AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Trois Brestoises tome 4 sur 12
EAN : 9782372603201
320 pages
Palémon éditions (06/12/2019)
3.94/5   41 notes
Résumé :
La chef de la PJ de Brest, Léanne, est prête à tout pour faire innocenter sa meilleure amie, accusée d'avoir tué son amant.

Quand le corps de Marc Chabot est découvert, les soupçons se portent sur sa maîtresse. Indices, témoignages, tout accuse Vanessa, bassiste du groupe Les Trois Brestoises.
La suspecte a beau être une psychologue respectée, quand la machine judiciaire se met en marche, elle ne fait pas de cadeaux…
Pour Léanne, la chef... >Voir plus
Que lire après Les trois brestoises, tome 4 : Avec le chat pour témoinVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 41 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Chronique d'une flingueuse : L'avis de Sylvie K la polardeuse pour Collectif Polar
1986 ; un braquage dans une succursale de la Banque de France. Tout se passe bien un énorme butin pour les braqueurs mais un élément va changer la donne.
De nos jours ; un fait divers, un meurtre qui va mettre en péril l'amitié de 3 femmes.
Il s'agit pour Léanne qui est chef de la PJ de Brest de faire disculper son amie Vanessa accusée du meurtre de son amant. Léanne et ses deux copines d'enfance se sont retrouvées de par leur profession et ont reformé le groupe de musique de leur jeunesse. Vanessa est psychologue judiciaire et Elodie est médecin légiste. le trio recomposé se produit dans les pubs de la région. C'est Elodie qui est appelée sur les lieux ou Marc Chabot, promoteur immobilier et amant de Vanessa est retrouvé égorgé et poignardé à plusieurs reprises.
Immédiatement Vanessa est mise en garde à vue, elle demande à Léanne de récupérer le chat de son amant. Trop impliquée, Léanne ne peut mener l'enquête ; c'est le lieutenant Larèche qui en est chargé. Ces deux-là ne peuvent pas se voir même le chat a le poil qui se hérisse devant lui ! Léanne faisant fi des procédures et autres formalités va se démener pour son amie. Elle va demander aide à son ancien amant policier et surtout à sa soeur Johanna. Johanna est aussi flic et en rééducation suite à une intervention où elle a été gravement blessée, son moral est au plus bas.
Léanne n'a pas toujours les mots, le tact et le temps d'aller la voir alors la faire bosser en sous-marin améliorera leur relation. Johanna s'implique, bosse et rapidement va trouver plusieurs pistes dont celle d'un braquage vieux de 30 ans avec une bande de corse.
Larèche lui reste sur la dispute des amants, les preuves sont accablantes pour Vanessa. Celle-ci isolée car transférée à la prison pour femmes de Rennes fera l'expérience d'être de l'autre côté des barreaux.
L'entourage de Marc Chabot se révèle être un panier de crabe, sa femme, ses maîtresses, beaucoup d'argent, un fils intéressé avec une copine sculptrice avide d'argent.
Les deux soeurs vont se mettre en quatre et risquer leur carrière pour prouver que Vanessa est innocente mais y parviendront-elles ? Ah si le chat pouvait parler !………….
Deux soeur flics dans un joli coin de Bretagne et deux énigmes. Les histoires se croisent entre présent et bond dans le passé. En parallèle des deux histoires, il y a les personnages ; l'enquête qui va influer sur la relation des deux soeurs, la psychologue judiciaire qui se retrouve dans l'univers carcéral, le fils magouilleur, les braqueurs et dealers.
Pas mal de personnages jusqu'aux parents des deux soeurs et l'histoire du fils et de son amie peintre des morceaux de vie de chacun qui fait que le tout est traité efficacement et m'a procuré un excellent moment polar.
Dans la série les trois brestoises, mon premier livre de Pierre Pouchairet et je remercie les Editions Palémon pour leur envoi.
Lien : https://collectifpolar.wordp..
Commenter  J’apprécie          110
Ce quatrième tome débute en fait avec le dénouement du troisième, qui annonçait : le meurtre remonte à seulement quelques heures. Il y a bien un témoin, le chat siamois. Jusqu'ici, il n'a rien dit.
Le chat, personne n'en veut : ni la veuve de la victime, ni son beau-fils qui, de toute façon, ne semble pas très concerné par la mort du mari de sa mère. Oui, Vanessa, psy, ancienne militaire, ne savait pas que son amant était toujours marié – sur le papier, il ne vivait plus avec sa femme depuis fort longtemps. Si cela nous donne quelques données supplémentaires pour le crime, cela ne nous éclaire pas sur le devenir du félin. C'est Léanne qui le récupère, dans l'appartement qu'elle avait loué auprès de la (future) victime. Un de ses hommes lui donne les affaires de son défunt félin, ce qui permet à la chef de la PJ de Brest de voir venir (trouver un bac, de la litière en urgence, ce n'est pas que c'est compliqué, c'est que cela prend du temps à réunir et à installer). Cela lui donne aussi le temps d'enrager. Elle sait que Vanessa est innocente, mais elle ne peut pas enquêter, elle n'est pas chargée de l'enquête – même Elodie, la médecin légiste, se retrouve écartée, trop proche, selon certains, de Vanessa.

