AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372603132
Éditeur : Palémon (20/06/2019)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES TOMES PRÉCÉDENTS]

La commandant Léanne Vallauri a beau engranger les succès à la tête de la Police judiciaire de Brest, elle se retrouve engluée dans une méchante affaire. L'informateur qu'elle protégeait a été la cible de deux tueurs et elle encourt des sanctions disciplinaires et pénales. Alors que le moral est en berne, elle accueille avec soulagement l'occasion d'oublier ses ennuis en travaillant sur un nouveau dos... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Nadine13
  09 août 2019
L'assassin qui aimait Paul Bloas
Pierre Pouchairet
345 pages
Sorti le 14/06/2019
Je n'arrête pas de vous parler de Palemon Éditions. Je vous confirme que c'est une ME du tonnerre (de Brest). J'ai reçu le dernier roman de Pierre Pouchairet et en plus dédicacé. Je suis aux anges !
Brest.
Léanne à de très gros problèmes , suite à un rdv avec un informateur qu'elle protège, ils ont êtes la cible d'une tentative de meurtre. Léanne risque de graves problèmes disciplinaires....
Heureusement pour elle, on lui donne une nouvelle enquête. Un cadavre crible de coups de poignard à été trouvé, près d'une ancienne base allemande.
Léanne et son équipe commencent leur enquête, puis d'autres corps vont être découverts. Tous sont tués de la même manière.....
Un serial killer sévit-il a Brest ?
Cette enquête va plonger Léanne dans les tréfonds inconnus de Brest.
Va-t-elle découvrir la vérité ?
Pourquoi tant de meurtres ?
Jusqu'où cette chasse au tueur va-t-elle les emmener ?
Vont-ils s'en sortir indemnes ?
Je vais essayer de vous faire ressentir tout ce que m'a apporté cette fabuleuse lecture.... En 1er lieu, je l'ai lu en 2 petites soirées, qui sont passées à une vitesse vertigineuse. On peut dire que j'ai dévoré ce roman. Dès les 1res pages, j'ai été emporter par l'écriture fluide et incisive de Pierre qui m'a emmener dans les souterrains et grottes de Brest. Imaginez un peu, quand vous êtes claustrophobe, être dans des tunnels où vous êtes obligés de ramper pour avancer, et la plupart du temps dans la pénombre.... Et bien, ça vous donne des frissons, tellement que vous avez le sang qui se glace, vous suffoquez, vous avez qu'une envie, c'est de sortir... Une enquête menée tambour battant, pas une seconde de répit.... Impossible de reprendre son souffle. Pierre a ce don inné de faire naître un suspens intense et surtout qui dure tout au long de la lecture !Un excellent roman où tous les ingrédients sont réunis, et même plus.... Osez visiter Brest autrement, vous, ne ne ressortirai pas indemne de cette intrigue haletante.
Et j'aimerais que Pierre Pouchairet, me dise qu'il serait ravi de participer à la 3 ème édition du salon du livre "Sang pour sang thriller" en 2020.
A découvrir et à lire impérativement.
4ème de couverture
La commandant Léanne Vallauri a beau engranger les succès à la tête de la Police judiciaire de Brest, elle se retrouve engluée dans une méchante affaire. L'informateur qu'elle protégeait a été la cible de deux tueurs et elle encourt des sanctions disciplinaires et pénales. Alors que le moral est en berne, elle accueille avec soulagement l'occasion d'oublier ses ennuis en travaillant sur un nouveau dossier. La découverte d'un cadavre lardé de coups de couteau et abandonné à proximité de l'ancienne base des sous-marins allemands va l'entraîner dans une nouvelle aventure à hauts risques et lui faire découvrir des lieux dont elle n'imaginait pas l'existence. Les tunnels et les souterrains de Brest, vestiges de la guerre, recèlent bien des mystères et des dangers. Ils vont cette fois être le théâtre d'une impitoyable chasse à l'homme dont Léanne et son équipe ne ressortiront pas indemnes... Pierre Pouchairet nous montre ici toute l'étendue de son talent : intrigue captivante, suspense à couper le souffle, ambiance glaçante... Vous ne verrez plus jamais Brest de la même façon !
Le lien pour vous procurer ce roman
L'assassin qui aimait Paul Bloas https://www.amazon.fr/dp/2372605542/ref=cm_sw_r_cp_apa_i_H.qtDbJFVJ6ZR
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amandine49
  09 août 2019
La première fois que j'ai lu un livre de Pierre Pouchairet, c'était « La prophétie de Langley » et j'avais beaucoup aimé alors qu'à la base je ne le sentais pas à cause du sujet qui me semblait trop technique.
Le livre dont je vais vous parler est le troisième tome d'une série qui s'appelle « Les trois brestoises ». J'ai eu un peu peur en le commençant car je pensais que c'était une suite. Ce n'est en fait pas vraiment le cas. Les enquêtes sont uniques mais en toile de fond il y a une « histoire » si on veut. Pour citer l'auteur (à qui j'ai envoyé un message dès le début de ma lecture » : « Chacun de mes romans se termine par une sorte de clifhanger…qui prépare une suite. Mais ils peuvent tous se lire séparément. »
A partir de là j'ai continué ma lecture de façon plus sereine.
