récit d'une famille reconstituée et de tout ce que ça implique comme changement, ainsi que des sentiments très partagés des enfants qui se sentent à la fois coupables, en colère et heureux des changements proposés. le roman fait alterner les narratrices (la fille d'Hugo, Marie-Douce; la fille de Nathalie, Laura) dont les parents viennent d'emménager ensemble. Les deux filles vont à la même école secondaire et sont diamétralement opposées, elles n'évoluent pas dans le même cercle social et pensent n'avoir aucun intérêt en commun. Elles découvriront que les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être.
Commenter  J’apprécie          110
KobeChan
  12 novembre 2015
En tout premier lieu, je tenais à remercier Babelio et les éditions Les Malins pour l'envoi de ce livre lors de la dernière masse critique ! Après ma lecture, je l'ai offert à ma petite soeur de 10 ans qui me donnera son avis plus tard, et dont je vous ferai évidemment part !
Marie Potvin est une auteure québécoise, principalement de littérature sentimentale. Les filles modèles, sortit en février 2015 est son premier roman jeunesse. A ce jour, le tome 3 vient de sortir et j'entends déjà d'ici les jérémiades de ma petite soeur qui, évidemment, va les vouloir tout de suite après avoir fini le premier tome. Parce que oui, même sans l'avoir terminé, à ses dires elle l'aime déjà !
En tout premier lieu, il est bon de préciser à quel point l'objet livre m'a plu. La couverture est pétillante, et le papier de la première de couverture est étonnement doux. C'est un réel plaisir que de l'avoir entre les mains.
En ce qui concerne le livre en lui-même, j'avoue avoir eu un peu de mal à me lancer dans l'histoire. Je ne sais toujours pas pourquoi à vraie dire. L'écriture reste agréable, bien que très enfantine (Quoi de plus normal pour un roman jeunesse me direz-vous), les personnages sont sinon attachants très intéressants, et l'intrigue, même si très loin d'être originale, est bien traitée. le style m'a paru maladroit je crois, très, trop enfantin, mais c'est le roman en lui-même qui veux ça : Les chapitres sont consacrés à l'une et à l'autre des fillettes à la manière d'un journal intime.
Ici, on parlera de reconstruction familiale, d'amitié, d'amour, de l'école et de la difficulté à y trouver sa place. Un petit aparté sur le harcèlement scolaire y sera ajouté, de même que l'auteur effleurera avec beaucoup de justesse le traumatisme des enfants suite à la séparation de leurs parents. En bref, rien de très original mais évoqué avec justesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Livreovert
  29 novembre 2015
Avec une couverture rouge bien voyante, on ne peut s'attendre qu'à un livre très dynamique. Et pour preuve, ce livre jeunesse nous emmène découvrir Laura et Marie-Douce, deux nouvelles demi-soeurs pour lesquelles l'adaptation ne va pas être facile. Sans compter l'apparition d'un garçon au coeur de ces deux jeunes filles de treize ans. L'intrigue principale vous fera sans doute penser à la saga Les filles au chocolat de Cathy Cassidy, et c'est normal puisque c'est le même genre.
C'est un très grand nombre de thèmes qui sont abordés dans ce livre. En apparence, tous sont destinés à de jeunes adolescents, - même si le livre peut-être apprécié à n'importe quel âge - notamment avec l'idée des familles recomposés. Mais d'autres thèmes, tout aussi centraux, constituent le livre, comme la popularité, l'amitié, l'hypocrisie, l'amour ou encore les personnalités en général. Bien qu'ils ne paraissent que secondaire, ces thèmes offrent une réelle morale au livre et aux personnages. Marie-Douce et Laura ayant des personnalités totalement opposées, il n'est pas difficile de se retrouver en l'une d'elle. Et l'auteure a très bien compris que c'est en se mettant à la place d'une personne, qu'on en retiendra la morale.
Laura et Marie-Douce sont deux filles très différentes, l'une considérée comme fille à papa parfaite, et l'autre comme fille super populaire dont tout le monde veut être l'ami. Dès le début, on ne peut que s'attacher à Marie-Douce qui est pleine de bonté et rêve d'être amie avec sa demi-soeur. Cette dernière, en revanche, ne veut pas de cette famille recomposée. Et même si Laura apparaît comme la méchante de l'histoire, on ne peut passer à côté des raisons qui la poussent à être comme ça. Au fond, on s'attache à Marie-Douce et devient compatissant avec Laura, tout comme sa demi-soeur.
Quant à Corentin, du haut de ses quatorze ans, il paraît très mûr. Pourtant hypocrite au début, on ne peut qu'admirer ses actions et envier celle qui deviendra sa copine.
L'écriture est très dynamique, pleine de rebondissements, qui nous permettent de dévorer le livre. le véritable plus de ce livre est dû à un mélange de culture entre le québécois et le français. L'histoire déroulant au Canada, on découvre de nouveaux mots québécois, tout comme Corentin qui est français. le vocabulaire est simple, parfois même transparent et est amusant à découvrir. de plus qu'un lexique est disponible à la fin pour vous aider à "traduire".
En bref, j'ai véritablement adoré ce livre jeunesse. C'est une boule de fraîcheur, à la fois touchante, amusante et sympathique. Destiné principalement à de jeunes adolescentes, ce livre peut également plaire à un public plus âgé, à condition d'aimer la littérature jeunesse. Pour ma part, j'ai hâte de découvrir le second tome !
Lien : http://www.teamlitteraire.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   27 février 2020
J’ai tapé du pied lorsque j’ai appris que nous emménagions chez Hugo Bissonnette, le nouvel amoureux de ma mère. Malgré mes efforts pour la dissuader, rien n’a fonctionné. Ensuite, j’ai tenté de suivre les conseils de ma best, Érica St-Onge. Elle m’a suggéré de faire la crise du siècle.