Que faire ? S'investir dans ses propres enquêtes d'une part – et Léanne ne manquera pas de travail. Déléguer, de l'autre. J'ai découvert dans ce tome Johanna, la jeune soeur de Léanne, policière elle aussi. Aussi brillante que son aînée, la dernière enquête à laquelle elle a participé l'a laissé grièvement blessée. Elle est dans un centre de rééducation, elle ne sait pas si elle parviendra à récupérer totalement, physiquement, moralement. Quoi de mieux que sa grande soeur pour lui remonter le moral en lui confiant une mission spéciale, qu'elle peut parfaitement effectuer, même avec ses béquilles ? Oui, enquêter c'est la vie quand on est enquêtrice.
Cette enquête nous emmène dans le passé de la victime – je persiste à dire que la clef d'un meurtre est très souvent dans le passé de celle-ci. Elle nous mène sur la trace de braqueurs qui ont agi des décennies plus tôt et nous montrera aussi ce qu'ils sont devenus.
Et que deviendront les trois Brestoises ? J'envisage de commencer le tome 5 très prochainement.
Commenter  J’apprécie          80
Découvert sur un petit rayon occasions, ce petit polar breton m'a fait de l'oeil...

Et bien c'est une excellente découverte ! Les héroïnes sont top, l'intrigue très bien menée, je me suis fait blouser sur la chute de l'histoire !

Et en plus, cela permet de découvrir le patrimoine breton que j'adore...

Je vais foncer me procurer les trois précédents, et également les autres romans de cet auteur !