Cependant, j'ai eu un peu de mal à accrocher au début. Ma lecture fut un peu fastidieuse. Déjà ça commençais mal avec le fait qu'il y est des références aux précédents tomes même si ce n'est pas une suite. Mais surtout c'est le personnage principal, Léanne Vallauri, avec qui j'ai eu du mal. On la découvre certes pas dans de bonnes conditions mais ce n'est pas essentiellement ça qui m'a fait tiquer. Ce personnage ne semble pas facile niveau caractère. Je l'ai trouvée assez antipathique dès le début. C'est un électron libre qui n'en fait qu'à sa tête sans penser aux autres. Au fur et à mesure du livre, j'ai réussi à passer outre pour me concentrer sur l'histoire.
Mais de manière générale j'ai peu accroché avec les personnages. Pour certains j'ai trouvé leurs mensonges ou la manière de présenter la vérité pas très crédible. A force de lire des polars et des thrillers, j'ai l'impression de voir assez facilement les ficelles.
On se rassure, ce n'est pas ce que je vais retenir de ce livre. Ce qui a réussi à me faire continuer ma lecture, c'est l'intrigue ! On part au tout début du livre dans une direction mais ça ne dure pas car on va directement dans une autre. Il y a en fait plusieurs histoires qui, bien sûr, vont se recouper à un moment donner. L'enquête de Léanne et de son équipe est ce qui prend le plus de place. Les descriptions sur la manière de la mener sont très précises mais c'est normal quand on sait que l'auteur est un ancien commandant de Police (j'espère que je ne me trompe pas sur le grade). Ce détail donne beaucoup de réalisme au livre et nous donne envie d'aller au bout de cette lecture. Tous les risques sont pris pour résoudre cette enquête alors que Léanne doit faire attention à ce qu'elle fait.
L'auteur nous garde un peu dans le flou sur les raisons de ces meurtres. Même si on sait un peu pourquoi à un moment, il y a encore d'autres raisons. Et puis du côté des responsables on est aussi tenu dans le flou. le lecteur pense savoir qui est le vrai responsable alors que c'est beaucoup plus compliqué que ça.
Le suspense est maintenu jusqu'à la fin du livre et ça c'est assez rare pour le souligner.
Du côté du style de l'auteur, je dirais que c'est fluide et assez classique sans être simpliste. Il y a quand même de la recherche. Au début j'ai peut-être eu un peu de mal mais je ne me l'explique pas vraiment.
Côté description, en dehors ce qui concerne la procédure, la description des paysages et des souterrains de Brest est fascinante. C'est une véritable invitation à aller voir ça en vrai (tout en faisant ça de manière sécurisée). J'avais l'impression d'y être et de ressentir l'étroitesse des chemins et le côté sombre des anciennes installations militaires. C'est aussi là que l'on peut constater que l'auteur a fait soit un vrai travail de recherche et/ou alors il connait très bien les lieux.
Au final je me suis laissé prendre par cette lecture à laquelle je suis devenue accro plus on approche de la fin. Les scènes d'actions sont captivantes et le lecteur peut se laisser surprendre ! Ce qui est certain c'est que je vais lire les deux précédents tomes avec intérêt.

Lien : https://leslecturesdamandine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EvadezMoi
  25 juillet 2019
J'ai toujours tendance à me méfier quand j'entame un polar écrit par un « vrai » flic ou ex-flic. Si certains sont très bons (je pense à ceux d'Hugues Pagan par exemple, certainement un des meilleurs), d'autres m'ont laissé quelques souvenirs d'ennui rarement égalés, pour ne parler que du polar français.
Mais, l'auteur étant parmi les invités au festival Toulouse Polars du Sud cette année, j'ai donc commencé cette lecture, bien que n'ayant pas lu les trois précédents tomes de la série dédiée à la commandant(e) Léanne Vallauri.
Je m'attendais à un polar assez classique et je n'ai pas été contredite. L'histoire, tout comme le style, reste dans la norme de tout polar efficace avec (là c'est une femme) une flic qui a perdu un être cher, qui est sous le coup d'une enquête de la « police des police », célibataire, mais pour une fois, ni alcoolique, ni droguée. Elle est, on s'en doute, un peu rebelle à l'autorité et joue parfois aux électrons libres.
Deux amies gravitent autour d'elle et de l'enquête ce qui fait que j'ai eu l'impression de lire un scénario d'un épisode de Rizzoli and Isle. Ceci dit, c'est une série très divertissante. A l'image de ce polar qui, même s'il ne fait pas dans l'originalité, est plutôt pas mal.
On en profite pour découvrir un peu de Brest, de son histoire et de ses souterrains cachés. C'est joliment fondu dans l'histoire et c'est en partie ce qui nous fait accrocher à l'enquête en forme de jeu de piste ou de course d'orientation sur fond de soirées libertines.