– Chez nous, ça fonctionne à tous coups ! m’a-t-elle convaincue. T’as qu’à hurler et pleurer. Dis-lui que tu vas te lancer dans la rivière ! Ça, ça marche tout le temps !

Mais ni les larmes, ni mon boudage extrême, ni la porte que j’ai claquée n’ont eu d’effet sur l’entêtement de ma mère.

Ce fut un fail total. J’aurais dû me douter que les trucs d’Érica, c’étaient des conneries. Elle a toujours des idées bizarres. Ma mère ne l’aime pas beaucoup, d’ailleurs. C’est un sujet de discorde entre nous. « Érica est très gentille quand elle veut, mais elle a une mauvaise influence sur toi », me dit-elle souvent. Et moi, j’essaie de délayer la sauce en la comparant à pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   27 février 2020
- Tu veux t'assurer de pourrir votre relation ? Même si ça lui fera du mal ?

Du bout du pied, je joue avec un caillou, fuyant son regard, le temps de réfléchir. Il y a Dracule, mais suis-je prête à n'importe quoi pour un chat ? Au bout de quelques secondes, après avoir revu le visage de mon père dans mes souvenirs, je relève la tête, prête à affronter vents et marées.

- Oui, Corentin. Il le faut, c'est vital.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   27 février 2020
Ce n'est pas une si bonne chose, tout compte fait, d'avoir une demi-sœur.

On dirait qu'il y a un monstre dans ma garde-robe, et que celui-ci a désormais un lit et des meubles.

Je vis avec Shrek.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marie Potvin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Potvin
Pour le plus grand plaisir de ses inconditionnels fans, l'autrice prolifique des populaires romans Les filles modèles et Zoélie l'allumette, propose une toute nouvelle intrigue originale et pleine d'action ! Avec déjà plus de 225 000 exemplaires vendus de ses séries jeunesse, Marie Potvin saura charmer son large bassin de lecteurs avec Les Mopettes !
autres livres classés : famille recomposéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les filles modèles tome 1

Ou va Marie-Douce a la fin de l'histoire

New York
Paris
Mexique
Ottawa

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Les filles modèles, tome 1 : Guerre froide de Marie PotvinCréer un quiz sur ce livre

.. ..