Très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          133
Dans la série les trois brestoises, mon premier livre de Pierre Pouchairet et je remercie les Editions Palémon pour leur envoi.
1986 ; un braquage dans une succursale de la Banque de France. Tout se passe bien un énorme butin pour les braqueurs mais un élément va changer la donne.
De nos jours ; un fait divers, un meurtre qui va mettre en péril l'amitié de 3 femmes.
Il s'agit pour Léanne qui est chef de la PJ de Brest de faire disculper son amie Vanessa accusée du meurtre de son amant. Léanne et ses deux copines d'enfance se sont retrouvées de par leur profession et ont reformé le groupe de musique de leur jeunesse. Vanessa est psychologue judiciaire et Elodie est médecin légiste. le trio recomposé se produit dans les pubs de la région. C'est Elodie qui est appelée sur les lieux ou Marc Chabot, promoteur immobilier et amant de Vanessa est retrouvé égorgé et poignardé à plusieurs reprises.
Immédiatement Vanessa est mise en garde à vue, elle demande à Léanne de récupérer le chat de son amant. Trop impliquée, Léanne ne peut mener l'enquête ; c'est le lieutenant Larèche qui en est chargé. Ces deux-là ne peuvent pas se voir même le chat a le poil qui se hérisse devant lui ! Léanne faisant fi des procédures et autres formalités va se démener pour son amie. Elle va demander aide à son ancien amant policier et surtout à sa soeur Johanna. Johanna est aussi flic et en rééducation suite à une intervention où elle a été gravement blessée, son moral est au plus bas.
Léanne n'a pas toujours les mots, le tact et le temps d'aller la voir alors la faire bosser en sous-marin améliorera leur relation. Johanna s'implique, bosse et rapidement va trouver plusieurs pistes dont celle d'un braquage vieux de 30 ans avec une bande de corse.
Larèche lui reste sur la dispute des amants, les preuves sont accablantes pour Vanessa. Celle-ci isolée car transférée à la prison pour femmes de Rennes fera l'expérience d'être de l'autre côté des barreaux.
L'entourage de Marc Chabot se révèle être un panier de crabe, sa femme, ses maîtresses, beaucoup d'argent, un fils intéressé avec une copine sculptrice avide d'argent.
Les deux soeurs vont se mettre en quatre et risquer leur carrière pour prouver que Vanessa est innocente mais y parviendront-elles ? Ah si le chat pouvait parler !………….

Deux soeur flics dans un joli coin de Bretagne et deux énigmes. Les histoires se croisent entre présent et bond dans le passé. En parallèle des deux histoires, il y a les personnages ; l'enquête qui va influer sur la relation des deux soeurs, la psychologue judiciaire qui se retrouve dans l'univers carcéral, le fils magouilleur, les braqueurs et dealers.
Pas mal de personnages jusqu'au parents des deux soeurs et l'histoire du fils et de son amie peintre des morceaux de vie de chacun qui fait que le tout est traité efficacement et m'a procuré un excellent moment polar.

Commenter  J’apprécie          00
Retour des Trois Brestoises, pour ce quatrième opus mené tambour battant. Il faut croire que la Vallée des Saints est un lieu propice aux enquêtes policières puisque, Françoise le Mer en a fait le lieu de son dernier roman, le festin des pierres, et au vu des descriptions des lieux dans les deux livres, je n'en doute pas un instant.

Si l'enquête de Léanne a des côtés très envisageables, elle réserve néanmoins des rebondissements et des surprises bien agréables. Elle nous tient jusqu'au bout des 320 pages sans mollir et sans ennuyer, c'est même tout le contraire tant fermer le livre est un acte difficile. Et comme à chaque fois que Pierre Pouchairet écrit une histoire pour ses trois héroïnes, c'est avant tout à elles qu'on s'intéresse. C'est la vie des trois filles et de leurs connaissances qui lie toutes les enquêtes, les histoires et qui fait que tout se tient admirablement bien et que, comme je le disais plus haut, il est bien ardu de fermer le livre. Parce qu'on a envie de savoir, sans être potinophile ou cancanophile -faites votre choix-, comment ces trois-là vont continuer, quelles seront leurs relations, leur avenir personnel et professionnel.

Pierre Pouchairet écrit des polars réalistes, de ces histoires qui pourraient se passer près de chez nous -d'ailleurs, elles se passent tout près, parce qu'on sait bien que la Bretagne c'est le centre du monde-, avec des protagonistes qu'on peut croiser chaque jour. On y croit. Sa manière de les raconter, vive, rythmée, pas mal dialoguée, assure au lecteur un excellent moment de lecture et fait de lui un des auteurs de polars français inévitables. le très bon Olivier Marchal qui signe le bandeau ne s'y est pas trompé lui non plus et nous sommes nombreux à partager son avis.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
La tête du siamois ne tarde pas à apparaître. L’animal est surpris de découvrir un environnement sui lui est étranger. La flic n’a ni le temps ni le cœur de s’attarder sur le matou. Elle préfère satisfaire la curiosité dont témoignent les mines catastrophées qui la regardent. – Ce n’est pas bon pour Vanessa. Tout l’accuse. Elle poursuit en parlant de l’enquête de voisinage et des témoins qui ont surpris une dispute entre Vanessa et son amant. Les visages autour d’elle se transforment. La cote de la psy plonge dans les sondages. Léanne termine avec la balle trouvée sous le tapis
Commenter  J’apprécie          10
Nous sommes des amies de trente ans. Il faut être bon comédien pour faire comme si de rien n’était après avoir tué quelqu’un. Ce n’est pas elle.
— Tu as peut-être raison, je l’espère et je pense comme toi. Sauf que… Vanessa est une ancienne militaire. Elle vient d’une unité d’élite, les forces spéciales. Des drames, des morts, elle en a vu plus que nous deux réunis. Et puis c’est une psy, elle sait donner ce qu’on attend d’elle.
Léanne ne répond pas et regarde la route défiler.
Quoi que Vanessa ait pu faire, elle fera tout pour l’aider.
Commenter  J’apprécie          10
Le substitut se racle la gorge :
— Bon, Léanne, ramasse ton chat et laisse tes collègues travailler.
Elle apprécie peu qu’on lui parle comme à une gamine qui dérange, mais elle préfère ne pas relever. C’est une fois dans la voiture qu’elle se libère.
— Cet enfoiré va mettre le paquet sur Vanessa. Pour lui, elle est la tueuse toute désignée. Il ne cherchera pas ailleurs.
— C’est vrai que les faits ne sont pas en sa faveur.
— On la connaît, elle ne…
— On est tous capables de tuer. Ça dépend juste du moment.
Commenter  J’apprécie          10
— On est tous capables de tuer. Ça dépend juste du moment.
— Elle n’aurait pas pu passer la soirée à jouer de la musique, chanter. Nous avons ri ensemble… Nous sommes des amies de trente ans. Il faut être bon comédien pour faire comme si de rien n’était après avoir tué quelqu’un. Ce n’est pas elle.
— Tu as peut-être raison, je l’espère et je pense comme toi. Sauf que… Vanessa est une ancienne militaire. Elle vient d’une unité d’élite, les forces spéciales.
Commenter  J’apprécie          10
Ce n’est pas bon pour Vanessa. Tout l’accuse. Elle poursuit en parlant de l’enquête de voisinage et des témoins qui ont surpris une dispute entre Vanessa et son amant. Les visages autour d’elle se transforment. La cote de la psy plonge dans les sondages. Léanne termine avec la balle trouvée sous le tapis
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Pouchairet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pouchairet
Dans cet épisode, c'est Annaïk, libraire au rayon polar de Dialogues, qui nous partage ses coups de coeur de la rentrée.
Bibliographie : - le Tableau du peintre juif, de Benoît Séverac (éd. Manufacture de livres) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20654028-le-tableau-du-peintre-juif-benoit-severac-manufacture-de-livres
- L'Or vert du Sangha, de Pierre Pouchairet (éd. Filatures) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20911097-l-or-vert-du-sangha-pierre-pouchairet-filatures
- cupidité, de Deon Meyer (éd. Gallimard) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21310372-cupidite-deon-meyer-gallimard
- Les Sentiers obscurs de Karachi, d'Olivier Truc (éd. Métailié) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21362642-les-sentiers-obscurs-de-karachi-truc-anne-marie-metailie
- Obscuritas , de David Lagercrantz (éd. HarperCollins) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21401049-obscuritas-le-nouveau-polar-nordique-de-david--david-lagercrantz-harpercollins
+ Lire la suite
autres livres classés : dealerVoir plus


Lecteurs (79) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2882 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}