Ce qu'on ne peut enlever aux flics-auteurs c'est la maîtrise de tous les aspects procéduriers de leurs romans. Pierre Pouchairet connaît mais ne noie pas pour autant le lecteur dans un jargon corporatiste et on apprécie.
Quelques mentions aux enquêtes précédentes m'ont (un peu) agacée car cela laisse une impression d'avoir raté un chapitre. Je conseillerai donc de lire les quatre tomes dans l'ordre : Haines, puis La cage de l'albatros et enfin L'assassin qui aimait Paul Blois, sans oublier Mortels Trafics (Prix du Quai des Orfèvres 2017), tout premier volet.
En bref, peut-être pas de réelle surprise mais une lecture finalement assez prenante et un final qui laisse augurer une suite que je lirai certainement.

Lien : http://www.evadez-moi.com/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
yv1
  27 juillet 2019
Numéro trois de la série des Trois Brestoises (Haines, La cage de l'albatros) et plus la série avance, plus la tension monte, plus les relations entre les personnages se durcissent ou s'améliorent. Léanne, malgré les charges contre elle, ne gagne pas en souplesse et en prudence. Lorsqu'elle enquête, elle est à fond et prend des risques. Ses copines, Vanessa, la psycho-criminologue et Elodie la médecin-légiste sont toujours là pour l'épauler, la freiner dans ses élans parfois contre-productifs, la soutenir dans ses moments difficiles (et vice-versa, chacune soutenant les autres) et jouer de la musique toutes les trois. le trio fonctionne bien, ainsi que le commissariat de Léanne qui la suit, même en râlant et en s'opposant frontalement à ses directives, mais tous la soutiennent.
La série est fortement addictive et ce troisième tome se lit sans s'arrêter. Si les mésaventures de Léanne qui risquent de lui coûter très cher auraient pu faire croire au lecteur que celle-ci allait se reposer le temps d'un épisode, il n'en est rien, elle est repartie de plus belle. Cette fois-ci, Pierre Pouchairet nous promène dans les sous-sols de Brest qui fut l'un des points fortement gardés et sécurisés par les Allemands pendant la guerre : blockhaus, bunkers, hôpital souterrain, centrale électrique,... La visite est passionnante, instructive et les lieux tellement propices à ce que s'y déroulent des événements glauques, violents et secrets. Je connais un peu Brest, mais pas ses sous-sols qui auraient pu me rafraîchir lors de ma lecture faite pendant l'épisode caniculaire récent, mais que nenni ! de rebondissements en découverte d'autre cadavre, de traque à pérégrination quasi spéléologique, Léanne et ses collègues n'arrêtent pas, ce qui fait que moi, lecteur, je n'ai pas eu le temps de profiter de la fraîcheur, mon petit coeur battant au rythme rapide de ce polar.
Indispensable lecture estivale, et le mieux, c'est d'emporter les trois tomes dans les valises. Un seul vous seriez frustrés. Et puis ce polar met en exergue les paroles de la chanson Brest de Miossec, que vous risquez d'avoir en tête un moment, ce qui est une excellente autre nouvelle.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alexmotamots
  05 août 2019
Troisième enquête de Léanne et ses deux amies dans la ville de Brest la nuit.
Nous avions laissée Léanne en fâcheuse posture avec son indic. le récit reprend peu de jours après, et la commandant est sous le coup d'une enquête interne. de plus, elle en veut à son amant qui ne l'a pas informé au point de lui opposer son silence butée.
Heureusement, une nouvelle enquête lui permet de ne pas se morfondre.
L'occasion pour moi de découvrir les tunnels et les sous-terrains de Brest qui la nuit sont parfois le théâtre de jeux entre adultes consentant.
Le roman m'a fait découvrir un artiste brestois : Paul Bloas dont les géants peuplent les murs de la ville. Des créations comme celles d'Ella et Pitr chez moi.
Un récit qui se termine sur la découverte d'un autre meurtre dans lequel serait impliqué son amie Vanessa.
Inutile de dire que j'attends la suite avec impatience.
L'image que je retiendrai :
Celle du tunnel oubliée de l'ancienne base de sous-marins allemand.
Lien : https://alexmotamots.fr/lass..
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pierre Pouchairet (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pouchairet
« CE POLAR FAIT FROID DANS LE DOS » Quatre sans Quatre.
Après Une terre pas si sainte, La Filière afghane, À l?ombre des patriarches et La Prophétie de Langley, Pierre Pouchairet poursuit avec brio dans ce nouveau roman, Mort en eaux grises, le sillon qu?il a creusé, mêlant terrorisme, politique, affaires de drogue et actualité brûlante. Et force est de constater que l?efficacité est toujours au rendez-vous ! Son style très direct, sa parfaite connaissance du terrain, ses multiples expériences passées, tout concourt à créer un roman fort, brutal, réaliste et particulièrement effrayant ! « C?est du lourd? Ça tangue, ça secoue, ça fait peur. Les personnages sont dans l?urgence d?agir et nous dans l?urgence de lire? » dixit Un Polar. Les droits d?auteur de ce roman seront entièrement versés à l?orphelinat mutualiste de la police nationale, Orpheopolis.
+ Lire la suite
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre